Social

Quatre contrats irréguliers sur les 232 travailleurs étrangers du Port

En milieu de journée avait lieu une nouvelle table ronde entre la direction d'EDF et les syndicalistes de la CGTR et de la CFDT. Pour cette dernière, plus que la CGTR, le compte n'y est pas. Et ce n'est pas le nombre de contrats irréguliers constatés par la direction du travail qui calmera les velléités syndicales.


La CFDT marque un virage un peu plus dur que la la CGTR pour le coup
La CFDT marque un virage un peu plus dur que la la CGTR pour le coup
 
Malgré l'assurance qui leur a été faite ce matin que "tous les contrats des techniciens étrangers travaillant sur la construction de la centrale EDF du Port sont conformes au droit européen" et la mise au jour de quatre contrats irréguliers, les syndicalistes de la CFDT du BTP continuent de faire grise mine.

"Ils vont sans doute régulariser ces contrats irréguliers, mais le problème c'est que l'on ne maîtrise rien du tout. Je ne suis même pas sûr qu'EDF maîtrise les emplois assurés en sous-traitance", estime Pierre Savigny de la CFDT BTP.

"On met toujours en avant le droit européen pour justifier l'emploie d'Espagnols ou d'Européens de l'Est alors que dans le même temps on est à la traine à la Réunion avec un taux de chômage record", ajoute le syndicaliste, qui, à 73 ans, est bien rôdé. Et encore une fois, il est obligé de se justifier: "Certains personnages souhaitent nous associer aux partis extrêmes mais nous n'avons rien à voir avec tout ça".

Le respect du droit européen est une chose, la convention locale une autre

Son organisation syndicale continue de réclamer l'application de la convention du bâtiment Réunion à ces salariés venus du continent européen. La direction du travail, missionnée il y a une semaine pour établir un état des lieux du chantier, en a recensé 232 exactement. "On ne sait toujours pas si la grille tarifaire de la convention locale est appliquée à ces travailleurs", résume-t-il, toujours aussi remonté. Sans aucune preuve apportée dans les prochaines semaines, la CFDT promet de maintenir son étau autour de la direction d'EDF: "M. Bressot (le directeur régional d'EDF, ndlr) nous a martelé que les travailleurs étrangers respectaient le droit européen, mais c'est la convention locale qui doit être respectée".  

La direction du géant de l'électricité n'est pas la seule à en prendre pour son grade avec la CFDT BTP. "La Préfecture a menti", estime Pierre Savigny. "C'est vrai qu'il y avait les vacances" , explique le syndicaliste qui s'étonne de l'absence de réponse à son courrier adressé le 27 juillet. Dans celui-ci, le syndicat demandait le pilotage par l'autorité préfectorale d'une table ronde sur la question de l'emploi sur le site du Port et sans doute bien au-delà.

Le "calme plat" du côté des politiques

"Nous n'avons toujours pas de réponse. Cette table ronde devait faire intervenir tout le monde, y compris l'association des maires", précise Pierre Savigny. Pas même les politiques n'obtiennent cause à ses yeux: "les courants politiques sont silencieux. C'est le calme plat". La prochaine réunion entre les acteurs du BTP sur le chantier tant controversé d'EDF au Port aura lieu le 3 novembre. "J'aurais souhaité une nouveau point plus tôt mais celui-ci a été largement accepté par tout le monde", conclut-il, décidément insatisfait sur tous les points. 
Jeudi 18 Août 2011 - 17:50
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1293 fois




1.Posté par ndldlp le 18/08/2011 18:20
Faut manifester plus bruyamment que cela..
le réunionnais est il encore solidaire ? voilà la question.

2.Posté par Clementine Autain, viens le 18/08/2011 18:44
Merci la cgtr

3.Posté par JORI le 18/08/2011 19:48
C'est l'hôpital qui se fout de la charité quand Savigny ose dire :"Je ne suis même pas sûr qu'EDF maîtrise les emplois assurés en sous-traitance" alors que tout le monde sait qu'à la Réunion c'est dans le bâtiment qu'il y a le plus de travail au noir. Elle est vraiment trop bonne celle là monsieur le syndicaliste mais faîtes d'abord le ménage chez vous avant de critiquer les autres.

4.Posté par la vérité le 18/08/2011 20:18
Allez les gars. Continuez à faire vos gros racistes hypocrites. On aime l'argent de l'Etat Français et on veut pas des français. Vive les indépendantistes eux au moins ils sont racistes mais ils veulent pas du fric de la France. Losers !

5.Posté par ndldlp le 18/08/2011 22:59
4.
faut arrêter avec cette rengaine stupide.

6.Posté par jumeau_974 le 19/08/2011 00:01
Bravo post n°4, vous remportez la palme de la "couillonnisse". Le Créole d'après les stats de l'INSEE est de plus en plus marginalisé dans sa propre île : baisse de la propriété privée, peu de Créoles dans les cadres supérieures, et de plus en plus d'émigration de Créoles formés ou non.... et c'est le Créole qui est raciste s'il ose moufter. Je suppose que c'est dans nos coutumes locales. Déjà, pendant l'esclavage, c'étaient des esclaves qui foutaient, qui pourchassaient les Marrons.

Entrons dans le vif du sujet. S'agissant des travailleurs européens, ils ont en effet le droit de venir travailler à la Réunion. C'est issue de la liberté de circulation du Traité de Rome, renforcé par la convention Schengen, non applicable à l'Outre-mer.

Mais la Réunion est une région ultra-périphérique dont les difficultés sont actées et pris en compte par l'UE. Et comme toute convention internationale, il existe des clauses de sauvegarde, permettant de suspendre la Convention lorsque la situation est trop déséquilibrée (Italie suspendant ponctuellement Schengen car trop de migrations, le retour des douaniers à la frontière Danoise, Sarkozy et les Roms).

Dans une île où le chômage repart très vite à la hausse avec l'effondrement du principal pilier de l'économie (BTP) entraînant donc des possibles troubles sociaux importants (Ouvrez les yeux !!! La Réunion est une vraie poudrière), je crois que la demande de privilégier l'emploi locale et la formation des travailleurs réunionnais est légitime. D'autant plus que EDF Réunion obtient des aides (TVA NPR notamment) pour financer sa centrale. A quoi servent-elles si ce n'est de diminuer le chômage ?

La Réunion ne sera pas la première à faire celà :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/20/01011-20090520FILWWW00446-gb-greves-sauvages-contre-les-etrangers.php

http://www.marianne2.fr/Grande-Bretagne-la-preference-nationale-s-invite-dans-la-crise_a174703.html

On peut également imaginer une sorte "d'octroi de mer" sur les travailleurs hors Réunion : EDF aurait le droit d'employer qui il veut, à charge pour lui de payer une taxe, finançant la formation locale. Il s'agirait de créer une sorte d'externalité positif pour le travailleur local. Ce dernier devra être défini sur des critères objectifs simples. Ex : les résidents fiscaux de la Réunion depuis au moins 10 ans. Celà n'est pas contraire à la loi, ni à la Constitution.

S'agissant des travailleurs d'Europe de l'Est, il a été laissé aux pays membres de l'UE de prévoir un régime transitoire, ce que seuls l'Allemagne et l'Autriche ont fait en maintenant un permis de travail jusqu'en 2011 :
http://www.euractiv.com/fr/elargissement/libre-circulation-travailleurs-ue-27/article-129653

Je suis sûr que si le Conseil Régional et le Conseil général votaient une motion en congrès, je suis sûr que le Gouvernement et la Cour de Justice de l'UE l'accepterait sans problème. Mais il est tellement plus facile de se disputer pour tout ou rien, de faire semblant que l'on va porter plainte (SR21, emplois aidés) mais une fois les élections finies, plus rien. Les textes de l'UE permettent sans problème de faire celà, bien sûr de façon transitoire (10 ans). N'en doutez pas, la situation particulièrement fragile dans laquelle sont les territoires européens non continentaux est connus de l'UE, d'où le statut de régions ultra-périphériques. N'en doutez, la situation peut changer et être favorable à l'emploi local. Encore, faut-il que le veuille : imaginer une Réunion où un type, une nana qui veut un job n'ait pas à aller quémander un emploi (jeune, vert, aidé, vous avez le choix :D), à être la maîtresse de tel élu ou tel élu. Situation catastrophique : des Réunionnais indépendants et libres d'esprit :D ^^


7.Posté par ndldlp le 19/08/2011 06:46
excellente suggestion que celle de la taxe sur travailleurs étrangers..taxe qui existe déjà en France par ailleurs

8.Posté par Raz le bol de riz le 19/08/2011 07:19
Pourquoi s'indigner pour des contrats non-régularisés alors que le travail au black est une pratique courante dans la région? pratique qui tend peut être à diminuer grâce à des mesures prises , mais qui ne manque pas de candidats....

La vérité est que c'est histoire cache le véritable problème de cette histoire...
C'est le racisme latent dont font preuve certains réunionnais à l'égard de tous ceux qui viennent d'ailleurs que l'ile de la Réunion...

Faudrait pas oublier qu'à l'origine, les habitants de l'ile de la Réunion viennent TOUS d'ailleurs.......

C'est pas beau d'oublier ses origines....nous sommes tous finalement des étranger sur cette terre...

Les Réunionnais ?? racistes???? méééé non voyons...........comme partout sur la planète!

9.Posté par MARIE le 19/08/2011 10:38
les réunionnais raciste ???? la faute a qui ? à force de se faire traiter d''incapable et de voir du favoritisme profiter quà une certaine catégorie de gens qui ont le monopole partout et font profité que les leurs, c''est normale que le réunionnais en a marre par la force des choses le réunionnais est entrain de devenir raciste c''est bien dommage mais il faut bien se défendre c''est comme partout chacun se bat. désolé mais quand on va ailleurs ont subit aussi la même chose ............

10.Posté par JORI le 19/08/2011 10:39
@ post 6. Marrant comme raisonnement où on veut bien l'argent des touristes étrangers mais surtout pas qu'ils s'installent dans l'île, sauf bien sur s'ils font ce qu'un réunionnais ne sait pas faire, malgré toutes les compétences qu'on lui prête, c'est à dire créer des entreprises et encore à condition qu'ils n'emploient que des réunionnais et qu'à très cours terme ils laissent leur place de chef d'entreprise à un réunionnais qui coulera l’entreprise quelques années plus tard ( n'est pas de Chateauvieux qui veut). Vous faîtes partie de ceux qui font miroiter aux réunionnais que le plein emploi à la Réunion est possible et ce n'est qu'un mensonge, c’est juste une question de démographie. On ne pourra avancer qu'avec de bonnes volontés et avec tout le monde et surtout en arrêtant de faire croire qu'un emploi attend chaque réunionnais, à la Réunion, à la sortie de leurs études. Vous pourrez sortir tous les textes que vous voudrez mais cela ne changera rien, car même si vous réussissez à diminuer le chômage dans un premier temps en remplaçant tous les étrangers par des réunionnais, une fois ceux ci absorbés, que ferez vous des suivants ?. Et là vous ne pourrez plus crier à l’étranger, puisqu’il n’y en aura plus. Aujourd’hui au moins, même s’il y a du chômage, heureusement que vous pouvez encore mettre la faute sur nos bons étrangers.

11.Posté par jumeau_974 le 19/08/2011 12:26
Post n°10 : Je n'ai pas parlé de tourisme (au passage, ca gueule plus fort contre eux dans d'autres endroits : Venise, Paris, Barcelone => Le tourisme est certes une rentrée de devises mais nuit également à la qualité de vie : hausse des prix, nuisances sonores, ....).

D'ailleurs, à un moment donné, j'ai parlé de résident fiscal domicilié à la Réunion, avec un exemple de durée indicatif. Je n'ai pas dit Créole, ni Zoreil.
Ne détournez pas mes propos ! A aucun moment, il n'a été question de remplacer un étranger par un Créole ! Il s'agissait premièrement de démontrer à ceux qui crient droit européen que la situation est plus nuancée qu'ils prétendent, et deuxièmement d'évoquer des pistes de solutions temporaires et transitoires applicable au secteur privé. Oui à la libre entreprise, au droit de librement gérer sa boîte. Mais à partir du moment où l'on accepte des aides publiques, il est normalement d'être obligé à une contrepartie (embauche locale, formation, CDI des salariés, ...). Et là, ne pouvant répondre, vous jouez le prophète "marron" qui voit une situation de chômage de masse incompressible.

Je suis convaincu que le plein-emploi, cad un chômage de courte durée de 5%, voire moins, est possible à la Réunion. A condition de mener les bonnes réformes structurelles : lutte contre le travail clandestin, fin de la sur-rémunération, restauration de notre compétitivité, libre concurrence, apaisement social, recul de la part publique dans notre PIB, ...

Mais celà suppose une autre mentalité de développement : non plus de développement exogène mais endogène. C'est le gouvernement, pourtant de droite, qui le dit. Celà veut dire quoi : c'est une croissance territoriale, mettant en valeur nos atouts, formant notre population active, et favorisant l'investissement privé locale, des structures politiques locales tenant compte des populations locales et non que tout se décide Rue Oudinot à Paris avec les lobbys des entreprises des DOM, mais sans les avis des consommateurs locaux.

C'est là le véritable enjeu : rendez-vous compte si Paris coupe les aides, les "entrepreneurs" devront se mettre au boulot et non attendre les aides (regardez le nombre croissant d'arnaque à la défiscalisation industrielle, ou le nombre de logements qui ne trouvent pas de locataires). Les assistés ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Alors, pour pas que l'on en parle, on sort une vieille guéguerre Créole/Zoreil. Il y a 20 ans, l'épouvantail c'était l'indépendance, ressorti lors du débat de la bidépartementalisation. C'est connu, quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage ....

Je veux bien que tout le monde n'est pas Chateauvieux (d'ailleurs pour les millions que la SAPMER a reçu pour ces 3 thoniers de l'UE (30 me semble-t-il), elle a embauché .... 3 Réunionnais pour 120 malgaches, et tout le poisson est débarqué à Maurice ! Ouhaou ! Quel esprit d'entreprise !), mais combien de Réunionnais ont réellement accès au crédit pour financer leur projet ? Il est plus facile dans cette île d'obtenir un crédit pour consommer, pour acheter une bagnole, et cela même si on est surendetté, que pour créer une entreprise. Je vous rassure, il y a des Réunionnais qui savent faire tourner des entreprises, qui en ont crée. Il y a en même qui savent lire et écrire, n'en doutez pas :D ^^ Le Créole est pas plus couyon que vous !

PS : Celà commence à me saouler d'entendre à tout bout de champ parler de démographie. La Réunion a fini son accroissement démographique depuis un moment. Lisez les stats et prévisions de l'INSEE : la Réunion du 1 million d'habitants en 2030 ne sera une réalité que sous la pression migratoire. Hors la fin des différents dispositifs fiscaux, la crise économique et sociale a fortement ralenti ces mouvements migratoires. La Réunion n'atteindra probablement pas ce million d'habitants. Après, si vous estimez que l'on est trop nombreux, libre à vous de partir .... La démographie reste gérable à la Réunion à condition de la gérer (PLU, SAR adapté, formation, gestion des ressources, ....).

12.Posté par daniel le 19/08/2011 12:31
que du bla bla....mais voyons ces braves zoreilles qui utilisent cette messagerie ne sont pas à la reunion pour faire du fric....ils sont là pour éduquer les povres créoles......ben voyons sont-ils pas gentils ?oh que ben oui......entre eux...et encore c'est à celui qui se mettra plus dans les poches Arretez vos hypocrisies .......Il y en a qui sont très bien et je pense sincèrement que ce sont les plus nombreux mais malheureusement pouir la minorité agissante le créole ne pourra pas éternellement avaler les couleuvres .....vaut mieux manger du manioc que d'accepter les miettes qui tombent de la table de ces messieurs qui prétendent apporter l'argent de la France à la Réunion...Ils oublient que lors des guerres francaises le réunionnais a toujopurs payer un large par

13.Posté par tonton le 19/08/2011 12:35
Mon frere travaille en ce moment sur le chantier d'une centrale au charbon en Allemagne.
Marché obtenu par le groupe français Alstom.
L'année derniere il a travaillé sur un chantier de construction une centrale au fuel, semblable à cela du Port, au Bahamas.

Merci aux responsables CGTR et CFDT d'alerter immediatement les syndicats allemands et bahamiens pour foutre dehors tous ces travailleurs français qui n'ont rien a foutre en Allemagne ou en Bahamas, et qui n'ont qu'à pointer l'ANPE dans leurs pays respectifs !

14.Posté par JORI le 19/08/2011 16:40
@ post 11; Dois je en déduire que la venue des touristes nuit à la qualité de votre vie et qu'on ferait mieux de s'en passer?. Très bien, vous parlez des aides publiques mais à vous lire les aides communautaires ne seraient pas des aides publiques puisque tout en bénéficiant de ces aides, une entreprises ne pourrait pas embaucher de ressortissants européens. Vous arrangez donc les aides publiques à votre sauce et comme cela pourrait vous servir : l’argent communautaire oui, mais sans les contraintes. Je comprends mieux maintenant pourquoi les allemands en ont marre de payer pour les autres. Que vous soyez convaincu d'un plein emploi à la Réunion est votre droit, tout comme Sarko qui avait fait du pouvoir d'achat son cheval de bataille, il ne suffit pas de décréter telle ou telle idée pour qu'elle se réalise, ou alors Sarko a bien besoin de vous pour nous diriger. Il en est de même pour le changement de mentalité de nos compatriotes qui je n'en doute pas savent lire et écrire et savent aussi faire la part des choses entre réalité et utopie. Pour ce qui est de 2030 et du million d'hab., je vous donne rendez vous à cette date et nous verrons bien qui avait raison.

15.Posté par John le 19/08/2011 17:09
C'est scandaleux qu'EDF soit encore en train d'exploiter des travailleurs étrangers, cela s'appelle de l'esclavage moderne!!! GDF-Suez ne ferait pas ca, ils sont transparent eux au moins.

16.Posté par JORI le 19/08/2011 20:53
@ post 11. Comme vous aimez bien vous référencer à l'INSEE, je suis allé également sur ce site et qu'ai je découvert au sujet du chômage de masse pour lequel vous me qualifier de " prophète "marron" ", depuis 2001 le taux de chômage à la Réunion n'est jamais descendu en dessous de 24% et je suis même sur que si l'on avait des chiffres antérieurs ceux ci me donneraient également raison, alors oui je confirme que le plein emploi à la Réunion est bien une lubie, que je comprends de la part d'un candidat politique qui cherche à se faire élire en faisant de la démagogie, mais incompréhensible de la part du commun des réunionnais dont je suis, au passage.

17.Posté par jumeau_974 le 19/08/2011 23:44
Post n°16 => Vous ne me lisez pas : si le chômage avait diminué depuis 2001, on ne serait pas là pour en discuter. Je vous dis que le chômage peut baisser à condition de changer de modèle économique actuellement basée sur les transferts financiers de France et d'Europe. D'où une prépondérance de l'importation et du commerce dans notre PIB. C'est la volonté du gouvernement actuel avec le développement endogène.

Bien sûr que le tourisme, comme toute activité économique a des avantages et des inconvénients. Notamment le tourisme de masse : pression sur les ressources hydriques dans le Sud de la Méditerranée, bétonnage des côtes en Espagne, détérioration des bâtiments de Venise dû aux vibrations générées par les paquebots de croisière, etc ... S'en passer, non mais encadrer oui ! Sinon notre patrimoine marin et des Hauts va se dégrader rapidement. D'où la création du Parc marin et du Parc national des Hauts.

Quant aux aides communautaires adressées à la Réunion, quelle sont leurs finalités ? Améliorer la compétitivité de la Réunion, afin de créer des emplois à la Réunion, et insérer socialement les Réunionnais sur leur territoire d'origine !!!! Ce n'est pas spécifique à la Réunion, mais à l'Europe entière. D'où, une politique REGIONALE en Europe pour diminuer ces inégalités territoriales. Rendez-vous compte si on devait tous aller à Paris pour trouver du boulot. Pour celà, on finance des infrastructures, la formation des habitants, et la création d'entreprise.

La Réunion peut bénéficier de spécificités TRANSITOIRES afin de remplir les objectifs pré-cités. Pourquoi ? Parce que la Réunion n'est pas un territoire continental, situé à 10 000 km de son principal marché. D'où le statut de région ultra-périphérique.

Si les rapports Réunion/Europe étaient équilibrées, alors il aurait autant de travailleurs Réunionnais issus d'entreprise réunionnais à aller travailler en Europe que l'inverse. Hors les entreprises réunionnais ont très peu accès au marché européen, au contraire de leurs homologues européens.
Et en l'absence d'une véritable continuité territoriale complète (biens, personne, capitaux et services), les Réunionnais sont en droit de demander un régime juridique dérogatoire et transitoire.

Quant à l'emploi, si l'inspection du travail faisait son travail et traquer le travail clandestin, poursuivait en justice les entreprises la pratiquant, et faisait de la prévention, le chômage ne serait déjà pas aussi élevé.

Triste mentalité venant de certains Réunionnais qui ne voient que le pire à la Réunion, et qui sont pourtant hostile au changement. C'est votre droit, mais j'ai confiance en l'avenir. Ce sont nous, Réunionnais, qui bâtiront le futur de notre île. Un chômage à 30 % n'est plus acceptable. Que doit-on faire sinon ? Accepter l'inacceptable ? Se contenter d'un RSA ? Baisser la tête en France (ou à Maurice :D) lorsque l'on parle de l'île aux RMIstes de l'Océan Indien ? Heureusement, une grande majorité de Réunionnais font des études, ont conscience de celà, et n'acceptent plus cette situation. Et, ils sont loin d'être tous des rêveurs, ou des utopistes.

J'espère juste que lorsque le train partira sans vous, vous ne serez pas rempli de regrets et d'amertume.

18.Posté par JORI le 20/08/2011 14:20
@ post 17. Mais bien sur que je vous lis sauf que moi j'essaie d'être réaliste et d'éviter les avec des « si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle" ou "avec des si, on mettrait Paris en bouteille". Le seul souci d’importance que vous et certains avaient tendance à oublier c'est que nous vivons sur une île et même avec un développement endogène ce avec quoi je suis d'accord s'il est en plus productif, mais à un moment donné il faudra que vous le vouliez ou non vous poser la question du foncier, vous savez la chose que vous ne voulez pas que les touristes viennent nous abimer, pour faire des choix entre logements, entreprises, infrastructures, etc. Et je maintiens que même avec certains aménagements économiques, le plein emploi est impossible et que le chômage comment vous dîtes déjà, "de masse incompressible". a encore de beaux jours devant lui. Si je vous ai bien lu dans le post 11, vous demandez "un recul de la part publique dans notre PIB" et dans le 17, vous nous dîtes que les aides communautaires serviraient à "Améliorer la compétitivité de la Réunion, afin de créer des emplois à la Réunion, et insérer socialement les Réunionnais", il n'y a pas quelque chose d'incompatible dans vos 2 propos?. "en l'absence d'une véritable continuité territoriale complète " mais vous rigolez en disant cela?. Il n'y a pas de boulot à la Réunion et vous le savez puisque le taux de chômage le prouve, et pourtant combien de réunionnais persistent à rester à la Réunion, dans quel espoir (peut être celui que vous arriviez aux commandes et comment vous dîtes que vous réduisiez le chômage à 5%)?. Incontestablement vous ne devez pas diriger d'entreprise, ni même y travailler car vous sauriez que souvent ce sont les réunionnais eux mêmes dans certains emplois qui ne veulent pas être déclarer et cela arrange alors les 2 parties, mais bon n'êtes vous pas réunionnais, non plutôt Créole" comme vous dîtes, pour le savoir. L'économie à la Réunion n'est pas toujours comme on pense qu'elle est ou voudrait qu'elle soit. Etre réaliste n'est pas forcement avoir une triste mentalité et ne veut pas dire non plus refuser le changement, preuve en est que moi je propose déjà pour nos élus quelque chose de concret (et pas des si) qui n'existe pas encore et qui serait applicable dés les prochaines élections à savoir le un homme, un mandat et la non élection de candidat condamné par la justice. Et dans le contexte actuel, à moins que vous apportiez des réponses concrètes et pas encore des si, même si une grande majorité des réunionnais fait des études et n'accepte pas la situation, elle ira grossir le nombre de chômeurs réunionnais. Concernant le train ne vous inquiétez pas pour moi, celui dans lequel je suis ne m'emmène pas là où je le souhaitais, mais tout est une question de correspondance à la prochaine gare. La vie est faîte ainsi de choix.

19.Posté par jumeau_974 le 20/08/2011 21:10
Quant au foncier, je vous déjà dit que tout est question de gestion à long terme (PLU, SAR, ...). Du foncier, on en manque absolument pas. C'est juste un argument utilisé pour convaincre l'acheteur que le prix qu'il paie est "normal", alors qu'il est extrêmement spéculatif. La Réunion est derrière l'ile de France et PACA en prix du foncier, alors que leurs économies n'ont rien à voir !! Le prix du foncier ne correspond à aucune réalité, juste à presque de 10 ans de défiscalisation immobilière. En matière de logement, on a construit principalement des petites surfaces (T1, T2) alors que le marché local penchait plutôt pour des T3 et T4. D'où un grand nombre de logements vides. Gâchis de foncier et de capital. Revenons sur ces lois, et vous verrez que le marché se réajustera à la baisse.

Quant aux aides communautaires et le recul du public dans le PIB, ce n'est absolument pas contradictoire ! Les aides communautaires sont attribuées sur une période de 6 ans en fonction de la comparaison du PIB local et du PIB moyen de l'UE (75%). Ce sont des aides structurelles, qui doit concourir à l'augmentation du PIB. Donc ces aides diminuent mécaniquement, d'autant plus que l'UE a intégré des pays très pauvres. Ces aides améliorent la compétitivité et on ne va pas construire une route des Tamarins chaque année !
Quand je parle du recul du public, je pense plutôt aux aides d'Etat, qui augmentent le coût de la vie (sur-rémunération, TVA NPR et subventions non répercutés sur le prix final au consommateur), et qui concurrence le travail salarié. Ces aides doivent diminuer et ce de façon TRANSITOIRE, comme toute réforme afin que l'économie locale ne s'effondre.

Quant à la continuité territoriale, je ne vois pas pourquoi vous rigolez : être un territoire sous souveraineté française nous empêche d'être intégré pleinement dans notre environnement régional, l'Afrique Austral (intégration éco, politique, ...). Notre seul véritable marché, c'est l'UE, et même la France. Les autres départements ont une continuité territoriale : Corse et le bateau/avion, train pour la France continentale (TGV/TER pour usagers, wagon unique pour les entreprises, ...) financés en partie avec de l'argent public afin de dynamiser les différents territoires et améliorer la mobilité de chaque citoyen. Pas sûr que les Réunionnais ait le même degré de liberté que les Métropolitains s'agissant de la liberté de circulation.

Quant au Réunionnais qui veut travailler au noir, c'est du ressort de l'Etat : il doit combattre le travail clandestin, et pourtant il ne fait rien (cela, je l'ai déjà dit ...). Trop de mauvaises habitudes ont été prises et il n'est jamais trop tard pour en changer (Au travail au noir, on peut ajouter l'autre type qui veut 20 000 euro/mois pour diriger un office de logements sociaux ...).

Mais bon, je crois que l'on sera jamais d'accord sur l'essentiel : le chômage. Et à vrai dire, seul l'avenir nous dira qui aura raison.

20.Posté par JORI le 21/08/2011 14:20
@ post 19. Concernant le foncier votre vœu sera certainement réalisé avec la loi de finance 2012 et nous verrons bien si cela permettra de rendre du foncier à la Réunion comme vous le prétendez. Quand pensez vous que l'on assurera "une gestion à long terme (PLU, SAR, ...) du foncier"?. Quelles sont les conditions et la durée du TRANSITOIRE de la diminution des aides publiques?. Ce n'est que du flou et qui et quand va décider cela?. Vous avez l'air de regretter notre souveraineté française qui nous empêcherait d'être intégré à notre environnement régional, préféreriez vous une indépendance pour la Réunion, peut être que cela expliquerait vos positions et dans ce cas ce n'est même plus un chômage de masse qui perdurera mais une misère généralisée sauf pour ses dirigeants comme dans tous nos pays africains voisins. Enfin, c'est votre choix, pourvu juste qu'il soit minoritaire. Effectivement, nous ne serons pas d'accord sur l'essentiel que vous solutionnez par des "si" sans vrai pragmatisme et comme je le disais seul l'avenir et notamment 2030 nous le dira.

21.Posté par Cambronne le 21/08/2011 15:26
lorsque l'on censure pas besoin de nous envoyer les pelures des autres bolcheviks ...

22.Posté par jumeau_974 le 22/08/2011 02:46
Vous êtes fort : je vous parle de continuité territoriale, et je vous explique pourquoi elle est essentielle du fait de notre géographie et de notre situation politique. Et là, vous me sortez parler d'indépendance. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Comme je l'ai dit au post n°11, dès que l'on creuse un peu plus, on sort l'épouvantail de l'indépendance .... Vous me parlez de pragmatisme, mais de tout les posts que vous écrivez, vous n'avancez aucun argument, alors que je réponds à tous vos propos.

Il est beau votre pragmatisme : faire l'autruche, et s'auto-flageller. Sous prétexte que les choses ne changeront jamais (c'est votre propos), le Créole doit ferme sa "gueule" et avaler les grosses couleuvres qu'on lui présente (SDIS, SHLMR,....).

L'immobilier à la Réunion est soutenue majoritairement par les Métropolitains souhaitant défiscaliser, d'où la crise du BTP à la rectification de la loi Girardin. Si on arrête la défiscalisation, le marché sera principalement du fait des Réunionnais. Hors, leurs capacités financières ne sont pas les mêmes que les Métropolitains, d'où un réajustement à la baisse des prix. Cela ne rendra pas du foncier comme vous le dites, cela permettra juste à le rendre plus accessible aux classes moyennes et aux PME.

Quant à la question du quand ? Et bien dès maintenant ! Le SAR a été adopté mais va être à nouveau amendé. Le problème, c'est que cela n'interesse pas grand monde. On ne fait que constater que lorsque c'est trop tard. La plupart des communes amendent leur PLU.

Quant à la diminution des aides publiques, elle est déjà en cours. Je vous ai déjà parlé des aides communautaires, les subventions au secteur sucrier est en train de baisser de 38% sur la période 2003-2013. Quant à celles d'Etat, c'est le but du développement endogène.

Face au projections économiques, à ce rythme, en 2025-2030, la Réunion c'est 10 milliard d'euro par an par rapport aux départements métropolitains d'effort budgétaire supplémentaire à faire. Pas envisageable pour les finances publiques. Le gouvernement veut se désengager économiquement, d'où l'idée du développement endogène. Vous qui voulez savoir qui va décider, et bien c'est déjà fait ! Même si je ne suis pas d'accord sur la finalité, avec le gouvernement, je pense que le développement endogène est une bonne chose.

Quant à la transition, j'en ai parlé pour deux choses : la première sur l'éventualité de favoriser l'embauche locale. Il s'agit de fixer une durée transitoire, sur exemple 10 ans, pendant laquelle la mesure est valable, puis devient caduque. Puis, j'en ai parlé lors de la diminution des aides publiques. Comme toute réforme budgétaire ou fiscal, il faut l'étaler dans le temps, sinon l'économie risque de s'effondrer faute de temps pour les acteurs éco. de "rebondir".

23.Posté par JORI le 22/08/2011 18:38
@post 22. Certes, je ne conteste en aucune façon que vous avez des propositions mais quel est votre pouvoir pour les faire appliquer?. Et reconnaissez aussi qu'à aucun moment je n'ai dit qu'il fallait faire l'autruche. J'ai même fait 2 propositions qui vous ont certainement échappé car pas en rapport avec votre sujet de prédilection l'économie, vous savez le secteur sur lequel les électeurs n'ont aucun pouvoir. 2 propositions que vous et moi pouvons imposer dés les prochaines élections car dans ce domaine nous avons la main, je me répète pour que vous le lisiez bien cette fois ci, un homme, un mandat et aucune élection de candidat condamné. Osez me dire, nous dire, que ce n'est pas du concret, que c'est du virtuel, comme vos propositions. Il est à mon sens plus facile d'obtenir mes résultats dans un premier temps que les vôtres, non?. Encore faut il, le vous le concède, que tous les réunionnais le veuillent mais vu l’absence d’offre politique proposée je ne désespère pas. Et ce sera le début d’un changement. Le reste est du pipeau surtout si vous comptez sur nos politiques actuels pour changer quoi que ce soit. Si c’était le cas, bien des choses auraient déjà changées. Donc seuls les réunionnais eux mêmes peuvent amorcer ces changements. A vous de voir, continuer à militer pour vos solutions économiques (auprès de qui et avec qui, vous seul le savez), ou militer pour mettre en place de nouveaux principes de base politiques et qu’on le veuille ou non, toujours décisionnaires dans notre république.

24.Posté par ndldlp le 22/08/2011 20:49
je ne peux que me réjouir de lire l'évidence même, des propos que j'ai déjà tenu ici sur la nécessité de mesures discriminantes afin de faire taire le sentiment d'inéquité et d'inégalité ressenti, sous réserve d'une étape préalable : l'analyse des données des DUE pour le privé à période régulière.

25.Posté par jumeau_974 le 23/08/2011 00:48
Je suis d'accord avec vous à 100 % sur ce point : un homme, un mandat, un seul salaire. Il n'est pas normal qu'un politicien gagne en 1 mois plus d'une année de SMIC. De même, inéligibilité à vie pour les corrompus, et plus généralement il s'agit de lutter contre les conflits d'intérêts. Malheureusement, ce n'est pas spécifique à la Réunion mais de la France entière. Contrairement à vous, je pense qu'il est plus facile de changer économiquement les choses, que de faire ces réformes politiques (trop d'obstacle au niveau national). Quoique, des rumeurs courent qu'à la rentrée, N.Sarkozy proposerait le non-cumul des mandats pour lancer sa campagne. On verra, et je l'espère de tout coeur.

Je dirais comme vous : quel est votre pouvoir pour l'appliquer ? L'absence de pouvoir ne doit pas nous empêcher de réfléchir, et de disserter. Par exemple, en publiant nos échanges, nos points de vue s'affrontent, et contribuent à faire réfléchir les hommes et les femmes qui prennent le temps de nous lire. C'est d'ailleurs pour cela que je prends le temps de m'expliquer et d'argumenter. Beaucoup de personnes pensent que la situation n'est plus tenable, et cela peut constituer de vrais pistes de réflexions.

Si le secteur publique recule dans notre économie, alors le pouvoir des politiques aussi (pas d'emploi à distribuer, pas de logement à distribuer, pas d'allocations ....). A contrario, si le politique veut maintenir son influence, il doit augmenter le secteur public. Ce qui n'est plus possible aujourd'hui, les finances nationales et locales sont déficitaires. D'où, la proposition du développement endogène.

L'économie est le secteur où les électeurs ont le plus de pouvoir : nous sommes des CONSOMMATEURS ! Certaines situations nous excèdent au plus haut point : prix alimentaires, prix des carburants. La grève générale en Guadeloupe est parti d'une lutte contre la hausse des prix. Plus pragmatique, à la Réunion, est en train d'être montée une coopérative pour importer du carburant. Le temps dira si cela va marcher, mais c'est déjà un bon début : on a pas attendu que Paris décide, par l'intermédiaire du Préfet, de baisser ou pas les taxes. La base locale s'est mobilisée, des acteurs locaux se sont pris en main, sans politiciens derrière. Ce sont des mesures concrètes et pragmatiques, comme vous les aimez ^^ Les gens ne sont mobiliseront que s'ils ont quelque chose à gagner.

Vous parlez de mesures virtuelles que j'avance. Je ne suis pas d'accord, je vous ai parlé concrètement de la fin de la défiscalisation, de la TVA NPR. On peut également rajouter la suppression de la sur-rémunération, de l'octroi de mer. Certaines sont en sursis par l'UE (octroi de mer) et d'autres sont contestées au niveau national (TVA NPR, sur-rém.). Si les Réunionnais se mobilisaient (Ex : pétition en ligne pour demander un référendum local), les politiques locaux seraient au pied du mur, et ne défendraient plus ces mesures.

26.Posté par JORI le 23/08/2011 21:10
@ post 25. Ah bon!, il serait" plus facile de changer économiquement les choses, que de faire ces réformes politiques", dîtes moi qui vous met un couteau sous la gorge dans l'isoloir pour vous empêcher demain d'appliquer mes 2 principes de bases avec lesquels vous semblez d'accord?. Effectivement, il courrait le bruit d'un non cumul des mandats proposait par Sarko sauf qu'il serait applicable après 2014 et de façon progressive. Que me l'on démontre que cela n'est pas possible dés les prochaines élections, sachant qu'aucun candidat n'est propriétaire des voix des électeurs. Voilà justement le pouvoir dont je suis ainsi que tous les électeurs propriétaires. Je suis tout à fait d'accord avec vous quand vous dîtes "Beaucoup de personnes pensent que la situation n'est plus tenable" et on les retrouve chez les abstentionnistes. Vous dîtes "il existe des clauses de sauvegarde, permettant de suspendre la Convention lorsque la situation est trop déséquilibrée ","la demande de privilégier l'emploi locale et la formation des travailleurs réunionnais est légitime", "imaginer une sorte "d'octroi de mer" sur les travailleurs hors Réunion", "à partir du moment où l'on accepte des aides publiques, il est normalement d'être obligé à une contrepartie (embauche locale, formation, CDI des salariés,", etc, quel est dans tous les domaines que vous citez le pouvoir du consommateur, voire du citoyen, car je ne crois pas en vos référendums dont nos élus n’ont que faire actuellement?. Pensez vous que les réunionnais arrêteront d'utiliser l'énergie EDF sous prétexte que l'entreprise embauche des étrangers?. Effectivement l'initiative de la CCIRPP est une bonne chose à condition qu'à terme elle profite à l'ensemble des réunionnais, sinon où sera l'avancée car rien ne dit que les entreprises bénéficiaires de ces tarifs, répercuteront la baisse de leurs couts sur les factures de leurs clients (tempête dans un verre d'eau). Quand je parlais de virtualité de vos mesures, c'est du fait que ces changements ne pourront avoir lieu que si le gouvernement ou l'assemblée le décident. Moi mes propositions sont applicables immédiatement par le bulletin que vous serait amené à mettre dans l'urne et il n'est besoin d'aucune autorisation de qui que ce soit pour les mettre en application.

27.Posté par jumeau_974 le 24/08/2011 01:27
Bien sûr que cela est possible lors des prochaines élections. Mais je vous retourne votre phrase : cela n'est possible que si le gouvernement ou l'assemblée le décide. Le problème lors du vote, il faut encore que les mesures soient proposées. Hors on a vu lors des élections, on se chamaille pour tout ou rien (contrat aidés par ex), mais les questions de fond sont éludées.
La réforme constitutionnelle me semble-t-il permet dorénavant un référendum d'initiative populaire. D'ailleurs, le non-cumul pourrait faire l'objet d'un référendum. Hors, les gens tant à la Réunion qu'en France s'en désinteresse en définitive, et avalent beaucoup de couleuvre.

Quant au pouvoir du consommateur, l'emploi locale est le support de la production locale. Il existe une meilleure signalisation des produits locaux (label "Nou la fé" par ex.). Simplement, il faudrait que l'on comprenne tous que consommer locale, c'est aider l'emploi local. Quant à EDF, il est en monopole à la Réunion. Difficile de faire jouer la concurrence. Mais, ce monopole implique un plus grand contrôle notamment du public (Préfet, politiques locaux,...). Vous voyez le résultat.

Quant à la CCIRPP, je ne m'attends pas à ce que cela profite à tous. Cela profitera d'abord aux transporteurs, normal ils sont à l'origine du projet. Mais cela a pour conséquence de faire bouger la SRPP, et de montrer une autre voie d'action aux Réunionnais. Mais, c'est plus constructif que de barrer les routes : face au carburant cher, ils ont compris que les élus, et in fine le droit de vote ne les emmènerais pas loin. Les Réunionnais s'y sont fait, et cela n'est pas près de changer. A moins qu'il se rend compte, en tant que consommateur, qu'ils se font pigeonner et qu'ils peuvent améliorer leur pouvoir d'achat, ils ne bougeront pas.

Les transporteurs sont dans une situation très concurrentiels : beaucoup d'entreprises et beaucoup de matériel => Les ententes sont difficiles : d'ailleurs leur propre grille tarifaire n'a jamais été respectée. Pour avoir un chantier, ils n'hésitent pas à casser les prix, voire même travailler à perte. Le gain en carburant sera répercuté in fine par le jeu de la concurrence.

28.Posté par JORI le 24/08/2011 11:53
@ post 27. Je crois que vous ne m'avez pas bien compris ou que vous faîtes exprès de ne pas me comprendre car que viennent faire le gouvernement ou l'assemblée dans l'application immédiate de mes 2 principes de base?. Ne seriez vous pas présent depuis suffisamment longtemps sur l'île pour connaître le passé de nos candidats pour que vous ayez besoin d'une loi pour guider votre choix dans les urnes. Exemple concret puisque vous ne semblez pas me comprendre, 3 candidats se présentent dont D.Robert, M.Gironcel, et un candidat lambda qui ni ne cumule ni n'a était condamné, pour vous il vous faut une loi pour choisir entre les 3?. Pour intéresser les gens comme vous dîtes et faire en sorte qu'ils arrêtent de brailler contre des élus qu'ils mettent eux même en place, il faut leur montrer et dire que l'on peut déjà commencer par ces 2 principes de bases qui, je le répète, n'ont aucun besoin de loi pour être mis en place aux prochaines élections.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales