Société

Quand la crèche se met à disposition des parents

La galère des placements en crèches figure sans doute dans le top 5 des plus grandes préoccupations des parents. C'est suite à sa propre expérience de maman qu'une jeune entrepreneuse a eu l'idée de perfectionner ce service rendu aux parents, tant sur l'élargissement de la plage horaire d'accueil que sur la pédagogie apportée aux enfants.


Quand la crèche se met à disposition des parents
Vous avez des horaires de travail qui ne collent pas avec ceux de la crèche où vous souhaitez déposer votre enfant ? Le dilemme a dû intéresser nombre de parents, contraints de jongler avec différentes structures lorsque ce ne sont pas les grands-parents ou la tatie qui prennent en charge la tâche.

C'est pour franchir cet obstacle très contraignant que la société la Fée Clochette est sur le point de récidiver en ouvrant trois nouvelles crèches à la rentrée pour des enfants dès l'âge de 3 mois. Ses bases se situent pour l'instant à Mont-Roquefeuil, dans les hauts de Saint-Gilles les Bains. "Le quartier était en plein développement, une crèche trouvait tout naturellement sa place ici en 2007. J'ai fréquenté cette halte garderie à l'époque en tant que maman. Il se trouve que la gestionnaire de la crèche voulait transmettre son activité", explique Elodie Sallat. C'est donc par ce concours de circonstances que la gérante de la crèche La Cabane parle de son arrivée dans ce domaine.

En 2010, elle reprend donc la structure à sa charge. En 2012, le statut de la structure passe sous le cadre réglementaire des "micro-crèches". Loin d'être un simple coup de pinceau administratif, la micro-crèche trouve dans ses limites (pas plus de 10 enfants acceptés) sa véritable force. "On met l'accent sur l'aspect qualitatif", reconnaît la gérante.

Elodie Sallat s'engage pour rendre le temps passé en crèche un temps gagné pour la socialisation des petits
Elodie Sallat s'engage pour rendre le temps passé en crèche un temps gagné pour la socialisation des petits
Loin d'en rester là, cette structure à taille humaine propose une approche totalement nouvelle dans les temps d'occupation des enfants. "Nous proposons aux enfants de 18 mois à 4 ans une approche pédagogique qui fait de notre micro-crèche une sorte de pré-petite école", explique-t-elle. Le constat était le suivant : nombre d'enfants restent tétanisés lorsque l'heure du grand saut est arrivé avec l'entrée en maternelle à l'âge de 3 ans.

Des échanges intergénérationnels au programme

Grâce à quatre professionnels de la petite enfance (2 CAP petite enfance, une auxiliaire de puériculture et une éducatrice jeunes enfants), la structure peut se targuer d'éveiller précocement "les talents des enfants". Dans l'esprit d'Elodie Sallat, il s'agit de combler ces heures passées en crèche de façon positive. On est donc là très loin de la simple garderie. Mieux, la micro-crèche éducative de Mont-Roquefeuil a la particularité de se mettre à disposition des horaires contraignants des parents. Elle est ouverte de 7h30 à 18h ! Là où la plupart des crèches ferment à 17h ou 17h30.

La gérante va aussi plus loin. Pour socialiser au mieux les enfants, des "passerelles avec l'école maternelle" sont déjà jetées. Encore une fois, pour que le passage du cocooning à la petite école se fasse sans stress. "Les enfants connaissent déjà l'univers qui les attend dans l'école maternelle", précise-t-elle.

Enfin, une initiative est sur le point de se concrétiser avec la toute récente structure d'accueil de retraités de Mont-Roquefeuil. "Les enfants de maintenant ont parfois des grands-parents qui n'habitent pas à côté des parents et qu'ils ne voient pas ou peu. Nous souhaitons donc profiter de la présence de cette maison de retraite pour effectuer des échanges intergénérationnels. Tant les personnes âgées que les enfants y trouveront leur bonheur", selon elle.  

A la rentrée de septembre, trois nouvelles structures ouvrent : une à Saint-Gilles les Hauts et deux à l'Etang-Salé. Un nouveau défi attend  la Fée Clochette : accueillir à partir de 3 mois !
Mercredi 11 Juillet 2012 - 16:38
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4098 fois




1.Posté par Eric Beeharry le 11/07/2012 17:33

2.Posté par noe le 11/07/2012 19:02
Beaucoup de parents sont impatients et n'aiment pas trop s'occuper de leurs rejetons alors ils les confient pour les soins , toilettes et l'éducation aux autres !

Pauvres parents !
On se demande pourquoi il y a autant de délinquants plus tard !!!!

3.Posté par lad le 12/07/2012 11:35 (depuis mobile)
Bravo pour votre point de vue noe mais dans un pays libre comme la France je pensais pas qu'il y avait encore des personne qui se permettrait de juger une maman qui travail.Et cette structure me semble un bon moyen pour aider a la vie de famille tout simplement.

4.Posté par yes we can't le 14/07/2012 17:47
Noe est un habitué de la provoque. Il laisse ses com sur tous les articles. Faut pas le prendre au pied de la lettre. il a toujours le bon mot pour soit étonner, soit agacer mais c'est voulu

5.Posté par Lia le 23/10/2014 23:50
Il n'a rien à faire de sa life le Noe non?! Ah mais oui, c'est ça! Il n'a rien à faire. . .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales