Social

Quotas sucriers: Les agriculteurs sont inquiets, mobilisation devant la préfecture


Quotas sucriers: Les agriculteurs sont inquiets, mobilisation devant la préfecture
Partis de la gare routière, les agriculteurs ont fini par rejoindre la préfecture de Saint-Denis. A l'occasion de la visite du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, ils souhaitent interpeller le gouvernement sur la problématique des quotas sucriers.

"La filière canne sucre-rhum-énergie est menacée, et avec elle le modèle agricole réunionnais, à cause de la suppression des quotas sucriers et des prix garantis. L'inquiétude est déjà grandissante dans le monde agricole et l'avenir s'assombrit pour les 23 000 personnes qui vivent de l'agriculture", explique Jean-Yves Minatchy, de la CGPER.

Deux autres revendications sont avancées: L'attente des indemnisations aux 1.200 agriculteurs sinistrés suite au passage du cyclone Béjisa, et l'absence de la CGPER dans les conseils d'administrations de la CGSS de la Caf.


Vendredi 20 Juin 2014 - 11:49
Julien Delarue sur place
Lu 520 fois




1.Posté par noe le 20/06/2014 15:06
Le sucre et le rhum ne sont pas bons pour la santé publique ... Pourquoi vouloir tj planter la canne et fabriquer le rhum ?

Qu'on plante autre chose comme les palmistes rouges ... la salade ... le maïs ...le vouem ...l'€ ...!

2.Posté par Môvélang le 20/06/2014 15:50
on a pas entendu le crapaud à lunette noires au sujet de la fraude aux taux de sucre

3.Posté par almuba le 20/06/2014 16:08
Tôt ou tard ce sera la fin.
Au lieu de pleurnicher, préparez dès maintenant, votre reconversion messieurs les planteurs et apportez-nous l'auto-suffisance alimentaire.
Vous y gagnerez en reconnaissance et en respect.

4.Posté par Le Corbeau le 20/06/2014 20:31
Pourquoi pas une reconversion des cultures.
Produire ce que l'on consomme.
On l'a bien fait pendant la guerre.
Ce serait, peut-être, une solution au problème du chômage

5.Posté par Alexandre LORION le 21/06/2014 19:21
Post 3 & 4 ...
Effectivement, auto suffisance alimentaire, est largement envisageable uniquement si le savoir faire s'exporte sur la grande île,

Car en période cyclonique, ne pas faire travailler un fournisseur européen tout le long de l'année, et bien inflation garantie... pire que ce que nous connaissons durant cette dernière.

L'autonomie, passe par un régulation de la production. Et de ce coté, c'est mal barré.
Car sachons le, la GMS qui détient + 30 % du marché, domine le cours des denrées à l'importation comme sur place.

Il faut que un groupe européens viennent chatouiller les dictateurs au niveau COOPERATIVE, une vraie dans le sens juridique du terme. Ca viendra car tous se meurt...

Et n'oublions pas, nous sommes citoyens européens, la coopération est obligatoire pour les bonnes relations.

6.Posté par polo974 le 22/06/2014 14:38
"""La filière canne sucre-rhum-énergie est menacée, ..."""

Il faut en fait lire:
""" La filière canne sucre rhum diabète alcoolisme violence est menacée, ..."""

Dernièrement, un planteur a posté ici un truc sur les coupeurs de canne, et dans son discours a prouvé que la canne n'occupe l'agriculteur que 2 mois sur 12, donc quand le guignol nous parle de 12000 emplois, en fait, il ne s'agit que du sixième, en terme de plein emploi.

Le coté "énergie" permet juste de faire du green-washing sur des centrales thermiques à charbon.
Car d'un autre coté, on ne dit pas grand chose sur les engrais qu'il faut balancer sur les terres pour avoir une récolte "productiviste"...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales