Blog de Pierrot

Qui aura le courage de dire que la canne, c'est fini ?

Lundi 10 Juillet 2017 - 16:06

Les planteurs se battent aujourd’hui pour obtenir 6€ d’augmentation du prix de la tonne de canne. C’est leur droit. Tout juste peut-on regretter que, comme souvent, ils se croient obligés pour faire aboutir leurs revendications, d’empêcher de vivre 850.000 autres Réunionnais.

Beaucoup de gens l’ont déjà écrit, mais quitte à bloquer, pourquoi ne paralysent-ils pas plutôt la préfecture, les usines de Tereos, le conseil départemental qui a la compétence de la canne, etc…

Difficile de comprendre que ceux-là même qui réclament la solidarité des Réunionnais commencent eux même par ne pas être solidaires de ces mêmes Réunionnais.

Mais surtout, l’heure est peut-être venue de se poser la question complètement taboue à la Réunion : la canne fait-elle encore partie du futur de notre île ?

Qui osera dire quelques vérités pourtant évidentes à nos planteurs ?

1) Il y a surproduction de sucre sur le marché mondial, et surtout ce sucre produit par des pays à bas coûts de main-d’oeuvre comme le Brésil, est vendu bien moins cher que celui produit à La Réunion.

2) Depuis la fin des quotas et des prix garantis, la seule solution pour maintenir les prix de la canne passe par une augmentation significative des subventions de l’État. Autrement dit, il faudrait que les contribuables mettent la main à la poche pour garantir la continuation d’une activité qui n’a pas d’avenir et dont la seule finalité est de venir grossir encore un peu plus les stocks d’une matière première qu’on n’arrive plus à écouler.

Vous ne voyez pas par vous même l’idiotie du raisonnement ?

Ajoutez à cela que la canne est un non-sens écologique. La Réunion produit du sucre qui a vocation à être exporté et donc à consommer beaucoup de CO2 pour être transporté jusqu’en Europe pour y être vendu. Dans le même temps, nous importons des carottes d’Australie, de l’ail d’Inde, des oranges d’Afrique du Sud et des pommes de terre d’Europe, en produisant là aussi du CO2 pour les transporter jusqu’à nous. Et ce ne sont là que quelques exemples. Aujourd’hui, la plus grosse partie de nos fruits et légumes sont importés, alors même que ceux que nous produisons localement sont de bien meilleure qualité. Quiconque a mangé des carottes d’Australie pourra vous le confirmer…

Nous produisons de la canne que nous ne mangeons pas et nous importons tout ce que nous mangeons. L’idiotie du concept ne vous saute pas aux yeux ?

Ajoutons à cela que le sucre est source de diabète et d’obésité, deux maux dont souffre La Réunion, et qu’accessoirement, la canne sert à la production d’alcool, un autre de nos fléaux locaux.

Alors, qu’est ce qui fait que cette évidence ne soit pas prise en compte par nos grands décideurs ?

Est-ce le fait que les cultures vivrières sont peu ou pas subventionnées ? Pas vraiment car ceux qui en plantent s’en sortent plutôt bien financièrement.

Est-ce le fait qu’elles demandent plus de travail que la canne qu’on regarde pousser toute l’année et dont on ne s’occupe réellement que pendant la période de coupe ? Probablement…

Ou que finalement, malgré les cris actuels des planteurs, la canne rapporte suffisamment pour vivre correctement, si l’on en croit les témoignages de nombre d’agriculteurs sur les radios locales ? Probablement aussi…

Un seul argument va dans le sens de la canne : il s’agit d’une plante qui résiste particulièrement bien aux cyclones. Il est vrai qu’après chaque grosse pluie, les légumes de la Réunion se font plus rares. Mais dans le même temps, les prix augmentent fortement et au final, pas sûr que les agriculteurs soient vraiment perdants. Et au pire, ils percevront des subventions pour "calamités agricoles"…

Enfin, dernier argument que l’on entend souvent : si tous les planteurs se mettaient à cultiver des tomates ou des carottes, il y aurait surproduction et les prix s’effondreraient. C’est oublier que la palette de légumes et de fruits à produire pour compenser les importations est immense. Et qu’accessoirement, il existe d’autres cultures que les fruits et légumes.

Témoignages, le journal du PCR qui officiellement soutient les planteurs, a publié le 23 janvier 2016 un article révélant que "c’est la dernière campagne sucrière à Hawaii, un État des États-Unis. La dernière plantation fermera ses portes cette année. Ce sera la fin d’une industrie qui a permis le décollage économique de Hawaii, et qui a également fait venir dans l’archipel des dizaines de milliers d’immigrants pour travailler dans les champs de canne. (…) Mais cette année, c’est fini. Alexander & Baldwin a décidé de fermer la dernière plantation cette année. L’an prochain, les cannes ne seront plus livrées. (…) Une fois la coupe terminée, les 16.000 hectares seront divisés en petites exploitations pour produire des agrocarburants et des cultures vivrières. (…) D’autres productions comme la biomasse, les papayes, les avocats et le taro sont en cours d’expérimentation, et le maire est "très confiant que malgré la mort du sucre de canne, l’agriculture sera encore très vivante ici". Quant à la direction d’Alexander & Baldwin, elle a expérimenté des plantations de sorgho et d’autres graminées. Si le succès est au rendez-vous, alors ces nouvelles cultures soutiendront la volonté de Hawaii d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et énergétique".

Le journal du PCR fait la bonne analyse, mais bizarrement, ne reprend pas ces arguments dans ses récents articles sur la couverture de la manifestation des planteurs. Par manque de courage ? Peur de se couper de sa base ?

Aux Etats-Unis, quand une culture ne rapporte plus suffisamment, on l'abandonne et on fait autre chose; En France, on persiste coûte que coûte et on demande des subventions à l'État...
Pierrot Dupuy
Lu 34338 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

77.Posté par juju974 le 18/07/2017 22:11

Non la canne c'est pas fini et ca coute beaucoup moins cher que le traitement social de 18000 personnes qui perderaient leurs emplois.... ah la la au lieu de polémiquer faut apprendre a compter les loulous

76.Posté par La Cata le 16/07/2017 02:12

Moi, j'ai le courage de dire: La canne, c'est finie! Economie superficielle entretenue par les différents gouvernements, pour apaiser le climat social. Cela coûte des millions d'euros à la France et à l'Europe et ne rapporte rien ! à part quelques cirrhose chez les alcoolos !!

75.Posté par Réveillez vous le 14/07/2017 11:41

Le voleurs du dpt.


déjà le mot biocarburant ..n'est pas du tous approprié ...on parle d' agrocarburant
car bio avec pesticide et engrais...mmm c'est pas tellement net hein .....

le bioethanol/biocarburant n'est pas forcement la solution pourquoi :

La fabrication d'un litre d'éthanol rejette dans l'environnement 12 litres d'effluents toxiques, dont engrais et pesticides, et nécessite l'utilisation de 0,4 à 0,8 litres de pétrole.
Sur les 10 millions d'hectares cultivés en France, il faudrait en utiliser 300 000, soit 3%, pour atteindre les 5,75% d'agrocarburant dans l'essence et le gazole...

le litre de biodiesel issu du colza représente 1,2 fois plus d’émissions que le litre de diesel ; celui de soja, deux fois plus d’émissions, et celui de l’huile de palme, trois fois plus. Or ces trois cultures représenteront, selon l’étude de la commission européenne, deux tiers des biocarburants en UE d’ici à 2020.


bref on a pas vraiment de solution et c'est pas la canne qui va aider..

74.Posté par Le voleurs du dpt. le 14/07/2017 06:01

La canne a un bel avenir: pas en sucre, mais en biocarburant.

Les technologies existent (au Brésil plus de la moitie des vehicules sont propulsés à lEthanol) - y compris chez les fabricants Européens (Renault, PSA, Volkswagen etc9:

Seul *hic*: les biocarburants sont moins taxés que l´essence pour etre competitifs. Donc: une question des sous - des collectivités locales.

Ils sont fort à parler " d´independance energetiques" (y compris votre cher PCR) - sortent des idées farfelues de leurs chapeaux magiques (energie houlomotrice, etc) - mais la, ou il existe de possibilités techniques et écologiques ils baissent leur tete: par crainte de perdre des recettes fiscales.

Cést beau de parler d´energies renouvellables et sauver la Canne - si on manque d´esprit et volonté, il ne restera que de l´hypocrisie.

Broum, broum, je roule en Diesel aussi - vive les recettes fiscales.

73.Posté par FONXOLA le 13/07/2017 13:20

Les planteurs sont des (...) qui n'ont pas hésité à menacer de coups de sabre toute personne leur signifiant son désaccord pendant leurs exactions routières non sanctionnées par la préfecture.

Leurs tracteurs tuent toute l'année sur les routes.

Ils sont souvent bourrés comme des coings.

Roulent dans des pick up à 50 .000 euros payés par le contribuable (defisc)

Ils ne servent à rien.

Allé marssé et surtout allé fé faillite fissa

[modéré]

72.Posté par Retraitée qui consomme, avec modération, du sucre blanc depuis 78 ans. le 12/07/2017 15:59

64.Posté par Choupette le 11/07/2017 12:09

Apparemment en dehors du charbon polluant l'air que vos poumons respirent et des engrais qui empoisonnent la nappe phréatique que vous buvez, vous ne semblez pas connaitre les produits "bons pour votre estomac" qui sont utilisés pour fabriquer le sucre à la Réunion ???

71.Posté par Nivet Alain le 12/07/2017 15:26

"Qui a le courage de dire que la canne est finie ?" Moi, Alain NIVET dans un billet envoyé à ZINFOS il y a une semaine, et aux autres publications. Son intitulé : Hawaii-Réunion, abandon pour l'une, entêtement pour l'autre.

A.N.

70.Posté par Mieux vaudrait des terrains en friche ou du foncier économique le 12/07/2017 02:41

La canne empêche le développement économique, coûte une fortune, et conduit à l'empoisonnement des nappes phréatiques et donc des réunionnais.
On pourrait diversifier les cultures, renforcer l'élevage et puis libérer du foncier pour que des entreprises s'installent, des hotels se construisent, des maisons pour les réunionnais qui sont lésés à cause du foncier devenu trop rare parce que la canne occupe tout partout.

69.Posté par La faute au Président de Région le 12/07/2017 02:37

Quand il est arrivé au pouvoir, Didier ROBERT disait qu'il supprimerait l'octroi de mer et la canne.
LEs lobbys sont passé par là, maintenant il défend les 2 avec son compère David LORION qui est très proche de ISAUTIER (Canne, rhum sucre, octroi de mer) et d'autres coquins sudistes.

68.Posté par JORI le 11/07/2017 21:08

Cela fait plus de 10 ans que je le dis et je ne suis pas le seul!!.

67.Posté par taz le 11/07/2017 14:34

P. DUPUY fait une bonne analyse du problème "canne". Il faut effectivement qu'une part importante des planteurs se préparent à la reconversion. Il y a plusieurs raisons à cela : -
Il est temps de mettre un terme à ce système de monoculture tropicale, héritage colonial, maintenant aussi dépassé qu'économiquement inapproprié. Il est anachronique de continuer à subventionner une activité qui n'offre plus la moindre rentabilité.
- Il est insupportable de devoir importer l'essentiel des fruits et légumes que nous consommons alors que nous disposons d'un si vaste potentiel bioclimatique de production. Il est clair, comme l'a bien indiqué P. DUPUY, que l'agriculteur qui se consacre à la production de fruits et légumes renoue avec un temps de travail qui dépasse largement les 4 ou 5 mois d'activité auxquels les planteurs sont habitués.
- Une reconversion progressive n'implique pas de supprimer la canne à sucre de notre paysage. Cela aurait d'ailleurs des conséquences écologiques désastreuses. La reconversion peut être une réorientation vers des finalités autres. Une grande partie de la canne peut même subsister à l'avantage d'une production de bio-carburants qui permettrait de réduire nos importations d'hydrocarbures. Enfin, à l'image de la Martinique et de la Guadeloupe, nous pouvons changer les variétés de canne et développer une production de rhums de qualité, produit exportable et à haute valeur ajoutée. Pour le planteur ou des groupements de planteurs, cela suppose l'acquisition d'un savoir-faire qui peut permettre le développement de petites unités de production porteuses de créations d'emplois.

-

66.Posté par Tanguy Proquo le 11/07/2017 12:12

POST 55 la faute à qui alors que vous n'êtes pas fichus d'aller voter...ne vous plaignez pas

65.Posté par marion le 11/07/2017 12:12

Les planteurs de cannes mènent la Réunion à sa perte, à tout le temps demander des subventions, un jour la France va finir par demander l'indépendance de l'île et la ça va être le bordel. Il a tellement de chose à cultiver pourquoi persister avec la canne, le café pointu par exemple. Réunionnais arrêté de vous laisser prendre en otage par des gens qui roulent en Mercedes et qui ont de belle maison, à répéter qu'ils n'ont pas un sous. C'est malheureux, ça fait partit de notre histoire mais il faut accepter les changements pour le bien de tous.

64.Posté par Choupette le 11/07/2017 12:09

60.Posté par kooghi

Donc, tout est plié d'avance.

Avec toute cette "main-d'oeuvre" qui débarque en Europe par portes et fenêtres sans invitation, la betterave a un avenir brillant.

J'en ai bouffé du sucre de betterave. Pendant des années.
Jusqu'à ce que je trouve (ENFIN !) du sucre de canne dans les supermarchés.
Je ne supporte pas le sucre de betterave qui est blanchi au chlore !
J'avais sans cesse des maux d'estomac à cause de ça.

63.Posté par MSP le 11/07/2017 11:45

Je ne l'aurais pas mieux dit...mais attention il faut faire d'autres cultures vivrières sur ces terrains là et pas des immeubles pour défigurer la Réunion...et du bio svp! ;)

62.Posté par Wazaman le 11/07/2017 10:23 (depuis mobile)

J'ai besoin de changer ma bmw en porche , hummm ....
Avec 6€ d'augmentation sur la tonne sa devrais le faire lol

61.Posté par :( le 11/07/2017 10:14

Vrai pour certaines choses, sauf que la canne protège aussi les forêts indigènes ou endémiques de l'île en faisant une sorte de 'barrière' entre les bas et les hauts, surtout pour la flore exotique. Hormis quand certains abrutis foutent le feu (cf maido et le super pompier...) là y'a rien à faire à part regarder les espèces exotiques et envahissent tout bouffer, ou tout simplement ramènent des merdes comme la vigne marronne avec la mouche bleue en prime par de grand scientifique.
Sur les autres points je suis pas 100% d'accord même si la canne c'est plus la 'mode' c'est comme tout ça reviendra un jour. Y'a qu'à regarder les superbes cacaoyers que l'on avait ici avec un fort potentiel et que l'on doit re exploiter, ou le fameux café laurina qui s'exporte peut-être mais au prix fort et l'un des plus recherchés.

Moi ce qui m'inquiète le plus on va dire c'est tout ces recherches sur les cannes hybrides pour plus de rendements etc, qui mènent à la perte de plusieurs variétés. Tout comme le blé en métropole :/ Plus qu'une trentaine autorisés alors qu'il y a en plus de 200 où l'on peut faire des mélanges pour avoir une farine avec beaucoup plus de goûts, parfums, nutritives. Et pour le gluten c'est juste une histoire de fermentation, temps de pousse, laissez votre pain reposez une dizaine d'heures avec du levain vous verrez beaucoup moins d'intolérance. Malheureusement encore pour le rendement on fout des améliorants, un temps de repos minimum et voilà le résultat avec les régimes anti gluten, plus d'intolérants.

60.Posté par kooghi le 11/07/2017 10:04

Allez sur le site de TEREOS sur internet et vous comprendrez que l'avenir de la canne à sucre de la réunion est plus que restreint . Il n'y en a que pour les bettraves ...

59.Posté par Christian le 11/07/2017 10:03

Cet article contient à peu près tout ce qui me trottait dans la tête et que je ne savais pas trop comment formuler. Merci pour ces vérités pas toujours bonnes à dire mais qu'il fallait avoir le courage d'exposer.

58.Posté par pascal le 11/07/2017 07:54

Produire de la canne à la Réunion demande la même quantité d'énergie et de travail que la produire en Chine, en Inde ou au Brésil.

Oui elle coûte plus cher en raison de notre capacité de production plus faible mais aussi et surtout de notre coût du travail (salaires minimum, charges sociales, impôts et taxes). Quand on dit que cette filière ne devrait pas survivre grâce à l'argent public, pensez au bilan économique à l'échelle Française et Européenne:
Au lieu de subventionner, on achète à l'étranger ce qui creuse le déficit de la balance commercial, auquel s'ajoute 18 000 emplois supprimés qui ne financent plus la charge sociale et les divers impôts et le cout de l'inactivité de ces même personnes. La subvention permet de faire circuler l'argent dans l'espace communautaire et est restituée à l'état par voie d'impôt, aux organismes sociaux par voie de charges sociales et au contribuable par les retombées économiques de la filière (salaires, sous traitance...).

Que la filière s'arrête sans substitut viable et c'est tous les Réunionnais qui sont perdant.

Concevoir et déployer un plan de transition est la meilleure chose à faire mais simplement tuer la filière est une érésie.

57.Posté par Excellent le 11/07/2017 07:50

Excellent

56.Posté par Reconversion possible? le 11/07/2017 07:12

Enfin un article intéressant qui pose de bonnes questions et met en avant des paradoxes. Bravo.

Il était temps alors que le conflit cannes dure depuis quasiment 15 jours.

Toutefois, les remarques faites par : 19.Posté par Kaitong974 le 10/07/2017 18:01

doivent être entendues et prises en compte. Si c'est vrai, la reconversion vers les cultures vivrières est-elle possible pour tout le monde? Si non, on sera confronté à un chômage de masse...

A voir et vérifier. Un nouvel article après recherches sur la question?

55.Posté par Et qui aura le courage de dire que la Reunion francaise s est bientot terminé? le 11/07/2017 05:10 (depuis mobile)

Oui la filiere canne est bientot morte. Mais la Reunion Francaise également.Toute l ile vie grace aux subventions par consequent la Fance et son Europe ne vont pas tarder a arreter de subventionner.
Notre balance commerciale est negative.

54.Posté par Dominique le 11/07/2017 02:52 (depuis mobile)

Arrêter vos conneries !!! Fils de planteur je sais de quoi je parle. Non mes amis la canne ne pousse pas toute seule. Tenez nous avons 23 hectares en friche je vous les propose gratuitement a y cultiver de la canne voir des carottes et de la pomme

53.Posté par gaillard le 11/07/2017 01:13

Tres bel article qui montre la réalité sur les planteurs! Ils parlent de solidarité alors je vous conseille de lire cet article paru dans lutte ouvriere sur le lien suivant:
www.lutte-ouvriere.org/print/60387

Surtout le secnd paragraphe qui parle de la CDJA!

A méditer!
Et ils veulent qu'on soit solidaires?

52.Posté par gaillard le 11/07/2017 01:12

Tres bel article qui montre la réalité sur les planteurs! Ils parlent de solidarité alors je vous conseille de lire cet article paru dans lutte ouvriere sur le lien suivant:
www.lutte-ouvriere.org/print/60387

Surtout le secnd paragraphe qui parle de la CDJA!

A méditer!
Et ils veulent qu'on soit solidaires?

51.Posté par jeffyron le 10/07/2017 23:54

A la Réunion, il faut mettre en route rapidement et développer les cultures de légumes et de fruits bio, sans pesticides ni engrais chimiques, ni d'OGM bien évidemment, bons pour la santé. A commercialiser ensuite sur tous les marchés forains de l'île et dans les commerces à des prix raisonnables. Il y a de grands besoins à ce sujet et cela donnerait de l'emploi. C'est l'avenir car actuellement, les cultures bio font défaut. Les planteurs pourraient se diversifier en cultivant et en développant les cultures de légumes et fruits bio, cela répond à une grande demande car c'est très très rare dans notre île, voire complètement inexistant. C'est l'avenir

50.Posté par Vipère le 10/07/2017 21:40

Le raisonnement simpliste par excellence de l'auteur :
:b[" Ajoutons à cela que le sucre est source de diabète et d’obésité, deux maux dont souffre La Réunion, et qu’accessoirement, la canne sert à la production d’alcool, un autre de nos fléaux locaux. ]b

c'est à se rouler parterre que de croire que l’arrêt de la culture de la canne éradiquerait ces 2 fléaux que sont le diabète et l'alcoolisme l'un génétique en grande partie l'autre comportementale soyons sérieux on dirait du Macron

49.Posté par Etheve le 10/07/2017 21:22 (depuis mobile)

Bonjour,

Pour ceux qui pensent à la substitution de la canne par d''autres productions.

Pour infos: à la réunion le taux de couverture est de 75% en fruits et légumes frais.

Nous avons des fruits et légumes produits dans les normes françaises le

48.Posté par DD le 10/07/2017 21:16 (depuis mobile)

Développement durable = social, économie et environnement

Il manque la partie sociale dans l''article.

47.Posté par Réveillez vous le 10/07/2017 20:54

Luc LALLEMAND

"je pense que tout le monde sait que la canne est notre histoire "

oui enfin pas non plus depuis la nuit des temps...hein....
tous comme le thé ..le café.....

46.Posté par klod le 10/07/2017 20:19

oui à la défense de l'agriculture made in reunion ............. maintenant oui à la défense que de la canne : douteux !!!!!!!

45.Posté par Luc LALLEMAND le 10/07/2017 20:14

je pense que tout le monde sait que la canne est notre histoire , et non notre avenir , alors n oublie pas notre histoire , mais tous les politiques , agriculteurs , eleveurs , avec la population doivent se tourner vers l avenir , avec une nouvelle vision de notre agriculture . une agriculture qui s oriente vers l autonomie alimentaire , la terre est faite pour nourrir les humains ,ne l oublions pas , alors , prenons en concsience . luc lallemand president du mouvement des ecologistes reunionnais

44.Posté par kaloupillé le 10/07/2017 20:01

Mr DUPUIS à raison la Canne à Sucre à l' île de la Réunion n' est plus rentable , Quand les Planteurs de Cannes vont comprendre que c'est la Misère du Monde avec ça ( Plante autre chose que la Canne ) car il y a bien longtemps que L' île Maurice fait du Profit avec les Allemands , c'est le Groupe TEREOS qui Dominent tous.... les Maires sont responsables de l' Activité de ces Familles des Planteurs de la Réunion ... il faut leur dire la Vérité à ces Réunionnais qu'ils représentent juste une Monnaie d' échange pour faire évoluer leurs Business ... le Crédit Foncier Colonial y est pour quelques choses ... L ' AVENIR des Réunionnais c'est le Business des MURS et des Hôtels de Luxe qui rapportent c' est tout ... à bon entendeur !!!

43.Posté par polono le 10/07/2017 19:59

l n'y donc personne pour dire aux planteurs que la canne a la Réunion c'est fini !
Brésil 455 Millions de tonnes
Inde 281 170 millions de tonnes
Chine 100 millions de tonne
Mexique 50 millions de tonnes
Thaïlande, Pakistan,Colombie,Australie,Indonésie,États-Unis d'Amérique, ces 7 pays produisent 234 millions de tonnes....source .statcan.gc.ca... Réunion avec ses 220 200 tonnes ne tient pu la route d'autant que
, l’Europe va devoir supprimer les quotas et le prix garanti . Le sucre réunionnais devra donc affronter la concurrence mondial
Il est donc temps de passer a autre chose!

42.Posté par Kaef le 10/07/2017 19:52 (depuis mobile)

Il faut 10tonnes de cannes pour faire 1 tonne de sucre. Donc coût des cannes pour 1 tonne de sucre= 39x10 = 390 euros!! =450$
Même https://m.french.alibaba.com/goods/brazil-sug c''est 150$/tonne -s 😂😂Sucre réunionnais: c''est foutu!! Pierrot a raison

41.Posté par Réveillez vous le 10/07/2017 19:50

TIens tiens....ce que je disais aussi...

la reconversion est OBLIGATOIRE...

40.Posté par Ma sonnerie le 10/07/2017 19:48 (depuis mobile)

Si produire de la canne coûte cher alors c''est gratter la terre qui coûte cher qu''elle que soit la production..

39.Posté par Charles Nahou le 10/07/2017 19:40 (depuis mobile)

Pour continuer, je rajouterais que les agriculteurs ont raisons de se revendiquer leur droit. Mais aujourd'hui ils se trompent juste de cible. Nous devons tous nous révéler et demander à l'état la baisse des charge c'est la le réel problème

38.Posté par Geronimo le 10/07/2017 19:37 (depuis mobile)

@22 lopoe
Bien vu! Réorientation vers la niche du bio adaptée à la capacité de production de l''île qui ne peut plus copier/coller les méthodes de culture intensive.
Il est grand temps d''arrêter de polluer avec engrais, pesticides etc...

37.Posté par Charles Nagou le 10/07/2017 19:37 (depuis mobile)

À vous tous, la cane n''est pas fini. C'est l'enjeu économique qui a autour qui est fini. Qu'est ce qui nous attend réellement si on arrête la cane!!!! Des champs de bétons pour construire des bâtiments. Avez vous pensé à l'impact écologique!!!!!

36.Posté par Choupette le 10/07/2017 19:37

14.Posté par alcide

Bien vu.

Pour une question d'équité, TOUS les pays producteurs de sucre de canne DEVRAIENT diminuer leur production.
Y'a pas d'raison !
Pourquoi La Réunion devrait-elle sacrifier ses champs au profit d'autres grands pays ?
RAF du Brésil, Chine etc ... .
Notre canne était et reste meilleure en sucre, meilleure en tout.
L'île pourrait s'auto-suffire en produits végétaux, en diversifiant certes les cultures MAIS AUSSI en gardant une partie de notre production de canne à sucre.
Quitte à faire de l'assolement. Y'aura pas de jaloux, tout le monde pourra en vivre.

Qui aura le courage de le dire et de le faire ?

Un miracle qu'on ne nous impose pas de raser nos manguiers parce que le Brésil en produit.
Or, les mangues du Brésil qu'on achète en Europe n'ont vraiment rien à voir avec les nôtres. J'en ai mangées (beurk).
Une grosse majorité des importations vient du Brésil. Qu'est-ce qu'on leur doit ? Des excuses ?! Des demandes de pardon ?!

35.Posté par Charles Nagou le 10/07/2017 19:36 (depuis mobile)

À vous tous, la cane n''est pas fini. C''est l''enjeu économique qui a autour qui est fini. Qu''est ce qui nous attend réellement si on arrête la cane!!!! Des champs de bétons pour construire des bâtiments. Avez vous pensé à l''impact écologique!!!!!

34.Posté par Simandèf le 10/07/2017 19:34

Depuis la mise à mort de la société de plantation l'économie de la canne à sucre est artificielle car sous perfusion et donc subventionnée un max. Il faut laisser tombé la monoculture pour les cultures vivrières, la permaculture, les forêts comestibles, l'agriculture urbaine, les jardins citoyens...

33.Posté par Annie Bal le 10/07/2017 19:20

Il y a eu des Etats Généraux pour l'outre-mer en 2009.

Allez donc voir pour évaluer ce qui a été mis en œuvre.
Selon votre humeur c'est à pleurer ou à sa rouler par terre de rire.
Et on va remettre ça (c’est une des promesses d’E.M. pour l’outre-mer) ...

Ah on est fort pour faire des rapports ... qui filent aux oubliettes.
Beaucoup d'énergie ... et de déceptions. Et encore faut-il que les vrais sujets y soient traités.

En effet on cherchera en vain les mots « canne » ou « sucre » dans le rapport de 2009, notamment dans les conclusions de l’atelier 2 « Productions locales et développement endogène ».
Quels sont les incompétents notoires qui ont travaillé dans cet atelier et validé ce rapport ?

"Les programmes ne sont jamais que les cimetières futurs des espérances déçues".

32.Posté par Joseph le 10/07/2017 19:20

La canne dans le système français (réglementation, charges, etc) c'est FINI !!!!

Ça n'est plus viable depuis des année, mais les rêveur, ou idiots si vous préférez y croient encore.

Par contre, planter des légumes, des fruits pour la consommation du Réunionnais, ça c'est viable, et permettrait de réduire l'impact carbone de tout ces produits que nous importons à outrance.

Et à ceux qui diront que nous ne sommes pas capables de consommer l'entièreté de la production, je leur répondrai tant mieux, faisons en des soupes, jus de fruits, confitures, il y a plein de possibilités.

Par contre, il faut se sortir les doigts du luc, et embaucher, ce qui est encore un avantage sur notre petit caillou enclin au chômage endémique et persistant.

31.Posté par Stef le 10/07/2017 18:58 (depuis mobile)

Enfin!! Il faut dire la vérité! Il n y a pas que la consommation de nos fruit et légumes, on peu exporter aussi, faire des usine de conditionnement, meme mettre en conserve pour vendre en métropole ou ailleurs.

30.Posté par TiCafLesHauts le 10/07/2017 18:50

Té, i faut conserver la canne et faciliter à ceux qui le veulent un transition vers des cultures mixtes cannes et maraichages. La canne maintient les sols en place, elle évité l'érosion, et à la réunion les sols sont trés fragiles, au moindre cyclone un champ avec des terres très riches et fertiles pourrait se transformer en un champ de pierre si on y enlève brutalement toutes les cannes. Donc une transition vers du maraichage de pourra se faire que de façon progressive, dans le temps, et avec un accompagnement du pouvoir politique(bruxelles/paris/région/...) afin de permettre cette transition en douceur compte tenu des réalités sociales multiples auxquelles sont confronté les agriculteurs et propriétaires à la réunion. Il est juste IMPOSSIBLE d'arrêter du jour au lendemain, il faut faire un transition en douceur, lentement mais sûrement, en accompagnant, en formant, en permettant la transmission des terres au sein des familles, en respectant la réalité socia culturelle local. Mais tout cela, le pouvoir politique, est-ce que ça lui importe réellement? Zat is the question!

29.Posté par kaskavel le 10/07/2017 18:50

Démonstration totalement erronée !!!! , La Réunion produit 75% des fruits et légumes qu'elle consomme tout fruit et légume confondu ( loin devant tous les autres DOM ) , la marge théorique est donc de 25% si on veut être autonome, soit en gros 250 ha c'est à dire 1% de la sole canniére , on ferait quoi des 99% restant actuellement planté en canne ?? secondo mauvaise idée de citer la carotte , la PdT , l'ail ou l'oignon car c'est le même problème que la Canne à sucre à savoir que les autres provenances sont beaucoup , beaucoup moins chéres compte tenu des couts de main d'œuvre qui n'ont rien à voir et çà ne fait que s'aggraver , enfin "accessoirement l n'y a pas que les fruits et légumes " ah bon exemple ? on va faire quoi ? vanille ?géranium ?vétiver ( y'en a plus )? .La seule vérité c'est qu'effectivement dans le prix total payé au planteur de canne y'a plus de subvention que prix industriel du sucre mais une fois qu'on a dit çà on fait quoi ?

28.Posté par VIEUXD CREOLE le 10/07/2017 18:43

Pierrot Dupuy fait une analyse objective intéressante de la situation que nous vivons actuellement ...Ses observations sont d'une réalité évidente.. .Le P.C.R et aussi la C.G.T.R. le savent pertinemment ,comme Pierrot Dupuy le prouve en citant le Journal du Parti du 23 Janvier 2016 !! Mais, Parti ,discrédité et en perte de vitesse, continuent à nou s "seriner" la même démagogie et le même populisme récurrents de ces dernières années !!! Il pense "se refaire " une santé politique" auprés des Planteurs en "surfant sur le blocage des routes et de toute l'activité de l 'île !!! La population ,elle supporte de moins en moins d'être, ,une fois de plus ,être PRISE EN OTAGE !!!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >