Société

Qu'est ce qui fait que l'on est "Créole"?

Semaine créole oblige, l'on pourrait parler gastronomie réunionnaise, musiques traditionnelles, spécificités culturelles ou encore insularité. Mais commençons par le commencement autour d'une question qui peut paraître simple mais à laquelle, il s'avère particulièrement ardu de répondre: Qu'est-ce qu'un Créole réunionnais?


Qu'est ce qui fait que l'on est "Créole"?
"Créole", un mot souvent convoqué mais c'est quand il s'agit de l'expliquer que le bât blesse. Etre né à la Réunion, apprécier un bon cari tang' en savates deux doigts, savoir cuisiner un plat typique dann feuille banane, ou rouler un maloya au son des kayambs, est-ce un peu tout cela qui fait que l'on est créole?

Avant de se pencher sur la question, Alexis Miranville, en sa qualité d'historien, rappelle l'origine du terme, au temps de l'esclavage. "A l'époque, toute personne qui naissait à la Réunion, qu'elle soit d'origine africaine ou bien malgache, entrait dans une autre catégorie, elle devenait créole". D'où, selon lui, et alors même que les choses ont "évolué", une condition nécessaire pour être appelé créole: être né sur l'île.

"Aujourd'hui, il y a également l'idée de métissage", complète-il. Mais Alexis Miranville, se gardera bien d'établir une liste de "critères" culturels. Car si la culture constitue un élément important de l'identité réunionnaise, elle "n'est pas éternelle", se "mélange" dans la confrontation à d'autres cultures.

Une vision du monde

De son côté, le sociologue Raoul Lucas, refuse de délaisser l'aspect culturel de la créolité. Pour lui, être créole, c'est "une façon de penser, de voir, de vivre". Le fait d'être créole est donc intimement lié à la culture. "Dans la culture, on retrouve la cuisine, le culte des morts, la religion. Cela ne veut pas dire que l'on doit être détenteur de toutes les pratiques culturelles mais on ne va pas non plus être étonné de passer d'une procession tamoule à un office catholique, car c'est quelque chose que l'on comprend, auquel on n'est pas étranger. Etre créole, c'est partager une certaine compréhension du monde", conclut-il.

Le terme "créole", au-delà de définir l'appartenance d'une personne, désigne une langue et c'est bien souvent elle qui fait que l'on identifie une personne comme créole. Et si Raoul Lucas, estime que l'on peut-être créole, en ne la parlant pas, cet avis est loin d'être partagé par tous.

Le créole, langue régionale la plus utilisée

Ancien professeur de langue et traducteur de plusieurs ouvrages en créole, Robert Gauvin, en fait au contraire un élément essentiel de l'être créole, en plus du partage d'une histoire et d'une vision commune. "L'âme, l'histoire et la vie sont contenus dans la langue qui fait le créole", soutient-il.

Et il faut dire qu'il est difficile à la Réunion de faire l'impasse sur le créole tant il est parlé. Selon les données communiqués par l'Insee, "plus de la moitié des Réunionnais parlent aujourd'hui encore uniquement le créole, ce qui en fait de loin la langue régionale la plus utilisée dans les départements d'outre-mer".

S'il est en tout cas une conclusion qui se dégage systématiquement des témoignages recueillis, c'est qu'il est extrêmement compliqué, voire impossible de définir ce qui fait de quelqu'un un Créole. Certains convoqueront la géographie, d'autres l'ascendance, la langue, la culture, ou le sentiment d'appartenance, mais finalement chacun fait sa tambouille pour une jolie Réunion de saveur…
Mercredi 26 Octobre 2011 - 07:57
Lu 3264 fois




1.Posté par Kaniar-Tine"Pa toute martin néna z''ailes blancs" le 26/10/2011 08:39
Kant mêm la zourné ou fé lo frachèss dé lors ke lo swar en dorman ou rêve en kréol cé k'ou lé ène!!Na point tradictèr dan nou't coco...

2.Posté par Jiji le 26/10/2011 08:45
"Nasion Rénioné " dit droit de sang et non du sol, le fait qu'on est réunionnais!!!
lol

3.Posté par Kaniar-Tine"fier de l''être" le 26/10/2011 09:11
« Fier d’être kréol » ne doit pas être une mode, ni un slogan pour biznessman! Encore moins une recherche d’asile, une envie d’adoption ou un projecteur qu’on braque sur soi à un moment juste pour draguer le métissage…
« Fier d’être kréol » n’est ni un insigne, ni un badge…ni un pin’s qu’on prend dans les tiroirs pour se l’afficher en grandes pompes et faire ainsi sa propre promotion.
« Fier d’être kréol » n’est pas une marque de fabrique…encore moins une fabrique de marque ! Il n’est pas un constat mais un état.
« Fier d’être kréol » n’est pas non plus une usurpation d’identité, un usage de faux…une utilisation frauduleuse d’une histoire…d’un peuple...d’une culture !
« Tu es fier d’être kréol ???? »…Commence par être fier de ton histoire et de la mémoire de ton peuple Réunionnais qui a puisé son existence, ses racines et sa culture dans la douleur de son passé. Si tu crois que le maloya est la propriété des dégénérés de l’Histoire, alors tais-toi à jamais !
« Tu es fier d’être kréol ???? »…Commence par être fier du brède chouchou, la morue grillée, rougail tomate et autres façonnages de la mise en bouche kréol alors tu banniras l’empire Américain des Quicks et Mac’Do.
« Tu es fier d’être kréol ???? »…Commence par ne pas être choqué des « totoche, languète, et kouniss ton momon » qui sont l’expression d’un caractère fort d’identité et d’appartenance tribale…Et tu verras que même les fuck you et les nik ta mère ne seront que futilité !
« Tu es fier d’être kréol »… alors commence par être fier de ta langue maternelle qui aujourd’hui est contrainte de n’être utilisée que pour faire rire la galerie dans des sketches et théâtres. Ton pasti, ton mwin, toué, li…ton kozé, ton nasyion, ton momon et ton kiltir auront le dernier mot sur la propriété de Molière !
Alors je te le dis : « Ne sois pas juste fier d’être kréol…soi kréol tout simplement », car cette fierté ne se dit pas, ne s’écrit pas et ne se lit pas...elle se vit ! Tu n’as pas besoin de retranscrire ce que tu es véritablement car ta kréolité ne se résume pas qu'en un savoir-faire...mais d’un SAVOIR-ETRE d'abord !!!

4.Posté par Gvar le 26/10/2011 09:18
Si j'en crois ce que j'entends et vois ici où là, pour nombre de jeunes aujourd'hui être créole c'est :
♪La Réunion nou lé la, représent nout nasyon, fièr nout ti péi, tou les gars lé la pou fout lo faya pou bless le gars♪
Aie, où est-ce qu'on a raté quelque chose ? ;)

5.Posté par Kaniar-Tine"fier de l''''''''être" le 26/10/2011 10:36
Pire kan ou entend parle samoussa banane et chocolat ou carry volay au goyavier ou au letchi, on diré ke le "vivre kréol" léritaz lé dev'nu plis in manzé cochon,1 four tou pou symbolize soi-disant le métissaz èk le brassaz de kiltir..Bien souven domoune i pran lo koté(la fête, manzé, l'éxotisme, bronzaze, 974, frinka) et i renie l'otre(descendans, z'ancèt, l'éslavaz, la négacion, la doulèr èk la souffrans)!!C'est ossi 1 signe pou renonce à nou't cafritude..à nou't batarsité!!

6.Posté par Questions le 26/10/2011 11:04
Je suis d'origine zoreil, je vis à la réunion depuis de nombreuses années, marié à une réunionnaise mes enfants sont nés à la Réunion. Je mange mon petit carri tt les jours. je comprends sans aucun problème le Créole. Je travaille à la Réunion, j'ai acheté un appartement à St Denis et je consomme vote et paye mes impots ici. Bref, même si je ne reni pas mes origines, je me sent créole et je considère la Réunion comme mon pays, le suis-je vraiment?
Mon gendre est le fruit d'un yab et d'une cafrine, porte un nom très répandu sur l'île, parle et cuisine très bien tte sorte de délicieux carri. Ses parents travaillants en métropole au moment de sa naissance, il est né en région parisienne et arrivé sur l'île à l'age de 4 ans. Est-il créole? Zoreil?

7.Posté par SeB le 26/10/2011 11:48
Si on prend l'exemple d'une autre île chère à la France (dans tous les sens du terme), la Corse. Est Corse celui qui est né l'île de beauté. Pourquoi se poser trente six questions sur le sujet?

De même; une personne née en Bretagne sera bretonne. Quid des personnes des autres régions de France qui viennent vivre en Bretagne, mangent des crêpes... ?

8.Posté par maroco le 26/10/2011 12:06
moi je préfère être citoyen du monde que créole, mais bon, chacun voit midi à sa porte...

9.Posté par Jean Fuma le 26/10/2011 12:38
1/ Pourquoi se limiter à être créole alors qu'on peut être habitant de la planète Terre, ni plus ni moins ?

2/ Comment peut on être fier de qqch que l'on N A PAS CHOISI ? On ne décide pas de naitre créole à la base, c'est un hasard, rien de plus non ?

10.Posté par ndldlp le 26/10/2011 12:39
être né c'est le minimum ou d'ascendance native, et on devrait se limiter à cela.

épouser la culture, ça n'a jamais d'un âne bâté, un cheval de course..

11.Posté par Fly le 26/10/2011 12:52
"plus de la moitié des Réunionnais parlent aujourd'hui encore uniquement le créole ". C'est grave, qu'a l'heure actuelle, en France que l'on ne parle pas TOUS un minimum français. Et la Réunion, c'est la France, et c'est des français qui l'ont colonisés en premier. La Réunion est un "pays" très jeune, qui a une histoire très pauvre en comparaison au reste du monde (ce qui est normal !) et il serait grand temps d'arrêter de rabacher la souffrance, la douleur, l'esclavage qui crée une atmosphère de haine anti blanc. Des gens ont étés arrachés à leurs familles pour êtres envoyer comme esclave dans lîle je ne le nie pas. Mais à la même époque, combien de gamins de 12 ans mourraient dans les mines en Europe ou ailleurs? Combien se sont retrouvés dans des guerres qu'ils ne souhaitaient pas faire?
La Réunion est un enfant qui commence à grandir, mais quand je vois comme il grandit, honnêtement j'ai peur. Il est grand temps que certains "créoles" si fiers de l'êtres, se responsabilisent et se sortent les doigts du c... en arrêtant de vivre au crochet des autres (autant zoreil que créoles), de la France et de l'Europe.
Au passage, quand je vois des tee shirts avec l'inscription "fiers d'être noir" "fiers d'être créole" je ne peut pas m'empêcher de me demander comment réagiraient les gens si je me baladais avec une inscription "fiers d'être blanc". Et ces fameux tee shirts d'ailleurs, me font vraiment pitier quand je vois les porteurs jeter leurs cannettes et leurs barquette par terre, à 10 mètres d'une poubelle...
A bon entendeur salut

12.Posté par ndldlp le 26/10/2011 12:52
"ça n'a jamais fait d'un âne bâté, un cheval de course"
le lecteur aura rectifié

13.Posté par Kaniar-Tine"fier de l''être" le 26/10/2011 13:33
On n'a pas choisi d'être kréol tout comme français ou européen, encore moins l'être par le fruit du hasard (y a le projet de vie, le désir, le rituel, l'accouplement, la mise au monde et tout le tralala..); mais on peut en être fier si on l'aime et que celà nous fait du bien!!Citoyen du monde?Bof 1 façon de fuire ou de faire abstraction des réalités et des devoirs de mémoires..et/ou de ne pas assumer ses origines!! Suis d'abord de mon monde, celui qui nait, qui vit, qui respire et qui meurt sous le même petit bout de ciel du monde que moi..D'ailleurs on peut naitre en Californie, au Pôle Nord ou sur Mars et y être nationalisé...mais seuls les gènes de nos parents nous dicteront notre race..On ne peut faire naitre 1 veau à partir d'1 cheval sauf dans la transgénétique!!!O fait pourquoi dit-on: Français d'origine Réunionnaise, Marseillais d'origine Comorienne, Américain d'origine Espagnole ..etc??Preuve que Origine=inné et Nationalité=acquis..

14.Posté par laluno le 26/10/2011 13:49
Moi je n'ai pas choisi.... je suis fier d’être créole réunionnais ..et par gêne Méditerranéen de France...

15.Posté par noe le 26/10/2011 13:59
On met le mot "créole" à toutes les sauces : au piment , au soy , aux rougails et même au rhum ... Heureusement que "la dodo lé là!"

N'est pas "créole" qui veut , n'est-ce pas les mecs ?

16.Posté par almuba le 26/10/2011 14:11
Je suis créole de souche, je parle le créole avec mes potes et en famille, mais je maîtrise aussi le français et je m'exprime en français dans une administration et en dehors de mon île.
Je dis et j'écris "culture créole' et non pas "kiltir créol' , j'écris "soleil" et non "soley".
Tous ceux qui revendiquent cette façon de parler et d'écrire ne sont pas plus créoles que moi et ne regardent que leurs nombrils (et non "zombris" )

17.Posté par papy la morale le 26/10/2011 14:12
Petit rectificatif : Robert GAUVIN est professeur d'allemand de formation et non pas de créole. il s'y est mis bien après, s'engouffrant dans le courant de quête identitaire à l'instar des ARMAND ; threuthard, de son frère Axel, et j'en passe, aboutissant à la création du fumeux comité " Ofis dé la lang kréol" en 2006. En passant, j'aime les posts de ceux qui disent simplement : je suis un habitant de la planète terre. Un constat découlant d'un mode de pensée humaniste, tout simplement...

18.Posté par jose le 26/10/2011 14:30
@12
Le cheval de course c'est le créole ?et l'ane baté le non-créole?

19.Posté par franck boyer le 26/10/2011 14:57
a post 18 jose
t'as tout compris

20.Posté par pere Plexe le 26/10/2011 15:15
?? pourquoi LA REUNION ?? etre né sur une autre ile (guadeloupe ) ne fait pas creole ??
c est koi ce type !
et la definition initiale est
TOUTE PERSONNE NéE SUR UNE COLONIE !! (malgache noir OU BLANC )
ainsi je suis créole , né ici , et de plus descendant du capitaine de vaisseau DE la PERRIERE arrivé ici en 1810 , après la defaite de la Marine Impériale à Maurice !
Nous ne nous sommes jamais mélangés a d'autres ! avons beaucoup voyagés , moi meme marin voileux, je suis sur mer 8 mois par an !
mais ns sommes CREOLES !

alors votre gugusse et sa théorie !!! il est pire que LEPEN !
d'autre part la "langue" n'est qu un PATOIS français ! comme l auvergnat ! alors que le Breton est une LANGUE

21.Posté par anastasié le 26/10/2011 15:20
Bravo au 10, ce discours pur Mariniste adapté à la sauce lokal est très courageux !!!

22.Posté par Gvar le 26/10/2011 16:00
C'est fou ce qu'on aime utiliser le mot "fier" à ttes les sauces ! Pour moi être "fier de" quelque chose, ça veut dire être fier d'un acte accompli, pas d'un fait. Je suis Réunionnais mais pas "fier" de l'être. C'est un fait, c'est comme ça, je n'ai pas choisi d'être Réunionnais et je n'ai aucun "mérite" à l'être. On ne peut pas être fier d'une condition. Sinon pourquoi pas : fier d'être blond ? Fier d'avoir les cheveux long ? Fier d'être noir, blanc, chinois ? Ça devient du grand n'importe quoi là...

23.Posté par jose le 26/10/2011 16:17
@19 frank boyer
C 'est drôle : je suis prof depuis plus de 20ans à la Réunion et les ane bâtés j'en vois plein tous les jours

24.Posté par jose le 26/10/2011 16:18
Moin mi di : Zorey Dedan !!!!

25.Posté par Jean Fuma le 26/10/2011 17:10
"13.Posté par Kaniar-Tine"fier de l''être" le 26/10/2011 13:33
On n'a pas choisi d'être kréol tout comme français ou européen, encore moins l'être par le fruit du hasard (y a le projet de vie, le désir, le rituel, l'accouplement, la mise au monde et tout le tralala..); mais on peut en être fier si on l'aime et que celà nous fait du bien!!"
=> Donc il faut avoir le courage de se demander pourquoi on a besoin de ça pour que cela nous fasse du bien ? Je veux dire, si on doit avoir besoin de mettre en avant sa fierté (sic) d'être créole, c'est quelque part pour combler un manque non ?

"Citoyen du monde?Bof 1 façon de fuire ou de faire abstraction des réalités et des devoirs de mémoires..et/ou de ne pas assumer ses origines!! "
=> Tout comme le fait de vouloir crier sa créolitude peut être vue comme une fuite, un échappatoire, car peut être on n'assume pas nos ses conditions de vie et que l'on a des gros problèmes d'identité, de mal être au quotidien ?

"Suis d'abord de mon monde, celui qui nait, qui vit, qui respire et qui meurt sous le même petit bout de ciel du monde que moi..D'ailleurs on peut naitre en Californie, au Pôle Nord ou sur Mars et y être nationalisé...mais seuls les gènes de nos parents nous dicteront notre race.."
=> Pourquoi se limiter au "meme petit bout de ciel du monde" que soi ? Pourquoi ne pas avoir un minimum d'intelligence et d'ouverture d'esprit ?

"On ne peut faire naitre 1 veau à partir d'1 cheval sauf dans la transgénétique!!!O fait pourquoi dit-on: Français d'origine Réunionnaise, Marseillais d'origine Comorienne, Américain d'origine Espagnole ..etc??Preuve que Origine=inné et Nationalité=acquis.. "

=> Ce n'est pas une preuve, juste une précision, pas pareil, que tu sois né à Mafate ou à Lille, tu es français POINT BARRE. De plus tu n'as pas choisi de naître à Mafate ou à Lille, c'est qqch qui te dépasse, alors pourquoi en être fier ? Au contraire, devant les choses qui nous dépassent un semblant d'humilité ne te ferai pas de mal... :-)

26.Posté par Jean Fuma le 26/10/2011 17:12
@Gvar, +1000 je ne peux qu'être d'accord

@ndldlp souvent l'âne bâté n'est pas celui qu'on croit ;-)

27.Posté par Alix le 26/10/2011 17:18
@19
Les chevaux de courses n' ont plus fière allure ....mauvais croisements ?

28.Posté par Kaniar-Tine le 26/10/2011 17:46
Post 22: Y a t-il 1 différence entre 1 acte accompli et 1 fait???Si tant est qu'il y en ait une, naître sans être anonyme avec une identité pourvu d'une origine bien établie vaut tous les trésors de tous les royaumes de ce monde.Ne pas en être fier c'est regretter son existence même!!Pire c'est insulter ceux qui sont morts avt d'avoir vécu...Etre réunionnais n'a jamais été une condition ni 1 choix mais bien une destinée.
Post 16: Ecrire"créole ou kréol, culture ou kiltir, soleil ou soley" est bien 1 choix lexique et non pas 1 outil à mesurer, définir 1 taux ou 1 degré de kréolité parfaite!!Après faut pas que la Molièrisation nous ridiculise jusqu'a dénaturer et transformer nos rougails en rougaux...eux qui se cuisinent tjr de la même façon..et ce depuis des lustres!!
Quand on est pas fier d'être kréol, noir, chinois, blond ou cheveux longs, faut éviter de faire pitié et de se faire "hara-kiri"..Pensez à aller jusqu'au bout..Mickaël Jackson lui y est allé!!

29.Posté par Kaniar-Tine"sois fier mais tais-toi" le 26/10/2011 18:39
¨Post 25:Quand on ne se sent pas à sa place d'abord sur son ptit rocher, c'est de la pure fumisterie de se faire croire qu'on le sera sur le grand continent!!Si être fier de ce que l'on est c'est combler un manque, ne pas l'être signifierait donc l'appotéose..l'accomplissement total de soi(votre cas)!Alors on n'est vrément pas né sous la même étoile..Du mal être au quotidien me ferait-il crier ma créolitude??Mais bien sùr car celle-ci devient un peu trop le facteur par exellence d'exclusion sociale sur mon propre caillou!..Je vous laisse deviner le pourquoi du parce que..L'ouverture c'est une bonne chose si il existe 1 volonté de s' enrichir mutuellement et non pas 1 soif appropriation de ce qui ne nous appartient pas!!Celui qui s'ouvre vers l'ailleurs au détriment de ses propres origines est 1 traitre. C'est drôle qu'en Métropole quand les gens scandent être Marseillais, Parisiens, Ch'tis ou Bretons..avt d'être Français on appelle celà la Fierté..Y aurait-il des manques à combler??..A la Réunion on se doit d'être Français fermer sa gueule point barre!! c'est çà????La fierté de réunionais quand elle n'est pas frustration, c'est du racisme ou bien 1 lacune intellectuelle????Alé di partout!!Même le plus analphabète d'entre nous ne saura avaler une telle bourricité...

30.Posté par anastasié le 26/10/2011 19:03
28....kaniar tine, DLP....tout ça fait partie des fiers d’être né quelque part...une redoutable race d 'imbéciles heureux (qui se prennent pour des pur sang) chantée par Brassens , mais la chanson n'a pas vieilli !!!


http://www.youtube.com/watch?v=RSJmN-Mg978&feature=related

31.Posté par laluno le 26/10/2011 19:11
Attention les mecs à la Reunion nous sommes en majorité bronzés créole..En metropole c'est le contraire , mais là tous ceux qui sont de couleurs négatives (c'est à dire noirs) nous sommes tous dans le même panier africain...les Dom on connait pas....
D'autre part quand un âne monte une jument qu'elle soit :verte, blanche, ou noire, leur petit s'appelle le mulet ...ou la mule....

32.Posté par ndldlp le 26/10/2011 19:34
vous n'y êtes pas chers amis lecteurs, l'exemple pris n'a pas pour vocation d'énoncer qui du créole ou du zoreil est l'âne, et l'autre le cheval.

si l'on s'en tient à la définition à laquelle tous se positionnent (pour ou contre), le créole est un avant tout une langue. par extension, il désigne celui qui reconnaît cette langue comme la sienne, donc par ceux qui avant tout, sont natifs de l'endroit où ladite langue est utilisée.

ceux qui veulent y adhérer, la reconnaître comme la leur, pour les raisons qui sont les leurs, libres à eux de faire les choix qu'ils pensent bons pour eux.

dès lors, le créole peut être celui qui est natif, qui renit sa langue, celui qui n'est pas natif, mais qui adopte cette langue et la culture sous jacente.

ce qui reste au bout du compte, c'est une communauté d'intérêts autour de la langue et de la culture, de personnes physiques, natifs ou non, sur un même lieu géographique.

et par rapport à ceux qui sont natifs, ceux qui ne le sont pas auront malgré tout cette caractéristique, celle de ne pas être natif. d'où mon propos visant à distinguer cette caractéristique.

pour le reste, on me verra plutôt conspuer l'arrivée de marine prévue en février prochain, être de ceux qui lui balanceront des tomates pourries, ainsi qu'à ses militants locaux.

post 23:
sans doute est il temps de te remettre en question et de ne plus cautionner ce système et tes collègues, qui fabriquent les ânes bâtés...sauf à ce que ce système dans lequel tu tires ton profit, ne soit pas adapté au contexte créole dans lequel nous vivons...

33.Posté par anastasié le 26/10/2011 20:20
D'autre part quand un âne monte une jument qu'elle soit :verte, blanche, ou noire, leur petit s'appelle le mulet ...ou la mule....


+++++++++++++++

un bien brave bête, mais mère nature pleine de bon sens n'est pas métissophile....les hybrides sont stériles !!!

34.Posté par sgeg le 26/10/2011 20:21
32
""" si l'on s'en tient à la définition à laquelle tous se positionnent (pour ou contre), le créole est un avant tout une langue. par extension, il désigne celui qui reconnaît cette langue comme la sienne, donc par ceux qui avant tout, sont natifs de l'endroit où ladite langue est utilisée.
ceux qui veulent y adhérer, la reconnaître comme la leur, pour les raisons qui sont les leurs, libres à eux de faire les choix qu'ils pensent bons pour eux.
dès lors, le créole peut être celui qui est natif, qui renit sa langue, celui qui n'est pas natif, mais qui adopte cette langue et la culture sous jacente.
ce qui reste au bout du compte, c'est une communauté d'intérêts autour de la langue et de la culture, de personnes physiques, natifs ou non, sur un même lieu géographique.
et par rapport à ceux qui sont natifs, ceux qui ne le sont pas auront malgré tout cette caractéristique, celle de ne pas être natif. d'où mon propos visant à distinguer cette caractéristique """""

voila une belle mise au point que je partage.
dans le même esprit et pour compléter , j'ajouterai que ceux qui ont des ancêtres enterrés ici auront malgré tout cette caractéristique par rapport à ceux qui n'en ont pas , car l'enracinement sur une terre
ne se fait qu'au fil des générations , même si l'amour pour cette terre peut parfois être...foudroyant !

35.Posté par laluno le 26/10/2011 21:45
33.Posté par anastasié le 26/10/2011 20:20 un bien brave bête, mais mère nature pleine de bon sens n'est pas métissophile....les hybrides sont stériles !!!
-------------------------------------------------------

Il est déjà arrivé exceptionnellement que l'union d'un mulet et d'une mule se reproduise, car il suffit que les spermatozoïdes du mulet possède 31 chromosomes 62/2) et que l'ovule de la mule (32/64)chromosomes).
Pourquoi les mulets et mules sont presque toujours hybrides..? car la mule a un nombre impair de chromosomes 31+32 = 63, ce qui empêche la formation de cellules sexuelles normales! Donc pas de reproduction possible! car il manque un chromosomes...idem pour le mâle...
Ne pas confondre avec l'hybridation créole...

36.Posté par jose le 26/10/2011 21:45
@32 ndldlp
C'est mal me connaitre , bien au contraire je me remet beaucoup en question , je dévore des livres sur les sciences de l'éducation dans l' unique but de trouver des solutions car n' étant pas un produit iufm je n'y ai jamais eu droit .
Pour ce qui est du profit , le concours est ouvert à tout le monde et ne se transmet pas de père en fils contrairement à un patrimoine immobilier .Heureusement qu'il existe des concours comme celui-ci pour ceux qui ne sont pas fils de...
Quand à la réussite , je peux te dire que les enfants qui réussissent sont ceux dont les parents croient au système que les parents soient créole , zoreilles, notables , ou "petit peuple".Ceux qui ne réussissent pas : exactement le contraire .

37.Posté par Jean Fuma le 26/10/2011 23:12
"29.Posté par Kaniar-Tine"sois fier mais tais-toi" le 26/10/2011 18:39
¨Post 25:Quand on ne se sent pas à sa place d'abord sur son ptit rocher, c'est de la pure fumisterie de se faire croire qu'on le sera sur le grand continent!!"

=> Qui te parle de ne pas être à sa place ? Pourquoi cette victimisation à outrance ? Pourquoi pleurer à chaque fois ?

"Si être fier de ce que l'on est c'est combler un manque, ne pas l'être signifierait donc l'appotéose..l'accomplissement total de soi(votre cas)!"

=> Je comprends pas, pourtant j'ai bien posé la question en français : comment être fier de qqch que l'on n'a pas choisi ? comment peut on revendiquer une fierté à une culture que l'on n'a pas choisie ? As tu choisi d'être né créole ? (Désolé je ne peux pas faire plus simple comme question)

"Alors on n'est vrément pas né sous la même étoile.."

=> ou est le problème ?

"Du mal être au quotidien me ferait-il crier ma créolitude??Mais bien sùr car celle-ci devient un peu trop le facteur par exellence d'exclusion sociale sur mon propre caillou!"

=> Je pense surtout que c'est un gros problème d'identité saupoudré de quelques petits complexes d'infériorité, une manière de se réhausser lorsque l'on est acculè à un mur, un peu comme un chien qui aboie lorsqu'il est coincé (bon là je provoque volontairement, j'avoue), un peu comme quand on est persécuté.. ou qu'on pense l'être vu qu'être une victime ça arrange pas mal d'entre nous

" C'est drôle qu'en Métropole quand les gens scandent être Marseillais, Parisiens, Ch'tis ou Bretons..avt d'être Français on appelle celà la Fierté..Y aurait-il des manques à combler??"

=> Non ce n'est pas drole, oui il y a des manques à combler : les Marseillais pensent que leur ville est le centre de la France, les Parisiens pensent la meme chose de Paris, les Ch'tis comme les Bretons ont été longtemps brimés de par leur histoire et leur culture... S'ils sont fiers c'est qu'ils ont été opprimés, j'en parle au passé, maintenant quel est l'interet de vivre dans le passé ? Et ne me parle pas de devoir de mèmoire, c'est le nec le plus ultra pour manipuler les masses ;-)

"..A la Réunion on se doit d'être Français fermer sa gueule point barre!! c'est çà????La fierté de réunionais quand elle n'est pas frustration, c'est du racisme ou bien 1 lacune intellectuelle????"

=> Sur ton passeport, à la rubrique nationalité qu'est ce qui écrit : Français ou Réunionnais ?

"Alé di partout!!Même le plus analphabète d'entre nous ne saura avaler une telle bourricité... "

=> Tu confonds "analphabéte" avec "inculte"..................................

38.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/10/2011 18:36
30.
merci pour le compliment, fier anestesié du bulbe..

39.Posté par Reneg'one le 11/01/2013 14:24 (depuis mobile)
rienk créol salon y koz tèr la ondiré hein.
lo créolité c surtt okip lo ki do moun, ét' raciste malgré ou lé métiss, fait lo blanc po arrive en lèr et fait l'hypocrite ek ton famille.
---> créole in nation pokor passe la puberté. nou lé dan la merde mounoir. hahahahaha.
vive le 974 ;)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales