Société

Rares photographies des Roches noires lontan


L'image la plus ancienne assurément : L'église St-Gilles est déjà là mais le port n'est pas encore né. En premier plan, la surprise est de constater une plage large, encore gazonnée, avant que n'empiète l'esplanade actuelle. (Merci à Nicolas pour cette contribution photographique d'époque)
L'image la plus ancienne assurément : L'église St-Gilles est déjà là mais le port n'est pas encore né. En premier plan, la surprise est de constater une plage large, encore gazonnée, avant que n'empiète l'esplanade actuelle. (Merci à Nicolas pour cette contribution photographique d'époque)
Ces photographies sont exceptionnelles. Nous n'avons pas été en mesure de les dater précisément. Sans nul doute que les contributeurs les plus informés et/ou âgés de Zinfos sauront évaluer avec plus ou moins de précision les années de prise de vue de ces clichés. En tous les cas, elles témoignent d'une autre époque où les Roches noires offraient à ses rares baigneurs un banc de sable digne de ce nom.

En oeil averti, Daniel Vaxelaire se risque à en calibrer, a minima, la décennie. "Ces images datent de la fin des années 50 ou du tout début des années 60, avant la construction du port", pense-t-il. Les prémices de ce qui allait devenir le port de plaisance de Saint-Gilles sont datés par l'expert "vers 1962-63, d'après certains recoupements. L'église est évidemment bien plus ancienne, avant guerre, donc ne sert à rien dans la datation".

"Les Roches noires (qui donneront leur nom au quartier, ndlr) ne sont pas d'origine : elles avaient été installées là en deux bancs. On voit le second au fond (photo 1 et 2 plus bas), là où est maintenant le port. Elles devaient sans doute servir d'estacade (sorte de jetée sommaire, ndlr) afin de permettre la communication avec des navires au large, voire créer un premier port. La tentative a avorté mais les roches sont restées, contribuant à fixer le sable", précise l'historien. Pour l'anecdote, ces roches ont été posées là à la "fin du 19e siècle ou début du 20e", selon Daniel Vaxelaire.

De nouvelles études commencent en mars

Toujours est-il qu'aujourd'hui, cette frange littorale de quelques centaines de mètres (entre le port, la ravine et ce qu'il reste de l'esplanade), donne du fil à retordre aux ingénieurs.

A ce titre, les conseillers municipaux de la ville de Saint-Paul ont voté la semaine dernière le déblocage d'une enveloppe de 450.000 euros d'études "pré-opérationnelles" censées aboutir à la "reconquête de la plage".

Ces études menées par trois sociétés spécialisées porteront sur la caractérisation des mouvements hydrauliques et, en conséquence, de l'apport sédimentaire d'une plage qui semble avoir été perturbée par la création de la digue du port d'un côté et de son esplanade bétonnée de l'autre. Le début de ses nouvelles études sont programmées pour mars. Nul doute que ces images du passé donneront à réfléchir sur l'impact humain sur les zones littorales.

Une autre photographie qui illustre la tentative des hommes de faciliter l'approche des bateaux (bancs de roches en 1er et 2nd plan). Les Brisants, enfin, sont plus boisés que maintenant
Une autre photographie qui illustre la tentative des hommes de faciliter l'approche des bateaux (bancs de roches en 1er et 2nd plan). Les Brisants, enfin, sont plus boisés que maintenant

Vue plein Nord : Les maisons se rapprochent de l'océan. On connaît la suite
Vue plein Nord : Les maisons se rapprochent de l'océan. On connaît la suite

Rares photographies des Roches noires lontan

Photo de janvier 2013 : La comparaison se passe de commentaires. Un indice marquant cependant : le banc de roches noires est totalement encerclé par l'océan
Photo de janvier 2013 : La comparaison se passe de commentaires. Un indice marquant cependant : le banc de roches noires est totalement encerclé par l'océan
Mercredi 13 Février 2013 - 15:42
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 10080 fois




1.Posté par Jack le 13/02/2013 15:02
A l'époque il y avait encore l'arrière plage.
On pourra faire les étude que l'on veut, cette plage comme beaucoup d'autre est foutue à cause de l’urbanisation (port, esplanade, construction,...) qui ont supprimé l'arrière plage.
L'équilibre sédimentaire a été rompue. Aller à dans quelques année pour nos plages de galets et la chute de l'économie dans ses coins

2.Posté par Job le 13/02/2013 15:41
Il y a deux voitures (Photos 1 et 3) en grossissant les clichés cela devrait aider à dater.

3.Posté par Zarbi le 13/02/2013 15:46
Quand voracité des promoteurs s'allie avec une municipalité peu scrupuleuse de préserver le bien public : on privatise ce qui appartenait à tous (ah que n'a t'on fait de saloperies au nom du développement économique - commode bannière pour cacher ses turpitudes derrière) . Et maintenant ce sont les contribuables qui vont devoir mettre la main à la poche pour lutter contre les effets secondaires de cette urbanisation .
On s'apprête à faire de même du côté de Petite-Ile (grande Anse) , de St Philippe (cap méchant) , toujours au nom du développement ; la poursuite du veau d'or pour certains ne cessera jamais .
Et l'autre là , de Palmas (noblesse d'apparat , il n'y avait pas de de Palmas au cours des croisades compagnon de St Louis) avec ses avenues illégales de 30 m de large , il est pas encore écroué à Domenjod ?

4.Posté par Vipère le 13/02/2013 15:55
450 000 € c'est le nombre magique à La Réunion :le radier les réparations EDF aprés cyclone,les Roches Noires ...

5.Posté par Job le 13/02/2013 16:37
Cela démontre surtout qu'il n'y a pas eu de plan d'urbanisme et que cela a été fait n'importe comment. Il y avait de la place et personne ne se préoccupait de l'avenir, le tourisme était quasi inexistant à cette époque.

Saint-Gilles, comme la plupart des villes de la Réunion, s'est construit au gré des propriétaires des terrains avec la complaisance des élus bien sur, et non comme une possible station balnéaire. Le port même est une erreur, il est évident qu'il n'y as eu d'études d'analyse d'impact de la ravine, on voulait un endroit pour "garer" des bâteaux, c'est tout. On risque fort d'être contraint à consolider tout cela à grand renfort de "subventions".

Nous ne serions pas dans la situation catastrophique de l'assainissement de notre île s'il y avait eu des plans d'urbanisme prenant en compte l'augmentation de la population, cela s'est fait à la va comme je te pousse.

Nous en avons encore l'exemple avec le nouveau projet de la Possession? C'est un projet séduisant mais quelle station d'épuration va absorber ces nouveaux logements alors que bien des zones résidencielles n'ont pas encore le tout à l'égout.

Bref, on a encore du boulot

6.Posté par Huguette le 13/02/2013 16:44
ki sa la di "dan temps longtemps ban gramoun i di la mer lé danzereu ??? "ou sa ban zoreil i lé si foto là ?????

7.Posté par nemo le 13/02/2013 17:23
oh surprise, les gens osaient dejà se baigner à l'époque !!! on nous aurait menti ???!!!!!

8.Posté par candide 2 le 13/02/2013 17:28
La première photo fait remonter en moi les souvenirs heureux de mon enfance quand, alors âgé de 8 10 ans, je passais des après-midis entiers à jouer sur une plage qui n'a plus grand chose à voir avec celle d'aujourd'hui.

A l'époque, on allait fouiller dans le sable, comme le petit garçon du premier plan et on trouvait des "trésors" de coquillages multiples rejetés par la mer, tels les "petits bœufs"brillants qu'on collectionnait.

Est-ce l'effet de la nostalgie? Toujours est-il que je ne retrouve plus les sensations d'alors, ni ces "trésors", enfouis dans ma mémoire et qui, maintenant, appartiennent à un passé révolu perdu à jamais.

9.Posté par Association citoyenne de Saint Pierre le 13/02/2013 17:49
Pour visualiser le mécanisme et l'impact de la digue du port sur les roches noires et la plage des Brisants, le trait de cote de 1950 a été reporté sur les photos IGN de 1977 et 2011:

10.Posté par Caton2 le 13/02/2013 17:56
3. Je crois distinguer une Renault 18 dans la dernière photo, ce qui daterait les photos des années soixante. Pas si vieux...
6. Bien remarqué Huguette!

11.Posté par noe le 13/02/2013 18:16
Ces photos doivent avoir été prises dans les années 1955 ...on allait en colonies de vacances et j'avais déjà 21,9 ans et des poussières !

12.Posté par Caton2 le 13/02/2013 19:20
9. J'ai vu les photos publiées sur votre site. Pas très probantes en ce qui concerne l'érosion du rivage. Elles ne sont pas à la même échelle et la photo la plus récente est hors jeu puisqu'elle est prise un jour de forte houle où la mer monte plus haut sur la plage.
Quant aux photos publiées plus haut, elles ne sont pas prises sous le même angle et à la même distance. les seules qui seraient comparables sont la photo 1 et la photo 5. Mais à quel instant de la marée ont-elles été prises? Même si l'amplitude n'est pas énorme ça joue quand même, d'autant que l'érosion a affaibli (ça se voit) la pente de la plage. Mais est-ce dû à la mer ou aux aplanissements de la plage par la main de l'homme?
En revanche le massacre de la côte est évident....

13.Posté par calebasse le 13/02/2013 19:22
J'ai 50 balais, et je suis triste de voir cela, ou est ma plage des roches d'antan, koça zot la fé de mon St-Gilles, l'appât du gain, le fric, c'est cela..., il fallait urbaniser à outrance. Peuple de La Réunion prenez des photos de l'hermitage, de boucan, car dans 20 ans, on ira se bronzer ou nager au piton des neiges. J'entends des jeunes coqs parler de la côte ouest, presque à donner des leçons sur l'historique de cette région, l’écosystème..etc, faire la rire la bouche mes amis !

14.Posté par Zarbi le 13/02/2013 20:15
@ 10.Posté par Caton2
Formes arrondies , plutôt une "frégate" (Renault - entre la Juva 4 et l'avènement des "versailles" et autres "Chambord") : fin des années 50 .

15.Posté par Association citoyenne de Saint Pierre le 13/02/2013 20:20
12.Posté par Caton2

les 3 photos ont ete calibrées et superposée à l'echelle 1 (georéferencée). Le trait de cote sur les 3 clichés est la meme et unique ligne affichée sur les différents calques . Les vues de 1977 et 2011 ont été simplement retaillées pour permettre au lecteur de regarder plus en detail le creusement du littoral.


La photo de 2011 est particulièrement intéressante: Malgre la forte houle on voit que le trait de cote a fortement avancé en mer en raison de l'accumulation de sable. Ce cliché permet donc de comprendre par là comprendre ou est passé le sable qui manque de l'autre coté de la digue, et par là le role joué par la digue du port.

16.Posté par Caton2 le 13/02/2013 20:55
10. Renault 18. Les formes ne sont pas arrondies mais carrées, et il y a trois fenêtres latérales, alors que la Frégate n'en a que deux. l'appareil photo pourrait bien être un brownie flash (format 6x6).

17.Posté par Caton2 le 13/02/2013 21:13
15. Désolé mais je persiste et signe. Aucune des photos n'est à la même échelle. Il n'est qu'a comparer la taille des maisons pour s'en convaincre. Sur la une, on distingue à peine les maisons, sur les photos 2 et 3 on peut les compter. Ces dernières photos sont proches en terme d'échelle mais la 2 donne quand même une vue plus rapprochée. Sur la 1 la mer est calme, alors que sur la deux et la trois, l'écume des déferlantes masque en partie les fonds. De plus Il est difficile de comparer la 2 et la 3 en raison de la mer plus forte sur la 3.

18.Posté par Travis le 13/02/2013 21:49
J'avoue que la plage d'avant était vraiment belle. Quand on voit ce qu'est devenu la plage des roches noires en 2013, c'est la honte.

19.Posté par PAT974 le 13/02/2013 22:16
pat974
Photo1
Une Peugeot 403 ou une Renault dauphine probablement entre 60 et 66 ou simca 1300 ou 1500 entre 65 début 70.
Prémices des baignades en famille et l'apparition des premiers parasols.
La photo 1 en bas à gauche on remarque l'ombre du muret avec poteaux régulier que l'on distingue sur la photo 3 (clôture bien aéré) et pas d'ombre de pied d'bois. Alors que sur la 4 la végétation est vraiment bien avancée + 10 ou 15ans.
La photo 2 doit se situer entre 74 et 80 dans le fond se sont des petits dériveurs cata de cette époque.
Aujourd'hui, la dernière photo ou l'on distingue la roche quasiment submergé d'1.5m env nous laisserait penser plus a une augmentation du niveau de la mer que d'un désensablement.
Ce n'est pas parce que l'on mettrait du sable que nous verrons la mer reculer.

20.Posté par réunionnaise et fière de l'être le 14/02/2013 01:17
mdrrrrrrrrrrr, je suis ravi de la situation. Bon, ok plus de belle plage comme je l'ai connu, mais ravi tout de même.

Hé ! Les rappasses qui venez prendre nos plages, bientôt vous allez devoir repartir la queue entre les jambes... Bon débarras tiens... et c'est pas fini ce n'est que le début du commencement ;))))))))))))))) la terre n'a pas fini de changer.

Vous qui pensiez venir passer des vacances toute l'année chez nous, vous n'avez pas fini d'avoir des surprises... Bonne vacance au fait ;)

Et pas question de dépenser des chiffres à multiple zéro pour remettre du sable pour des personnes qui ne sont même pas d'ici ! (ceux qui viennent se remplir les poches et qui partent dépenser leur argent chez eux...)

21.Posté par La carotte le 14/02/2013 01:56
450000€ rien que pour des études ? Ça va la, y en a qui se gave et des incompétents qui valident ce genre de connerie. Allez y faite péter notre pognon!!

22.Posté par autodesk dplg le 14/02/2013 05:39
17.Posté par Caton2

t'es vraiment con ou tu fais semblant? Quand tu vas voir un architecte il te remet un plan au 1/200, une vie d'ensemble au 1/1000; T'es assez con pour croire qu'il fait 2 fois le plan de la maison? lol, il te vient pas à l'idée qu'il peut faire 2 sorties différentes?

23.Posté par triangle des bermudes le 14/02/2013 05:42
19.Posté par PAT974
Ce n'est pas parce que l'on mettrait du sable que nous verrons la mer reculer.


et pourtant sur la plage des brisants la mer recule... c'est vraiment mystérieux

24.Posté par Job le 14/02/2013 06:43
Pat974, donc je pencherais pour une 403 ou une dauphine car le port de Saint-Gilles n'était pas en core en travaux (début 62).

Travis, c'est inéluctable, la population augmente et 'on ne peut pas tout sanctuariser. D"accord pour dire que l'absence de plan d'urbanisme prenant en compte les besoins et les évolution n'a surement pas été fait. Dans le temps lontan ce n'était pas la priorité, cette prise de conscience est récente, il faut nous en prendre à nos gramouns qui n'ont pas su préserver l'environnement pour leurs marmailles.

Même aujourd'hui nous en sommes encore à ; Après nous le déluge.Et la prise de parole n'est donné qu'à des écolos talibans, alors on est mal barré.

25.Posté par ecolo bobo pasteque le 14/02/2013 06:50
18.Posté par Travis
Quand on voit ce qu'est devenu la plage des roches noires en 2013, c'est la honte.


et oui, ceux qui ont saccagé st gilles disent aujourd'hui qu'il faut faire pareil dans les hauts au nom de la "valorisation ecotouristique" du patrimoine mondial: des commerces a la nouvelle, un telepherique payant à belouve, des hotels dans les sites naturels, des routes privées payantes, des snacks, des boutiques


26.Posté par fabrice le 14/02/2013 11:46
moi aussi j'ai une assez vielle si sa vous intéresse... ti quatorze et parle pas ...deux sdf super connue des année 60

27.Posté par Caton2 le 14/02/2013 12:05
24. Impossible. En augmentant le nombre de pixel on voit bien qu'il n'y a qu'une vitre latérale et la forme suggère un pick up. Jeep?

28.Posté par Scrupulus le 14/02/2013 12:22
Je reste étonné du silence assourdissant des différents intervenants historiques dans ce domaine (Littoral, EELV, Mairie, etc,...) concernant l'érosion spectaculaire du cordon dunaire de l'Hermitage. Le talus s'efface peu à peu sous l'érosion notoirement humaine, on coupe les filaos sans jamais reboiser, une seule intervention bénéfique depuis 20 ans : les plots interdisant l'approche des véhicule du bord de l'eau. Depuis le talus s'est affaissé d'environ 80cm et l'on continue à regarder ce qui sera très bientôt à la merci des plus fortes houles !!!

29.Posté par Caton2 le 14/02/2013 13:18
28. Très exact. C'est clairement la fréquentation humaine qui dégrade le talus. Des solutions existent mais elles sont contraignantes. Il s'agit de limiter le piétinement du talus en le clôturant, l'accès à la plage se faisant uniquement par des sentiers d'accès limités en nombre. C'est ce qui se fait par exemple dans les dunes de la forêt d'Olonne en Vendée. L'avantage c'est que les végétaux de surface peuvent se développer, ainsi que les arbrisseaux (filaos), dont les racines fixent le sol. Simple et efficace.

30.Posté par Scrupulus le 14/02/2013 13:42
A post 29, exact pour la forêt d'Olonne, idem pour celle de Longeville S/Mer. C'est dire si les solutions existent. Des soutiens de talus par des fascines, des escaliers guidant les usagers, une protection remblayée par les coraux morts (ne servant à rien sur le sable) à l'intérieur des fascines, un talus vivant, végétalisé, tout cela très naturel et surtout la volonté de réussir, oui nous le pouvons! Et là il n'y a pas de constructions, donc agissons, car bientôt il n'y aura plus qu'à construire un mur de protection.

31.Posté par Mongola et fière de l'être le 14/02/2013 13:53
@20 : tu es tellement stupide que tu préfères voir "ton" île massacrée plutôt que des affreux zoreys qui sont français comme toi puisse y vivre ?

Au fait ces zoreys, sans eux, tu aurais le niveau de vie malgache au pire ou mauricien au mieux.
Heureusement que des comme toi y'en a pas 100 000 à la Réunion... sinon ce serait l'apartheid... ou l'indépendance en mode misère noire !

Au fait qui le paie ton RSA, ta poste, ta CAF voire ton salaire sur-rémunéré ?


32.Posté par Zarin le 14/02/2013 14:26
Daniel Vabois - Dan Bord l'Etang

Saint-Gilles , Kank moin lété pti , bord l'étang là , tou lé samedi

Nou té coul dan fon nout ti linvention, nou té souk ti camarons

Com é la sa la pi pareil , la nu un paradis zoreil , la tué ban moustik

la fé club nautik , la mèt' sa comme en Amérique .

Dan' zerb cresson navé poules d'eau , bel' chevaquine Cabo d'lo

Sa lété Kalou dan' ti port là b 'en haut , ti train longtemps té oubli l'hèr

Son coup d'siflette té craneur , Dan bord l'étang , la vie té gaillard longtemps

Com é la dan' Port , bien gaillard cé ta ki , Wi monoir , capitaine bato ,

Chakin fé son gro jabo , é ca lé ki grouille , bien gaillard

semb la jamb grenouille wi monoir , lé dja bien content , lav la main dan bord l'étang !





Ou souvien ce ti coin trankil , talèr lé si tant pir kan ville ,

moteur lé ki ronfle , machiné lé ki fonce , Oté guèt ton la voil i gonfle !

Heureusement la pu paludisme , la té tué par le modernis', sinon pouré pi

non ti pouré pi , alé la fête en bikini ! Soleil i poik , bien gaillard

Parasol coulèr pli vantard ! Ti madame manzelle , si la sab' toa lé bien bronzé

A koz i aim pu la peau rosée , fo ki vien coulèr poisson salé !

Ti madame zoreil , lé riscab couleur café .





Un grenouille sa la pa un bèf , kout a moi té mon gro Josèf ,

Kan la mèr lé pleine , ti sa va la draine , ta réveille dan' ventre baleine

Oubli pa le ti rod' a li ,attention ti navig tro loin , Oti sra fouti , ben ti sra fouti

Ta fini dan' vent' requin ! Par coté Roche Noires mes amis , sa ki fé le serf

laiss' a li , marmailles lé jeunes , profite un peu la vie

Bord' mèr pêcheurs ral vié canot' , ti moteur derrière zot i dégot

Lé pu comme avant , travaille dan' bord l'étang !

E sa lé ki ronfle Bravo ! E sa lé ki gonfle Bongo !

Ti l'étang Saint-Gilles la fini change la peau !

33.Posté par Jobard le 14/02/2013 14:49
réunionnaise et fière de l'être oh! comme tu as raison. je vais d'ailleurs importer des silex pour allumer le feu sous la marmite à ri car j'ai essayé avec de la pierre de lave et ca marche pas. Puis on ira tous les deux demander ptit contra à not maire, pour pouvoir acheter du crotin à mettre dans le cheval. Faudra pa oublié de tremper un bou d'cane dans ton eau chaude si t'a réussi à allumer le feu. ca donne du gout

Enfin rien de tel qu'une bonne case en vacoa en cas de cyclone, les peaux de bananes sera lavé dans la case tu poura t'habiller toute prope. allez viva la déconolution.

34.Posté par PAT974 le 19/02/2013 00:00
pat974
Peut importe ,
Le fait est que: Nous sommes en pleine fonte des glaciers pour cause de trou d'ozone et d'un production massive de gaz carbonique a effet de serre.
Donc augmentation du niveau des mers sur tout le globe
Et puis notre ile s'enfonce ti'pa ti'pa et dans bien des années, il y aura des lacs salé immenses dans nos cirques et/ ou de merveilleux atoll ou l'on fera le Grand Raid en canot......Beaucoup de ville côtière seront probablement sous les eaux. Même Sainte marie "Gillot"
Je me demande même si la vie subsisterait encore ici bas puisque maintenant dans les haut , s'est parc national classé par UNESCO,que toutes construction est alors impossible et que nous en arriverions a demander refuge à la France notre mère patrie.
Ce temps Futur est loin....Mes quand même, mais nos futurs petit petit petit Z'enfant nous "eux" ont cette épée de Damoclès sur la tête.

35.Posté par Zarin le 19/02/2013 15:35
300 ans d'energies fossiles en 300 secondes - YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=a5SaC-luI98

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales