Politique

Racisme et instrumentalisation des enfants: Tribune de Sophie Elizéon

La déléguée interministérielle pour l'égalité des chances des Français des Outremers, Sophie Elizéon, publie un tribune libre. La voici dans son intégralité:


Racisme et instrumentalisation des enfants: Tribune de Sophie Elizéon
Instrumentaliser les enfants, c’est mettre en péril leurs droits.
 
A quelques jours du 20 novembre, journée internationale des droits de l’enfant, il me parait opportun de rappeler les valeurs qui ont poussé la France à ratifier la convention internationale des droits de l’enfant moins d’un an après son adoption par l’ONU en 1989.

Ces valeurs humanistes se retrouvent dans les droits fondamentaux qui sont reconnus aux enfants du fait de leur manque de maturité physique et intellectuelle, et que les adultes se doivent de garantir. Dès lors, le rôle des adultes et des autorités est de protéger les enfants tant sur le plan sanitaire que social et juridique afin de préserver leurs droits à :
- la survie ;
- un développement dans toute la mesure du possible ;
- être protégé contre les influences nocives, les mauvais traitements et l'exploitation ;
- participer à part entière à la vie familiale, culturelle et sociale.

Comment alors ne pas être scandalisé et alarmé par le triste spectacle d’enfants mis sur le devant de la scène par leurs parents pour insulter une Ministre ?

En ces temps de parole décomplexée (et peu m’importe que les réseaux sociaux en soient à l’origine ou non) où d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat sont nommés au cabinet du Front National et où, comme le dit si bien Harry Roselmack dans sa tribune du 04/11/2013 dans Le Monde "les vielles affiches Y’a bon Banania" décorent encore nos murs, il est de notre devoir de réfléchir à ce que nous appelons des influences nocives.

Dans notre pays, dont la devise et les fondements sont "liberté, égalité, fraternité", nous apprenons que notre liberté s’arrête où commence celle de nos concitoyennes et de nos concitoyens, que nous naissons et demeurerons libres et égaux en droits et que la fraternité trouve sa source dans le respect que nous nous devons les un-es les autres.

C’est sur ces bases que nous faisons société.
 
Dès lors, mettre dans les mains et les bouches de nos enfants des gestes et propos racistes, donc contraires aux fondements de la République, relève selon moi de l’influence nocive, définie comme l’ascendant nuisible d’une personne sur une autre personne.

Lorsque cet ascendant est exercé par une personne ayant autorité (les parents) l’acte est encore plus grave et condamnable.

Quel avenir en effet ces parents préparent-ils à leurs enfants en leur transmettant l’intolérance, l’agressivité, le mépris et le rejet de l’altérité ?

N’est-ce pas les mettre en danger que de les laisser croire que l’on peut, à l’heure de l’espace européen et des échanges mondiaux, se replier sur soi, refuser la différence, reprendre les idées archaïques et obscurantistes qui ont jadis conduit la France à perpétrer ce qu’elle reconnait désormais comme crime contre l’humanité ?

N’est-ce pas les mettre en danger que de les inciter à bafouer la République en insultant une de ses Ministres, par ailleurs garante de l’Etat de droit ?

N’est-ce pas les mettre en danger que de les encourager à remettre en cause une loi votée dans le respect de la démocratie et des fondements de notre société ?
Je dis que si .

Ces enfants sont mis en danger par leurs parents qui les instrumentalisent et par là même nient leurs droits fondamentaux.

Ces enfants sont mis en danger par leurs parents qui se servent d’eux comme boucliers en leur faisant tenir des propos pour lesquels des adultes peuvent être poursuivi pénalement.

Ces enfants sont mis en danger par leurs parents qui leur transmettent des idées qui les rendront demain inaptes à faire société autrement que dans l’entre-soi.

Au nom de cette mise en danger, ces parents pourraient être auditionné-es.

Sophie Elizéon
Déléguée Interministérielle
Jeudi 7 Novembre 2013 - 09:55
Lu 736 fois




1.Posté par blabla le 07/11/2013 10:21
Et ça ce n'est pas de l'endoctrinement tout ce blabla ?

2.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 07/11/2013 10:38
*Misère ! La revoilà qui sort de son coma: il faut bien de temps en temps se manifester pour dire TOUT ce qu'on fait d' "utile" pour le peuple français; sans oublier d'abonder la "gamelle"... avec les sous de mes impôts. Misère !!

3.Posté par Done a moin le 07/11/2013 10:44
si drôle et si vrai.....c'est l'occasion de revoir ce petit chef d'oeuvre !


http://kawoa.com/fr/SouthParkS06E14FR


à partir de 15 min, mais tout l'épisode est hilarant

4.Posté par ti-retraité du privé le 07/11/2013 12:12
" Dans notre pays, dont la devise et les fondements sont "liberté, égalité, fraternité", nous apprenons que notre liberté s’arrête où commence celle de nos concitoyennes et de nos concitoyens, que nous naissons et demeurerons libres et égaux en droits et que la fraternité trouve sa source dans le respect que nous nous devons les un-es les autres.
C’est sur ces bases que nous faisons société."

Après avoir rappelé ces grands principes d'égalité des Citoyens,... madame Sophie Elizéon Déléguée Interministérielle originaire de La Réunion dont les parents étaient fonctionnaires, pourrait-elle nous expliquer,alors que nous allons commémorer ce 20 décembre 2013, le 165 ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage dans notre île:

POURQUOI il existe encore à La Réunion et dans les autres DOM-TOM, des catégories de personnels plus égaux que d'autres, appelés " Fonctionnaires " dont le travail est garanti jusqu'à leur retraite calculée sur les dernières années qui sont les mieux payées, qui perçoivent des primes de vie chère et des avantages appelés sur-rémunérations lesquels tirent TOUS les prix vers le haut, que ne perçoivent pas la plus grande majorité de ceux qui dans notre île ont la chance d'avoir un travail ???

Peut-être nous objectera-t-elle avec justesse, que c'est de la faute de nos élu-e-s cumulards qui sont eux- mêmes d'anciens fonctionnaires percevant des retraites confortables et qu'ils préfèrent diviser pour mieux régner afin d' asseoir et conserver leurs immenses pouvoirs que l'Etat Français leur a donné grâce à la décentralisation ???

Qu'est-t-il inscrit dans la devise de La France ?????

5.Posté par Mwa la pa di le 07/11/2013 13:28
Que dire quand la présidente du C G instrumentalise les femmes battues pour sa politique spectacle ? N 'est ce pas aussi grave que d'instrumentaliser des enfants ? car les deux sont des publics vulnérables !

6.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 07/11/2013 18:23
droits fondamentaux qui sont reconnus aux enfants du fait de leur manque de maturité physique et intellectuelle, et que les adultes se doivent de garantir... OUI, ça fait aussi parti des Déclarations des Droits de l'Enfant art 19 que d'être éduqués par LEURS Parents, d’où les Lois Paritaires Éducatives votées depuis 1994 et Bafouées partout, mais vous le savez mieux que d'autres pour en avoir personnellement été informée par nous... TOUT EN NIANT LES CONCLUSION QUI EN DÉCOULENT...
Vous le savez, on ne dit pas le Femme, mais les PARENTS, alors pourquoi 90% de Pères sacrifiés de GENRE AUX JAFs sous votre silence complice ???

Ces enfants sont mis en danger par leurs parents qui les instrumentalisent et par là même nient leurs droits fondamentaux. .. La nous sommes d'accord mais pas sur le sujet, bien sure...
Ce qui est valable dans un domaine ne l'est plus dés qu'il s'agit de remettre en cause l'intégrité morale des Femmes, n'est ce pas ? ? ?

PMI : Protection Maternelle et Infantile ? Ou Protection Parentale et Infantile ?
Les Pères coupables de nature ?

"liberté, égalité, fraternité" : Egalité ? vous voulez dire aussi devant la Loi et le JAF ? ou seulement pour les Femmes ? comme d'hab quoi. ou sont vos convictions face aux promotions personnelles ?

N’est-ce pas les mettre en danger que de les encourager à remettre en cause une loi votée dans le respect de la démocratie et des fondements de notre société ?
Je dis que si .
La vous trouvez ça dangereux et injuste, et pour les lois paritaire ? Non ? tjrs pas ?

Vous avez oublié de qualifier réellement Mme Elizéon:
Déléguée Interministérielle a l'Egalité des Droits et des Chances
après avoir géré la Seule Délégation aux Seuls Droits de Seules Femmes en Préfecture, la ou les Enfants et Hommes ne sont pas représentés dans les "Pouponnières de l'Outreau Mère"...

C'est honteux la politique quand ca ne sers plus que des intérêts financiers en bafouant sciemment les Droits les Plus élémentaires de Enfants et de leurs Pères à 90% sous le silence complice...
Mais bon, ce n'est plus qu'une question de CARRIÈRE PERSONNELLE, tout le monde l'a compris depuis les faux états généraux...

7.Posté par severin le 07/11/2013 20:35
Nous avons là,une bouffonne de la république qui doit combler un vide,de par ces responsabilités politique sans importance.A faire valoir a son fort rémunération exorbitante non méritante.Dont ces
déclarations médiocres qui peuvent satisfaire les ringards de notre population.In yab des Yvelines

8.Posté par severin le 07/11/2013 21:18
Bravo,merci zinfos pour la publication de mon second commentaires,là ou au moins je rentre dans les normes dans le savoir (cosé) Français sans entorse.L’emmerdant c la rose de la langue Française ou on n'en prend pleins le fions.Par apport (...) la Sophie Eliséon,in yab des Yvelines

9.Posté par Ti baba le 08/11/2013 07:27
@severin : Parfois il faut savoir la fermer, lire vos vociférations nuit à la santé d'êtres ayant une bonne santé mentale ? Et sinon sur ce qui est dit dans l'article rien à dire ?
@papio : Toujours même commentaire à vomir, votre cause est défendable mais pas vous ! La haine que vous renvoyez est la même que celle que vous dites combattre. Vous etes un être inutile ...

10.Posté par severin le 08/11/2013 12:11
@TI baba/quand tu sais que tu a une santé mentale fragile,tu perd pas ton temps a lire les commentaires qui t'es indésirables.Tu risque d'avoir un rhume du C.U.L,in yab des Yvelines

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales