Social

Prud'hommes de St-Pierre : Les ex-salariés de l'ARAST devront patienter

Les 110 ex-salariés de l'Arast devront encore patienter cinq mois avant d'entendre les plaidoiries du conseil des prud'hommes de Saint-Pierre. Les salariés de la zone Sud de l'île étaient réunis ce matin sous l'impulsion de la CFDT et du SAFPTR, suite à une requête déposée devant les conseillers prud'hommaux et visant à obtenir leurs indemnités de licenciement.


Prud'hommes de St-Pierre : Les ex-salariés de l'ARAST devront patienter
Au lendemain de l'examen en référé des demandes de réintégration des 250 ex-salariés de l'Arast au conseil des Prud'hommes de Saint-Denis, ils sont 110 salariés de l'ex-Arast de la zone Sud à s'être donnés rendez-vous en début de matinée aux Prud'hommes de Saint-Pierre. Leur premier objectif, le versement de leurs indemnités de licenciement.

Majoritairement soutenus dans leur démarche par la Confédération française démocratique du travail (CFDT) et, dans une moindre mesure, par le Syndicat autonome de la fonction publique territoriale (SAFPTR), ces ex-salariés attendaient beaucoup de ce premier rendez-vous. Ils devront néanmoins patienter suite au renvoi de l'audience aux 2 et 16 septembre prochains, date programmée des plaidoiries.

Contrairement à la requête examinée ce mercredi devant le Conseil des prud'hommes du chef-lieu, il semble que le versement des indemnités soit une priorité pour les salariés du Sud. Le souhait d'une réintégration n'étant pas écartée pour autant estime un des ex-salariés présent ce matin à Saint-Pierre.
Jeudi 15 Avril 2010 - 15:44
Ludovic Robert
Lu 1563 fois




1.Posté par etjosedire le 15/04/2010 16:55
Le Conseil des Prud'hommes de Saint Pierre se rendrait complice de manoeuvres dilatoires des défendeurs que je ne serais pas étonné.

C'est lamentable car si pour un Référé il faut attendre autant de temps pour entendre les plaidoiries, c'est que les conseillers en question sont des nullités notoires.

La justice du travail aux mains d'incompétents !!!! Comme avec un peu de chance la partie perdante fera appel et que l'exécution provisoire ne sera pas prononcé, autant dire à ces ex-ARAST de s'inscrire au RMA tout de suite.

2.Posté par mwa la pa di le 15/04/2010 17:58
Etjosedire : la demande en référé était, sauf erreur de ma part pour l'intégration des demandeurs au Conseil Général. Or cela n'est pas urgent, mais l'obtention des indemnité oui. C'est pour cela que depuis le début je dis et j'écris que les prud'hommes ont compétence pour les indemnité pas pour la demande d'intégration. (ancien conseiller Prud'homal).

3.Posté par etjosedire le 15/04/2010 18:24
Post 2: Je crois comme vous que les Conseils de Prud'hommes sont incompétents en matière de réintégration par le Conseil Général, pour la simple raison que la collectivité départementale relève de la compétence du Tribunal Administratif. En d'autres termes le CPH ne peut pas prononcer une prolongation de contrat de travail de droit civil en droit administratif. Ce serait effectivement une première.

Quant aux indemnités, les syndicalistes qui mènent le mouvement ne sont aucunement enclin à les réclamer, car ce serait:
1° Reconnaître la rupture des contrats et sans prolongation ,
2° Perdre tout espoir de se faire reprendre de force par tout nouvel employeur, surtout quand on est "Syndicalement" marqué au fer rouge.

Donc les simples salariés qui croient que les syndicalistes les défendent, se trompent. Ceux là SE DÉFENDENT en les utilisant à leur insu.

4.Posté par citoyen le 15/04/2010 20:26
le mosieur josedire votre incompétence en matiére de droit du travail est terriblement illimitée. Vous n'êtes surement pas un personnage de la cour à moins que celà soit de la " BASSE" avec les poules et les dindons ; je vous conseillerais même si vous êtes en activité de ne jamais vous inscrire dans une juridiction quelconque, qu'elle soit judiciaire ou administrative pour la défense des salariés. Au mieux inscrivez-vous au cours du soir pour un certificat d'étude de droit. Quant à l'ancien conseiller il n'a jamais dû ouvrir un livre de droit; heureusement qu'on n'a pas eu affaire avec ce drôle d'oiseau

5.Posté par mwa la pa di le 16/04/2010 08:46
Merci citoyen. Ton intervention est claire , n'explique rien et ne fait pas avancer le lecteur. Bref tu utilises l'anonymat pour de la critique négative gratuite et qui ne sert à rien. Bravo, c'est sûrement cela que d'être citoyen...

6.Posté par etjosedire le 16/04/2010 09:58
"Mwa la pa di" vous avez noté que Citoyen conteste notre compétence en matière de droit, sans pour autant souligner où notre raisonnement est erronée.

Il est évident que ce Monsieur Citoyen (post 4) fait partie de ces syndicalistes que j'ai désignés comme instrumentant ses anciens collègues pour sauver sa propre peau. Ses propos vifs et infondés confirment que le doigt qui a été posé sur la plaie "manipulation" est plus que douloureux.

Il ne tient plus aux Ex- ARARST d'en prendre connaissance et d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

Comme Citoyen n'a jamais dépassé le niveau du Certificat d'étude, il s'imagine que c'est le summum de la connaissance, un peu comme Pepone dans Don Camillo.

Juste pour son instruction il n'existe pas de Certificat d'étude en droit. Le premier degré s'intitule "Capacité en Droit".

Alors Citoyen, on dit Merci qui ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales