Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Mardi 30 mai 2017

Mardi 30 Mai 2017 - 06:44

[REVUE DE PRESSE] Mardi 30 mai 2017
À la une du Journal de l’île ce mardi, retour sur l’affaire Léopoldine Settama-Vidon. L’avocate, candidate dans la 6e circonscription pour les prochaines législatives, "ignore ses victimes", titre le média. Le JIR nous apprend en effet que "quatre ans après avoir été percutées par Me Settama-Vidon sur un passage protégé, ses victimes, impécunieuses, dont une enfant aujourd’hui handicapée en sont réduites à payer de leur porche les frais médicaux provoqués par l’accident".

Le Quotidien revient pour sa part sur ce rapport qui dénonce "une série de dysfonctionnements" concernant la greffe de reins "mal en point" au CHU Réunion.

[REVUE DE PRESSE] Mardi 30 mai 2017
FAITS-DIVERS

"Un père de famille accusé de viol sur ses trois enfants dans le box" (JIR) ; "La culpabilité de l’accusé loin d’être prouvée" (Le Quotidien). Le doute persiste à l’issue du premier jour du procès de ce père de famille accusé de viol sur ses trois enfants nous apprend la presse écrite. Des faits qui se seraient déroulés entre 2008 et 2010. L’accusé, âgé d’une quarantaine d’années, a nié les accusations portées à sa encontre. Selon lui, son ex-compagne, ne supportant pas la séparation, aurait orchestré ces accusations pour se venger. De plus, de nombreuses incohérences ont été relevées dans les propos de la mère de famille aussi bien lors de l’instruction du dossier que lors du procès hier. Le président de la cour a notamment reproché à la mère de famille d’avoir attendu longtemps avant de déposer plainte. Les débats reprendront ce mardi pour un verdict attendu dans l’après-midi.  

Après avoir été arnaqués par le couple Govindamal, les gérants du snack bar de la Plage à Saint-Pierre sont menacés d’expulsion selon les informations du Journal de l’île. En effet, ils sont en passe d’être expulsés par la mairie de Saint-Pierre. Une situation incompréhensible pour le couple qui estime être victime dans cette affaire.  Interrogé par le média, le sénateur-maire de la ville, Michel Fontaine, a déclaré vouloir attendre la fin du dossier pénal de l’affaire Govindamal pour se prononcer définitivement sur le sort des propriétaires du snack.

[REVUE DE PRESSE] Mardi 30 mai 2017
POLITIQUE

Après plus de 9 ans de litiges, c’est enfin la bonne pour Christian Annette. Comme relaté dans le Journal de l’île dans son édition du jour, le Conseil d’État a donné raison à l’opposant sainte-marien, qui s’opposait depuis plusieurs années à l’embauche de Jocelyn Trulès. Ce dernier était auparavant DGS de la CINOR avant de devenir celui de la commune de Sainte-Marie. "Un administrateur territorial ne peut pas exercer de fonctions dans les collectivités de moins de 40 000 habitants, car ces collectivités n’ont pas les besoins d’un fonctionnaire d’un tel niveau et encore moins les moyens financiers de le rémunérer", a rappelé Christian Annette dans les colonnes du JIR.
Zinfos974
Lu 2503 fois



1.Posté par ste suzanne le 30/05/2017 09:32

lui aussi il est pas mieux il a écouté son frère pour braver sa carrière militaire croyant qu il allait devenir
MAIRE du jour au lendemain
les ANNETTE le travail se fait sur le terrain les ste MARIENS n était pas dupe ils ont compris votre coup de couteau dans le dos de MR GOPAL lui qui avait fait tous le travail des socialiste dans cette ville
MR ANNETTE vous gagnerait aux tribunal MAIS LA VOIE DES URNES ZERO

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 06:55 [REVUE DE PRESSE] Vendredi 20 octobre

Jeudi 19 Octobre 2017 - 07:07 [REVUE DE PRESSE] Jeudi 19 octobre