Société

Radier du Ouaki : Pourquoi pas un pont ?


Le radier du Ouaki (Photo d'archives)
Le radier du Ouaki (Photo d'archives)
Le radier du Ouaki, situé sur la RD3, est fermé à la circulation depuis le passage du cyclone Dumile. Cet itinéraire est utilisé par les automobilistes en provenance de la Rivière Saint-Louis, du Tapage, du Petit-Serré ou encore de Cilaos et constitue un raccourci de choix en direction de Saint-Pierre ou du Tampon.

Mais il faudra que les automobilistes du Sud empruntant habituellement ce passage patientent encore pour pouvoir l'utiliser car à l'heure actuelle, les travaux n'ont toujours pas débuté.

7 à 10 jours de travaux

"Ils vont commencer lundi prochain et durer 7 à 10 jours, compte-tenu du nombre d'engins qui seront à notre disposition", assure Gilles Play, responsable de la cellule Entretien-Exploitation-Sécurité des routes départementales. "Il s'agit de construire une autre route carrossable pour que les gens puissent circuler de nouveau", complète-t-il.

Des travaux intermédiaires, plus rapides et moins onéreux, privilégiés par le Conseil général en période cyclonique. Car le radier du Ouaki, qui traverse la rivière Saint-Etienne, est soumis aux caprices de la nature. A chaque grosse pluie ou cyclone, il est emporté.

Du coup, les travaux pour reconstruire le radier à l'identique débuteront au mois de mars, après la saison cyclonique. Mais pourquoi ne pas trouver une solution plus pérenne, à savoir construire un pont ?

Un pont, c'est 30 à 40 millions d'euros...

"Il y a quelques années nous avons fait une étude de faisabilité. Il s'agirait de construire un pont de 300 mètres de long. Un tel ouvrage coûterait 30 à 40 millions d'euros et durerait quatre à cinq années. C'est beaucoup trop pour notre budget et compte-tenu du fait que cette voie est empruntée par 3.000 véhicules par jour. Nous n'avons pas le budget de la Région", souligne Gilles Play.  

Reconstruire le radier ou faire une piste carrossable intermédiaire est beaucoup moins onéreux : 60.000 euros dans le premier cas, 20.000 euros dans le deuxième. "Notre budget annuel pour le radier du Ouaki est de l'ordre de 100.000 euros", précise Gilles Play.

Un pont n'est donc pas à l'ordre du jour d'autant plus que "d'autres radiers sont plus stratégiques", ajoute-t-il. Les radiers submersibles qui bloquent la population, comme celui des Avirons, vont être supprimés et remplacés par des constructions aux fondations plus solides. Mais pas le radier du Ouaki.

D'ici 10 à 15 jours, le radier sera de nouveau franchissable par les automobilistes... Mais toujours soumis au bon vouloir de la météo.
Vendredi 11 Janvier 2013 - 14:09
Lu 2196 fois




1.Posté par Une petite déconnade ! le 11/01/2013 14:20
Le pont existe bel et bien mais au moment de sa construction, les ingénieurs se sont gourés de bras ! Il leur suffirait tout bonnement de le déplacer du bras de l'Entre-Deux pour ensuite le repositionner sur le bras de Cilaos et plus exactement à hauteur du radier du Ouaki ! L'avantage, c'est qu'il est déjà monté et donc prêt à porter ! mdr

2.Posté par le réunionnais le 11/01/2013 14:45
Et si dans le foullée on avait fait une voie carrossable,il y aurait eu moins de galère!
au lieu de mettre des petite buse on mettais les grosses buses carrées !!!
quand je disais ça avec un intervenant sur la recontruction du radier il me disais chacun son bisness!!!!!

3.Posté par ALEXANDRA le 11/01/2013 15:09
100 000 € pour le OUAKI par an, depuis combien de temps ?
Un pont pour 30 millions d'euros:on vous dit non malgré que ce soit plus sur, plus rentable, plus utilisé par les automobilistes, .....et qui créerait des emplois !!!! .....
Mais avec des illogiques on n'arrivera jamais à rien pour la paix de la population qui croule sous les impôts

4.Posté par justedubonsens le 11/01/2013 15:53
On peut construire des ouvrages d'art colossaux, envisager des travaux pharaoniques qui ne reçoivent pas forcément l'aval des Réunionnais, mais faire un petit pont pour faciliter la vie de ces mêmes Réunionnais n'est pas politiquement porteur. La pharaonite aigue n'est pas que pour les décideurs nationaux, nos édiles locales ont également le gros jabot et construire petit n'est sans doute pas digne de leur dimension personnelle !

5.Posté par kupidon le 11/01/2013 15:59
parce que après y i aurais de vote de budget et se les personnes concerner ne pourront plus se servir même un peu ti peu dedans .
imaginer se qu'il vont perdre . Si possible de retirer tout les pont de l’ile et faire comme a sainte Suzanne et carfour st Denis nos hommes politique l'aurez fait imaginer les fric qu'il se feront a chaque cyclone

6.Posté par noe2013 le 11/01/2013 17:13
On peut l'emprunter en 4x4 ? Un pont déguiserait trop cet endroit de végétation dense propice à la cueillette de jamrosades pour faire du punch ... On ne va pas gaspiller 40 millions d'€ pour faire plaisir à seulement 3000 automobilistes !!! il y a urgence ailleurs !

7.Posté par olivier2489 le 13/01/2013 22:03 (depuis mobile)
Il si il avait continuer le pont de l'entre deux et de plus ya pas beaucoup de voiture qui passe sur ce pont.
Par exemple quand le radier et detruit, la riviere depend que de st louis pour circule, les makes et de cilaos de la riviere,la galaire

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales