Politique

Rapport Lebreton : 25 mesures pour "régionaliser l'emploi outre-mer"


Rapport Lebreton : 25 mesures pour "régionaliser l'emploi outre-mer"
Le député Patrick Lebreton a remis en mains propres, mercredi 4 décembre, son très attendu rapport sur la régionalisation de l'emploi, à Victorin Lurel, ministre des Outre-mer.

Après six mois de travail, le député socialiste a donc présenté un rapport étoffé de 56 pages, avec 25 propositions pour régionaliser l'emploi outre-mer (le rapport est disponible en lien pdf ci-dessous).

rapport_lebreton_1.pdf Rapport LEBRETON.pdf  (1.33 Mo)


En voici les principales mesures :

- Créer dans chaque DOM un observatoire local de la régionalisation de l'emploi outre-mer

Le rapport constate "un problème de disponibilité des informations et de transparence quant à la situation de l’emploi dans les Outre-mer et aux trajectoires professionnelles de leurs résidents. Afin de remédier à cette difficulté, la mission propose de créer une structure de suivi de ces données, sous la forme d’une structure d’analyse et de prospective, chargée de consolider, d’analyser et d’harmoniser les données disponibles auprès des diverses administrations, des observatoires déjà localement existants et des organismes publics de statistique". Une structure qui aurait pour but d'alimenter "en données les responsables de la politique de l’emploi et de la gestion des carrières des fonctionnaires, au niveau national comme dans les Outre-mer".

- Créer dans  chaque DOM un institut régional de la statistique

Frappé par le manque de "données chiffrées", le rapport préconise de créer, sous l’égide de chaque conseil régional, un institut régional de la statistique sur le modèle de l’Institut Martiniquais de Statistique et d’Evaluation des Politiques Publiques (IMSEPP). "Institué en octobre 2012. La création de l’IMSEPP répondait à un besoin fort, identifié par la collectivité régionale martiniquaise d’avoir à disposition des données économiques et sociales adaptées aux besoins locaux d’évaluation, de pilotage, et d’analyse prospective de l’activité économique et des politiques publiques en général", souligne le rapport.

- Définir une stratégie de développement économique dans chaque territoire

Au cours de sa mission parlementaire, Patrick Lebreton s'est rendu compte que "la stratégie de formation était quelque peu erratique. Elle manque d’une vision claire des priorités économiques à moyen et long terme, vision qui ne pourrait être qu’appuyée sur une stratégie territoriale de développement ayant identifié quelques domaines prometteurs permettant de créer une réelle dynamique économique locale", écrit le député-maire de Saint-Joseph.

"Parmi les domaines de priorité envisageables, à côté du traditionnel tourisme, on pourrait imaginer l’agriculture durable, fondée sur des produits tropicaux (...) le développement des éco-énergies, ou encore, dans des territoires qui pour certains sont appelés à vieillir très rapidement, le développement des services à la personne et des services de santé".

Cette stratégie doit "permettre avant tout d’identifier, en lien avec les porteurs de projet et les acteurs économiques, les besoins de formation à moyen terme, de manière à offrir aux jeunes ultramarins la possibilité d’apprendre les métiers de base qui soutiendront ces filières", ajoute Patrick Lebreton.

- Rendre transparent le marché de l'emploi local

Pour Patrick Lebreton, "il est souhaitable d’accroître la visibilité à court terme sur les opportunités d’emploi, qui sont également des besoins de formation". "Chaque région devrait ainsi accueillir une plate-forme de prospective sur l’emploi et la formation, à laquelle participeraient, a minima, les services publics (Etat, région, Pole emploi) en charge de l’emploi et de la formation professionnelle, les chambres consulaires (qui apparaissent très demandeuses) ainsi que les représentants locaux des employeurs et des salariés", précise le rapport.

- Créer dans chaque DOM une école supérieure des cadres d'outre-mer (Escom)

Le rapport Lebreton constate qu'il est "difficile, voire impossible, de réaliser outre-mer une carrière de cadre (intermédiaire ou supérieur) sans devoir passer, à un moment ou un autre, plusieurs années dans l’hexagone". La mission estime ainsi "qu’il est nécessaire de renforcer la capacité de formation en cadres, tant publics que privés, outre-mer".

"S’agissant des cadres administratifs, il n’est sans doute pas exagéré de penser que chacun de ces bassins, ou au moins ceux des Antilles et de l’Océan Indien qui regroupent plus d’un million d’habitants, pourrait accueillir une école des cadres destinée à former les cadres ultramarins de demain. De niveau master, cette école devrait naturellement être rattachée aux Universités existantes. Le contenu des enseignements pourrait s’apparenter à ceux dispensés dans les IEP avec lesquels il serait sans doute possible de passer des conventions", indique le rapport.

- Consacrer les CIMM comme le pivot du droit de la fonction publique applicable aux Outre-mer et aux ultramarins.

Le rapport propose de "faire évoluer le contenu juridique" de la notion de centre des intérêts matériels et moraux (CIMM).

D'une part "en donnant au CIMM une assise juridique qui permettrait la définition et la hiérarchisation de critères". D'autre part, "en rendant obligatoire la prise en compte de la localisation du CIMM pour les choix de mutation vers les territoires des Outre-mer dans la FPE et pour le corps de direction des hôpitaux".

- Mettre fin aux dysfonctionnements dans la gestion des carrières des gardiens de la paix originaires d'Outre-mer

Le rapport préconise, conformément aux volontés du collectif Gpx, d'opérer à un "retour à la règle de l'ancienneté de la demande" et d'"introduire une bonification de 1.000 points pour les titulaires d'un CIMM".

Désormais, la balle est dans le camp du gouvernement, qui doit choisir les différentes mesures à appliquer. Patrick Lebreton espérait  hier au ministère des Outre-mer que "cinq mesures sur 25 feront l'objet d'une application cette année", peut-on lire dans Le Quotidien de ce jour.
Jeudi 5 Décembre 2013 - 15:50
G.K.
Lu 3006 fois




1.Posté par EnsambTanponnais le 05/12/2013 17:55
Vous prenez vraiment les Réunionnais pour des cons!

M.Lebreton, qui y-a -t-il de concret dans vos propositions? Vous parlez d'observatoire(1); de statistique(2); de stratégie(3); de transparence(4); hormis l'école supérieure et le cadre juridique sur la gestion des carrières des gardiens de la paix? vous ne faites que pisser dans 1 vase sans fond. Vraiment j'ai peur que cela ne m'éclabousse! Je comptais énormément sur votre rapport. votre définition de ce que c'est qu'être créole, se limitera au seuil de la complaisance. Du plaire a tout le monde( avant tout au gouvernement). Vous devez sauver votre image, je le comprend. mais je suis persuadé, que vous n'y croyez pas vous même! Il est temps. Changeons toute cette merde. Vous êtes quelqu'un M.Lebreton. Donnez nous l'espoir d'y croire, pour nos enfants au moins.Merci

2.Posté par Mr Mondialisation le 05/12/2013 18:58
LEBRETON = 53% DE CHÔMAGE

3.Posté par tijean le 05/12/2013 19:20
La réunion mérite mieux que ces politiques médiocres. Ce que M. Lebreton propose est un retour en arrière et un justification du régionalisme. Que dira t'il lorsque les parisiens, bretons feront la même chose???

4.Posté par L'''' INDÉPENDANT le 05/12/2013 19:54
Mr LEBRETON, à quelques mois des élections, votre action est douteuse.......
Mr LEBRETON, arrêtez de faire diversion pour faire oublier votre responsabilité dans l'élection du "petit mou" et de son gouvernement qui nous enfoncent encore plus dans la crise......
Mr LEBRETON, pensez vous que le métropolitain originaire du sud ensoleillé de la métropole, soit ravi de se retrouvé muté d'office à PARIS, ou autres régions "nordique" dans la grisaille ?
Mr LEBRETON, faites supprimer la sur rémunération des fonctionnaires, vous verrez, déjà il y aura de suite moins de "volontaires" pour venir dans notre belle île......
Mr LEBRETON, ayez le courage de réclamer simplement l' INDÉPENDANCE de LA RÉUNION, ainsi tous les postes seront tout naturellement réservés aux Réunionnais.
Mr LEBRETON, dans quel département Français, demande t'on la maîtrise du patois local ?
Mr LEBRETON, arrêtez de demander n'importe quoi comme les créations d'observatoires et autres instituts, plus "bidons" les uns que les autres, pour y mettre des proches ou autres "méritants", aux frais de la princesse"
Mr LEBRETON, ayez le courage de dénoncer tous ces Réunionnais qui vont prendre des postes à des Métropolitains, chez eux...
Mr LEBRETON, soyez logique et honnête, arrêtez de prendre les Réunionnais pour des "couyons" à l'approche des élections.
Mr LEBRETON, ayez le courage avec vos amis, d'assumer votre choix de voter hollande avec toutes les conséquences que l'on connait.

5.Posté par le vieux singe le 05/12/2013 20:04
au lieu de dire et faire des conneries de cette sorte créer un fonds d'aide pour les jeunes majeurs qui de leur gré partent en formation en Métropole comme infirmière veux là apporteront des richesse à notre ILE pas les planqués de la fonction publique qui rêvent de venir pantoufler au soleil.
Je connais dans mon entourage une jeune femme récemment mariée qui a pris le risque de se rendre à LILLE pour des études à 30 ans , elle n'a le droit à rien, alors que dès la formation acquise à ses frais,elle apportera un réel savoir faire et une forte plus-value à l'économie locale,. Elle comme tant d'autres Créoles s'investissent et n'ont droit à rien.
Ce fonds est d' autant plus facile à mettre en place qu'il s'agirait d'un crédit études, la région paye les frais de scolarité le logement la nourriture un voyage par an , et en échange le bénéficiaire s'engage à travailler cinq années sur l'ile et à rembourser ses frais.
Des Créoles formés compétents compétitifs qui reviennent avec un savoir faire et un esprit neuf conquérant inventif, pas des gens qui viennent en préretraite
Çà mes dames messieurs les politiques serait une avancée sociale de bon aloi.
Le rsete de la foutaise de gauche pour avoir un vivier d'électeurs

6.Posté par Yabos le 05/12/2013 20:35
Dans la logique du rapport "Lebreton" les Réunionnais devront rester à la Réunion et ne pas aller en métropole puisqu'ils auront dû mal pour revenir. Il faudra instaurer des frontières dans chaque région. Des passeports régionaux seront mis en place pour bien verrouiller le dispositif. Il faudra aller plus loin encore . Les St Pierrois à St Pierre, les Bénédictins à St Benoit etc. N'importe quoi!!! Pour ma part, j'ai travaillé en métropole dans plusieurs régions et on m'a jamais demandé d'où je venais. J'étais un Français sans plus. Mr Lebreton voudrait il renier ses racines? Le Breton, cela ne s'invente pas.

7.Posté par ? le 05/12/2013 21:15
Avec ce rapport de Mr LEBRETON, on revient du temps du PCR, où Mr VERGES voulait l'autonomie de la Réunion
Ce Mr LEBRETON réagit pareil mais qui et quel entreprise ou administration pourrait embaucher tous ces jeunes?
Mr LEBRETON nous sommes dans l'EUROPE et vous savez ce que cela veut dire faire parti de l'Europe?

8.Posté par David Asmodee le 05/12/2013 21:41
Un socialiste est quand même une créature bizarre. Il sort ses grands principes quand ça l'arrange : on l'a vu, par exemple, avec l'affaire Taubira. La gauche moralisante, donneuse de leçons, humaniste, pas raciste...

Mais s'il peut glaner, ici et là, quelques voix, il n'hésitera pas à se torcher avec les mêmes principes et à nous pondre un rapport xénophobe.

Il n'ose pas (pas encore?) utiliser l'expression " Réunionnais de souche" comme le ferait sa petite copine Taubira ; "Les Guyanais de souche sont devenus minoritaires sur leur propre terre " nous apprend-elle. Mais il file quand même un mauvais coton.

9.Posté par le taz le 06/12/2013 00:10
les gauchos en pleine action : et là, c'est franchement énorme.
incroyable.
jugez plutôt.
- Créer un observatoire local....
- Créer un institut régional de la statistique
- Définir une stratégie de développement
- Rendre transparent
- Créer une école supérieure
- Consacrer les CIMM
- Mettre fin aux dysfonctionnements dans la gestion des carrières
.... bla bla
et bla bla
et bla bla


voilà, c'est terrible, rien de concret donc.

et juste, JUSTE pour monter une entreprise, rentable, COMPETITIVE, (vous savez, le gros mot effrayant à gauche), qui embauche des vrais travailleurs, vous proposez quoi ?
ahhh, rien.... ben oui, comme depuis 16 mois, dans la vie réelle.

bravo, les cons, ça ose tout, et c'est même grâce à tous ces nuages de fumées qu'on les reconnait !!!!!!
(hommage au grand Lautner.)

10.Posté par William le 06/12/2013 08:02
Il faudra dire à M. LEBRETON qu'il n'y a pas que la fonction publique dans la vie...

11.Posté par CITOYEN OBSERVATEUR le 06/12/2013 08:52
IL Y A DE TOUT DANS LES COMMENTAIRES DES INTERNAUTES ... Les déclarations d'un ou deux indépendantistes ,celles des opposants de Hollande qui trouvent dans ce rapport de quoi alimenter leurs sentiments (ou ressentiments ) partisans . Il y a aussi les remarquent de ceux qui gardent espoir et qui veulent encore rêver ! Ce sont " des remarques à froid ", tout de suite après la remise du document ! MAIS QUI A VRAIMENT ETUDIé , A TÊTE REPOSÉE ,LA TOTALITÉ DU RAPPORT- LEBRETON ???

12.Posté par GNEU! le 06/12/2013 09:01
Étonnante coïncidence, Nelson MANDELA qui a mis fin à l'Apartheid est décédé cette nuit.
Et à la Réunion, P LEBRETON rend publique son rapport prônant la préférence régionale, une sorte d'Apartheid édulcorée.

Tiens d'ailleurs, avant c'était :
"à compétence égale, préférence régionale"
Désormais c'est :
"à compétence requise, préférence régionale"

Le nivellement par le bas commence...

13.Posté par bodhran le 06/12/2013 09:58
6 mois pour pondre un rapport qui va finir à la poubelle, mais juste une chose: la prime de mobilité des fonctionnaires pour venir en outre-mer a été supprimée au début des années 2000 !!! pas vraiment de première fraicheur les infos, on constate le sérieux des recherches...

14.Posté par y en a marre bordel le 06/12/2013 11:51
si je voulais être provocateur, je soulignerais que Monsieur LEBRETON ne veut plus que les métropolitains occupent les emplois des réunionnais, mais ça ne gène pas Monsieur LEBRETON d'aller travailler à l'assemblée nationale, qui pour rappel est en métropole. donc " faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais...."
remarquez, avec des idées pareilles, on va faire la même chose en bretagne, en normandie, en provence, etc.... on pourrait même limiter les migrations aux villes, voir aux quartier ou aux rues.
bizzare, mais ça me rappelle les idées d'un certain parti d'extreme droite, le PS et le FN se seraient ils rapprochés ?

15.Posté par vanille le 06/12/2013 13:33
Post 4
Excellent, réaliste, concret, tout est dit.

16.Posté par Titi or not Titi le 06/12/2013 14:09
Encore un Dépité Raciste !
Combien a couté la creation de ce rapport !!

17.Posté par rasoir le 06/12/2013 20:26
pour inventé tout ses conneries , il faut que vous allez faire un stage à l'école syndicaliste pour connaitre qu'est que sait une mutation des fonctionnaires en métropole , il fallait tout les policiers après dix ans service doivent rentré dans son pays d'origine point barre. Je me demande si vous êtes racistes
un métropolitain il y a autant droit qu'un réunionnais car il est français , employé un autre terme dans vos discours anarchique , si la France demande tous les réunionnais guyanais martiniquais guadeloupéens de rentré chez eux, je suis d'accord il faut illimité les nombres, je tiens à vous dire qu'il y a des réunionnais (ses) marié avec des zoreils et cela vous faites quoi.

18.Posté par roca le 06/12/2013 21:04
il devrait rendre la carte du PS et ouvrir une officine avec les méthodes du FN...
Ses propositions ne sont faites que pour agrandir le fond de commerce des politiques.
le petit bout de la lorgnette est dangereux.
Il prône tout simplement l’apartheid - honte à lui et a ses sbires.
l'assemblée nationale DE FRANCE l’accueille sous ses ors, ..je confirme que le pouvoir rend FOU.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales