Société

Projet Life + : Restauration de la forêt semi-sèche à la Grande Chaloupe


Projet Life + : Restauration de la forêt semi-sèche à la Grande Chaloupe
Le comité de pilotage trimestriel du projet européen Life+ Corexerun qui se déroule le vendredi 2-décembre est l’occasion de faire un bilan d’étape sur l’avancement de ce programme coordonné par le Parc national en partenariat étroit avec le Conservatoire du littoral, la DEAL, le Conseil Régional et le Conseil Général. Des travaux de restauration écologique sont lancés depuis le mois d’août 2011. Ce sont l’ONF et le GCEIP (Groupe conservation environnement, insertion professionnelle) qui réalisent ces travaux.

La lutte contre les espèces invasives constitue le préalable indispensable à tout travail de restauration d’habitat naturel. Le degré d’envahissement est variable selon les sites, mais de manière générale, tous sont concernés.

Les 30 hectares retenus pour la restauration de la forêt semi-sèche concentrent un grand nombre d’espèces rares, qui sont fortement menacées par le développement rapide des plantes invasives. La Liane papillon provoque la mort des plants autour desquels elle s'enroule, le Choka vert et le Faux poivrier blanc bloquent la régénération des arbres indigènes. Les travaux sont difficiles à mener, en raison du caractère particulièrement accidenté des zones sur lesquelles il reste des reliques de forêt à restaurer.
L’ONF dispose d’ouvriers forestiers qualifiés qui pratiquent depuis des années ce site particulier et disposent des connaissances botaniques nécessaires pour distinguer les espèces à éradiquer des espèces à conserver. Il intervient sur les 7 sites les plus sensibles, avec la plus forte concentration en espèces rares.

Le GCEIP encadre et forme des jeunes, qui grâce à cette expérience de terrain, vont acquérir des compétences professionnelles sur les parcelles de restauration les moins sensibles mais non sans intérêt écologique. En effet, des prospections conduites par le Conservatoire botanique national de Mascarin ont permis de découvrir des espèces rares non répertoriées sur ces mêmes sites.
Cette première phase de lutte initiale doit être achevée fin 2011, afin que les travaux de plantation commencent dès le début de l’année 2012.

La plantation d’espèces rares

Dès le début de la saison des pluies, les plantations d’espèces indigènes se feront sur 6 sites. L’objectif est de renforcer le nombre de plants par espèces rares présentes sur certaines parcelles, afin d’augmenter leur potentiel de reproduction et ainsi assurer la survie de ces espèces.

Au total, ce sont 5-000 plants qui seront mis en terre sur 2 ans : Bois d’ortie, Bois de senteur bleu, Bois d’huile, Bois puant, etc.
Un projet exemplaire et transférable sur d’autres sites Le Life+ Corexerun concerne la forêt sèche, présente à la Réunion sur quelques îlots fragmentés possédant 76-% des espèces protégées de l'île, dont l’état de conservation est considéré comme critique. Cofinancé par l’Europe, le Life+ doit permettre de mettre en place et d’expérimenter des méthodes et des processus de restauration et de conservation de cet habitat pouvant être reproduits sur d’autres sites et milieux naturels.

Pour cela, chacun des prestataires qui interviennent sur les différentes actions (délimitation des parcelles, inventaire des espèces rares présentes, lutte initiale contre les espèces invasives, plantations, lutte d’entretien contre les espèces invasives) doivent rendre compte au Parc national de la façon la plus précise, des détails des travaux effectués. Les premiers retours de terrain sont en phase avec l’échéancier fixé par la Commission européenne et confirment le bon déroulement du projet.
Dimanche 4 Décembre 2011 - 10:11
.
Lu 1090 fois




1.Posté par CITOYENS PERPLEXES!!!.. le 04/12/2011 11:10
la REUNION c'est plutôt du cinéma du point de vu environnemental!! nos élu(e)s sont à côtés de la plaque et nos responsables aux ordres de nos dirigeants( zélus)!!!.

2.Posté par Thierry le 04/12/2011 13:09
C'est TOP.... de quoi se frotter les mains pour les cadres. Pour les agents, un ti contrat aidé...

Une structure de plus avec tout autant de bonnes intentions "saines" et de bonnes astuces pour récupérer des sous....sur le dos des contrats aidés.... et de la protection de l'environnement.

Inn' ti pied i pousse, touss' pa li dans 5 ans lo fé va v'nir' brile a li.... é le DASH va arriv' 15 jours apré...ce sera le DASH 15. Pour l'heure, c'est le DASH 8, c'est pour cela 8 jours de délai....

3.Posté par Le troll 974 le 04/12/2011 14:46
MDR !!!

4.Posté par L''''Ardechoise le 04/12/2011 15:17
Souvenirs, souvenirs...avant l'ouverture de la route des Tamarins, mille élèves avaient été invités pour planter des espèces endémiques dans certains endroits, surtout vers la route cannière de St Gilles, aux embranchements...
J'y étais, dans le groupe des protestataires, fort mal reçus par un certain Vergés...(le vieux).
Pas contre les arbres, notre manifestation était tout autre.
Venez donc admirer le résultat! Mille arbres au départ, un spectacle de désolation au bout du compte, rien d'entretenu, de taillé, d'arrosé, seuls, comme pour le genre humain, les plus forts résistent !

5.Posté par jean brocal le 04/12/2011 17:58
le projet dure 5 ans. Et apres?

6.Posté par Thierry le 04/12/2011 18:56
A ma Gafette, et moi qui craignait d'avoir raison....

Tout ce qui est bon pour le politique est utilisé... tous les moyens sont bons ... Comme le disait Noe dans l'article d'Air Austral après les frais de gestion (et de bouche) les miettes pour en bas et la végétations, il y aura la pluie....

A POst 5 ...après 5 ans, ils iront sur un autre site tout simplement en inventant un autre moyen de récupérer des sous...

Cette argent est mal redistribué...plutôt mal réparti. Il ne profite toujours qu'aux mêmes...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales