Economie

“Quand il y a baisse des tarifs du carburant, les prix à la consommation doivent baisser”

Il y a quelques semaines encore chaque envolée du prix du baril de pétrole, même lorsque La Réunion n’était pas concernée, les prix des produits à la consommation atteignaient des sommets. Depuis, le prix du baril de pétrole a chuté, les prix des produits à la consommation, cette fois-ci, n’ont pas suivi la cadence.


C’est un fait, il faudra plus qu’un courrier avec accusé de réception pour inciter les responsables des grandes surfaces et les commerçants, à répercuter la baisse de la charge de carburant sur le prix de revient des marchandises.
“Ce serait pourtant tout à fait logique puisque le prix du baril à baissé, le tarif du carburant à la pompe descend, cela entraîne mathématiquement une réduction du coût de transport des marchandises”.
Une fois encore, Jean-Hugues Ratenon met en exergue l’exemple de l’île Maurice. “Le gouvernement mauricien veille à l’application de la baisse de tarifs sur les produits à la consommation”.
Le président de l’association Agir pou nout tout demande au préfet de La Réunion, Pierre-Henry Maccioni de s’appuyer sur l’Observatoire des prix pour que cette règle commerciale soit appliquée à La Réunion.
“Quoi qu’il arrive, il faut s’attendre à une évolution de comportement des consommateurs face aux envolées des prix. Ainsi en France, la surenchère du carburant a fait chuter la consommation jusqu’à 20%”.
“A La Réunion aussi, nous sommes en train de revoir la place de l’automobile dans notre vie de tous les jours. On se rend compte qu’elle n’est pas aussi indispensable que cela”.
“En ce qui concerne les produits à la consommation dans les grandes surfaces, lorsque les rayons étaient vides de produits laitiers et de viande, nous avons survécu”.
“Peu à peu, nous sommes en train de prendre conscience que nous pouvons nous en passer, même lorsque les rayons sont bien garnis et surtout quand les prix sont excessifs”, a conclu Jean-Hugues Ratenon, président de l’association Agir pou nout tout.

Vendredi 14 Novembre 2008 - 07:00
Jismy Ramoudou
Lu 1052 fois




1.Posté par rabajoie le 14/11/2008 08:14
Répercutons aussi la baisse des prix des prix agricoles qui ont largement diminués ces derniers mois et non répercutés sur les prix à la consommation

2.Posté par biscuit le 14/11/2008 10:49
C'est évident la vie réunionnaise est trop chère.....il serait temps de revoir ces prix abusifs dans les supermarchés et ne plus être tributaire des produits inutiles, onéreux..... voir polluants

la consommation est vitale et ne doit pas être excessive

chacun doit y mettre du sien pour rétablir l'équilibre, (vendeurs et clients)

NOUT TOUT ENSEMB

3.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 12:03
Moi ce que je ne comprend pas c'est le monopole sur les produits laitiers, yaourts, produits frais, bimachin voir le gout oté bulgare...
Quand j'ai vu le pack de 12 Enonad voir Tialpoy vendu dans une grande surface région bretagne n'étant pas la moins chère à 2.80€ ici produit de fabrication péi en moyenne 5.20€ le même produit même emballage, je sais madame Aude va venir nous dire " A Moi mi achète produit péi"
Savez vous la marge bénéficiaire sur le yaourts vous seriez étonné et vraiment surpris de l'apprendre d'autant que la matière première n'est que de la poudre et de l'eau...

4.Posté par americano le 14/11/2008 12:08
Les prix de tout doivent baissés sauf qque tant que nous aurons des surrémunérations les commerçants ne baisseront rien, tant que le "pauvre" créole paiera son kilo de bichique nécessaire pour sa survie (sinon il crève) 40 euros au plus bas les prix ne sont pas prets de baisser, tant que le pauvre voudra acheter du saumon fumé, du caviar, champagne et autres pour chaque fête au lieu du bon carry poulet pays de la cours, alors les prix ne vont pas baisser.

5.Posté par Titang le 14/11/2008 13:03
Appliquer cette "règle commerciale" ?

Ratenon est à côté de la plaque, encore une fois !

Les prix sont libres et les commerçants font ce qu'ils veulent et le préfet n'y pourra rien. D'autant plus qu'il est le représentant d'un président (ami de Bush) suppôt inconditionnel des ultra-libéraux.

Ce n'est pas le bon combat Ratenon !

Il faut donner un gros coup de pied dans TOUTE la fourmilière et Ratenon propose de s'attaquer à une fourmi. C'est exactement la technique de notre (votre !) président tiqueux pour nous endormir !! C'est exactement comme cela que ce triste sire nous anesthésie tout en continuant de nous OBLIGER à nourrir la fourmilière qui nous cerne un peu plus chaque jour.

Mais, pour dédouaner Ratenon, il convient de dire que Ratenon n'a pas la capacité d'analyse suffisante pour cerner les problèmes dont il prétend s'occuper.

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 14:25
c'est pas le groupe hayot qui produit du yahourt si cher à la Réunion...c'est quoi déjà les résultats financiers du dit groupe...?

7.Posté par boyer le 14/11/2008 14:58
il faut indexer les salaires de la reunion comme à Paris et en Corse

8.Posté par momon papa l�l� le 14/11/2008 16:14
alors le pris des capotes à la fraise va baisser ?.... et donc aussi le déficit annoncé de la CAf et des dépenses pour les maladies vénériennes de la sécu... Cé intérréssant tout ça, on avance enfin !

9.Posté par bertel le 14/11/2008 17:34
Monsieur Ratenon a parfaitement raison sur le fond. Même si les mots d'ordre ne sont pas toujours percutants, je lui reconnais le mérite de tenter de faire quelque chose.

Je n'ai pas compris pourquoi il a été tenu à l'écart des "négociations". C'était l'occasion de tout remettre à plat. Occasion ratée !

En effet boomerang, ces problèmes reviendront avec plus de force, le temps que les quelques centimes soient "digérés".

bertel

10.Posté par denis le 14/11/2008 17:41
Patrick, il n'y a pas que les yahourts. Tout est beaucoup plus cher ( le double, et je pese mes mots !) . C'est de la folie de vivre ici.
Exact, Titang, nous nourrissons la fourmiliere.
Boyer, il faut aussi indexer les billets d'avion et les yahourts.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 18:48
Non titang, ratenon a raison de réclamer ce que le préfet a su lacher récemment. le précédent a été créé , il faut donc créer les conditions pour que des gestes plus que symboliques soient constatés..

12.Posté par Pierre-Olivier le 17/11/2008 14:55
La situation à la Réunion est intenable. Il y a un "foutage de gueule" généralisé en ce qui concerne quasiment tous les prix de l'alimentation. Les consommateurs sont pris en otages, et avec leur consentement en plus. Car si les produits se vendaient moins, les prix chûteraient.

L'escalope de poulet à près de 15 € le kilo : c'est du grand n'importe quoi alors qu'en Métropole cela varie de 5 à 11 € le kg en fonction des marques et de la "qualité".

J'ai un ami qui habite dans les Landes, et lorsque Leclerc organise une "Foire au cochon", celui-ci se retrouve à 1 € le kg. L'année dernière, en pleine période de Noël, je l'ai vu acheter une épaule de Porc de 6,8 KG, payée 6,8 € ! ! ! Ça fait mal hein ?

Je serais curieux de connaître le prix que les producteurs de Porc vendent leurs bêtes à comparer au prix misérable versé aux éleveurs Métropolitains. Ici, c'est toute la chaîne de production-distribution qui se gave et s'en met plein les poches.

C'est à se demander si les consommateurs ne doivent pas suivre le mouvement des Transporteurs et bloquer TOUTES les grandes surfaces de l'Ile ...

On approche du 20 Décembre, alors je vais me permettre une affirmation qui risque de choquer nombre de Réunionnais d'origine et je m'en excuse mais on doit en prendre conscience :

Avant 1848, seule un catégorie de la population portait (hélas) des chaînes ... A l'heure actuelle, TOUS LES CONSOMMATEURS REUNIONNAIS portent des chaînes, seulement elles ne se voient pas : ce sont des chaînes économiques ... ! ! ! Nous sommes les Otages des grandes et moyennes surfaces ainsi que de tout ceusx qui dirigent les productions locales (Lait, produits laitiers, Porc Pays, Boeuf Pays), ainsi que les approvisionnements issus de Métropole ou de l'étranger. Car la grande majorité des produits alimentaires ne sont que peu ou pas taxés au titre de l'octroi de Mer et certains bénéficient même de la TVA à 2,1 %. Je suis conscient que le Pétrole a récemment vu son prix s'envoler, mais cela fait 15 ans maintenant que je vis à l'Ile de la Réunion (et sans majoration de salaire d'aucune sorte !), et les prix ont toujours été excessifs.

Il serait grand temps que la Réunion se réveille !

13.Posté par momon papa l�l� le 18/11/2008 08:13
Oté Pierre Olivier ! A B S O L U M E N T d'accord avec vous !..... Mais voilà .....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales