Economie

Quand les artisans s'ouvrent au public

"Faire entrer le public dans le monde qu'est l'atelier de l'artisan", c'est le crédo de Jean-Fred Huet. Le président de l'association des Créateurs, artisans et artistes péï (Caap) organise ce week-end le Salon-Atelier. Un nouvel opus dédié à l'artisanat et dont l'objectif est de rapprocher et de faire entrer le public dans l'arrière boutique de nos artistes.


Quand les artisans s'ouvrent au public
Onze manifestations en à peine sept mois. C'est le constat de l'important travail réalisé par la jeune association des Créateurs, artisans et artistes péï (Caap). Née le 20 décembre 2009 sous l'impulsion d'artisans, cette association s'est fixée comme objectif de s'ouvrir au public en apportant une touche d'imagination, de création et d'innovation. Cela devrait être le cas ce week-end sur le front de mer de Saint-Pierre avec le Salon-Atelier, le premier du genre.

"Nous mettons des manifestations en place. Nous crééons et avons la volonté de faire plus de choses.  Beaucoup de petites entreprises n'ont pas pignon sur rue alors que que nos artisans ont du potentiel, sans oublier le public qui est très friand de ce genre d'événement", précise le président heureux Jean-Fred Huet. Il y a une dizaine de jours, il a pu vérifier l'engouement rencontré par ses salons à l'occasion du "Fil à aiguille" qui a attiré plusieurs milliers de personnes.

Le Salon-Atelier, "faire entrer le public dans les processus de fabrication"

"Nous voulons que le public, le client, soit en immersion dans l'atelier des artisans et qu'il ne considère pas un salon comme un simple lieu commercial. Le but est vraiment de faire entrer le public dans les processus de fabrication de nos artistes et artisans", explique le président du Caap. Des artisans qui seront présents en nombre ce week-end à l'occasion du Salon-Atelier.

Si Philippe Prévost tentera de faire vivre ses objets composés de terre cuite et de bois flottant entre vos mains, Franck Mercier vous fera pratiquer le tressage et la manipulation de plantes naturelles. Avec lui, la calebasse et la feuille de palmier n'auront plus de secrets. Côté broderie, tapis mendiants ou points de croix, ces dames du salon Fil à aiguille seront de retour après le vif succès rencontré les 26 et 27 juin derniers.

Avec 2.500 visiteurs en moyenne, les salons de Jean-Fred Huet continuent de plaire et d'attirer les foules. "Si nous pouvions avoir plus de 4.000 personnes comme cela était le cas récemment, ce serait vraiment superbe pour nous et nos artisans", ajoute le président de l'association. Nul doute que cet appel ne restera pas sans effets.
Mardi 6 Juillet 2010 - 17:48
Ludovic Robert
Lu 1245 fois




1.Posté par ALEXANDRA le 06/07/2010 18:01
Bon courage et si vos artisans sont de vrais "péi" vous gagnerez votre objectif.
N'hésitez pas à refuser tout ce qui vient de l'extérieur et les "artisansfonctionnaires" qui ne payent pas quoique se soit et portent préjudice aux véritables artisans péi.
Mais il faut que les artisans péi imposent leurs savoirs faire.

2.Posté par numeroflash le 06/07/2010 18:28
Et ils fabriquent quoi les VRAI ARTISANS Péï qui pourrait intéresser le grand public ?


3.Posté par Jeff le 06/07/2010 20:05
Que les artisans vivent de leur art, c'est bien. Il faudrait aussi qu'ils participent à la lutte contre le travail au black et aux "made in china" produits non déclarés qu'ils revendent.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales