Faits-divers

Ralé-poussé à la grève de la Cilam: Un gréviste hospitalisé


Photo d'illustration
Photo d'illustration
La grève de la Cilam dégénère. La tension entre les grévistes et non-grévistes de l'enseigne n'a cessé de monter ce mardi devant les locaux de Saint-Pierre.

Des salariés auraient agressé les grévistes, selon les propos de ces derniers. "On ne demande qu'à ce qu'ils respectent notre grève. Nous on ne les empêche pas de travailler", a insisté Pascal Hoarau, secrétaire général de la CGTR Sud. "On n'empêche pas les employeurs de travailler", explique-t-il. Une certitude, les cinq entrées du bâtiment ont été bloquées, ne permettant aucun camion d'entrer dans l'enceintre de la Cilam. "Le lait risque de pourrir", a avoué Pascal Hoarau bien déterminé à utiliser tous les moyens de pression pour faire réagir la direction.

Cet après-midi les esprits se sont échauffés. Un homme se trouve actuellement à l'hôpital de Saint-Pierre après avoir été étranglé, selon les témoignages de ses collègues: "La direction a donné l'ordre aux vigiles de faire passer un tuyau par le grillage afin de le relier à un camion à l'intérieur des locaux. Ceci pour récupérer le lait stocké à l'intérieur. Les grévistes ont essayé de les en empêcher. Les vigiles ont donc plaqué un homme contre le portail, un autre a été pris par le cou et le troisième a été étranglé. On est tous choqué car on l'a vu convulser. Les pompiers sont arrivés et l'on emmené à l'hôpital, raconte Clara Derfla, secrétaire générale adjointe de la CGTR Sud. Ce n'est pas aux grévistes de faire ça".

Une cinquantaine de grévistes est sur place et compte y passer la nuit. Les manifestants n'ont encore eu aucune nouvelle de la direction.
Mardi 1 Juillet 2014 - 18:17
Soe Hitchon
Lu 1483 fois




1.Posté par David Asmodee le 01/07/2014 19:49
Il faudrait que les syndicalistes arrêtent leur sabotage et leurs provocation.

Je l'ai toujours dit : tôt ou tard, ça se terminera mal. Une hospitalisation, ce n'est pas bien méchant. Le jour où ça va se régler à coup de canon scié, ce sera une autre histoire.

2.Posté par mazenbron le 01/07/2014 21:11
Titi de St Leu va lui preter sa minerve ?

3.Posté par Comment tuer l''''emploi . le 02/07/2014 06:02
en République Démocratique du Bisounoursland, il est admis qu’une entreprise appartient à ses employés en premier lieu, que les syndicalistes décident de ce que le patron a le droit de faire ou pas, et que si ce dernier se la joue un peu trop autonome, pif, paf, pouf, on grève et on en discute. Ce serait caricatural, si cela ne se répétait pas de façon mécanique et régulièrement,dans l’actualité 974.
l’actualité remet régulièrement le couvert sur le sujet des efforts syndicaux pour accroître le chômage en France et à la Réunion exactement à l’instar de l’État dont seul les naïfs pensent encore qu’il est là pour les aider, et dont le seul but réel est sa propre survie. Les syndicats sont rapidement devenus, à la suite du cocon juridique douillet et inattaquable qui leur a été construit, de véritables bastions d’un autre âge, arcboutés sur leurs méthodes et qui visent non pas à protéger les salariés, mais à perdurer par toutes les manigances et magouilles possibles. Parfois, cela peut se faire au bénéfice du salarié (et dans ce cas, comptez sur une publicité maximale des actions menées). Le plus souvent, c’est à son pur détriment, que ce soit par l’organisation de grèves dont il aura à souffrir, ou … en attaquant obstinément les entreprises qui l’emploient.

Entre les administrations qui pompent de l’argent à tous les niveaux pour entrer en concurrence avec le commerce traditionnel et les syndicats qui sabotent les entreprises de l’intérieur, je ne vois pas très bien comment, au juste, le pays pourrait subitement échapper au sort qui l’attend. Pour moi, cela me semble clair : ce pays est foutu.

4.Posté par John Galt le 02/07/2014 07:22
On est tous choqué car on l'a vu convulser. ben fallait pas faire grève surtout pour aussi peu de résultat l'on ne connait même pas les motifs de cette grève dans deux jours l'on va voir les agriculteurs se pointer avec leur lait qu'ils vont vider comme la dernière fois

5.Posté par noe le 02/07/2014 08:11
"A la porte les grévistes et autres tireurs-au-cul !!!!"

6.Posté par Monikollande le 02/07/2014 10:54
"Nous on ne les empêche pas de travailler"


bien dommage qu'on puisse pas virer ces grévistes.


Une certitude, les cinq entrées du bâtiment ont été bloquées, ne permettant aucun camion d'entrer dans l'enceintre de la Cilam.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales