Blog de Pierrot

Que faire pour les SDF réunionnais errant en France ?

Lundi 27 Juillet 2009 - 14:53

Un ami qui rentre de Paris me dit qu'il n'a jamais vu autant de SDF réunionnais dans les rues de la capitale. Que ce soit trainant en ville ou en train de faire la manche dans le métro.
Le social dépendant du Département, Nassimah Dindar ne pourrait-elle pas organiser une mission pour les recenser et voir ce que leur ile peut faire pour eux?
Du minimum qui pourrait consister en un accompagnement sur place pour essayer de les réinsérer jusqu'au maximum qui pourrait aller jusqu'à rapatrier les plus marginalisés, en espérant qu'ils se reconstituent au contact de leurs familles...
Peut-être d'ailleurs que ça existe déjà, mais ça mériterait qu'on en parle un peu plus, dans ce cas...
Pierrot Dupuy
Lu 2141 fois



1.Posté par curebien le 27/07/2009 16:15

qu'est ce qui est fait pour les SDF réunionnais dans les rues des villes réunionnaises?

2.Posté par Ecoeuré le 27/07/2009 18:38

après le BUMIDOM faut créér le BUMIRENDRE

Que font les élus ????? qui sont au pouvoir ?

les députés avec leurs 40 billets d'avions par /an et les mails gratuits ils pourraient rapatrier quelques uns non !
ils gardent les billets gratuits pour leur famille car ils n'ont pas assez d'argent pour payer leurs billets d'avion

mr annette les 430000.00€ ( pour mada )auraient pu les faire revenir non !

le gaspillage et les profiteurs , ces princes de la république

aussi ceux de la Réunion , associations ne peuvent répondre aux carences de l'Etat et collectivités

3.Posté par JUBILATION 57 le 27/07/2009 18:41

Qu'ils essaient de revenir sur leur Ile, il fait meilleur.

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/07/2009 18:46

c'est pas karam qui a proposé un billet à tarif préférentiel pour les réunionnais non revenus au pays depuis 10 ans, vivant en dessous du seuil de pauvreté (à peu près 800 euros) et qui doivent s'acquitter d'un billet à ....?

allé tir' un feuill' karam !
j'avais déjà envoyé aux services de FF un courrier ici publié, puis transmis aux services de Bussereau..depuis lettre morte !!!

ce qui me fait dire aussi, que depuis que j'ai signalé la couillonniss' de la non utilisation des adresses email saisie lors de l'inscription sur le site des zétats généraux, j'ai reçu depuis deux mails (publi postage) que d'autres aussi ont dû recevoir, les incitant à venir contribuer pour les quelques jours qu'il reste encore...

tant bien, vais je recevoir un mail des services de Bussereau m'indiquant qu'ils transmettent à Karam mes observations... en attendant, réunionné à paris i tend la main pour la charité ...

Je vois d'ici notre Thierry régional (le contributeur de zinfos), notre pourfendeur de préférence régionale, dire que ces "s..... de sdf réunionnais" tirent le pain dans la bouche des sdf métropolitains... ;-)

5.Posté par Dominique le 27/07/2009 22:09

Si les SDF réunionnais "tirent le pain dans la bouche des sdf métropolitain", ya qu'à faire un échange : SDF métropolitains vivant à la Réunion contre SDF réunionnais vivant à Paris ... Parce que des SDF zoreils, il commence à avoir un bon paquet ici, surtout dans l'ouest !!!

6.Posté par piment vert le 27/07/2009 23:18

En attendant le Conseil Régional préfère attribuer une subvention de 30 000 euros au "Secours Islamique France" pour la mise en place d'une aide humanitaire en faveur des populations de la bande de Gaza. (cf commission permanente du CR).

7.Posté par Zora le 28/07/2009 09:13

Comment faire pour les faire rentrer à La Réunion. Je serais favorable à une action en ce sens.

Alors que bizarrement, il y a de plus en plus de SDF métro dans les rues de La Réunion,
un ladilafé redondant parle que plusieurs mairies du sud de la France payent un aller simple vers les îles, pour se débarrasser des SDF sur leur communes. INFOS ou INTOX ?

8.Posté par beverly, une réunionnaise le 28/07/2009 10:45

C'est triste quand meme, cette situation pour des jeunes et des adultes péi.bon, on rentre en métropole pour continuer ses études, il y a ce cas.Après, un autre cas, on rentre et on s'installe chez un membre de sa famille, une soeur, un frère, un cousin, une cousine, une tante ou un oncle, c'est le cas le plus prisé, je crois.Et c'est le cas le plus désastreux aussi, quand ca se passe mal, car l'hote se retrouve foutue dehors avec pertes et fracas, du jour au lendemain.En général, c'est la promiscuité je crois qui fait que cela dégénère.Et cela se passe encore plus mal, quand le mari ou la femme est zoreil, car ils ne sont pas très famille, et ils mettent la pression.
J'ai un cousin qui rentre souvent en métropole que pour galérer et habiter a droite, à gauche.C'est ma tante meme qui m'a dit de ne pas le faire rentrer chez moi, il a fait pareil avec ses soeurs, il s'installe et il ne part plus jusqu'à ce que ca gate.Et quand on est en métropole, il y a que des 85m carre d'appartement en ville, quand c'est pas moins.
Et après, il y a le cas où la personne est rentrè pour le travail, et elle a perdu son emploi, ou il n'a pas trouvé du travail.
Moi, dans ma ville où j'habite, je n'ai pas vu tellement.Maintenant que vous le dites, je vais etre plus observatrice.
Je ne parle pas des cas où il y a la mutation, car en général cela se passe bien.Bien que, j'ai appris qu'il y a des fonctionnaires qui sont payés 1200euros à Paris.Essayer de trouver un logement avec 1200euros à Paris surtout c'est la galère, et qui couillons à l'époque actuelle de porter caution pour un loyer?
J'ai remarqué ici en métropole, il y a beaucoup de gens des iles qui habitent les quartiers défavorises, des familles entières dans des quartiers hauts les mains.C'est un phénomène social qui existe ici en métropole, partout dans les grandes villes, et à Paris encore plus.

9.Posté par GRANGAGA le 29/07/2009 03:30

Mi mont' mi dessann' mi batay' mèm'
Mi mont' mi dessann' la pwin in zé tèm'

An naz' konm' Sakouak' dann' gro van mové tan
Transpiration zantak' rans' an luil' tantan
Y anvwal' marié mon kor'
Po grènn' an saplé conwa d'la mor'

Mi mont' mi dessann' mi batay' mèm'
Mi mont' mi déssann' la pwin in zé tèm'

Kan lo kor' lé an flèm' lo ker' y viyn blèm'
Y démars' kom Savièm sarz'man an bié
Bor' rampar l'ariaz' pou séré
Lé oblizé mett' dan la min Bondié

MI mont' mi déssann' mi batay' mèm'
Mi mont' mi déssann' la pwin in zé tèm'

Kom mariaz' fournèz' èk la mer la salèr' y anlav' mon coco d'tèt'
Po mon bouss' pèt' konm' fèss' poul y largu' languèt
Sito aprè lo gensiv' gouyav' y éklat' konm' d'artifiss' la fèt'
Konm' si brinzélié safran maron lavé zorèy'

Mi mont' mi déssann' mi batay' mèm
Mi mont' mi déssann' la pwin in zé tèm

Sint' Espédi finn' vant' an lèr' zanfan Zézi dann' matt' kadèr'
Dann' la méry mwin la kart' mon déryèr' rampli dobèr'
A mwin zanfan Bondié la sèrv' dann kèr'
A mwin rényon kafé la kour' déryèr'

Mi mont' mi déssann' mi batay mèm
Mi mont' mi déssann' la pwin in zé tèm'

10.Posté par QBR974 le 29/07/2009 14:48

« Je veux, si je suis élu président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez le bien : si on est plus choqués quand quelqu’un n’a pas un toit lorsque qu'il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause ». (Nicolas Sarkozy, discours de Charleville-Mézières, 18 décembre 2006)

11.Posté par QBR974 le 29/07/2009 14:49

Je suis d'accord pour venir en aide aux SDF réunionnais "installés" en métropole, mais à condition que les communes de La Réunion s'occupe enfin des SDF sur place. A part le CHAU de Terre Sainte mis en place par le CCIS de Saint-Pierre, je ne connais aucune autre structure publique d'hébergement pour les SDF.

Que fait la mairie de Saint-Denis? Quel est son programme social? A quand un centre d'hébergement digne de ce nom, avec travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs, animateurs...) motivés pour optimiser la réinsertion sociale durable de ces personnes?

Quand est-il de l'application de la loi DALO (Droit au logement opposable)?

12.Posté par Bayoune le 29/07/2009 21:49

Enfin merçi Pierrot,

Merçi d'évoquer ce drame que vivent des milliers de réunionnais qui ont crû au paradis la France.
Tout le temps que j'ai vécu en France, plus d'un quart de siècle, il ne se passait pas une semaine sans trouver des réunionnais jetés à la rue - et du travail et de leur logement quand les deux étaient liés, comme ceux logés dans les foyers de l'ADEF chez Simca Chrysler "la fameuse usine au milieu des fleurs des années 70. Que de drames et de misère qu'on connu nos compatriotes qui se sont laissés berner par cette propagande - une propagande qui continue avec des panneaux 4x3, genre « la Mobilité n’a pas de frontières » hier le Bumidom – négrier de M. Debré dénoncé par le PcR aujourd’ui organisé par le Conseil Régional qui aurait, selon un délégué ministériel du Québec négocié l'expédition de nos enfants la-bas, en sachant très bien que les diplômes acquis au Québec ne sont pas valables en France, donc à la Réunion. Deux commissaires politiques de la Région A. Letoulec et D.Delorme du PSR représentaient la Collectivité lors de cette assemblée recrutement.

" Nous formons des gens Monsieur,dans les diciplines-emplois que nous avons besoin chez nous" selon le même délégué ministériel que j'ai eu l'occasion de questionner à St Pierre en 2006 avant qu’arrivent trois gendarmes pour sortir Mr A.Boyer du gymnase N. Mandela à St Pierre parce qu’il dénonçait avec un autre camarade cette déportation exil des enfants de la Réunion vers l’inconnu.

Depuis les années 80, déjà, des filles réunionnaises se prostituaient le soir entre la Porte de la Chapelle et Aubervilliers à Paris pour donner à manger à leurs enfants le lendemain, ou encore pour pouvoir payer leur loyer.
Que de drames vivent nos enfants déportés en France « des droits de l'homme », des droits qui ne s'appliquent pas forcément à ces " français basanés des îles" d'une façon générale.
En 1985 déjà, je m'en souviens, Combat Réunionnais un journal de l'émigration réunionnaise faisait sa une avec une rencontre de Serge Sinamalé avec les clochards réunionnais du métro Rambuteau, juste à coté du grand centre G. Pompidou. La réalité, elle est là, avec des politiciens véreux, droite ou gauche qui se débarrassent de la jeunesse réunionnaise, afin d'éviter de résoudre les problèmes politiques. En se débarrassant de notre jeunesse sans emploi, ces élus ne font que déplacer le problème du chômage dans la France en crise .
Depuis les années Debré, avec le BUMIDOM que la politique colonialiste déporte la jeunesse réunionnaise, il manque toujours des logements pour les familles réunionnaises, et le nombre de chômeur n'a cessé de croître d'année en année. Il est manifeste que la politique de mobilité-déportation se fait en application d’un vieux mot d’ordre de P. Messmer « le fameux peupler blanc » pour changer le rapport démographique de la population réunionnaise, ne peut être qu'une solution de facilité, pour retarder un processus inéluctable de libération nationale, avec la prise de responsabilité de nos affaires par des hommes responsables du bien être des réunionnais, et de la Réunion. Il devient urgent de trouver une solution et d’exiger le retour de nos enfants, de nos frères et sœurs au pays. C’est un problème humain et de solidarité nationale posés à l’ensemble des réunionnais, et principalement aux responsables direct de cette situation.

13.Posté par grangaga le 30/07/2009 17:28

"Nos enfants" Bayoune, ce sont des bacheliers pas des marmailles l'école, à moins qu'il y a comme "in grin d'sab" entre le diplôme (le cursus scolaire) et la vie active ( saga télé, jeu, vidéo, copain, copine, joint et alcool, religion,au choix). "La couleur du drapeau français y cé pas" tu doit connaitre la blague. Tu t'imagines d'une part l'éloignement, la frais en hiver, en plus il faut travailler (on ne leur a pas expliqué celà au départ) les nouvelles technologies(la marque), et l'alcool lé pa sèr' oté , Politiquement à la Réunion à qui profite le crime, à moins de nous trouver un FNLKS pour protéger les emplois locaux de nos " z'anfan".Il ne faut pas se leurrer vue le taux de réussite au.... bac sur l'île, tu va les logés à la mème enseignent que les jardiniers nos "gran z'anfan". Une fois ici ou ailleurs et mème depuis la Réunion d'ailleurs,il leur faudrai peut-ètre un suivit avec des gens sur le terrain et non des personnes qui se fassent Jacksonarizé au fond d'un bureau

14.Posté par slutbuster le 31/07/2009 13:48

Eh bien voilà justement qui concerne un SDF Réunionnais en métropole ...
La Rochelle: une ado de 13 ans enlevée, séquestrée et agressée sexuellement
"L’homme est originaire de l’île de La Réunion ..."

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/07/2009 22:37

question bête, mais comment ton ami, pierrot, a t il fait pour identifier le caractère créole de ces sdf....?

(Réponse de Pierrot Dupuy : En causant créole avec eux...)

16.Posté par ZOIRO le 06/08/2009 10:26

Je n'aime vraiment pas ses sigles : un SDF, une PAD (personne agée dépendante), une UFR (union des fosses reunionnaises...). En apellant ses gens SDF, on oublie qu'il s'agit d'une personne COMME VOUS ET MOI, que cela peut nous arriver a nous aussi demain (et oui!!!)...
Alors, traitons les choses avec realisme : il s'agit de personne reunionnaises qui se retrouvent à la rue apres avoir perdu leur job, leur maison ou leur famille, ou suite à un accident (de la route, de la vie,proffessionel...) CA PEUT ETRE NOUS DEMAIN, OUI VOUS QUI LISEZ CE PRESENT POST UN PEU MORALISATEUR...MAIS QUI SE VAUT AVANT TOUT HUMAIN.

La seulle question a nous poser est : que pouvons nous faire pour ses reunionnais en détresse à paris? Et si on faisait quelque chose de concret!!! Montons une association d'entraide par exemple..CHICHE !!! MONTONS L'association qu'on pourrait appeler "ZAMIS POUR PARIS 974" Je m'occupe de l'administratif et ceux qui souhaitent en etre membres, contacter moi à mswaro@orange.fr . AGISSONS LES ZAMIS 974. Allez, on se lance ! On pourra voir ensemble comment on peut aider nos petits freres perdus dans les rues parisiennes....NOS FRERES.

A bientot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >