Economie

Qui va payer la note de la transition énergétique?


La CGT réunit ses représentants de l'outre-mer en ce moment (Laurent Heredia, Jean-Luc Silvain et Patrick Hoarau)
La CGT réunit ses représentants de l'outre-mer en ce moment (Laurent Heredia, Jean-Luc Silvain et Patrick Hoarau)
Qui va payer la note de la transition énergétique ? L'usager ? Les salariés d'EDF ? Le syndicat CGT est de passage à La Réunion pour alerter notamment les parlementaires péi qui ont voté la loi de transition énergétique.

Entrée en vigueur sur le territoire national en juillet dernier, elle doit être adaptée aux départements d’outre-mer sous la forme d’une programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pilotée par le préfet et soumise aux collectivités.

Si la CGT regrette tout d’abord que les salariés du groupe n’aient pas été associés à l’élaboration de la loi – "mauvaise" au passage – c’est désormais sa déclinaison opérationnelle qui inquiète l’organisation syndicale qui pèse pour 52% de représentativité dans les pays d’outre-mer.

La loi prévoit le développement des énergies renouvelables, "ce qui est une bonne chose"  fait savoir Jean-Luc Silvain, délégué syndical central EDF SA (fédération des mines et de l’énergie CGT). Problème, sous nos cieux, cette production sera principalement basée sur des énergies intermittentes (solaire, éolien).

La CGT craint de nouveaux black out comme en 2012. Une panne générale qui était due à une baisse de production d’énergie solaire, rappelle-t-il sous le contrôle de son collègue réunionnais Patrick Hoarau, secrétaire général CGTR EDF. Et "la chimère" que constitue le stockage électrique n’est pas pour les convaincre. De par leur disponibilité technique immédiate tout d'abord. Mais aussi de par leur coût d’installation. "Une batterie de stockage électrique d’un Mégawatt c’est plusieurs millions d’euros", avise Laurent Heredia, membre de la direction de la fédération des mines et de l'énergie.

La crainte d’une automatisation qui exclut le relationnel

L‘autre versant de cette loi imposera l’installation des fameux compteurs communiquant.  Des compteurs de nouvelle génération, intelligents, capables d’informer en temps réel sur la consommation électrique du foyer – une avancée saluée par les syndicalistes – mais dont l'intelligence a aussi son revers selon eux. Ce boîtier permettra "la coupure à distance" par votre opérateur EDF. 3.000 d’entre eux sont actuellement en phase d’expérimentation en Martinique pour une généralisation en 2018. "Il faudra remplacer les anciens compteurs. "On nous dit que le coût sera nul", peinent à y croire les syndicalistes d'EDF.

L’introduction de ces compteurs nouvelle génération marque aussi une crainte pour l’emploi au sein de la compagnie. L’automatisation des tâches pourrait être une menace pour 70 agents dédiés à la relève de compteurs. Le double si l’on compte la partie clientèle à La Réunion.

Moins d’agents, c’est aussi "une perte de relationnel avec les usagers", craignent-ils, à l'image d'autres services publics comme les impôts.

Le PPE doit être validé d'ici fin 2015 avant d’effectuer une navette vers le Ministère piloté par Ségolène Royal. Il doit être entériné début 2016.
Mercredi 25 Novembre 2015 - 17:11
LG
Lu 1195 fois




1.Posté par Antipode le 25/11/2015 17:25
Oh, vous n'êtes pas au courant ? La transition n'aura pas lieu, et pour preuve il va se construire une route sur l'océan ;) pour au-moins 1.6 milliards d'€uros ; si abandon de l'énergie fossile il devrait y avoir, pensez bien que nos gentils maîtres ne mèneraient pas ce chantier ubuesque !

2.Posté par Precursor le 25/11/2015 17:59
Ba oui, les 50 milliards d'euros d'économies que la Commission Européenne impose à la France, il faut bien les trouver quelque part !!! Ca s'est appelé "pacte de responsabilité" pour mieux le faire avaler, mais c'est un effet de la dictature de Bruxelles (je rappelle que les membres de la Commission ne sont élus par personne alors qu'ils décident de tout, le mot dictature n'est donc pas abusif).
Vous semblez découvrir aujourd'hui ce que (par exemple) les professionnels de santé ou les maires ont compris depuis quelques mois... Mieux vaut tard que jamais, la résistance vous accueille à bras ouverts.
Allez faire un tour du côté de www.upr.fr et vous découvrirez la suite...

3.Posté par Justine le 25/11/2015 18:25
Et pourtant des sous sont prévus et attribués par l'europe pour la transition énergétique et le changement climatique.
Kossa Didier Robert la fai ek sa ?

4.Posté par Financeur le 26/11/2015 04:52
Le titre de l'article est mal choisi.
La question que se pose la CGT(R) est vraisemblablement :

" QUI VA CONTINUER DE FINANCER GRASSEMENT NOTRE SYNDICAT "

Les usagers ?

5.Posté par Pakabab le 26/11/2015 07:51 (depuis mobile)
Avant de se battre pour ce projet sur l''île la CGTR ferait mieux de surveiller l''équité de traitement dans les embauches au sein de l''entreprise public.Avant de vouloir la transition il faut déjà garantir ce qui existe par de vrai compétence.

6.Posté par N'importe quoi! le 26/11/2015 07:56 (depuis mobile)
Du flanc tous le monde sait que la CGTR est vendu et corompu au sein de ce service public.Elle va encore être acheté et ensuite on ne va plus l'entendre. Ça se passe comme ça pour les emplois alors pour la transition elle fera pareil ...

7.Posté par Flo le 26/11/2015 19:04
Quel bande de comique !!! Il faut 6 mois à 1 an pour avoir l’électricité sur une habitation neuve. Quand tu les appelles ils savent même pas qui est le bon interlocuteur et on te parle de relationnel client !!!
C'est tout même honteux. Les syndicats sont des empêcheurs de tourner en ronds. Motivez vos troupes à bosser la population aura une image moins négative de vous !!

8.Posté par kld le 26/11/2015 20:52
déjà qu'avec le didi , on paye le bat karé annuel pour le plaisir et le pop meme pour ceux qui en ont pas besoin .on paye la démagogie , qui rapporte des voix chez les faibles d'esprit, assez payé pou n'importe de quoi !

9.Posté par nul le 26/11/2015 23:31
Nul, ces mecs là ne savent même pas de quoi ils parlent, ils n'aiment pas le travail encore moins la technologie, alors parler de la transition énergétique c'est du charabia pour eux. Comme d'habitude il y a deux clowns qui n'a rien à faire en métropole qui viennent à la réunion pour se promener et pour faire quoi ??? il faut bien justifier son déplacement à défaut de défendre les réunionnais et les salariés. Dites nous c'est quoi la réunion en 2030? Comment va elle répondre à l'augmentation de la population et à l'équilibre offre et la demande en matière énergétique? trop compliqué pour ces messieurs de la CGTR...traitez et défendez les dossiers humain avant de vouloir démontrer que vous en savez quelque chose dans le domaine technique.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales