Blog de Pierrot

Quand Mayotte flirte avec des méthodes nauséabondes...

Mardi 19 Mars 2013 - 18:03

Quand Mayotte flirte avec des méthodes nauséabondes...
Mayotte se trouve dans uns situation extraordinaire, au sens littéral du mot : plus de la moitié de sa population est composée d'immigrés clandestins, originaires pour la plupart des Comores.

Chacun y trouve son compte : les Mzungus (nos Zoreils) et les Mahorais qui bénéficient là une main d'oeuvre pas chère qu'ils peuvent exploiter à l'envi. Et les Comoriens en situation irrégulière ne se plaignent pas vu que leur situation est malgré tout bien meilleure que celle qu'ils connaissaient dans leur pays.

Pour autant, cette situation n'a pas que des avantages : une délinquance qui explose et surtout, maintenant qu'ils sont majoritaires dans le département, des illégaux qui refusent par exemple qu'on les forces de l'ordre organisent des opérations d'envergure pour les attraper et les renvoyer aux Comores. Et qui manifestent bruyamment quand la chose se produit, quitte à ce que ça dérape et se transforme en émeutes anti-blancs comme ça se produit régulièrement.

Cette présence massive de clandestins a une autre conséquence moins connue, et que les autorités aimeraient passer sous silence : les enfants n'étant pas expulsables, sauf si un adulte accepte de les accompagner, il n'est pas rare que des parents abandonnent leurs enfants dans l'ile, dans l'espoir qu'ils y connaissent une vie meilleure que celle qui serait la leur s'ils rentraient à Anjouan ou dans une autre ile des Comores.

Selon les chiffres officiels, 26.000 clandestins sont reconduits tous les ans à la frontière, dont 6.000 mineurs, pour 25.000 expulsions au niveau national. Mais on ne dispose par contre d'aucun chiffre officiel sur le nombre d'enfants orphelins, abandonnés dans l'ile.

Cette présence massive de clandestins se répercute également dans les écoles puisque la loi du 10 juillet 1989 stipule que "tout enfant peut être accueilli, à partir de l'âge de 3 ans, dans une école proche de son domicile si sa famille en fait la demande". L'article L.113-1 du code de l'Education nationale et une circulaire du ministre de l'Education nationale du 6 juin 1991 précisent qu'"aucune condition de nationalité ne doit être opposée et aucune discrimination ne doit être faite pour les enfants étrangers". Et la non-discrimination à l'égard des enfants étrangers est expressément rappelée par le ministre de l'Education nationale dans des circulaires du 6 juin 1991 et du 20 mars 2002. Enfin, l'inscription des enfants âgés de moins de 18 ans ne devrait pas poser de problème, les étrangers présents en France n'étant soumis à l'obligation de titre de séjour qu'à partir de l'âge de 18 ans.

Depuis quelques jours, des "citoyens indignés" demandent aux Mahorais d'envoyer un mail au préfet et au recteur de l'ile pour protester contre des "rafles" opérées par les habitants de certains villages de Mayotte venus chercher dans les écoles les filles et fils des clandestins, pour les remettre aux forces de l'ordre.

Selon ce document, "face à la fermeté des villageois dans leur volonté de chasser ces étrangers, les différents services de l’état français à Mayotte ont alors décidé d’officialiser un véritable service public de délation : "lors d’une rencontre avec le vice-rectorat, la gendarmerie et les représentants des villageois, le directeur de cabinet du préfet, a accepté, au nom de l'apaisement des esprits, que les membres du collectif soient associés à la lutte contre l’immigration clandestine en fournissant des informations aux forces de l’ordre sur le statut administratif supposé de certains habitants de la commune".

Selon ces "indignés", on renouerait là avec des méthodes dignes du gouvernement de Vichy, où les Français collabos dénonçaient aux Allemands les Français d'origine juive...
Pierrot Dupuy
Lu 5483 fois



1.Posté par LaPulmollVerte le 19/03/2013 17:28

Il n'y a pas que Mayotte Pierrot, tout les pays d’Europe ont les mêmes pratiquent répugnantes !

La France via ses missions économiques s'inquiétait de ne pouvoir concurrencer les prix pratiqués par l'Italie en matière de salade emballée sous vide.

Après enquête, il s'avère que les producteurs Italiens utilisent la main d’œuvres africaines qui transit via l'île de Lampedusa.

L'Espagne fait de même pour les légumes.

La France et la Belgique réduisent les femmes des pays de l'est en dégorgeoir à bites pour calmé les banlieues Quand aux hommes la construction les emploient à 3 € de l'heure en statut d'indépendant ce qui est une mécanique impossible.

Mais à part cela il parait que l'esclavage est abolit !

2.Posté par Ticka le 19/03/2013 19:01

Oui tout est anormal, le nombre de migrants illegaux, la precarite, les enfants......mais si au bout du compte Mayotte revenait dans le giron des comores cela éviterai à la France d'être traite comme elle l'est, cela permettrait aux comoriens de gerer le problème en relations inter iles et cela nous permettrait d'etre des bienfaiteurs en apportant une aide humanitaire qui nous couterai en fin de compte bien moins cher.

3.Posté par Même raisonnement pour le chômage le 19/03/2013 19:43

Les patrons adorent le chômage : main d’œuvre pas chère, à la botte, précaire, jetable...

Pour qu'il y ait une petite minorité de sur-privilégiés, il faut toujours qu'il y ait la multitude des misérables.

4.Posté par boldon le 20/03/2013 06:28

bonjour, plusieurs choses livrées en vrac.
Les patrons réunionnais aussi profitent de cette main d'oeuvre bon marché pas que les zungus et mahorais.Dire que les "illégaux" y trouvent leur compte c'est peu dire:la moyenne des salaires est de 300-400 euros quelque soit l'emploi et très souvent les paies arrivent au lance pierre quand ils ne sont pas dénoncés pour ne pas avoir à les payer (très courant cette pratique).Ils habitent dans des bidonvilles avec fosse pour toilettes et puits pour l'eau ( loués par des mahorais). Contrairement à ce que l'on pense il y a beaucoup de retours volontaires vers les Comores.

Concernant les rafles effectivement c'est un scandale et une honte.De la part d'une population qui ont voulu intégré la république mais sans les valeurs. De la part des élus dont aucun n'a condamné ces actes ( l'élu de cette commune est socialiste). De la part de l'état qui depuis des années laisse faire.on peut aller chercher au bout du monde des bateaux qui pêchent illégalement dans nos eaux mais pas surveiller 70 km de mer qui sépare Mayotte et ANJOUAN.

Que l'on ne se trompe pas je suis contre cette immigration massive et illégale.

5.Posté par Torlad le 20/03/2013 08:08

" maintenant qu'ils sont majoritaires dans le département, des illégaux qui refusent par exemple qu'on les forces de l'ordre organisent des opérations d'envergure pour les attraper et les renvoyer aux Comores. Et qui manifestent bruyamment quand la chose se produit, quitte à ce que ça dérape et se transforme en émeutes anti-blancs comme ça se produit régulièrement. "

OU ALLEZ VOUS CHERCHER CELA ?

Habitant à Mayotte, la réalité est toute autre. C'est plutôt des manifestations anti clandestins qui ont lieu (incendie a Amouro 2003, Marche forcé à Bandrélé en 2006, trie des enfants à M'zouazia cette année, etc...).

Sauf que "clandestins", il ne le sont que vis à vis du droit français car :
1 - mahorais et "clandestins" sont tous liés par le sang à moins de deux générations
2 - Mayotte fait parti des comores, ils sont donc chez eux.

Mais comme vous le pointé, c'est une situation bien complexe où les nantis de tout bord se servent bien, seuls les plus aliénés souffrent

6.Posté par WQS le 20/03/2013 10:28

La départementalisation de Mayotte fut une erreur historique. Nous étions nombreux à
avoir annoncé que cela conduirait à une situation catastrophique pour trois raisons:

1/ L'introduction de minimas sociaux allait conduire à la destruction de beaucoup d'emplois
occupés par des Mahorais , en particulier dans la petite agriculture et la pêche artisanale.
2/ L'attrait déja puissant de "l'eldorado" Mayotte sur les habitants des îles voisines allait
être décuplé , le flux des migrants s'amplifier et devenir incotrôlable.
3/ Les Mahorais ayant la possibilité de préférer des minimas sociaux à des salaires trop bas , les entreprises allaient embaucher massivement des clandestins.

La réalité ne fait que confirmer ces craintes , que se passe-t-il maintenant ?

Les kwasa-kwasa n'ont jamais été si nombreux et les forces de l'ordre n'ont juste pas les moyens d'endiguer le phénomène , ou alors il faudrait multiplier les effectifs par 5 !
Pour beaucoup de ces malheureux migrants , le voyage se termine en tragédie , noyés....
On organise ensuite des rafles dignes des pires moments de notre histoire et la France
se retrouve avec une image indigne de la patrie des Droits de l'Homme.
Le travail clandestin n'a jamais été aussi développé , les importations de denrées alimentaires autrefois produites sur place sont en train de flamber.

Nous avons donné le bâton pour nous faire battre.

La loi Française est inadaptée à gérer une telle situation , le droit du sol en particulier car
il peut mener à des abus et des situations totalement inextricables quand on ne peut contrôler les flux migratoires. Le chaos est en train de gagner Mayotte , ça finira mal !

7.Posté par Allélluhia mon frère le 20/03/2013 11:26

Encore une elle C...ie, qu'a fait la France !! Les technocrates parisiens ne connaissaient pas le Tsunami comorien !!

8.Posté par Kossaçà? le 20/03/2013 14:44

"les Français collabos dénonçaient aux Allemands les Français d'origine juive..."
...................................

1.Pas possible Pierrot? Mon dié sinyeur...Et pourtant l'autre, il ne cesse de mettre en avant l'excellence des valeurs civilisatrices de la France....Des hommes qui sont en pointe en matière de civilisation, ne peuvent avoir ce type de comportement...C'est impossible. C'étaient des allemands déguisés en français....


2. L'autre, il raconte que c'était une erreur historique mais qu'attends t-il pour la corriger? Prendra t-il sa plume pour écrire aux concernés (président, ministres, Chirac et surtout Sarkozy qui a mis en place la dép.) ? No...C'est plus courageux l'anonymat derrière un clavier....mais cela ne changera rien, il faut mobiliser comme le courrier sur la sur-rèm et même si on prend un râteau, c'est formateur....

9.Posté par Chiffres de l'Unsait péï? le 20/03/2013 14:52

" ou alors il faudrait multiplier les effectifs par 5 !"
............................
Vous avez les tableaux de bord du ministère? Ou de la Sécurité publique?


Si les "sondages pétroliers " s'avèrent exacts, dans quelques années, ce sont les mahorais et les "Mzungos" qui seront clandestins aux Comores.....

10.Posté par @6 le 20/03/2013 15:00

"Nous avons donné le bâton pour nous faire battre."
........................................

Comme pour la sur-rèm. Tanbi, Boa Bill et moi nous avons poaké quelques drôles....(le débat aurait pu être constructif mais quand le prétendu donneur d'alerte démarre avec l'accusation d'arnaque, de détournement de fonds publics, il pleut des tomates)


11.Posté par WQS le 20/03/2013 17:14

"rien" voit des victoires là où il a pris des râclées . Homophobe , méprisant pour les créoles
ET mytho complet ! Extraits de quelques posts sur le fil de l'amendement Ericka Bareights.

Une Râclée en 4 épisodes.

Episode 1 : Post 14 de boa-bill/bertel ( il "répond" à mon post 6 )

14.Posté par Boa Bill le 17/03/2013 11:04
"""" 6.Posté par WQS le 17/03/2013 10:02
Commençons par faire en sorte que nos enfants parlent bien Français ET Anglais , comme les cousins Mauriciens savent le faire , eux qui ont introduit le créole à l'école mais en OPTION en 2012.""""
FAUX ! ... m'sieu Glandu ! Le créole mauricien a toujours été reconnu dans le système éducatif mauricien, et je vous prie de croire que je sais de quoi je parle... même s'il me plairait que vous veniez vous ridiculiser un peu plus sur ce sujet !
Moins cons que vous, ils ont su comprendre depuis longtemps que la langue maternelle est le tremplin qui permet d'exister et donc de se donner les moyens d'apprendre toutes les autres langues !
Bertel de vacoa

Episode 2 :Post 27 de "rien" à bertel.

27.Posté par Réponse à @13 le 17/03/2013 17:47
Alors là, où la mette à li un bois péï.....Dir, dir, pou le boug...Pauvre boug, li fé le savant et lui gagne un savon.....Je vous avais dit que le boug était en situation de sur-rém en matière de couillonisse....mais lé irréversible...
Tiens je croyais que li courant li lété coupé au péï du Landàbogues!....
Bien plus que le créole, le duel des méthodes (globale et syllabique) a été plus que destructeur jusqu'en 2006 (De Robien la di stop) .

Episode 3 :Réponse WQS à boa-bill/bertel

28.Posté par WQS le 17/03/2013 18:05
On peut se faire traiter de con sans modération par boa bill , il est interdit de faire juste de même dans l'autre sens. Un mystère récurrent de zinfos qui explique que ce posteur se croit tout permis.
Ce post sera-t-il aussi censuré ?
Sinon je répète ce que j'ai écrit post 6 :
Les Mauriciens ont introduit le créole à l'école en 2012 , en option.
Pour la preuve que boabil/bertel raconte n'importe quoi , voir lien.
(Précision de Pierrot Dupuy : Je publie ce commentaire, mais je dis "halte au feu". A partir de maintenant, toute insulte sera censurée sans hésitation. Et toutes mes excuses pour le premier "con" qui aurait dû être censuré).

Episode 5 : Réponse WQS à "rien"

32.Posté par WQS le 17/03/2013 19:50
26
Tu ferais mieux d'éviter ce charabia absolument ridicule et surtout très insultant pour la belle langue créole que tu rabaisses à du petit-nègre tout droit extrait de Tintin au Congo.
Cela révèle le profond mépris que tu portes aux créoles, mr nobody.
Autre article pour apprentis menuisiers , en lien.
http://7seizh.info/2012/10/25/ile-maurice-la-langue-creole-est-desormais-enseignee-dans-les-ecoles

Les deux guignols ont disparu sans laisser de traces...
Pour ceux qui veulent vérifier , voir lien.


12.Posté par rsl le 20/03/2013 17:51

que faisons-nous ou que ne faisons-nous pas au nom des droits de l'homme!!!!!!!!!!!!!sur tout le territoire nationale?
A méditer§

13.Posté par WQS le 20/03/2013 19:23

ERRATUM dans mon post 11. Lire épisode 4 , pas 5.

14.Posté par papillon noir le 20/03/2013 19:24

"les Français collabos dénonçaient aux Allemands les Français d'origine juive..."

++++++++++++++++++

Le mythe du collabo délateur anonyme a la vie dure ! ceci est très éxagéré puisque la France fut le troisiéme pays de la zone occupée à avoir le mieux protégé ses nationaux israelites, moins de 10% d'entre eux furent tués alors qu'en Pologne, Hollande, Belgique ce chiffre va de 80 à 100%.
De plus les "justes" français furent très actifs, que ce soient des civils et des policiers, et que leur role pour empécher le bon déroulement des rafles ou organiser la fuite ou la clandestinité a sauvé énormément de vies !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Shoah

Les nationalités les plus touchées parmi les Juifs déportés de France ont été les Polonais (environ 26 000), les Français (24 000 dont plus de 7 000 sont des enfants nés en France de parents étrangers), les Allemands (7 000), les Russes (4 500), les Roumains (3 300), les Autrichiens (2 500), les Grecs (1 500), les Turcs (1 300), les Hongrois (1 200).

15.Posté par @11 le 20/03/2013 19:30

Heuuuuuuuuuuuuuuuuu! Soeur âne, où sont les insultes? Même pas l'ombre....

16.Posté par L'Erratum parle? le 20/03/2013 20:35

13.Posté par WQS le 20/03/2013 19:23 | Alerter
ERRATUM dans mon post 11. Lire épisode 4 , pas 5

17.Posté par Dignité le 22/03/2013 08:50

Cette île de Mayotte n'aurait jamais dû devenir française et encore moins Département.

La pensée, la religion, la culture, les traditions, la langue.. bref! tout dans cette île fait qu'elle vit dans un monde opposé à celui dans lequel vit la France. C'est comme ci on transposait un village africain dans un pays comme la Suède en espérant que ses habitants vivent sous l'empire des lois de ce pays.

La situation à gérer là bas est impossible. Plus ils refouleront des clandestins, plus il en arrivera , à moins qu'on "zigouille" ceux qui se font attraper pour dissuader les autres de tenter l'aventure ( mes excuses à ceux que mes propos choquent mais c'est dit pour souligner une dure réalité).

La seule solution possible c'est de faire un référendum national pour sortir Mayotte de la France et de l'intégrer à la République des Comores qu'elle n'aurait jamais dû quitter.

Avec beaucoup d'argent à la clé cela devrait passer.

Les experts en analyses géopolitiques ne seront sans doute pas d'accord mais mieux vaut abandonner quelques avantages hypothétiques sur le long terme que de faire réussir une greffe d'ordre sociologique qui n'a aucune chance d'aboutir même si on lui donne 1000 ans pour ça.

18.Posté par WCqqs le 23/03/2013 09:03

Allô ? T'es une fille et t'as pas de shampoing ?!
non mais allo, c'est comme si je te disais que je suis intelligent
allo quoi vous me recevez?
la surrem et les requins c'est n'importe quoi

19.Posté par mamadou traoré le 24/03/2013 08:57

C'est comme ci on transposait un village africain dans un pays comme la Suède en espérant que ses habitants vivent sous l'empire des lois de ce pays.


+++++++++++++++

ah bon, mais pourquoi faire une hypothése....ce n'est pas ce qui se passe partout en Europe depuis 40 ans ?

20.Posté par à @17 le 24/03/2013 09:42

"Cette île de Mayotte n'aurait jamais dû devenir française...."
..................................

C'était fort simple. La France n'avait pas qu'à y mettre les pieds (fusil devant bien sûr).....mais le grand besoin de porter partout sa mission civilisatrice a rendu les français gourmand de la terre des autres....

21.Posté par mangala dzéri le 24/03/2013 17:56

tout les dom et tom n'auraient jamais dû être français!!!
quand à Pierrot renseignes toi mieux que ça!!
et pour certains la plupart des sans papiers ne vivent pas dans des bidonvilles!
zéro sur toutes les lignes

22.Posté par Comment zinfos donne l"illusion de faire du journalisme... le 26/03/2013 00:16

Un "jolie" petit copier-coller d'un article paru sur le site de Mayotte Hebdo.
Bravo Pierrot ça c'est du journalisme! (lol)
"Bleu est le ciel" est transformé en "Le ciel est bleu" , et pour bien noyer le poisson on "écris" l"article avec 2 semaines de décalage...
J'espère qu'il n'y aura pas de censure.


http://www.mayottehebdo.com/index.php?option=com_content&view=article&id=10878:clandestinite-une-situation-unique-au-monde-&catid=79:editorial&Itemid=40

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >