Société

Ratenon s'insurge contre l'augmentation du prix du gaz


Ratenon s'insurge contre l'augmentation du prix du gaz
Jean Hugues Ratenon, président de l'ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) est venu apporter ce matin son soutien aux grévistes de Citroën et leur présenter ses vœux de fin d’année. L'occasion aussi pour le président de l’ARCP de commenter les récents évènements qui "bouleversent" l’économie locale: le chômage, le décret sur les carburants et le prix du gaz.

Le taux de chômage fait selon lui baisser le pouvoir d’achat: "Le charriot type qui a augmenté de 15 à 30% l’illustre parfaitement". Le Président de L’ARCP s’insurge contre "le mutisme de la classe politique face à la souffrance de la population qui ne trouve pas d’emploi".

Toujours favorable au décret Lurel

Le Président de l’ARCP est également toujours favorable au décret Lurel, qui veut instaurer plus de transparence quant à la tarification du carburant, et qui selon lui ne s’en prend pas aux stations-service, mais aux pétroliers. Pour lui, la question essentielle demeure: "Quelle est la relation entre les stations essences et les compagnies pétrolières ?"

Les marges sur le carburants seraient beaucoup plus élevés à La Réunion qu'en métropole: "On avoisinerait les 20 cts par litre. J’ai l’impression que les stations ne veulent pas que l'on touche aux pétroliers mais ça ne les embête pas de prendre dans la poche du petit Réunionnais".

Il demande à l’État de ne surtout pas céder, car pour lui "il est impératif de faire cesser les abus présents à La Réunion, car ne rien faire serait tourner le dos à la population". Et il ajoute: "on veut bien soutenir les stations-services mais c’est une honte de faire ce chantage sur le dos des travailleurs. Conserver les milliers d’emplois de pompistes, oui, mais quand est ce que l’on améliore leurs conditions de travail?".

L'augmentation du prix du gaz

Le Président de l'ARCP réagit aussi vivement à l’augmentation de 11,8% du prix du gaz et accuse les stations essences de bloquer les ventes pour bénéficier d’une marge supérieure dans quelques jours. 

"Nous avons fait l’expérience dans l’Est de l’île, dans les communes de Saint-Benoît, de Saint-André et de Bras-Panon. Comme par hasard, un nombre considérable de stations sont en rupture de stock de gaz"...

A la Réunion, la majorité de la population consomme du gaz, ce qui représente près de 15% du budget mensuel de chaque foyer. "Cette augmentation, ce n’est rien pour le Préfet ou pour le Parlementaire. Mais pour ceux qui vivent des minimas sociaux ou le Smic, c’est énorme", renchérit Jean Hugues Ratenon.
Mardi 31 Décembre 2013 - 17:04
HL
Lu 625 fois




1.Posté par tijean le 31/12/2013 17:05
et si on sortait du gaz?? il y a du soleil quasiment toute l'année sur l'île! Gardons nos bouteilles de gaz pour les cyclones, investissons dans les plaques éléctriques, dans des station solaires. arrêtons de nous faire plumer par ces pétroliers!

2.Posté par Dimitri ALAIN le 31/12/2013 17:59
peu de commentaires sur le prix du gaz les gens préfèrent se plaindre sur radio freedom que de se mobilisé contre la vie chère et de se faire plumer en pleine période des fêtes. Ils pleureront le 2 janvier 2014 .

3.Posté par conseil le 31/12/2013 18:31
Il a pas tort pour la bouteille de gaz mais pour se faire entendre il faut absolument joindre le geste à la parole.
Alors un conseil, Jean Hugues, fais nous donc une quenelle et tu verras ... on en parlera beaucoup plus.

4.Posté par Annais le 31/12/2013 20:14 (depuis mobile)
Et vous en pensez quoi MR Ratenon de vos amis communistes qui apparemment sont pas sur la même longueur d onde.... ( chantage à l'emploi)

5.Posté par filiere carburant DOM le 03/01/2014 21:02
Bonjour nous vous invitons à prendre connaissance des éléments d'inquiétudes des acteurs de la filière carburants dans les DOM sur le blog : www.carburantdom.com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales