Santé

Radiofréquences : Un rapport évoque l'absence de preuve d'un danger


Radiofréquences : Un rapport évoque l'absence de preuve d'un danger
Le gouvernement a demandé à l'Afsset -Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail - de mettre à jour son rapport de 2005 sur les risques éventuels sur la santé des ondes liées aux téléphones mobiles et aux antennes relais.

Et tant qu'à faire, il lui a demandé de l'étendre à toutes les radiofréquences émises par les produits électroniques, des micro-ondes aux téléphones sans fil en passant par le WiFi ou le Bluetooth.

Il en ressort que si "aucune preuve convaincante d'un effet biologique" de ces ondes a été démontré, l'Agence rapporte tout de même "l'existence d'effets des radiofréquences sur des fonctions cellulaires, rapportés par une dizaine d'études expérimentales considérées comme incontestables". En l'état actuel des connaissances scientifiques, il est donc impossible de "retenir en l'état des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis".

Néanmoins, principe de précaution oblige, l'Afsset estime malgré tout que "dès lors qu'une exposition environnementale peut être réduite, cette réduction doit être envisagée", notamment en utilisant des téléphones mobiles qui ont un faible DAS - ou débit d'absorption spécifique -, c'est à dire ayant un niveau de radiofréquences peu élevé. Dans le même temps, l'Agence préconise de "développer la recherche, pour lever les incertitudes qui demeurent et se tenir aux aguets des signaux nouveaux qui émergeraient".

Cliquer ici pour accéder à la totalité du rapport de l'Afsset.
Jeudi 15 Octobre 2009 - 21:07
Pierrot Dupuy
Lu 802 fois




1.Posté par Jeff le 15/10/2009 21:36
Pourquoi croyez-vous que l'on veuille interdire l'usage du GSM dans les écoles? Pour éviter que nos enfants n'utilisent le GSMdans lesétablissements scolaires, j'en rigole encore.

Au nom du principe de précautions, il est prouvé scientifiquement que l'usage du GSM trop près du cerveau (en particulier la zone de Broca) endommage sérieusement le cerveau des adolescents et encore plus des plus jeunes : le fameux principe de précaution vaut mieux que de faire de l'ombre au marché du mobile, si lucratif, alors faisons une loi (hypocrite) de l'usage du GSM dans les écoles, c'est un premier pas..

Ah! l'inconnue des ondes et leurs influences sont encore au rendez-vous de la Science.

A vous de juger.

Note : Nous avons un problème, il y a un élément qui se situe entre la physique et la chimie, et qui est un inducteur du cerveau, mais ne savons pas encore le définir, il faudrait théoriser sur une fréquence inférieure au hertz, ce qui je vous l'accorde, est inconcevable avec nos connaissances actuelles.

Allez, cherchons encore et encore, nous ne sommes pas au bout de la longue route de la découverte.

A vous de vous faire une opinion.
Un scientifique

2.Posté par alain BLED le 16/10/2009 20:16
Il n'y a qu'à regarder autour de nous pour s'aperçevoir que l'usage du portable rend con !
Quant à moi, je travaille depuis longtemps dans une radio avec deux ou trois antennes au dessus du toit.
Cependant, le métier d' animateur de radio privée ne nécessitant pas beaucoup de neurones, il m'en restera toujours assez pour passer les disques de Garou et Tina Arena.

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/10/2009 01:12
sauf que certains de ses spécialistes, au dire des détracteurs du rapport, seraient très peu indépendants vis à vis des opérateurs ..

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/10/2009 01:12
et n'oublions pas qu'à l'époque, certaines autorités publiques autorisées à émettre des avis, disaient l'absence de danger de l'amiante...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales