Social

Radier Saint-Etienne : La FNTR fait plier la SBTPC


L'échange est aujourd'hui amical entre la SBTPC et les transporteurs
L'échange est aujourd'hui amical entre la SBTPC et les transporteurs
Sans blocage de route, la Fédération nationale des transporteurs aura réussi à faire plier la SBTPC. L'entreprise délégataire du marché public de réfection du radier de la rivière Saint-Etienne a mobilisé ce mardi deux poclains supplémentaires en sous-traitance. C'est une chose.  

Mais la grande victoire des transporteurs est à rechercher ailleurs. "Nous avons engagé deux dumpers et deux pelles sur le chantier du radier depuis ce matin, en accord avec la SBTPC" se félicite Jean-Bernard Caroupaye, président du syndicat. Un panel d'engins qui vient compléter ceux du délégataire. "En moins de 24 heures, nous avons réussi à passer de la phase de concertation à celle de la mobilisation d'engins", tout simplement remarquable selon Jean-Bernard Caroupaye. A 14h, un dernier dumper remorqué arrivait sur site.

Radier Saint-Etienne : La FNTR fait plier la SBTPC
Cela profite à trois entrepreneurs supplémentaires mais la FNTR le conçoit également comme un partenariat -certes un peu forcé- avec la SBTPC. Et c'est tout naturellement qu'une dizaine de ses représentants sont venus remercier les hommes de la SBTPC. "Quand les choses ne sont pas correctes, on le dit, mais quand ça avance favorablement, on le dit également", annonce Jean-Bernard Caroupaye à son interlocuteur de la SBTPC.

Partager au maximum le gâteau

C'est donc dans un climat apaisé que cohabitent désormais des travailleurs au sein d'une équipe plus étoffée. "Avec notre apport, nous espérons raccourcir les délais de reconstruction du radier", amorcent les transporteurs. Même si les travaux de nuit figurent toujours parmi leurs demandes -une rencontre avec Dominique Fournel, élu de la Région, est d'ailleurs prévue à ce titre- les travailleurs du chantier poussent actuellement leurs efforts jusqu'à 19h.

Sans vouloir le confirmer pour ne pas donner de faux espoirs, un responsable de chantier de la SBTPC espère pouvoir rendre un radier praticable pour samedi. Ce qui mettra fin à la "pénalisation de l'activité économique de Saint-Louis et du Sud qui perd chaque jour environ 500.000 euros", estime Pierrick Robert, vice-président de la FNTR.

Saint-Louis, Saint-Pierre, bref le Sud, tout le monde ressortira soulagé de cet écueil tout en restant attentif aux prochains bulletins météorologiques. La FNTR espère quant à elle que ce nouveau bras de fer laisse place à un réel dialogue entre les entreprises de BTP. La situation en appelle ainsi. "Beaucoup de chefs d'entreprise voient leurs engins dormir en ce moment", s'alarme Jean-Bernard Caroupaye.

Mardi 5 Février 2013 - 16:44
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3723 fois




1.Posté par otelareunion le 05/02/2013 17:31
enfin une bonne nouvelle pour les trois entrepreneurs retenues le premier est Entrep Caroupaye le deuxiéme est Entrep Robert et le troisiéme est Entrep Caroupaye excellent

2.Posté par noe le 05/02/2013 17:47
Affaire de "dessous de table" , on dirait !
On manifeste , on crie son désespoir et hop du jour au lendemain , on remercie ...
Il y a anguille sous roche !
Le gâteau sera mieux partagé entre bons partenaires et non avec un seul , la SBTPC !

Espérons que ces arrangements ne feront pas augmenter la note à payer !

Affaire à suivre ! sauf censure ...

3.Posté par lol le 05/02/2013 18:16
un grand bravo a M. Caroupaye,continue fo met un coup de pied dans la fourmilière

4.Posté par arjo le 05/02/2013 19:14
Quelle honte!! ils n'ont vraiment pas de bouche.
Avant hier, ils critiquaient l'entreprise actuelle pour avoir fait un travail trop rapide, trop fragile et d'avoir pris le fric. Et là, ils font quoi ces hypocrites, c'est encore pire, ils font le même boulôt, se font sûrement grassement payé et pour le m^me resultat... (celui la même qu'ils ont critiqué il y a 2 jours)
On entend plus de remarque sur la solidité du radier....

5.Posté par missel le 05/02/2013 20:16
Cyclone Jenny la passé
La rend créole un peu service
Ca qu'la pas perd' rien
La parti réclame la perte
Cyclone Jenny la passé
La rend créole un peu service
Ca qu'la pas perd' rien
La parti réclame la perte


Donne à moin mi di aou
Donne à moin mi di aou
Donne à moin deux coqs un poule

6.Posté par Mafia blues le 05/02/2013 20:21
S'auto attribuer sous la menace une part du marché d'une autre boite , c'est le b-a-ba du racket !

7.Posté par tout est argent!!!! le 05/02/2013 20:33
carodepaille toujours grande gueule toujours pour raconte zhistoire aussitot l'argent i arrive la gueule i ferme net !!! ou noré du Essaye bloque la route les automobiliste noré montre a ou c koué un action coup de poing:)

8.Posté par Dignité le 06/02/2013 05:31
N'est ce pas ce type Carroupaye qui , dans un rôle de meneur dans une grève de transporteurs, a dit "mi mor pour le transport" . Cette expression comique a été exprimée alors qu'il était allongé sur le sol.
Depuis ce comportement théatral l'homme a perdu en crédibilité à mes yeux. Il manipule ses troupes dans le but de "ramasser " au passage.
Il y a beaucoup de carroupaye dans le milieu des transports. Ils jouent sur un pouvoir de nuisance bien réel (blocage des routes) pour espérer faire fructifier leurs petites entreprises personnelles.
Les pouvoirs publics ferment les yeux pour calmer le jeu et acheter la paix sociale.

9.Posté par kupidon le 06/02/2013 07:04
voila s'est réglé il ont une part du gâteaux maintenant ils peu dépenser nôtres argent sans contée
voila comment sa marche a la réunion pas besoin de grand chose pour leurs faire taire . allez au prochain cyclone on demanderas un peu plus et ont va prendre deux tracteur de monsieur Jean-Bernard Caroupaye avec deux bouteille de rhum et ils seront content j'ai toujours crue que c'etais le prix et la mal façon qui les faisait bouger la FNTR je me suis encore tromper

10.Posté par ZembroKaf le 06/02/2013 11:18
C'est du racket tout simplement...la prochaine fois sera quoi ??? et les autorités laissent faire ce genre de personnage !!!

11.Posté par Ptipiment974 le 06/02/2013 15:57
Et évidemment ce sont pas vraiment les petites entreprises locales qui ont récupèrer les travaux, vous savez celles qui ont vraiment le couteau sous la gorge. Et oui c un gros retour de la route tamarin, et oui pour travailler dessus on a acheter des machines pour gagner du fric, mais ensuite quand la route est finie .... Ha merde que va t'on faire de ces engins,??? Au secours conseil régional moi nana crédit et n'a point travail..... Caroupaye as tu gagne ce que tu voulais et maintenant tu ne gueule plus tu ne penses pas au ptits entrepreneurs. Ensuite une fois que c fini tu vas attendre la prochaine manifestation pour boucher les yeux des Réunionnais,vous êtes un sacre démagogue. Et ce qui m'attriste le plus c que certains le suivent sans douter un seul moment que ce monsieur ne pense qu'à lui..... Il me fait un peu a Mongin

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales