Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 21 septembre 2017

Jeudi 21 Septembre 2017 - 06:25

À la Une de vos journaux ce matin : la famille du gendarme disparu Mathieu Caizergues engage un détective privé, dans le Quotidien. Le JIR quant à lui titre sur une nouvelle rubrique "Kanyardages", à paraître tous les jeudis.



Faits divers

L'homme ayant tiré lundi à blanc sur un cuisinier, qui avait annoncé ses agissements sur Facebook, comparaissait hier devant le tribunal. Il encourait jusqu'à 6 ans de prison, ce sont 18 mois ferme dont il écope finalement. Il a expliqué son geste par le fait qu'il aurait défendu ses enfants de la maltraitance du compagnon de leur mère, mais sa défense n'a pas convaincu le tribunal. L'homme avait déjà été condamné en juin 2016 pour des faits similaires, et était sous le coup d'une interdiction de port d'arme. La procureure évoque une séparation mal vécue par le prévenu.

Un homme d'une cinquantaine d'années a été secouru par le peloton de gendarmerie de haute montagne, après s'être blessé aux côtes. Il a été transporté en hélicoptère du canyon de Bras-Rouge, à Cilaos, au CHU de Bellepierre.

Société

La cagnotte lancée sur le site Leetchi.com par l'association OPR pour aider Jean-François Nativel à payer ses frais de justice est un vrai succès : 4000 euros ont d'ores et déjà été récoltés pour l'organisateur du rassemblement "nou tout dan la mer", le dimanche 10 septembre aux Roches Noires.
130 donateurs ont déjà répondu à l'appel à participation aux frais d'avocat du défenseur des usagers de la mer, mis en examen pour "organisation non autorisée d'une manifestation", et placé sous le statut de témoin assisté pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Le  commissaire réunionnais Jérôme Besse est désormais à la tête du Service d'intervention, d'aide et d'assistance de proximité de la Réunion, un service regroupant 300 effectifs de police. L'homme, âgé de 30 ans, a passé le concours de commissaire en 2013, et est entré en poste le 1er septembre.


Économie

Les sociétés Socovia et STPA, faisant partie de la même holding familiale, propriété de de Christophe Enguehard, sont placées en redressement judiciaire depuis le 26 juillet dernier, et depuis la fin du mois d'août. Un problème supplémentaire les empêche de fonctionner normalement : la banque BFC, pour assurer une partie de ses créances, a fait mettre sous scellés une partie de leurs stocks. Les sociétés, spécialisées dans la transformation de viande et poisson, n'ont plus accès à 600 000 euros de stock, et  leur avocat estime que la BFC met en péril l'entreprise, contrairement aux autres banques de la holding.
Zinfos974
Lu 1343 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 06:38 [REVUE DE PRESSE] Lundi 20 novembre 2017

Dimanche 19 Novembre 2017 - 07:56 [REVUE DE PRESSE] Dimanche 19 novembre 2017