Société

Projet Cap Requins: Drumlines et palangres installées dans la Baie de St-Paul

Dans le cadre du projet Cap Requins, coordonné par le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de la Réunion (CRPMEM), des palangres de fond et des drumlines vont être installées à partir de ce jour dans la Baie de Saint-Paul, au niveau de l'embouchure de l'Etang-Saint-Paul. Voici le communiqué du CRPMEM.


Projet Cap Requins: Drumlines et palangres installées dans la Baie de St-Paul
Le projet CAPREQUINS, coordonné par le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CRPMEM) de La Réunion en partenariat avec le KwaZulu Natal Shark Board (KZNSB) de Durban (Afrique du Sud), l’association Prévention Requins Réunion (PRR), la Ligue de Surf et l’association Squal’idées, rentre dans sa phase opérationnelle à partir du mardi 14 janvier 2014.

Dans le cadre de sa phase pilote, notamment destinée à étudier la faisabilité d’une technique de pêche dite « de protection », des « drumlines » (lignes verticales fixées au fond), au nombre de 4, séparées de 500 mètres les unes des autres, seront immergées en Baie de Saint-Paul au niveau de l’embouchure de l’Etang Saint-Paul en zone côtière.

Cette zone servira de site d’expérimentation in vivo pendant une période d'une durée minimale de 2 mois. Les premiers essais de pêche et de déclenchement du système innovant de « drumline intelligente» (au moyen de bouées électroniques avec système d’alarme de déclenchement en temps réel) seront engagés dans la journée du 14 janvier 2014. Ces dispositifs seront ensuite entretenus en continu, du lundi au vendredi durant toute la durée du projet. Ces dispositifs seront équipés de stations d’écoute acoustique et de caméras sous-marines, afin d’évaluer la fréquentation de la zone par les requins marqués dans le cadre du programme CHARC. Il s’agira ainsi de suivre l’évolution des captures et du comportement des requins marqués dans cette zone pour mieux comprendre l’attractivité des dispositifs, leur sélectivité et leur efficacité à des fins de prévention du risque « requins » dans les zones côtières.

En parallèle, des opérations de palangre de fond, technique de pêche ayant montré son efficacité pour le ciblage des requins bouledogue, seront conduites selon un rythme régulier sur l'ensemble du littoral de la commune de Saint-Paul : la première opération devrait avoir lieu dans la soirée du mardi 14 ou du mercredi 15 janvier.

Le calendrier des opérations, ainsi que l'ensemble des informations utiles (zones d'opération, points d'information réguliers relatifs à l'avancement du projet...) seront mis en ligne sur le site www.info-requins.re.
Mardi 14 Janvier 2014 - 07:21
Lu 2096 fois




1.Posté par africa addio le 14/01/2014 07:40
enfin...il était plus que temps !

2.Posté par il faut suivre l exemple australien!!! le 14/01/2014 09:03
Le 4 janvier 2014, 4000 australiens expriment leur colere contre les drum lines dont l'inefficacité est eprouvées depuis des années.

le gouvernement de l'australie du SUD refuse l'execution du plan de l'australie de l'ouest
(Meanwhile, both sides of politics in South Australia say they have no plans to implement shark baiting operations in the state's waters.

Acting Environment Minister Leon Bignell says the measures would result in the deaths of other marine life.

"It doesn't make sense. It's indiscriminate slaughter of not only sharks but dolphins and turtles and other animals that get caught up on these hooks," he said.

"There's no logic to it and it's a very scary thing."

Deputy Opposition leader Vickie Chapman says "there is no present justification for consideration of a shark baiting program" in South Australia, but has backed the WA Government's right to make its own decision.)


A hawai, le cout et inefficacité ont contraint le maire a abandonner cette pratique. Les sponsor du surf mettent de l'argent sur l'image ecolo, pas sur les beaufs hysteriques.

3.Posté par Enfin! le 14/01/2014 09:21
Voilà le début de la solution. HONTE à tous ceux qui auront trainé des pieds pour sécuriser les usagers de la mer réunionnais.

4.Posté par Bobby le 14/01/2014 09:35
Enfin un peu d'action dans ce dossier 'sensible', mais aujourd'hui il faut faire vite, l'économie touristique se meurt, dans une région ou les jeunes de 18 à 25 enregistrent un taux de chômage de 60%...

5.Posté par à post 2 : MENSONGES !!!!!!!!! le 14/01/2014 10:00
Les drumlines SONT EFFICACES . A tel point que devant le succès affiché par le New South Whales qui remplace progressivement ses filets par des drumlines, l'Afrique du Sud a décidé d'adopter cette technique et rencontre le même succès.
Lorsque des gens manifestent, ça ne veut pas dire qu'ils ont automatiquement raison...
Quant à Hawaii, ça n'a rien à voir.
Il y a 50 ou 60 ans (désolé pour l'inexactitude...) après une série d'attaques, les hawaiiens ont lancé une grande campagne de pêche.
Les attaques ont cessé quelques années, puis ont repris puisque les requins (principalement tigres là-bas) sont revenus une fois la pêche interrompue.
L' ECHEC NE VIENT DONC PAS DE LA PECHE, MAIS DE L'ARRET DE LA PECHE !!!!!!!
Les australiens connaissent bien les drumlines puisqu'ils en ont inventé le concept et on peut parier que ce n'est pas cette manif qui va faire changer d'avis le gouvernement.

6.Posté par Axel Ardan le 14/01/2014 10:12
Et pour les rejets en mer qu'est ce qu'on fait ?

7.Posté par Marie-José GILL le 14/01/2014 12:22
Pourquoi avoir attendu aussi longtemps?
Bon mieux vaut tard que jamais mais je crains que l'effet "shark island" ne nous colle à la peau pour un certain temps.

8.Posté par à post 5: MENSONGES PLUS PLUS !!!!!!!! le 14/01/2014 13:49
ABC news:

Updated Mon 6 Jan 2014

Acting Environment Minister Leon Bignell has ruled out similar measures in South Australia, saying they would result in the deaths of other marine life.

"It doesn't make sense. It's indiscriminate slaughter of not only sharks but dolphins and turtles and other animals that get caught up on these hooks," he said.

"There's no logic to it and it's a very scary thing."


quand a hawai, bien sur que ca a qq chose a voir puisque c'est les memes requins qu'en Austalie!!! la peche n'a pas ete arretée pour faire joli mais parce qu'elle a ete constatée: ineficace et couteuse. Aux USA on ne badine pas avec l'argent brulé par les fenetres

9.Posté par didier le 14/01/2014 17:24
Ne vous réjouissez pas trop vitre car ce programme comporte une grande originalité, liée à note complexe écolo de français, les requins ne sont pas tués mais emmené en "haute mer" pour être relâché. Donc de retour quelques heures plus tard dans la baie et autour. Chouette, ils vont être hyper apaisé après ça, c'est bien connu, le voyage ça détend!

10.Posté par Laurent le 14/01/2014 20:01
OUF !!!!! et bien c'est pas trop tôt.....

Proteger les requins de récifs OUI
Mais laisser pulluler ces saloperies de bouledogues NON

L'océan indien est suffisamment vaste...qu'on sécurise les plages comme aux SEYCHELLES et que l'on en parle plus...

11.Posté par Godzilla le 17/01/2014 15:46
@post 3 :
Ce n'est pas les usagers de la mer réunionnais qu'on va sécuriser, ce sont les surfeurs.
Pour ce qui est des nageurs, on avait déjà les lagons : 100 % gratuits, 90 % fiables. Pour les 10 % restants, il aurait suffit d'installer des filets métalliques au niveau des passes. Pour les Roches et Boucan, l'installation de bassins comme à Grand'Anse ou Manapany, ou de piscines comme au Baril aurait suffi.
Pour ce qui est des chasseurs sous-marins, dès lors qu'ils blessent un poisson ils attirent des requins à des centaines de mètres de distance (et pas que des requins : gros mérous, murènes, etc ...). Les palangres n'y changeront pas grand chose, d'autant que la chasse ne se pratique pas que dans la région des plages.
Pour ce qui est des plongeurs bouteille et kayakistes, ça ne changera pas grand chose non plus vu la très faible fréquence des accidents.
Les contribuables vont donc financer les vigies et les bateaux qui vont avec, et maintenant les palangres ; tout ça alors que les surfeurs pourraient s'équiper (à leurs frais) du répulsif Dearteck. Dispositif dont l'efficacité a été reconnue par la ligue régionale de Surf, puisque les vigies en sont équipés.
Les collectivités, et en particulier les communes, disent qu'ils n'ont plus de sous pour embaucher les jeunes (pour nettoyer les lieux touristiques, par exemple), mais pour les loisirs d'une minorité on dépense sans compter ? Etonnez-vous après qu'ils bloquent les rond-points.

@post 4 :
Vous pensez qu'on va créer de l'emploi avec des palangres ?
Et qu'avec la sécurisation des surfeurs le tourisme va faire un bond ?
Les détritus un peu partout en ville comme dans la nature, les chiens errants affamés ou écrasés, les chats écrasés qu'on laisse pourrir à la vue de tous sur les trottoirs, les touristes y sont insensibles peut-être ?

@post 7 :
Vous connaissez mal votre île. la Réunion est une "shark island" depuis bien avant que le premier homme n'y ait posé le pied (depuis au moins la formation des récifs coralliens).
Mais rassurez-vous : quand, après les requins, on aura réglé le problème des raies, des poissons-pierre, des oursins, des murènes, (...), des balistes et des méduses, on pourra fièrement revendiquer le titre de "bisounours island".
Ensuite il ne restera plus qu'à s'occuper de la mer elle-même, en supprimant la houle, les marées et leurs courants, en abaissant le niveau de l'eau pour qu'on ne puisse pas s'y noyer, et puis tant qu'on y sera, d'y mettre de l'eau de javel pour encore plus de sécurité et d'hygiène. Alors on nous décernera le titre suprême de "piscine island".

@post 9 :
Oui, moi j'ai même entendu dire qu'on les emmènerait en classe de neige en Himalaya, aux frais des contribuables français et européens (avec participation de l'UNICEF et du FMI également).
Sérieusement, ce que affirmez implique (au choix) que :
- vous faites partie du comité des pêches, et vous venez de révéler une info qui n'était pas destinée au grand public ;
- vous ne savez pas lire ;
- vous devriez songer à arrêter le LSD.

@post 10 :
"Protéger les requins de récif : OUI"
En 1980 et 1992, des chasseurs sous-marins se sont fait attaquer respectivement par un pointe blanche et un dagsit, qui sont des requins de récif.
Bon, d'accord, ils n'en sont pas morts ; ça leur fera des histoires à raconter à leurs petit-enfants (ah la la, quels sacrés farceurs, ces requins de récif). Et de toute façon il ne s'agissait pas de surfeurs, pas vrai ?
N'empêche qu'en polynésie française l'espèce la plus impliquée dans les attaques est le requin dagsit (ah mais oui, j'oubliais, c'est encore sur des chasseurs sous-marins. Bon, oublions ce que j'ai dit, les requins de récif sont de brave requins, ils n'embêtent pas les surfeurs, alors il faut les laisser vivre. Skiz a moin enkor)

"L'océan indien est suffisamment vaste ..."
Les bouledogues sont par nature des requins côtiers, pas de haute mer. Mais c'est vrai que l'océan indien est vaste. La république française aussi ; pourquoi vous iriez pas surfer ou simplement batifoler dans l'eau sur les côtes métropolitaines ? Comme ça pas d'attaques sur vous, et une plus grande disponibilité des fonds publics pour les nécessiteux réunionnais. Et comme ça on pourrait développer le tourisme de plongée avec les requins, tant qu'il en reste encore.
Solution économique et écologique ; tout le monde à sa place. Vous me promettez d'y réfléchir ? (si des fois ça vous arrive)

*****

A propos de l'article :

* J'aimerais bien qu'ils expliquent comment on fait pour cibler précisément un requin BOULEDOGUE. Ce n'est pas la seule espèce capable de mesurer dans les 2 à 3 mètres. Ils mettent devant chaque appât un écriteau "RÉSERVÉ AUX BOULEDOGUES UNIQUEMENT, AUTRES REQUINS S'ABSTENIR" ?

* Des requins capturés 24h/24 (donc même la nuit, quand il n'y a donc personne à sécuriser dans l'eau, et quand on sait que les requins sont essentiellement nocturnes)
Pas de relevés le week-end ("dispositifs entretenus en continu, du lundi au vendredi", c'est dans l'article), donc une vaste boucherie le lundi matin, et après on espère que ça n'attirera pas d'autres requins vers le littoral ?
"En parallèle, des opérations de palangre de fond (...) seront conduites (...) sur L'ENSEMBLE du littoral de St Paul" (donc même là où les gens n'ont pas l'habitude de se baigner).

Ca fait beaucoup de requins morts inutilement ; j'appelle ça de la cruauté gratuite. Les écolos avaient vu juste, quand ils parlaient il y a deux ans de "massacre".
A quoi ça a servi de programmer régulièrement sur les chaines publiques, depuis des décennies, des documentaires sur les requins ? A quoi ça a servi de mener le programme CHARC, pour en arriver là aujourd'hui ?

Encore une bonne publicité pour la France, et pour la Réunion en particulier.
Un grand bravo au gouvernement français, et un grand merci aux pseudo-écologistes qui en font partie.

12.Posté par Bobby le 20/01/2014 14:14
@ Godzilla La crise Requin a effectivement un impact sur toutes les petites structures vivant grâce au Tourisme, ce n'est pas moi qui le dit ce sont a travers leur association DEFIT Réunion dont je vous envoie le lien du site Web

http://www.reunionvacancesintenses.com/
http://www.zinfos974.com/Comment-un-requin-peut-cacher-une-montagne_a64483.html?com

nous ne sommes pas malheureusement dans la possibilité de se passer de l'économie du tourisme ici à la Réunion

Ils ont publiés une tribune en novembre demandant aux autorités de prendre des mesures quand à cette crise, de plus vivant sur la Cote ouest et en relation avec la population, il m'est remonté de nombreuses informations notamment sur l'absence ou la baisse des réservations ...

Il me semble d'après votre post que vous soyez contre tout type de solutions ou autrement que proposez vous ? de laisser mourir le Lagon sous la pression anthropomorphique et les crèmes solaire ? en créant ainsi une vaste catastrophe écologique en supprimant la nurserie des poissons ?

A part critiquer que proposer vous ? quel type d'emplois dans quel secteur ? quel solution pour une ile qui ne peut plus se tourner vers la mer ?

13.Posté par Godzilla le 20/01/2014 15:46
@post 12 :


Bonjour monsieur


Je suis au courant pour l'impact supposé de la "crise" requin sur l'économie touristique de l'ouest.
J'ai effectivement lu le courrier envoyé à un journal local par l'association dont vous parlez.

J'écris "impact supposé" car rien ne prouve que la baisse de réservations soit liée exclusivement aux requins. Dans son courrier au journal, l'association elle-même parle de "destinations moins chères et plus sûres (en apparence)".
La baisse générale du pouvoir d'achat (au moins en métropole) peut également expliquer cette baisse. Vous savez très bien que question plages, la Réunion n'a rien à voir avec Maurice ou la côte nord-ouest de Mada, qui sont des destinations largement moins chères.
A Maurice, les lieux touristiques sont propres, ce qui n'est pas le cas ici. L'accueil est également plus professionnel, on y parle plusieurs langues (dont l'anglais couramment).
Allez donc sur les sites internet du Routard et du Petit futé, dans les forums abordant la question des requins, et vous verrez que les touristes ne sont pas les ignorants prêts à tout gober qu'on veut présenter.
Ils savent très bien qu'à la Réunion il y a une majorité de plages protégées par une barrière récifale, dans lesquelles aucune attaque n'a jamais été enregistrée.
Très franchement, je ne crois pas que ce soit le risque requin qui les ait fait renoncer à leur séjour ici, à part bien sûr des surfeurs.

Libre à vous de croire que les touristes soient si mal informés qu'ils croient qu'on ne peut mettre les pieds dans l'eau ici sans risquer une attaque de requins.
Moi je crois surtout que certains, pour influencer les décisions publiques en leur faveur, ont volontairement fait circuler ces rumeurs. Et que s'il y a une compensation à verser au professionnels du tourisme lésés, ce sont ceux-là, interviewés par des journalistes métropolitains en recherche de témoignages à sensations, qui devraient s'en acquitter, pas les contribuables en général.
A propos du tourisme local et d'un possible avenir, j'en parle dans un de mes posts, dont je vous donne le lien à la fin de ce message.

Pour ce qui est de protéger le lagon, vous prêchez un convaincu. J'ai souvent défendu la réserve marine dans mes posts (comme vous le constaterez en allant sur le lien en question).
Je suis Saint Pierrois et je regrette d'ailleurs que notre lagon n'ait pas été lui-aussi intégré à la réserve. Car il y a pillage quotidien en zourites et piétinement sans retenue des récifs coralliens, et j'ai bien envie que notre lagon existe encore pour longtemps.

Le lien dont je vous ai parlé :
http://www.zinfos974.com/Alerte-requin-La-commune-de-Saint-Paul-est-une-menace-pour-le-lagon_a65354.html://
(commentaire 16, c'est le dernier et désolé s'il est long, mais au moins il est instructif)


Pour ce qui est de solutions, j'en ai proposé quelques unes dans le message auquel vous venez de réagir. Je me cite :
- "Pour ce qui est des nageurs, on avait déjà les lagons : 100 % gratuits, 90 % fiables. Pour les 10 % restants, il aurait suffit d'installer des filets métalliques au niveau des passes. Pour les Roches et Boucan, l'installation de bassins comme à Grand'Anse ou Manapany, ou de piscines comme au Baril aurait suffi." (MAINTIEN DU TOURISME DEJA EXISTANT)
- "tout ça alors que les surfeurs pourraient s'équiper (à leurs frais) du répulsif Dearteck. Dispositif dont l'efficacité a été reconnue par la ligue régionale de Surf, puisque les vigies en sont équipés." (SECURITE DES SURFEURS)
- "Les collectivités, et en particulier les communes, disent qu'ils n'ont plus de sous pour embaucher les jeunes (pour nettoyer les lieux touristiques, par exemple)" (AMELIORATION DU POTENTIEL TOURISTIQUE)
- "Les détritus un peu partout en ville comme dans la nature, les chiens errants affamés ou écrasés, les chats écrasés qu'on laisse pourrir à la vue de tous sur les trottoirs, les touristes y sont insensibles peut-être ?" (DENONCIATION D'AUTRES FACTEURS DE BAISSE DE FREQUENTATION)
- "Et comme ça on pourrait développer le tourisme de plongée avec les requins, tant qu'il en reste encore." (IDEE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE)
Dans le lien que je vous ai fourni, je parle aussi des nombreux réunionnais qui ne savent pas nager, et pour qui il reste tout à découvrir des diverses activités nautiques.
Eux constituent un potentiel de réserve important, qu'il serait temps un jour de développer (la Région commence à s'y mettre en subventionnant les clubs de plongée pour que celle-ci soit plus à la portée financièrement des gens).

Voilà j'espère répondu à votre message. ces idées ne sont pas uniquement les miennes ; ce sont celles de tout mon entourage.
On reste à votre disposition pour continuer dans l'échange d'idées.

14.Posté par Bobby le 21/01/2014 10:59
@ Godzilla

Je constate que premièrement vous êtes dans le b[déni] de la crise touristique liée a la crise Requin car pour vous il s'agit d'une crise dont l'impact est 'supposé', cette association étant en contact directe avec les touristes et composé d'acteurs du tourisme local

Deuxièmement, vous attribuez la baisse de fréquentation à une baisse du pouvoir d'achat, le tourisme mondial est en augmentation mais celui de la réunion est en baisse

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31865&Cr=tourisme&Cr1=#.Ut4WphDLXIU

Vos propositions, vous parlez de Passes a Boucan et aux Roches noires ????? ce sont des accès de pleines mer un filet a boucan ? de la piscine a cap homard ou désirez vous une petite portion daccés au bain comme cela se fait déja maintenant, de plus vous oubliez étang-salé ...

Le lagon est fiable a 90 % ... je n'ergoterais pas sur les chiffres , je constate aujourd'hui que la pression humaine sur le lagon va avoir un impact catastrophique sur le peu de corail qui nous reste ainsi que sur la reproduction des poissons ...

Le Deartek pour l'instant n'a aucune validation, il est toujours en phase de test, je doute que la LRS le préconise ..

Subventionner la plongée, une industrie polluante, bateaux a moteur, remplissage des bouteilles, sport élitiste aux vue des coûts engrainés par une pratique régulière ( ce qui n'est pas le cas du surf un short, une planche on peut surfer longtemps, impact écologique nul comparé a la plongée)

Pour la pollution liée au incivilités, je vous rejoins, je suis aussi pour la protection du lagon mais contrairement a vous je pense que ces solution de replis (le lagon en tant que lieu de baignade principal et la pose de grands filets qui ne feront aucune distinction entre requins marsouins et tortue et autres poissons) est pire qu'une pêche sélective du bouledogue espèce non protégée en surpopulation sur ces 30 km de côte

15.Posté par Godzilla le 22/01/2014 16:46
Bonjour Mr Bobby


Oui en effet j'ai du mal à croire que des gens aient renoncé à leur séjour ici au motif qu'il y a des requins dans l'océan. Il faudrait à mon avis qu'ils aient été complètement désinformés. Or je le répète, les guides touristiques (Petit futé, ...) sont clairs sur ce sujet, et depuis bien longtemps : oui il y a bien des requins sur les côtes, mais aucune attaque jamais enregistrée dans un lagon (ni même sur un baigneur aux Roches ou à Boucan, mais je n'insiste pas là-dessus, car il y a un risque avéré).
Et puisque l'association dont vous parlez est en contact direct avec les visiteurs potentiels, je m'étonne qu'elle n'ait pu les convaincre de venir. C'est sûr que si les gens veulent absolument nager hors lagon, il vaut mieux qu'ils ne viennent pas. Dans ce cas ils ont les destinations de la méditerranée du nord (eh oui, parce qu'au sud il y a présence avérée de requins tigres).
Que voulez-vous qu'on fasse ? Qu'on élimine les requins de nos côtes pour satisfaire les caprices de certains ? La Réunion dispose de lagons, qu'on ne trouve qu'en zone intertropicale, et si les gens n'y voient aucun intérêt, eh bien qu'ils n'y aillent pas.

J'ai lu le lien que vous m'avez envoyé :
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31865&Cr=tourisme&Cr1=#.Ut4WphDLXIU://
Effectivement, le tourisme mondial est en hausse, mais ça ne contredit aucunement ce que j'ai dit : les gens choisissent des destinations moins chères. Et ici on a Maurice et Mada qui sont 4 à 5 fois moins chères. Je me suis renseigné auprès d'un voisin retraité qui voyage beaucoup (il est plus souvent à l'étranger que dans le département).

Pour ce qui est des passes, vous m'avez mal compris, je parlais des lagons, pas des plages ouvertes. Pour ces plages, je parlais d'installer des sortes de bassins artificiels protégés, notamment comme celui de Manapany qui est toujours là malgré les fortes houles annuelles ou exceptionnelles ; en plus sécurisé. Pourquoi ne pas explorer cette solution ?
A l'Etang-Salé il est prévu de protéger le petit lagon, qui est actuellement ouvert et donc susceptible de laisser passer de grands requins. Pour le reste à l'Etang-Salé, la mer est sournoise. Il y a des courants dangereux dont certains vous aspirent vers le fond. Pour moi cette zone est impropre à la baignade, même sans requins.

Pour ce qui est de l'impact de la fréquentation humaine sur les lagons, je suis entièrement d'accord avec vous sur le risque de dégradation des récifs coralliens. Et ça me fait plaisir que vous aussi soyiez attaché à la préservation des lagons. C'est pour ça que je suis pour la réserve marine et ses gardes, si tant est qu'ils fassent effectivement leur boulot. Comme je l'ai déjà dit je suis de St Pierre et ici les gens peuvent écraser le corail à leur guise, et ça me rend malade. Les maîtres nageurs sauveteurs ne sont pas habilités à intervenir à ce sujet, et le lagon ne fait pas partie de la réserve, donc il n'y a pas d'écogardes.
Pour ce qui est de la reproduction des poissons, ce n'est pas franchement la fréquentation normale qui pose problème. Car la majorité des poissons adultes pondent en pleine mer, et les oeufs (du moins une partie) finissent par atterir dans un lagon, où ils éclosent et ainsi de suite. Le lagon est donc surtout un lieu de vie pour les jeunes poissons, avant qu'ils n'aillent rejoindre la pente externe. Les balistes picasso sont une des exceptions, et ils ne se gênent pas pour pondre dans le lagon même s'il y a des gens. Et ils ne se privent pas de vous charger et de vous mordre si vous faites mine de traîner autour de leur nid. Ces balistes ne paraissent pas être en voie de disparition. Est-ce le cas pour les autres poissons qui se reproduisent normalement dans le lagon ? Si quelqu'un a des infos là-dessus ça m'intéresse.

Le Dearteck lui-même n'est plus en phase de test :
http://www.zinfos974.com/Pistolet-repulsif-anti-requin-Les-tests-se-sont-averes-concluants_a63994.html://
http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=8&cad=rja&ved=0CEoQFjAH&url=http%3A%2F%2Fwww.salon-de-la-plongee.com%2Fanimations%2Fpdf%2F575%2F882.html&ei=HLjfUsGxJ9Co0AWd54GgCA&usg=AFQjCNEMbgrp1SFi5_WMgSekC0a8GHnUcA&bvm=bv.59568121,d.d2k
C'est le dispositif "Vigie requins" qui l'est :
http://www.zinfos974.com/Reduction-du-risque-requin-Nouvelle-phase-de-test-pour-les-vigies_a66012.html
Quant au fait que la ligue aurait déjà adopté ce procédé, je l'ai lu dans un article de journal que j'ai gardé, mais que j'ai pas avec moi en ce moment. Je citerai cet article dans un prochain message.
Enfin, ne jouons pas avec les mots. On n'investit pas autant d'argent dans un dispositif sans avoir un minimum de garanties qu'il sera efficace. L'avenir proche rendra son verdict. En tout cas il a déjà été testé ailleurs, et je ne vois pas pourquoi ça serait différent ici. Le bouledogue n'est pas un requin à part ; ça a marché sur le tigre et le blanc (pour ne citer qu'eux).

La plongée une industrie polluante ? J'avoue que je ne suis pas trop au courant, n'étant pas plongeur bouteille moi-même, mais apnéiste. S'il faut remplacer les moteurs pas des rames, moi ça ne me dérange pas. Le remplissage des bouteilles ? Dites-moi ce que vous savez sur ce point, je n'y connais rien personnellement. Pour ce qui est du prix, je suis d'accord avec vous que c'est cher (sans doute justifié, mais bon), ceci dit la région a fait en sorte d'adoucir les prix (6 plongées à 200 € au lieu de 300 €).
C'est sûr que le surf, vu comme ça, paraît plus respectueux de l'environnement. Mais bon les planches aussi sont fabriquées en usine.
A ce moment-là on arrête tout et on retourne dans les grottes.

Je parlais de filets métalliques au niveau des passes, pas de filets de pêches déployées sur des dizaines de mètres en parallèle comme en Australie et en Afrique du Sud. Petite précision à ce sujet : dans ces pays, les solutions extrêmes ont été adoptées car il n'y avait pas de protection naturelle (aucun récif corallien en Afrique du Sud et dans le sud de l'Australie). A la Réunion on a des lagons, alors pourquoi faire comme ceux qui n'en ont pas ?
Dire que les bouledogues sont en augmentation est facile, le prouver l'est beaucoup moins. Vu qu'aucun recensement n'a jamais été fait. Ce qui a augmenté c'est les accidents en 2011, mais ça a rediminué depuis.

16.Posté par ZinZIN le 22/01/2014 18:00
vous pouvez la refaire en plus court ?

17.Posté par Bobby le 23/01/2014 11:22
@ Godzilla

Sur Boucan et je vais essayer de faire court pour ZinZin Aussi, le plaisir que cela soit celui des touristes ou des réunionnais était de pouvoir nager vraiment en mer, ce qui n'est pas possible quasiment partout ailleurs , de prendre son masque et de faire le tour de la patate de corail du milieu en observant les poissons, et je ne vous parle pas du plaisir de nager dans les vagues et ou de surfer dans un endroit ou l'eau est claire et dont la vague finie sur le sable, limitant les risques et permettant l’accès a ce sport a tous ( ds de petites conditions), les limiter a un bassin d'eau de mer sur fréquenté, autant mettre un peu de sel dans sa baignoire ;)

La suppression des requins pour faire plaisir à quelques un .... C'est l'argument qui à été développé par les opposants à la pêche sélective depuis ces trois dernières années, et les clichés à la Brice qui vont avec ...

Que c'est il passé, les 'bouches cabris' lanceurs d'alertes, Nativel et Gasbarre pour ne citer qu'eux ont avertis les autorités que les informations qui remontaient du terrain par les usagers de la mer ( pécheurs, surfeurs, chasseurs ....) que les rencontres avec les squales étaient de plus en plus fréquentes ( Les MNS de saint Paul ont averti la commune en 2008 je crois ) que ces attaques allaient concerner les surfeurs mais aussi les autres usagers de la mer, la vindicte animaliste c'est abattus sur eux et notamment sur le plus virulent et probablement le moins diplomate d'entre eux, Nativel, ostracisant aux passage les surfers, et pour certains ethnicisant le débat ( les 'connards' de la mer selon une célèbre association extrémiste animaliste, surfer Zorey savates pour quelques crypto communiste indépendantistes et certains amateurs de quenelles ) bloquant toute possibilité de résolution du problème ...

Malheureusement ils avaient raisons et malgré des tentatives au niveau de la presse national et une certaine presse local de transformer nageur en surfer ou bodysurfer, ce qu'ils avaient annoncé était en train de se passer ... Aujourd'hui les retours du terrain annonce une crise économique sans précédents sur les petites structures touristiques, annoncé par nos 'bouches cabris' locales va t'on envoyer des scientifiques faire une étude socialoéconomicoSubventionné a hauteur de 500 000 € pour confirmer ce que le pauvre entrepreneur qui est sur le terrain donne un retour exact de ceux que leur disent leurs clients ???????? Dans douze ans nous y sommes encore ...

Je suis pour le travail des scientifiques mais faisons confiance aux réunionnais de base qui vivent travaillent sur le terrain, et qui de manière étonnante ont des cerveaux..., faisons des études certes mais ne laissons pas pourrir une situation déjà catastrophique

18.Posté par Godzilla le 25/01/2014 15:55
Bonjour Mr Bobby


J'imagine bien le plaisir de nager dans les vagues (quoique même dans un lagon, par houle modérée avec drapeau orange, vous avez des vagues respectables quelquefois à 1 mètre au-dessus de votre tête). Mais que voulez-vous, la Réunion a des requins sur ses côtes, il n'y a rien de surnaturel là-dedans, et à ce moment-là quand on y va en étant parfaitement au courant des risques, eh bien on assume ces risques.
Ce n'est pas comme en Afrique du Sud ou au sud-est de l'Australie, où là-bas on n'a pas d'autre choix car il n'y a pas de barrière de corail.
Donc, pour faire malgré tout plaisir dans la mesure du raisonnable aux baigneurs, qu'on fasse des bassins protégés (en béton ou roche volcanique du fond jusqu'à la surface, et filets métalliques au-dessus par exemple, si on peut faire un pont sur la mer on doit bien pouvoir faire ça à St Gilles), et pour les surfeurs il y a la technologie dearteck.
Ce qui ne serait pas raisonnable, ça serait d'éliminer les requins de leur habitat naturel pour satisfaire nos petits plaisirs. Car vous avouerez quand-même que nager et surfer ne sont pas des besoins vitaux pour l'homme, et que la mer n'est pas notre habitat naturel. Alors que c'est exactement le cas pour les requins (sauf pour le fait de surfer).
Pas besoin d'être spécialement écolo pour penser ça, il suffit simplement d'avoir du respect pour la vie qui nous entoure. Les requins meurent et souffrent de la même façon que nous (sauf qu'on peut pas entendre leurs cris et c'est bien dommage), et je pense qu'ils paient déjà un assez lourd tribut aux activités économiques humaines dans le monde (ils meurent par centaines de milliers chaque année dans des filets ou prisonniers des palangres).
Après, à chacun de voir ce qui prime pour sa conscience : l'argent ou le respect de la vie. Moi je pense qu'on peut même concilier les deux en exploitant la présence de requins sur nos côtes. Les gens en général sont fascinés par les grands prédateurs, et les requins ne sont pas les moindres. Personne ne s'intéresse aux gentilles roussettes ou aux requins qui mesurent 20 cm à l'âge adulte, mais tout le monde connaît le grand blanc ...

Vous dites qu'en 2008 les MNS de St Paul ont averti les autorités de la recrudescence des requins. Je vous crois sur parole, et je veux bien croire aussi qu'à cette époque on pouvait en rencontrer plus.
Alors comment expliquer dans ce cas que par miracle, en 2007, 2008 et 2009 précisément, aucune attaque ne se soit produite ?
(je vous laisse vérifier grâce au lien suivant :)
http://omar.fr/wp-content/uploads/2013/10/IRAR-InventaireReunionAttaqueRequins-OMAR2013.10.27.pdf://

Vous pensez certainement qu'il y a plus de bouledogues et de tigres qu'avant. Comme tout prédateur, un requin ne s'installe dans des eaux que si elles sont riches en nourriture. Or, ici on déplore justement la diminution des effectifs de poissons de toutes espèces. C'est même exprès pour ça qu'on a créé la réserve marine, à cause du pillage humain et de la dégradation des récifs notamment sur la pente externe.
Partout, sur terre comme en mer, si on ne réglemente pas la chasse, on assiste à un véritable pillage des ressources. Si on n'avait pas instauré le permis de chasse et les périodes d'ouverture/fermeture de la chasse en métropole, il n'y aurait plus ni cerfs ni sangliers depuis longtemps en métropole.
A la Réunion il a fallu attendre 2007 pour l'instauration d'une réserve et de la réglementation qui va avec (et vous savez comme moi que malgré les écogardes il y a du braconnage la nuit). A St Pierre rien, on peut piller à outrance.
En 2008 comme vous dites, l'action de la toute récente réserve n'avait pas pu restaurer les effectifs naturels (pas plus qu'aujourd'hui d'ailleurs, ça prendra encore bien des années).
Aussi bien, avec moins de nourriture, on voit mal pourquoi davantage de requins se seraient installés sur nos côtes. En général, quand la nourriture vient à manquer, comme n'importe quelle autre espèce ils migrent vers des endroits plus riches (comme les requins de récif l'ont fait, à ce que certains disent).
Le mythe du bouledogue qui se reproduit (il faut 9 ans pour un bouledogue pour être en mesure de procréer) et envahit notre littoral est un mythe destiné à faire peur à la population, afin que celle-ci se range derrière ceux qui ont des intérêts économiques.
Je pense, jusqu'à preuve du contraire, qu'il n'y a pas plus de requins qu'avant, mais qu'ils sont davantage attirés sur notre littoral (demandez donc aux pêcheurs qui rejettent les têtes et les entrailles de poissons dans le port de St Gilles, par exemple). Les rejets des ravines après des pluies abondantes ont un rôle à jouer également, d'ailleurs il n'y a qu'à se pencher sur les attaques survenues en 2011 sur des surfeurs : pratiquement toutes sont intervenues après des épisodes de fortes pluies, près de ravines, et par forte houle ce qui n'arrange rien.
(Pour votre recherche, vous tapez en recherche google "attaques requins réunion 2011", et on vous proposera tous les articles journaux pour chaque attaque, dans lesquels les conditions météo sont évoquées - par exemple sur "zinfos974". Et vous verrez par vous-même).

Je ne nie pas qu'il y ait une crise dans le secteur touristique à la Réunion. Pas besoin d'études scientifiques d'ailleurs, les entreprises sont tenues de publier leurs résultats annuels chaque année. Je crois simplement que l'impact de la crise requin ne pèse pas lourd dans l'ensemble face au fait que la Réunion est une destination chère et que la concurrence dans la zone est trop forte (Maurice et Mada).
Mais parce que vous êtes un interlocuteur sérieux et ouvert, je vais me lancer dans des recherches à ce sujet. Je vous propose même qu'on collabore sur ce sujet (en publiant ici même les liens que nous auront jugés pertinents), afin qu'en fin de compte ceux qui tomberaient sur cette page auront une vision la plus lucide possible sur cette question.
Si on me prouve que la crise requin est la principale raison de la chute du tourisme à la Réunion, je serai de bonne foi et propagerai moi-même l'info par la suite.
Si vous avez lu mon commentaire (le n°16) dans l'article suivant
http://www.zinfos974.com/Alerte-requin-La-commune-de-Saint-Paul-est-une-menace-pour-le-lagon_a65354.html://
vous aurez remarqué que je préfère affirmer des choses dont j'ai au moins quelques éléments de preuve, et que pour y arriver je ne lésine pas dans mes recherches.
Alors si vous voulez, on oublie un peu les requins dans la mer, et on recherche chacun des documents capables d'étayer nos affirmations quant à l'impact de la crise requin sur la fréquentation touristique ici.

Et pour Mr Zinzin, désolé pour la longueur, mais qu'est-ce que voulez, moi aussi j'ai du en lire des lignes et des lignes (j'ai lu tous les rapports CHARC en format PDF, diverses pages internet, sans parler des livres sur les requins) dans mes démarches. C'est le prix à payer pour s'informer, c'est plus long que d'écouter causer les piliers de bars la rak, mais c'est plus fiable.
Il faut dire aussi que j'ai n'a pas été le seul à chercher les infos, mes camarades m'ont quelquefois aidé.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales