Social

RSTA : Les syndicats ne manifesteront pas au Barachois


RSTA : Les syndicats ne manifesteront pas au Barachois
Les organisations syndicales CFTC, CFE-CGC, CGTR, FO, FSU, Solidaires, CFDT et UNSA ont organisé hier une assemblée générale à la salle polyvalente de Saint-Denis.

Les débats, suivis par une centaine de personnes, ont notamment porté sur les salaires (non application des NAO), l'emploi à la Réunion mais également sur le RSTA, afin de préparer les actions à venir.

L'intersyndicale a également confirmé qu'elle ne se rendrait pas au rassemblement en faveur du maintien du RSTA, prévu ce jour au Barachois. En revanche, une motion a été définie, après quatre heures de débats. Celle-ci devrait être remise au préfet dans les prochains jours. Parmi les revendications, l'intégration de la prime Cospar et du RSTA dans les salaires, ou encore la revalorisation des minimas sociaux
Dimanche 28 Juillet 2013 - 09:23
G.K.
Lu 1098 fois




1.Posté par Jean-Hugues Savigny le 28/07/2013 10:50
Contrairement à ce qui a été annoncé sur le site linfo.re, Le Front de Gauche n'ira pas manifester ce dimanche pour soutenir une action harakiri prise individuellement ou commanditée par un groupe de
lâches. Ce type d’action est de nature à nuire à l’existence même des syndicats (qui organisent, réfléchissent collectivement, s’inscrivent dans le temps longs, adaptent les formes d’actions, …). Nous pensons que le RSTA doit être temporaire (comme son nom l’indique !) et que son terme doit être le retour de la croissance (nous dirons à 3%). Et la grève de la faim de Samuel Mouen ne la ramènera hélas pas.

2.Posté par Reunionnais Lambda le 28/07/2013 11:17
LES SYNDICATS C.G.T.R. , SUD , F.S.U. N' ONT PAS BESOIN D'APPELER A LA MANIFESTATION DE CE DIMANCHE : LES DIRIGEANTS DU P.C.R. ONT DÉJÀ LANCE LE MOT D'ORDRE ! LES RESPONSABLES DES "SYNDICATS CITES PLUS HAUT" OBÉISSENT AUX CONSIGNES DE LEUR PARTI DEPUIS LONGTEMPS !!!!

3.Posté par sensé le 28/07/2013 12:21
1 prise de position sensée, responsable et réfléchie. Je suis souvent en désaccord avec vous mais pas toujours et dans ce cas j'approuve.
La mise en scène d'aujourd'hui a tout l'air d'une mascarade démagogique.

4.Posté par Tanbi le 28/07/2013 14:29
Le travail de fond et la politique à long terme n'intéresse plus les politiques, il ne savent que réagir aux buzz médiatiques. Thierry ROBERT est leur nouveau roi !

Et les syndicats ont bien raison de ne pas vouloir se Nabillaïser...

5.Posté par ndldlp le 28/07/2013 14:35
certains se battent avec l'argent du contribuable, tandis que d'autres veulent qu'il y ait une meilleure répartition des richesses entre acteurs économiques insulaires.

si l'on regarde les produits de la grande distribution, les centrales réunionnaises achètent aux centrales françaises du groupe avec lesquels elles ont noués un partenariat.
ces centrales françaises situées sur le territoire métropolitain, vont donc facturer avec une marge, ces produits.
ceux ci sont ensuite acheminées vers nos cieux, direction les entrepôts des centrales d'achats locales, après différents coûts qui agrégés, forment la valeur déclarée en douane, servant de base à l'application des taux d'octroi de mer et taxe régionale additionnelle.

à ce coût d'achat à la sortie du bateau, se rajoutent les coûts locaux des importateurs que sont les coûts logistiques et de gestion, avant éventuellement vente à un réseau de distribution qui supporte lui les coûts de distribution vers le consommateur final. Chacun des acteurs prenant sa marge au passage.

les sociétés locales étant souvent consolidées avec les sociétés métropolitaines, se pose la question de la possibilité alors d'imposer législativement, une mutualisation des surcoûts des filiales domiennes, refacturées in fine au consommateur final qui constate alors la notion de "cherté de la vie".

pour faire un parallèle compréhensible, sur le terrain de l'internet, les opérateurs nationaux mutualisent les coûts de développement de leurs investissements et leurs coûts d'exploitation, sur le territoire national (à minima) et non à l'échelon départemental ou régional de sorte que le prix pour le consommateur final soit le même sur l'ensemble du territoire national. c'est bien ce principe dont nous devons aujourd'hui, demander l'application.

1,475 milliards d'importation alimentaire à la Réunion (source INSEE) avec une évaluation à 38% de surcoûts, génèreraient 560 millions de surcoûts qui devraient être supportés par le marché national français...(chacun pourra noter la proximité en valeur, de la sur-rém et les surcoûts des prix alimentaires..).

s'il y avait une impossibilité à accepter ce concept de solidarité Métropole/DOM, alors que faudra t il en conclure ? que le modèle départemental sans possibilité d'adaptation, n'est plus adapté..et que nous devons nous interroger sur l'évolution institutionnelle de la Réunion, au sein de l'Europe et/ou de l'Océan Indien.

article 73...RIP !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales