Courrier des lecteurs

RSI : ils sont venus, ils sont tous là...


RSI : ils sont venus, ils sont tous là...
Une salle d'audience décidément bien remplie ce mercredi 9 septembre 2015 à 08h00, au Tribunal des Affaires Sociales (TASS) de Champ Fleuri...

L'on pourrait même affirmer comme le disait notre ami Coluche : « c'est con..vous auriez dû venir... » !
 
Il faut dire que le « CSAPR » s'était déplacé en force pour soutenir Eric MARCELY, chef d'entreprise, intimé aux fins de recouvrement - à la demande de la CGSS - d'un prétendu non paiement de cotisations à la Sécurité Sociale, pour ses salariés et pour lui même, au Régime Social des indépendant (RSI).
 
C'était oublier bien vite que l'Europe était passée par là, avec ses avantages peut-être, mais aussi avec ses travers pour l'administration française. Le Juge avait semble-t-il bien préparé son affaire pour éviter tous débordements, en ne traitant le dossier qu'en fin d'audience. Comptant probablement sur un découragement de l'auditoire et sur le départ des journalistes présents, le magistrat du siège n'a pu que constater de la solidarité désormais indéfectible du comité de soutien, du « CSAPR ». A l'appel du nom de « Eric Marcely », se sont levés simultanément quelques dizaines de sympathisants. Il souhaitaient ainsi manifester leur présence et leur soutien au « Libéré », appellation donnée aux 350 personnes, qui chaque mois en France quittent la Sécurité Sociale ou le RSI pour s'assurer ailleurs et en toute légalité.
 
Finalement, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) ayant été posée par le défendeur, un sursis à statuer a été accordé. En cas de non recevabilité ou de refus par le Conseil Constitutionnel de considérer l'atteinte faite aux droits et libertés que la Constitution française garantit au citoyen, nul doute, au vu de la motivation du CSAPR, que la cour de justice de l'Union européenne (CJUE) sera saisie, pour qu'enfin l'administration française respecte la loi et les droit des Français.
 
Le système social français est à bout de souffle et nous le savons tous. Tant au niveau des dépenses de santé que dans le domaine des retraites. Chaque citoyen français doit pouvoir choisir sa caisse en fonction de ses projets. Le principe de « solidarité » que nous ressassent inlassablement nos gouvernants, s'exprime déjà au niveau de l'impôt, de l'assurance chômage et au travers de tant d'autres institutions « spoliatrices... » qui s'empilent chaque année les unes aux autres, au gré des deux éternelles majorités successives. Ne nous y trompons pas, la solidarité de nos hommes politiques, pour la plupart non concernés par l'effort qu'ils nous demandent (régime social spécifique et retraite à plein taux...), est uniquement motivée par la soif du pouvoir et non pas par la recherche de solutions courageuses mais pérennes pour les Français.
 
Autre temps, autres mœurs dit-on. Il est patent de constater que les robes noires ornées d'hermine, autrefois si actives pour défendre nos droits, semblent aujourd'hui se résigner. Qu'elles se rassurent, certains citoyens, malgré les intimidations subies, savent encore se battre contre l'arbitraire de l'administration.

C'est précisément eux qu'il faut aujourd'hui saluer et encourager.
 
Marc Lewitt
 
Jeudi 10 Septembre 2015 - 12:07
Lu 2768 fois




1.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 10/09/2015 13:55

Il est à bout de souffle, il y a 2 solutions :
1- Détruire pour tout recommencer et libérer le système quitte à mettre des milliers de personnes en dehors et créer une santé à 2 ou 3 vitesses ..
2- Repenser et améliorer un système qui permet à tous les français (*) sans exception d'avoir accès aux soins quel que soit le coût de leurs soins.
Moi je choisis le 2 ....
C'est tellement facile de prendre son stylo le matin pour blablater et dire que tout va mal ..
Présenter Monsieur , juste pour rire la bouche
(*) Sauf ceux qui refusent de payer à titre individuel leur couverture obligatoire bien sur

2.Posté par belavie38 le 10/09/2015 18:08

Cher Richard Zoreil de Sin Dni.... et certainement fonctionnaire bien payé..
Marc Lewitt n'est pas un homme politique que je sache, ni un élu... Alors ce n'est donc pas son rôle de proposer des solutions.. C'est celui de ceux que l'on rémunère des dizaines de milliers d'euros par mois à l'Assemblée Nationale, mais aussi dans les instances européennes...
S'il y a des lois et directives européennes, la France doit les appliquer. Point barre. Ces gens poursuivis par la CGSS, à titre d'information sont tous garanti par une autre caisse européenne et ne sont donc pas sans couverture sociale, bien au contraire. Ils cotisent à une caisse qui assument leurs dépenses de santé et ne coûte donc rien aux contribualbles. Mais ppur vous, cher Richard, c'est tellement plus facile de parler de solidarité à tout va. Allez-y ! créez votre boîte, essayer de travailler en indépendant si vous en avez le courage et essayer de payer les charges que le RSI vous réclame !
C'est devenu une mission impossible. Des boîtes et des professions indépendantes ferment par milliers, sans ne percevoir ni avoir droit à aucune indemnités... ils sont moins considérés que les migrants qui arrivent et qui sans jamais avoir cotisé à aucune caisse vont se retrouver avec indemnités (Allocation temporaire d'asile)ATA), Sécurité Sociale gratuite, mutuelle aussi, allocations familiales et logement... C'est pas scandaleux cela ? Elle est où la justice et surtout votre foutue solidarité dans tout cela ?!...
Pitoyable vous êtes !

3.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 10/09/2015 18:35

C'est marrant les préjugés hein !
Vous ne connaissez ni en blanc ni en noir et vous supputez que je suis un gros zozo de fonctionnaire. Ce n'est pas grave et je m'en fous d’ailleurs et vous pouvez penser ce que vous voulez. Moi je ne suis pas un gosse de riche, je ne suis pas fonctionnaire, je ne suis pas propriétaire et je travaille dans le privée autant que vous pour un salaire qui paye juste mes frais courant pour moi et ma famille. Mais à votre différence je suis un citoyen du monde et je ne suis pas nombriliste (SIC).
Oui je suis pour le système d’assurance maladie et je suis contre la position de ces messieurs.
OUI je suis contre la libéralisation de l'assurance-maladie.
Pour votre cursus si je réagis c'est que M LEWIT fait régulièrement des courriers des lecteurs pour critiquer-t-elle ou t'elle chose. Qu'il se présente avec ces idées et on verra s'il va révolutionner la France .
Vive la sécurité Sociale française
Bienvenue au millier de migrant qui fuit leur pays en guerre
Vive l'AME qui soigne gratuitement (mais pas les médecins) le s enfants qui ont ne peut être opéré que dans un pays riche
Vive la solidarité qui ne rime pas avec bénéfice du marché

4.Posté par KLD le 10/09/2015 19:38

bravo Richard , sus à la prétention affichée de deux trois certains qui se prennent pour des ""indispensables" .

5.Posté par vanille le 10/09/2015 20:11

Post 1 -
2- Repenser et améliorer un système qui permet à tous les français (*) sans exception d'avoir accès aux soins quel que soit le coût de leurs soins.

Repenser : pour la gauche, penser est mission impossible alors re-penser mon pôv' monsieur, faut pas rêver.
Améliorer : la gauche sait détruire, démolir, compliquer, mais améliorer, elle sait pas faire du tout.

KLD les indispensables sont dans les cimetières et uniquement dans les cimetières.

6.Posté par belavie38 le 10/09/2015 22:07

Pour ton information cher Richard, je ne suis pas non plus un gosse de riche. Mais tu prends vraiment les professions libérales pour des nantis !... C'est pas vrai !
Tout cela parce que tu n'as pas eu le courage pour toi et ta famille de tenter de leur apporter le meilleur... Quant à KLD, sait-il au moins aligner quelques phrases pour former un texte. Il apparaît souvent dans ces commentaires et il la culot de critiquer Marc Lewitt !
Alors si tu es heureux de ta situation "cher Richard", laisse les autres essayer de vivre comme ils l'entendent, sans jalousie car elle suinte au travers de tes mots...
A propos, il ne s'agit pas d'un millier de migrants qui va arriver mais de 26 fois plus...:) Apprend au moins à écouter les informations si tu ne sais pas lire ou si tu es de ceux qu'on enfume habituellement. Tu me fais penser à un mouton...:)
encore un mec de gauche, qui parce qu'il n'a aucun projet d'avenir veut faire la leçon en nivelant par le bas.
Oui à la liberté de choisir son régime social, oui à la liberté de choisir son régime de retraite !... Et si tu veux vivre en goulag, c'est ton problème...

7.Posté par Florian8 le 12/09/2015 14:35

Je suis totalement d'accord avec eux. Le RSI est pour moi une honte, j'etais patron de bar de en vendée, je travaillais bien et tous les mois je faisais assez de recettes pour payer mes charges, mais ce que me demandait le RSI par mois m'empêchait de pouvoir embaucher une personne alors que je le pouvais sans RSI, quand a force de travailler seul j'ai eu un probleme de santé, j'ai embauché quelqu'un a mis temps pour m'aider : premier mois son salaire plus charges et le RSI tombe : 9800€. Pour un petit bar qui ne peut pas acceuillir plus de 20 personnes. Alors oui au bout de 4 mois j'etais sur la paille. Et vous savez quoi cher Richard ? Je me suis juste déplacé et suis parti à l'étranger ouvrir un bar sur le meme thème et j'ai laissé la france et son RSI qui pompe jusqu'a 65% des recettes par mois monsieur Richard. La france est le pays de la liberté AVANT l'egalité. Donc libre a nous de choisir notre caisse de sécurité sociale, libre a nous de choisir où payer. Monsieur Richard vous dénigrer les caisses privées. Mais ces dernières demandent 100 fois moins que le RSI pour plus d'avantage et plus d'emplois pour les indépendants. Restez donc cloitré dans vos idéaux, vous ne vous rendez pas compte du malaise des petits indépendants. Priez pour que vos petits commerces sympathiques restent ouverts car ça ne va pas durer.

8.Posté par lionel le 21/09/2015 00:26

Je ne vais pas épiloguer .... le RSI, c'est un CANCER SOURNOIS !
Le RSI, c'est la tombe des artisans.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter