Sport

Rapport FIFA/FFF: Yves Ethève répond à ses opposants

Yves Ethève répond à ses détracteurs dans une "Lettre ouverte à une équipe au service du Foot Péi ". Le 10 novembre, Zinfos divulguait le rapport de mission de la délégation FIFA/FFF sur la Ligue Réunionnaise de Football (1). Trois jours plus tard, Dominique Goumane et ses colistiers de 2012 à la présidence de la LRF livraient leur lecture de ce rapport (2). Le président de la Ligue leur répond à son tour :


Monsieur le Président,

Nous souhaitons par la présente réagir à la divulgation publique par votre association, Une équipe au service du Foot Pei, le 14 novembre 2014 du pré- rapport de mission rédigé par la FIFA à la suite de la visite du 04 au 07 mars dernier ainsi qu’aux multiples déclarations toujours orientées, agressives et dépourvues d’objectivité que vous multipliez dans la presse ces derniers jours, pour vous rappeler les éléments suivants.

Tout d’abord, nous souhaitons apporter des précisions sur le contexte dans lequel ce rapport a été rédigé ainsi que sur son statut.

Ce rapport est un pré-rapport de mission réalisé à l’initiative de la FIFA dans le cadre du programme «Performance FIFA» destiné à accompagner les ligues, notamment d’outre-mer, sur le plan organisationnel, technique ou encore financier pour améliorer leur capacité d’action.

Ce rapport est un premier compte-rendu de la première courte visite de quatre jours des représentants de la FIFA à la Réunion.

Ce rapport est présenté comme un rapport définitif dans l’article de presse du 14 novembre publié dans le Journal de l’Ile, or, ce n’est qu’un élément préparatoire. Nous sommes d’ailleurs très étonnés qu’il soit présenté comme définitif et comme une position agressive de la FIFA alors qu’il ne s’agit que d’un pré-rapport, constitué d’un recueil d’opinions exprimées au cours de cette visite.

Ce rapport a, en effet, vocation à être complété par une série de rendez-vous, d’échanges, de discussions et de décisions communes sur le compte-rendu de la première visite pour proposer et organiser un certain nombre d’actions.

A cet égard, nous tenons à indiquer que l’organisation de ces rendez-vous, qui nécessite une compatibilité des calendriers des uns et des autres, est à ce stade en cours.

Ensuite, sans nous livrer à un traitement exhaustif des dénaturations ou sur-interprétations que vous faîtes des termes de ce document provisoire, nous souhaitons illustrer l’absence d’objectivité dont vous faites part en récupérant certains éléments du rapport en se référant par exemple à la question du mode électoral au comité directeur et au nombre de membres.

Sur cette thématique, le pré-rapport apparaît être d’autant plus un point de départ à des discussions que le mode de désignation du comité directeur et le nombre de membres du comité directeur y sont contestés alors que la LRF applique justement des règles imposées par la FFF.

Aux termes de l’article 1er des dispositions annexes aux statuts de la FFF, il est en effet prévu que : « (...) les statuts des Ligues (...) ne doivent pas être en contradiction avec les statuts de la FFF et doivent obligatoirement comporter les dispositions prévues aux articles 2 à 20 ci-après ». Or, aux termes de l’article 2 des dispositions annexes aux Statuts de la FFF « Le Comité de Direction est composé de trente membres au plus, les Comités de Direction des Ligues devant comprendre au minimum dix-huit membres ».

Compte tenu de votre implication et celle de vos membres lors de la dernière élection, vous ne sauriez ignorer cet élément.
La LRF a opté pour 20 membres ce qui est parfaitement conforme aux Statuts de la FFF, et ce qui constitue déjà, par rapport aux 25 membres initiaux, une réduction adoptée en 2012.

Ce n’est pas sans ironie que nous constatons également que dans la procédure pendante devant le tribunal de grande instance initiée par Messieurs Julliard, Vidot, Hale et par l’association ESFP, dont la décision doit être rendue le 19 novembre prochain, l’association contestait le fait que justement le comité directeur ne comportait que 20 membres (et non 25) en 2012, alors qu’aujourd’hui elle paraît se fonder sur ce pré-rapport de la FIFA pour contester le nombre prétendument trop important de membres du Comité Directeur.

S’agissant ensuite de la plainte pour falsification du procès-verbal des élections du 4 novembre 2012, la LRF regrette vos déclarations particulièrement péremptoires car les éléments de fait sont les suivants :
-    à ce jour, la LRF n’a jamais reçu de convocation et n’a jamais eu connaissance de quelconques suites à cette plainte ;
-    cette accusation de falsification, particulièrement grave, a toujours été réfutée par la LRF qui persiste à la réfuter. Les opérations ont été accomplies devant huissiers de justice et le procès-verbal a été signé par les scrutateurs, membres notamment de la liste Goumane.

Enfin, s’agissant des suspensions prononcées par la LRF à l’encontre de Madame Dupuy et de messieurs Vidot, Goumane, Halé et Julliard, la LRF ne peut se satisfaire de l’interprétation qu’en font les personnes concernées, membres de votre association.

Comme vous le savez pertinemment, les sanctions prononcées n’ont rien à voir avec l’appartenance des personnes concernées à l’association Foot Pei.

Les sanctions prononcées le 8 août 2014 par la Commission générale d’appel disciplinaire sont intervenues sur des faits objectifs étrangers à des conflits de personnes.

Les personnes sanctionnées ont en effet commenté à grande échelle par courriel du 18 décembre 2013, aux adhérents de la Ligue, le déroulement de la séance plénière du 8 décembre 2013, de manière personnelle, orientée et virulente ainsi que les questions qui y ont été débattues, en critiquant les décisions approuvées par l’Assemblée souveraine et ont diffusé ces commentaires alors qu’ils font état d’un certain nombre d’éléments erronés notamment quant à la situation financière de la Ligue fin 2012.

Les sanctions disciplinaires sont venues sanctionner une politique de dénigrement très agressive à l’égard des membres du Comité Directeur portant atteinte à l’honorabilité des membres du Comité Directeur et créant un climat incompatible avec l’esprit sportif et ainsi notamment en infraction avec l’article 204 des Règlements Généraux de la FFF.

Pour terminer, La LRF souhaite pouvoir poursuivre son action en faveur de la pratique du football à La Réunion dans un contexte compatible avec l’esprit sportif et déplore les attaques incessantes dont elle est l’objet ainsi que l’instrumentalisation qui est faite du pré-rapport de la FIFA. Il existe bien d’autres manières de s’investir, y compris en discutant ou en apportant la contradiction aux décisions prises par les instances sportives régionales dans l’organisation du football sur l’Ile.

Salutations Sportives.
Le Président Yves Ethève

----
(1) article du 10 novembre
(2) article du 15 novembre
 
Mercredi 19 Novembre 2014 - 09:34
Lu 1824 fois




1.Posté par TILOOT le 19/11/2014 12:23
C EST bien beau de répondre par courrier électronique lorsqu' on vous invite a un débat face a vos opposant ayez le courage de venir ne rester pas tout seul dans votre coin et discriminer les autres
quand vous êtres seul sur plateau

2.Posté par vieux dinosaures le 19/11/2014 12:37
Des licenciés ont osés contester les pratiques de Mr Etheve et ont été sanctionné pour ça.
Je rêve!!! il ose confirmer que la suspension ce ses opposants est du au fait qu'ils ont osé dénoncer des irrégularités à la ligue.
L'époque des colons est révolu Mr Etheve vivement que les élections soient annulé et qu'un nouveau président soit élu de façon démocratique.
L'époque du despote est bientôt terminé.

3.Posté par pere Plexe le 19/11/2014 13:25
mais qu il DEGAGE

il fait HONTE a la REUNION au FOOT
ce dalon de fontaine

comment peut on etre assureur et agir ainsi pour SON propre besoin !!!

j espere que la FFF va vous mettre déor ILLICO

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales