Blog de Pierrot

Qui est Réunionnais?

Mardi 28 Octobre 2008 - 10:42

Jean-Phi, dans un post, se demande "c'est quoi un Réunionnais"...
Éternelle question en effet...
Pour ma part, j'ai une réponse à cette question. Mais avant de vous la donner, j'aimerais entendre vos propositions...

Est-on Réunionnais parce qu'on habite depuis 2 ans  5 ans, 10 ans à la Réunion?
Est-on Réunionnais parce qu'on est né à la Réunion?
Faut-il en plus avoir des parents eux mêmes nés à la Réunion?
Faut-il exiger d'avoir investi à la Réunion?
Qu'en pensez-vous?
Pierrot Dupuy
Lu 10390 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

96.Posté par TURPIN le 23/04/2009 12:24

bonjour à tous,
respectez la nature d'ici et d'ailleurs avant primo,savoir vivre en chiens et chats qui s'entendent mais pas des fo ku c vrais agard'à noussa. on ne peux pas faire une identitee sans choix et idees.Etres ou ne pas Etres c'est un vrai dialogue ouvert respectueux-là conferences-debats-repas alon-mèt ansam.

95.Posté par ELI le 21/04/2009 23:27

est réunionnais ceux qui ont décidé de vivre à La Réunion par choix et non pour la prime coloniale
ceux qui aiment tout simplement La Réunion
ceux qui n'ont pas peur du drapeau réunionnais et le collent avec fierté sur la voiture
ceux qui connaissent la culture réunionnaise
ceux qui mangent les brédes, les grains et les caris ( et les pains bouchons piment etc....)
ceux qui apprennent le kréol
bref ceux qui sont heureux de vivre dans la créolité
et qui bien sur ont appris le sport national c'est à dire le moukatage!......

94.Posté par Militant nationaliste prolétaire le 19/04/2009 16:29

Moi je suis français et prolétaire smicard. Dans une société les idélogies dominantes sont les idéologies des classes dominantes, en l'occurence celle de la société capitaliste et les dominés sont les travailleurs, les salariés.

Aujourd'hui les idélogies dominantes sont les idéologies communautaristes et identitaristes.

Numéro 1 : les revendications régionalistes (créoles, corses, basques, bretons, ect.. et l'exaltation de racines et de langues qui ont moins de richesses que la langue française qui possède une possibilité créatrice infinie). Les régionalistes sont les idiots utiles et collaborateurs de l'idélogie néolibérale qui en profitent pour toujours plus de décentralisation ce qui amènes une hausse des impots locaux.

Numéro 2 : la religion catholique. Dès qu'il y a un problème, il faut que l'autre cureton d'Aubry ouvre sa bouche de moralisateur à 2 balles, lui qui n'a sans doute jamais gouté aux vrais plaisirs de la chair. L'éxaltation des racines chrétiennes a toujours coincidé avec les périodes de décadence et de déchéance. Partout ou le christianisme s'est implanté, la créativité des peuples, leur génies s'est désintégré.
Les 2 dates clés de l'histoire réunionnaise sont 1848 et 1946 qui sont des victoires de la nation républicaine contre l'obscurantiste catholique et contre la tradition.
Si on n'avait continué à respecter la tradition, il existerait toujours des colons et des esclaves.

Numéro 3 : L'individualisme
L'individualisme est aujourd'hui érigé en valeur suprême. Chacun décide de vivre sa vie comme il l'entend, en se foutant des autres et du bien commun. L'entraide sociale se désintègre, les familles sont disloquées, les parents ne tiennent plus leurs enfants, la délinquance augmente car des jeunes trainent dans la rue. Les travailleurs réunionnais se disputent entre eux : un coup c'est la faute des fonctionnaires qui touchent la surrénumération, un coup les agents communaux qui sont tous des fainénants ou sinon les rmistes et chomeurs qui profitent du système.
Le RMI, la CMU, les assédics, retraites, allocations familiales sont des acquis sociaux qu'il faut défendre.

Pour conclure être réunionnais c'est être tout simplement humain c'est à dire se battre pour plus de justice et plus d'égalité entre tous les citoyens français, qu'elle que soient leurs races, religions ou philosophies.

93.Posté par Roger le 19/04/2009 11:17

Quelle belle question!!
Je ne suis pas né ici
J'ai grandi 22 ans dans un pays de la zone
J'ai travaillé 20 ans dans l'hexagone
Je travaille depuis 15ans à la Réunion et je pense allez jusqu'au bout si possible
Je suis propriétaire ici mais pas ailleurs
Mes enfants ont grandi ici et parle créole
Je suis président d'une association qui s'occupe des gens qui habitent La Réunion
Mais.........
Tout le monde me dit: "Quand est-ce que tu rentre dans ton pays"

Alors je me dis : lequel est mon pays?
Là où je suis né?
Là où j'ai grandi?
Là où je travaille?

Tout le monde a défini mon pays sans demander mon avis: ma peau!!!

92.Posté par Christian le 18/03/2009 10:07

90. Posté par Cicéron Céparré le 19/02/2009 23:51

Entièrement d'accord avec votre définition.




91.Posté par GROS LARD le 07/03/2009 20:58

Un réunionnais c'est quelqu'un qui vient faire la course pour gagner le gros lot au volcan !
Il grimpe la montagne pour être le premier.

Moi, j'vois l'île de la Réunion, avec son sombre passé historique:
C'était des ex-européens qui en avaient marre du vieux continent, et ils sont partis à la conquête des océans pour un nouveau monde, un autre monde meilleur, avec de nouvelles façons de penser. Bon, c'est un peu la même histoire pour les américains, mais aujourd'hui on voit bien qu'il y a le décalage entre la vieille Europe (qui a quand même un tout petit peu de charme dans les vieilles architectures de batiments en ruine -qui coutent beaucoups d'argents à l'état Français pour la maintenance-) avec de l'autre côté de l'atlantique, les Etats-Unis qui eux s'inspirent beaucoups de l'histoire des européens et le balance à une sauce futuristique.

Mais l'île de la Réunion, c'est le renouveau de ce système, économiquement ou traditionnellement, c'est un exemple pour toutes les civilisations du monde entier.
Dont le réunionnais en n'a strictement rien à envier.

90.Posté par Cicéron Céparré le 19/02/2009 23:51

Pour commencer, un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne qualifie pas de communautaristes les débats qui tournent autour de cette question qui est posée en Corse, à Paris et partout en région. Se sentir de quelque part c'est partager un certain nombres de caractéristiques (coutumes, culture, culte) qui relient les femmes et les hommes de cette région. C'est aimer ces femmes et ces hommes. Aimer la terre, le territoire. Nourrir des projets pour les enfants de ce territoire. Espérer qu'ils trouvent leur place aux côtés des visiteurs qui partagent leur vie, leur espace, leur avenir...

Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année à la fin de l'année scolaire pour n'y revenir qu'à la fin du mois d'août.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.

Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui, lorsqu'il parle de ses vacances de juillet-août, ne dit pas : "l'été dernier"...

Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne commence pas ses phrases par "vous les réunionnais".
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne commence pas ses phrases par: "nous en métropole" ou "nous à Paris" ou "nous à Clermont"...

Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui finit, un jour ou l'autre, par comprendre le créole même s'il ne le parle pas.

Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui préfère être propriétaire à La Réunion que dans n'importe quel autre département.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne fait pas sa valise le soir de sa retraite.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne côtoie pas que des expatriés.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne craint pas de se faire soigner dans les hopitaux régionaux.

...

89.Posté par doudou le 04/02/2009 18:14

Le Réunionnais possedait un art, de vivre, d'éduquer ses enfants, de se comporter...Un jour, on lui a dit -voire dicter- la manière de voir le monde avec une cohorte de psychologues, d'éducateurs spécialisés( dans toutes les matières d'ailleurs...). Voilà comment tu dois te comporter, sans tenir compte de ses sensibilités. Ces mêmes personnes aujourd'hui lui demandent maintenant de se révolter, d'affirmer son identité...en le gardant comme esclave économique.
Les premiers habitants de l'Amérique se retrouvent aujourd'hui parqués dans des réserves...Raccourci un peu rapide me direz-vous ? Eh bien non, car on entend encore ( trop souvent!!!) parler des bienfaits de la colonisations et quand on est à court d'arguments, on brandit les mots qui fouettent comme des insultes: RMI, allocations en tout genre, assistanat...
La Réunion a 400ans d'histoire, et on arrive à s'entendre,on se comprend, on se tolère, on s'accepte...
En clair, les conseilleurs sont bien souvent les mauvais payeurs... Sak i donn' la rou i ral pa sarèt!!!

88.Posté par Logique le 31/01/2009 18:21

Pour ma part, je suis assez d'accord avec la définition de Ciréron Cépacearré:

Deviens Réunionnais celui qui y possède de vraies attaches, qui n'y vis pas en exil provisoire et qui ne se considère pas extérieur à ses habitants, tout comme deviens américain celui qui en fait son pays et en adopte la culture et les valeurs (et possède des papiers en règle, ce qui n'est pas le plus simple).

Pour ma part, j'ai toujours eu du mal avec les exilés volontaires qui vivent dans la nostalgie éternelle de leur paradis perdu et passent leur temps à comparer ici (pas bien) et leur "vrai" pays (génial)
Pour ce qui est des définitions du genre: avoir 2 grand mères nées ici ou un colon historique dans sa généalogie ou un ancêtre esclave, ça finit par ressembler à la définition officielle des juifs dans la France du Maréchal P.

Quand on est, comme moi, né quelque part où on n'a fait que naître, de parents nés à un endroit où on n'a jamais vécu, qu'on a grandi ici, étudié ici, fait son service militaire ici, marié ici avec une fille d'ici, fait un enfant ici et qu'on travaille ici, je défie qui que ce soit de me dire d'où je suis si ce n'est pas d'ici !

Maintenant, il est vrai que c'est difficile à définir administrativement: si on doit favoriser l'embauche des réunionnais pour limiter l'impact de la Goyave de France, alors la définition ne doit pas aller plus loin que le lieu de naissance, ou d'un certain nombre d'année de vie sur place.

Pour le reste, il y aura toujours des gens qui se définissent en rejetant l'autre:
Si ça leur permet d'en retirer une fierté que rien d'autre de leur personnalité ou de leur expérience ne leur apporte, alors tant mieux pour eux dans le meilleur des mondes, en espérant qu'ils n'arrivent jamais au pouvoir d'autre chose que de leur frustration.

87.Posté par Cicéron Cépacarré le 31/01/2009 16:04

"Au départ l'île était vierge" !!! C'est la meilleure. Et la planète ne l'etait-elle pas ? Donc pas de terrien, pas de français, pas de parisien. De grâce, au départ, TOUT était vierge!

Pourquoi les parisiens auraient-ils droit à leur identité, qu'ils revendiquent : les parisiens sont fiers de l'être. Au départ, Paris c'était quoi? Pourquoi les américains se sentent américains. Au départ, seuls les natifs (dits indiens) peuplaient cette GRANDE île...

Pour commencer, un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne qualifie pas de communautaristes les débats qui tournent autour de cette question qui est posée en Corse, à Paris et partout en région. Se sentir de quelque part c'est partager un certain nombres de caractéristiques (coutumes, culture, culte) qui relient les femmes et les hommes de cette région. C'est aimer ces femmes et ces hommes. Aimer la terre, le territoite. Nourrir des projets pour les enfants de ce territoire. Espérer qu'ils trouvent leur place aux côtés des visiteurs qui partagent leur vie, leur espace, leur avenir...

Un réunionnais c'est c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année à la fin de l'année scolaire pour n'y revenir qu'à la fin du mois d'août.Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année à la fin de l'année scolaire pour n'y revenir qu'à la fin du mois d'août.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui, lorsqu'il parle de ses vacances de juillet-août, ne dit pas : "l'été dernier"...
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne commence pas ses phrases par "vous les réunionnais".
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne commence pas ses phrases par: "nous en métropole" ou "nous à Paris" ou "nous à Clermont"...
Un réunionnais c'est c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui finit, un jour ou l'autre, par comprendre le créole même s'il ne le parle pas (d'ailleurs un français est quelqu'un qui habit en France qui parle français non?).
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui préfère être propriétaire à La Réunion que dans n'importe quel autre département.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne fait pas sa valise le soir de sa retraite.
Un réunionnais c'est c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne côtoie pas que des expatriés.
Un réunionnais c'est c'est un habitant de La Réunion qui ne quitte pas le département chaque année avant noël pour n'y revenir qu'à la fin du mois de janvier.
Un réunionnais c'est un habitant de La Réunion qui ne craint pas de se faire soigner dans les hopitaux régionaux.

86.Posté par JEAN-YVES FRIEDRICH le 31/01/2009 10:36

Le vrai réunionnais ? Ben il est mort. Je parle du Dodo. Tout le reste, du blabla. Y en a marre du communautarisme de tout bord, de toute couleur.
LE CON est-il blanc, noir, jaune, rouge, métis ?
En tout cas une chose est sûr, son nombre est important.
Bon allé, il n'y a que Dieu qui sait.
Au fait il est quoi lui, lol.
Allons tous les rieurs de mon côté. Et en avant.
Nous cherchons tous la même chose, le bonheur, non?
Bien grouillez- vous le temps malheureusement est compté.

85.Posté par Albert Ebasque le 12/12/2008 10:24

Le Réunionnais est un samoussa...croustillant dehors et pimenté à l'interrieur....

84.Posté par blek le roc le 12/12/2008 06:29

c'est quoi un kreo un kreol c'est d'etre elevé ici (la reunion ) et c'est valable pour tous les keols des autres iles

83.Posté par hoarau le 12/12/2008 06:06

pou mwin un reyoné sé sak la la rive promié la reynion lé promié zabitan ou son desandence lé entéré dan l'ile blanc kom noir

82.Posté par jean Paul deux j'en retiens1 le 26/11/2008 06:23

Mr Juillet 82,
c'est bien nul, en effet, et ceci tente à prouver de façon irréfutable que la connerie n'a pas de frontière...Nous avons (les metros) aussi chez nous, de beaux spècimens d'abrutis arriérés...les mêmes "ducon-lajoie" que l'on retrouve parfois ici...on m'a moi aussi invité à faire le chemin inverse une foi...
Tous les cons sont fait au moule disait le grand poète...
que rajouter de plus si ce n'est que la solution idéale que je me suis trouvée est de ne tenir compte que des humains extraordinaire et chaleureux...que l'on retrouve ici, comme ailleurs....

81.Posté par juillet82 le 25/11/2008 19:54

J'ai vécu presque 25 ans dans "not péi" La France...Dans mon village, j'étais le réunionnais du coin! En fait, très souvent, on me demandait la date de mon retour au "péi"...
Qu'en pensez-vous?

80.Posté par matahahrit le 21/11/2008 14:50

Justement, je me suis posé cette question de l'identité récemment, étant en quête de la propre-mienne actuellement...
A défaut de définition "officielle", institutionelle (peut-être me goure-je ?), je pense que chacun a la sienne et n'est-ce pas le plus important au fond ?

Donc pour ma pomme, je dis qu' "est réunionnais celui qui vit à La Réunion". Exit les critères de durée, d'ancienneté, d'intérêt. Peut-être faudrait-il ajouter "...et qui y a ses intérêts".
Les termes "zorey, créoles, zarabs, yabs, malbars", etc, renvoient plus selon moi à la question des origines, donc du lieu de naissance.

Je me sens donc parfaitement à l'aise dans ma position de zorey-réunionnais.

A l'heure du compartimentage organisé, de la mise en case généralisée, refusons camarades (oups lapsus) de nous laisser "encasiller" et revendiquons nos identités multiples, gages d'enrichissement permanent mutuel.

Bravo à zinfos 974 et na r'trouv (l'écrivez comment vous ???) !

79.Posté par bakoko le 20/11/2008 22:58

Et si nous étions tout simplement des éphémères incarnés????

78.Posté par letrangedepeintdemi le 17/11/2008 09:26

je vous renvoie à la chanson du grand georges brassens: les imbéciles heureux qui sont nés quelques part !!! et je n'ai rien à ajouter de plus ...

77.Posté par kréol dan77 le 16/11/2008 18:58

lo réyoné lé sad i koz,i parl, i viv kréol, la pa ontt son lang, lé pa bounty, sad baisse pa la tèt dovan sad lé pa mem koulérk li, é arèt di mwen lé kréol é apré ou di out zenfan coz bien : i di pa momon i di maman, donk lo kréol lé sad i arét pa mét son kiltir dovan, i chanz pa son manyér pencé, po fé acèp ali...donk lo kestyon zot doi pozé c "kosa in métis? c sad lo ban paren la fé toute po fé sanz la coulér, lo sové da famy po gyni fé acèp ali?

76.Posté par nougat_coco le 11/11/2008 23:55

Avec tout ça brassage né na ici, peut on encore déterminer avec exactitude un réunion nais?
Mi croit pas! Je ne suis pas né ici, mais mes parents lé créoles. Et comme je ne suis pas né ici et que mon moman et mon papa té veut intégre à zot, je ne baignais dans la culture créole que lorsque je venais en vacances. Alors mi aime un bon gazon riz arrosé de gros pois avec bréde dedans et un carry poulet et surtout la patte. Mais j'apprécie aussi une bonne salade tomate mozarrela avec une vinaigrette à l'huile d'olive. Mi gagne cose créole alors que moin la adopte ce langage néna à peine 10 ans, tout comme j'ai gardé un peu de l'accent du sud surtout quand je suis légèrement en colère. Je ne me sens donc pas ni réunionnais ni français ou métropolitain si certains y préfère.
Mais sachez que quand on a le cul assis entre 2 chaises, "oh con" que c'est pas évident, mais "mi essaye ensort à moin". Mais mi pense surtout qu'à force de vouloir "cataloguer" ou "spécifier" le réunion nais , c'est là que toutes les valeurs du mot réunion nais, n'a pu de sens parce qu'il est limité, alors que lu devrait " réunir"........................
Moin lé fier d'avoir pu hériter des différentes valeurs culturelles "réunionnaises" que certains groupes créoles d'ailleurs, y relatent avec talents, mais je suis aussi fier de pouvoir faire la part des choses parce qu'ayant grandi en France métropolitaine j'ai un moyen de comparaison . Et si être réunionnais cela sous entend être "sectarisé" alors je ne suis pas réunionnais, car pour moi sa signification se rapproche plus de diversité et la diversité ne peut être définissable car pas quantifiable ni qualifiable........................
Saison letchi y arrive, mais le gout d'une cerise sous mon palais me donne la même sensation.
Ma question à moi est:
à force de vouloir nous dissocier les uns des autres par nos différences n'engendrons nous pas, plutôt, l'indifférence?

75.Posté par Totoche!!! le 10/11/2008 16:58

Kisa lé réniyoné, mi panss lo boug la pa pèr koze son kréol, ekri an kréol. Ban fransé, zot lwa i di lé fransé sat lé né de paran fransé, né zot minm de paran fransé. Konm zot i wa, si ni aplik lo minm lwa bann fransé, tousak la arivé dann mal la départmantalizasiyon dopi 46, i pé pa ète réniyoné. An pliss, tout le moun i di la réniyon lé pti, na tro réniyoné la Réniyon, dayèr i exporte o Kébek, an Australi an Erope, épi, i fé rante in gro paké bann san koulèr la Réniyon. Pou ézisté, lo réniyoné i dwa sobatt contre le système colonialiste qui manifestement veut changé le rapport de population à la Réunion, in léspèss de génocide par subtitution, konm disait A. Césaire. Si ni batt lo zié, lé réniyoné seront les Palestiniens de l'océan Indien. A garde sak la sepasé à Shagos,. biynsir okin réniyoné, la anvi dèt des Shagosiens. Dobout ansanmb dalon pou résisté à lanvaisèr.

74.Posté par Trouillomètre au maximum le 07/11/2008 23:37

Dupuy n'est pas réunionnais, sinon ce serait Dupuis.

73.Posté par Trouillomètre au maximum le 07/11/2008 23:35

'verderum' (messagfe 47) n'est pas réunionnais.
S'il l'était il saurait que :
Zoreil n'est pas péjoratif.
Zarab non plus.
Malbar non plus.
Chinois non plus.
Caf non plus.
Lorsqu'un anglais ou un allemand dit "french" ou "franzosich", ce n'est pas péjoratif non plus tant qu'il n'y ajoute pas un qualificatif péjoratif.
Il faut bien désigner les gens par les mots qui sont prévus pour !
C'est un peu comme la personne qui n'ose pas dire "tête de nègre" à la pâtisserie. Je voudrais hum heu deux têtes d'homme de couleur s'il vous plait.
Pourquoi a t-on peur des mots ?
Non voyant pour aveugle. Non entendant pour sourd. Handicapé moteur pour invalide. etc ...

72.Posté par Kikose le 07/11/2008 15:09

Pierrot, du courage fais nous la synthèse et donne la def de qui est Réunionnais !!

71.Posté par Aéro Freins le 07/11/2008 12:21

""" En revanche, n'importe qui qui serait né ici peut se revendiquer réunionnais s'il se sent réunionnais, même si ses parents ne le sont pas. ""

ouais... ouais... toujours est-il si vot' cou ou bien vot' figure y rougit sou'l soleil... pou pas dire y poik.... ou bien si ou regarde "la farce" d'un drôle d'air.... bann'na va bien voir ou c'est pas un moun ici !!!!

Ah oui, il y a aussi un truc qui caractérise bien le réunionnais -très caractériel d'ailleurs...!!- c'est qu'il aime bien moucater..... ah ça oui !! Lu aime bien "embêter" !

hihihi!

D'ailleurs, nous on ne dit pas "Quelle vie de merde" on dit : " En sors toi !! "

;) !

70.Posté par Trouillomètre au maximum le 07/11/2008 11:06

Cette question ne peut pas avoir de vraie réponse car tout repose sur le sentiment d'appartenance. Ce sentiment est propre à chacun et le sentiment des autres a peut-être peu d'importance !

Est "réunionnais" celui qui est dans l'impossibilité de dire d'ailleurs, bref quelqu'un qui rigolera quand on lui dira "ren't dans out pays". Pareil pour n'importe qui d'ailleurs qui à qui on dirait "go home" ou "rentre chez toi".

A l'extrême limite, un marseillais pourrait dire dire à un parisien de rentrer chez lui et inversement. En revanche, dans tous les cas la victime française de cette invective émise par un prétendu "réunionnais" pourra prendre le grossier personnage pour un crétin. La raison est que aucun français de métropole n'a moins de légitimité à vivre à la Réunion qu'un autre, même si cet autre est né à la Réunion ou avec des ancêtres arrivés il y a 4 siècles. N'oublions pas que ce pays était inhabité à l'origine et que il n'y a toujours pas écrit "nassionalité rényoné" sur la moindre pièce d'identité.

Se dire réunionnais n'a pas de véritable sens sauf un sens affectif. Cette "affectiviité" relève d'un sentiment d'appartenance à une communauté qui est dans le même cas que lui. Or qu'y a t-il de plus fou qu'un "sentiment" ? En tout cas, cela ne repose sur aucun critère de légalité.

Ici, nous sommes tous des immigrés. Quelqu'un qui n'est pas né ici, s'il est honnête avec lui-même, ne peut pas se sentir pleinement réunionnais (à moins qu'il soit né ailleurs mais de parents nés ici). En revanche, n'importe qui qui serait né ici peut se revendiquer réunionnais s'il se sent réunionnais, même si ses parents ne le sont pas.

69.Posté par Raph le 07/11/2008 01:22

Je trouve le sujet intéressant et renvoie au racines de chaque individu je pense. A mon avis un Réunionnais est avant tout né à la Réunion. Pour ma part je suis né en Normandie et je resterais toute ma vie Normand, quoiqu'il arrive. Cela fait maintenant 13 ans que je vis en Lorraine et je pense que jamais je ne me sentirais Lorrain. Lorsque je retourne en Normandie, j'ai l'impression de rentrer chez moi, et pourtant ma vie est en Lorraine.
Je projette de venir vivre à La Réunion. Je pourrais devenir Réunionnais de coeur, d'adoption, mais je resterais à jamais Normand au fond de moi.

D'ailleurs je ne pense pas qu'un Breton (par exemple) vivant depuis 15-20 ans à La Réunion se définirai comme Réunionnais.

68.Posté par fabienne couapel sauret le 06/11/2008 09:28

Pierrot,
Nous attendons tous TA réponse à la question.

67.Posté par denis le 04/11/2008 19:33

Georges, tu as raison, mais quand je demande aux élèves comment ils se definissent par rapport à ton classement, ils disent : "Nous l'est Rényioné d'abord !"

C'est vrai, Mamie, puisque la Réunion était vierge d'humanité quand les hommes sont arrivés.
Nous aimer les uns les autres, quand tu penses que c'est écrit dans les livres religieux, et qu'on tue ou a tué au nom d'Allah, Dieu, Christ...

Mamie, d'accord, il y a respect entre les communautés, mais pour moi, c'est hypocrite : combien de mariages mixtes qui réussissent, ici ???

66.Posté par spidermamie le 04/11/2008 14:01

Les seuls et uniques vrais Réunionnais sont:
les arbres, les fleurs et les oiseaux, qu'une bande d'aventurier s'évertue à faire disparaître peu à peu depuis 400 ans....les différents conquérants de l'époque ce sont appropriés l'ile qui est finalement devenue française...et aurait tout aussi bien pu devenir anglaise, portugaise, hollandaise....les pauvres esclaves ont été "importés". Déportés serait plus proche de la réalité. Par respect pour ses hommes et femmes qui ont tant souffert à cette époque, nous devons nous aimer les un les autres et remercier la france qui sait se montrer généreuse aujourd'hui( assedic, rmi, caf etc) Allez voir dans les autres ex colonies comment cela se passe...
Pour ma part, je pense qu'il faut être né sur l'ile pour être Reunionnais...ce qui n'est pas mon cas mais celui de mon fils.
Un Créole pas sympa me disait que mon fils ne l'est pas vu que je ne suis pas né sur l'ile...avec cette logique, ses ancêtres africains font de lui un africain, mais pas un réunionnais....
Arrêtons de se prendre la tête...En 1998, lors de la coupe du monde, j'ai bien vu tout le monde beugler haut et fort vive la france! ce jour là, toute l'ile etait française n'est ce pas?
mi aime la reunion, moin lé prèt pou fair un championnat carry poulet!
mi cause creol ek mon baba pour que li connaisse bien d'ou sa i sort!
mi aime zot tout ! la reunion lé un exemple pour toute la planête, il n'y a pas beaucoup d'endroit dans le monde ou l'amour et le respect prend autant de place...sur un si petit bout de terre....



65.Posté par georges le 02/11/2008 21:14

Celui qui vit à La Réunion est, s'il a des papiers Français, dans l'ordre ou le désordre: citoyen du monde, Européen, Français, Réunionnais... Viennent ensuite les origines des parents ou grands parents, la ville où il réside, le quartier qui l'a vu grandir, son appartenance à une communauté religieuse ou le nom du syndicat auquel il cotise...
Et s'il n'a pas de papier d'identité français, on l'accueille volontier comme Réunionnais d'adoption.

64.Posté par Choupette le 31/10/2008 20:29

A Curebien

Un Créole de La Réunion c'est un Réunionnais et...

Pouce !

63.Posté par denis le 31/10/2008 17:43

Ulysse, "c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme, ta-ta-tannn !"

C'est vria que la Réunion te prend ou te rejette : les zoreys qui viennent là y restent longtemps, ...ou partent au bout de deux ans....

62.Posté par Ulysse le 31/10/2008 15:21

Deux citations :

de Fatou Diome (écrivain sénégalaise) :
Le sentiment d'appartenance est une conviction intime qui va de soi; l'imposer à quelqu'un c'est nier son aptitude à se définir librement.

et en m'inspirant de Sitting Bull :
La Réunion n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la Réunion.

61.Posté par Coo2gle le 31/10/2008 13:31

Avec les intégristes du créole à l'école, on va fabriquer des doubles illettrés, français et
créole !

60.Posté par Zora le 30/10/2008 21:30

115. Posté par traine savate
Moi aussi j'ai beaucoup voyagé, c'est pour cela justement que je suis d'ici et non d'ailleurs.
Je me reconnnais entièrement dans les renseignements de reunionnais du monde "tu viens de la Réunion quand" et j'en suis fière comme beaucoup de réunionnais surement.
Je vais quand même nuancer mon propos, être réunionnaise n'a jamais voulu dire être xénophobe ou raciste. Je ne rejette pas les gens qui ne sont pas de la Réunion. J'ai des amis de toutes origines que je reçois à ma table sans gène et sans haine.
Mais quand on est toulousain, lorrain, espagnol, africain, mauricien, ou canadien on est pas réunionnais.

59.Posté par Tantine Zaza le 30/10/2008 20:54

Pour : "Tu sais que tu viens de la Réunion quand..." Il suffit d'aller sur le site Réunionnaisdumonde.
C'est vrai que cette discussion ne mène, à rien qu'à attiser les haines et les rancoeurs.
Souvent quand des situations sont critiques(situations économiques mondiale et locale, chomage, imigration), c'est plus facile de désigner un bouc émissaire. Un jour c'est l'arrivée de nombreuses personnes d'origines étrangères, une autre fois c'est la faute du fonctionnaire, une autre fois encore c'est la faute du plus pauvre à qui il faut payer un RMI avec les impots, ou encore c'est la faute de celui qui s'enrichit en exploitant les plus démunis... La liste est non exhaustive. Pourtant le soleil brille pour tout le monde.
Quand une personne quitte son pays, sa famille, ses amis, et qu'il essaye de vivre ailleurs c'est pour vivre mieux, essayer de trouver ce qu'il n'a pas chez lui.
Ce n'est pas en montant les uns contre les autres que les choses vont avancer, plusieurs siècles ont été nécessaires pour arriver à La Réunion pour savoir vivre ensemble. Cela s'est passé difficilement et cela a été possible.

58.Posté par denis le 30/10/2008 17:53

Non, il n'y a plus beaucoup de joueurs de dominos !...Mon ancien voisin était pecheur a maintenant une belle 308 a la place de sa camionnette : j'ai appris qu'il n'avait plus le droit d'exercer la peche artisanale, a etang salé : il a vendu son bateau, et sa camionnette.....
Quels boulots font les réunionnais, avec leurs 16 soupapes???garagistes? Il n'y a plus de "camionnettes-bachées-longtemps", comme celle de super-payet....

57.Posté par Patrick FLOC'H le 30/10/2008 15:03


105. Posté par denis le 29/10/2008 19:01
Merci Patrick....Le Bresil est un bon exemple d'integration de la diversité (chaine voyage, ce matin)
...ils se défoulent avec le carnaval, la samba et les cariocas, ca leur sert d'exutoire, on n'a pas ca ici....mais le reportage n'a pas mis tous les meurtres des favelas, ...nobody's perfect !
Dany Boon a aussi montré que :
"chez les chtis, on pleure deux fois : quand on y va, et quand on en part."
Kad a bien été "intégré", parcequ'il respectait les chtis, ET parceque les chtis n'avaient pas d'à priori contre les beurs "intelligents" , ou les marseillais.
666
666
666
Bienvenido en Beurk playa !!! comme disait un copain brésilien
un t'cho coup d'projecteur sur lo'famille “tuyau d'poêle” grand mariage à
l’église Notre-Dame des sables à Berck plage
Traduction dans la langue du castillan de De Colomb à Bolivar
Uno tú cho golpe de proyector sobre lo' familia " tubo de estufa(sartén) " gran matrimonio a la iglesia Nuestra Dama de las arenas en Berck playa

Bref la tolérance n'est pas forcément l'union de la Réunion , Paradoxe est trop omniprésent dans les rouages de sa société sur cette terre de contrastes, les pulsions ou l’inhibition et évidente lorsque les frustrations sont encore plus grandes

56.Posté par traine savate le 30/10/2008 14:13

Aller spécialement pour ZORA.........qui est "réunionnaise".........
Ce que dit Jack est vrai mais un breton ou un corse, ou un malgache pourrait en dire tout autant, ce sont les fondamentaux que tout être humain demande à voir respecté par les autres. On ne choisit pas son lieu de naissance...ni sa famille .......donc inutile de revendiquer sur un sujet qui ne peut que susciter des polémiques stériles, il faut prendre un peu de hauteur et accepter la différence qui fait aussi la richesse.Il y a des imbéciles partout y compris à la Réunion....
Pour ma part ayant beaucoup voyagé je ne suis de nulle part, qu'un simple observateur qui ne revendique rien mais qui a pu voir que la bêtise humaine n'avait pas de frontière et qu'au nom des religions il y avait eu plus de mort qu'avec les catastrophes naturelles.
Voici ce que m'a transmis une amie réunionnaise vivant en métropole.....

Tu sais que tu viens de la Réunion quand...
> >
> > ... ou connais le goût un bon sorbet tamarin Adelis
> > ... banna y donne à ou un z'assiette cassoulet, ou rode le riz en dessous !
> > ... tu ne dis pas 'une poche', mais 'un sachet'
> > ... ou sa prend l'avion pou rent la Réunion, ou vois un tralé créoles faire la queue
> > pou enregis bagages et là ou lé content !
> > ... tu dois faire tout un speech en anglais pour expliquer que tu viens de France,
> > mais qu'en fait c'est une île à côté de l'Afrique, entre Maurice et Madagascar, etc,
> > et que là, la personne te regarde et te sort 'Are you joking ?'
> > ... tu as envie de pleurer quand tu regardes Boucan par une webcam sur le net
> > ... tu entends un tout petit peu de créole, tu sursautes et là tout revient
> > ... tu dis que tu viens de la Réunion, les gens te disent : 'Mais euh, tu es né(e) là-bas ?
> > Et tes parents aussi ?... Enfin, c'est bizarre quoi... tu n'es pas noir(e) ?!?'
> > ... ou lé dann bus et que pou fait arréter ou tape dans la main
> > ... pou ou na point de faute dans la phrase : 'Je vais vitement au supermarché !'
> >
> > ... sur la liste des élèves en début d'année ça te fait tout bizarre de ne pas voir
> > le quota habituel de Hoareau, Payet, Fontaine, Minatchy, etc
> > ... tu dis 'letchi' et pas 'litchi'
> > ... pou ou un grain letchi i serve à faire un toupie avec un bois z'allumette
> > ... un zoreil i dit à ouh 'J'habite dans le 23.', et que ouh connaît pas quel département
> > i correspond, quelle ville néna là-bas, et que en plus ouh conné même pas où sa i lé en France...
> > ... on te demande quel est l'hymne de la Réunion... et que tu réponds 'La Marseillaise...'
> > ... ouh lé le(la) seul(e) à dire la 'Métropole' dans une conversation
> > ... pou ouh le chaudron ce n'est pas une grosse marmite mais un quartier de Saint-Denis
> > ... pou ouh les marsouins et les cygognes, ce ne sont pas ban z'animaux mais deux équipes football
> > ... pou ouh la Jamaïque c' est pas un endroit oussa néna bon peu rastas mais un virage
> > si la 4-voies Gillot oussa i sent mauvais
> > ... ouh lé le seul couillon à appel outte ban camarades pou dire 'Té les gars la NEIGE !' et que ouh sorte dehors !
> >
> > ... tu prononces le 't' de Payet
> > ... on n'arrête pas de te demander quand est-ce que tu rentres
> > ... tu dis 'Il farine.'qund la pluie y tombe un ti peu
> > ... ouh la envie de pleurer ziss parce que ouh connaît que ouh mangera pas letchi pou Noël !
> > ... la première chose qu'on te demande c'est : 'Tu as eu le chikungunya ?'
> > ... tu rigoles tout(e) seul(e) quand tu arrives a la station Bourg-la-Reine
> > ... un gars te dit : 'Au fait, je connais quelqu'un à la Réunion, il s'appelle Bob. Tu le connais ?'
> > calcule nous lé rienk 2 là bas
> > ... tu rigoles en voyant la tête des samoussas vendus à Auchan... i fé pas envie !
> > ... tu dis 'savates' pour parler des 'tongs'
> > ... tu dis : 'T'as vu le train là ou quoi ?', et qu'on te répond : 'Mais y'a pas de train !!'
> > ... tu gagnes pu à force d'entendre qu'on parle de 'créoles' que pour les antillais,
> > ou que tu es beaucoup trop blanc(he) pour être originaire des 'îles', tu sors : 'allé tire un feuille don !'
> > ... n'a rien que deux cases dans ces foutus papiers administratifs français pour remplir ton département de naissance
> > ... quand tu dis GSM !pou le tél portab
> > ... c'est l'automne et qu'ouh néna déjà out bonnet et out gants alors que tout le monde lé toujours habillé léger !
> > ... tu dis qu'une tantine a refé et qu'on te demande ce qui a été refait, et ce que c'est qu'une 'tantine' !
> > ... tu entends 'Oté ! Le frère comment i lé ?' et que tu es le seul à te retourner à John F. Kennedy Airport
> > ... tu demandes au taximan de t'emmener au gabier le plus proche et qu'il ne te comprend pas
> > ... tu es étonné(e) de ne pas entendre un tralé pétards le soir de Noël ou le nouvel an chinois
> > ... tu connais par cur au moins un sketch de Thierry Jardinot
> > ... le bruit caractéristique des savates 'deux doigts' te manque
> > ... les gens te prennent pour tout, sauf pour un Réunionnais si tu n'es pas un cafre
> > Fait tourné ek tou band gar la cour !!!

Cordialement


55.Posté par Guy le 30/10/2008 11:41

Pinpom lé tro for ! Cé ou la raizon té !

Mi aime bien kan ou dit que lé un moum qui crie au macro et qui pou li ! Na bon pé macro alors !

Lé rénioné le boug qui aime la rénion plis que de dire qué li é né la rénion que son momon et son vié lé rénioné,
Mais nou attenn la réponse de gros Pierrot !

54.Posté par looping974 le 30/10/2008 11:35

hier soir l'excellente émission de france 3 des racines et des ailes pour la première fois hors métropole et hors europe faisait escale à la réunion ....quid de l'irt
un début de communication ..un peu de pub ...que dalle ....


ps1 même toi pierrot tu aurais pu faire un effort ,,,
ps2 je compte sur toi pour les rediffs ou une éventuelle diffusion sur tempo ....





53.Posté par lolo le 30/10/2008 08:54

verderum, nul besoin de dire bougnoul ou nègre qui, tu me l'accorderas, sont péjoratifs.
Par contre tu peux utiliser à loisir les termes zarab, cafre ou même zoreil, aucun réunionnais ne t'en voudra! Après si tu es personnellement gêné par ce vocabulaire, on ne t'en veut pas non plus, mais ne nous en veux pas de l'utiliser stp.

Concernant mon poste précédent, je ne souhaite absolument pas l'indépendance de la Réunion, et personne (hormis quelques allumés) ne le souhaite. C'était simplement une proposition: faites l'effort d'imaginer une possible indépendance, un choix à faire, que choisiriez vous? Alors vous saurez si vous êtes réunionnais ou pas.

52.Posté par Ti Jean le 30/10/2008 06:07

Posté par verderum le 29/10/2008 18:19
Je vais être censuré mais tant pis
:je suis personnellement gêné par le terme "zoreille" ou "zorey"
Il ne me viendrait pas à l' idée de parler des "bougnouls" ou des "nègres" qui peuplent la Réunion,alors un peu de respect.


zorey... c'est un ti nom gaté.... ya pas de moucatage la dedans... bon i dépend du ton employé...
Bref....
Est réunionnais, celui qui est né à la Réunion, de parents réunionnais... enfin néna le gène réunionnnais quoi!!! :)

51.Posté par Aéro Freins le 30/10/2008 02:11

Z'histoires... Pirates, mutins, colons.... Angola, Mozambique, Pakistan, Canton,... La côte... malabare... Sarda, la poussière... les bals... maïs... Goulette, Marchesseau, Bourgeois et le Farman... Tropicadero..

ou encore, la même question: Qu'est donc devenu le réunionnais ??

Qui, comme le Mexicain, voit le monde autour de lui changer. Les grands-mères dormir à l'hospice, les bouillons coquilles devenir touristiques, la fraternité et les grandes tables, se raréfier... camarades camarons... plus trop grand monde.. qui lève son chapeau. A fond. Sur la quat' voies. C'est combien le prix ? Au mètre carré. Crédits, ketchup et 16 valves. Plus beaucoup de joueurs de dominos. Merci à ceux, qui ne chassent pas les guêpes... par kilos.

Et à celui qui chante Pondaurat. Satin, Kaki. Le zinc...

Cousin..

Car comme celui là, qui a vu la pêche mourir autour de l'Etang de Berre, les avions se poser à Bora-Bora, le créole, lui aussi ......est sous très hautes "influences".

50.Posté par pimpon le 29/10/2008 21:40

un réunionnais c'est :
- un moune ki vive rien ke pou son l'auto
- un moune ki koné plu c koi le partaze
- un moune ki koné pa la valeur son tit l'ile
- un moune ke la perde son tradition
- un moune ki sava fé course le dimanche au lieu picnic ek son famille
- un moune ki cri "zorey dehors" et ki moukate lo gouvernement parseke li donne pu larzent
- un moune ke lé fier de son ile et ki sar pa accueil son lékip football ke la gagne la coupe
- un moune ki aime pa macro mé ki vote pou li
- etc...

bref un moune kom un autre, un français ki vive à la réunion...

49.Posté par denis le 29/10/2008 19:01

Merci Patrick....Le Bresil est un bon exemple d'integration de la diversité (chaine voyage, ce matin)
...ils se défoulent avec le carnaval, la samba et les cariocas, ca leur sert d'exutoire, on n'a pas ca ici....mais le reportage n'a pas mis tous les meurtres des favelas, ...nobody's perfect !
Dany Boon a aussi montré que :
"chez les chtis, on pleure deux fois : quand on y va, et quand on en part."
Kad a bien été "intégré", parcequ'il respectait les chtis, ET parceque les chtis n'avaient pas d'à priori contre les beurs "intelligents" , ou les marseillais.

48.Posté par anonyme le 29/10/2008 18:20

Si on suit ton raisonnement Alix, le premier enfant né à la Réunion n'était donc pas réunionnais, puisque ses parents ne l'étaient pas ! Et son fils non plus ! On se mord la queue là, mais c'est pas génétique. C'est pire qu'un préservatif. C'est giga974 qui a raison.

47.Posté par verderum le 29/10/2008 18:19

Je vais être censuré mais tant pis
:je suis personnellement gêné par le terme "zoreille" ou "zorey"
Il ne me viendrait pas à l' idée de parler des "bougnouls" ou des "nègres" qui peuplent la Réunion,alors un peu de respect.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter