Santé

Produits trop sucrés outre-mer : Les députés approuvent

Les députés ont voté mercredi soir à Paris (22h Réunion), en première lecture, la proposition de loi visant à réduire la quantité de sucre dans les produits laitiers et les sodas vendus en outre-mer. Une belle revanche pour le ministre Victorin Lurel qui n'avait pas pu faire aboutir cette même proposition de loi il y a deux ans.


Produits trop sucrés outre-mer : Les députés approuvent
L'Assemblée nationale a mis un point d'honneur à statuer sur un sujet récurrent de ces deux dernières années: La proposition de loi relative aux produits sucrés, qui a été pour l'occasion rebaptisée en proposition de loi visant à garantir la qualité de l’offre alimentaire en outre-mer.

Les députés de la majorité ont évidemment voté la proposition, aidés par les élus de l'UDI. L'UMP s'est abstenue, préférant la stratégie d'un vote global sur une grande loi de santé publique. S'adressant notamment au ministre Victorin Lurel, Hélène Vainqueur-Christophe, la rapporteure de la commission des affaires sociales, a fait part de son "honneur de défendre ce texte devant vous, monsieur le ministre des outre-mer, puisque ce texte est directement inspiré de celui que vous aviez soutenu comme député il y a près de deux ans afin d’alerter notre assemblée sur la différence entre les teneurs en sucres des denrées alimentaires commercialisées outre-mer et celles des denrées commercialisées en France hexagonale".

Après les interventions de députés d'outre-mer comme Huguette Bello ou Monique Orphé, qui ont tous abondé dans le sens d'"une loi qui répond à la fois à un enjeu majeur de santé publique sur nos territoires et à une inégalité de traitement flagrante entre les consommateurs ultramarins et hexagonaux", la proposition a été mise au vote.

Trois fois plus d'enfants obèses en outre-mer comparé à la métropole

Près de 7 millions de Français seraient considérés comme obèses, soit le double d’il y a 15 ans. Si cette donnée nationale est éminemment inquiétante, rappelle la rapporteure du texte, "la situation dans les territoires ultramarins est encore plus grave". Les données des enquêtes épidémiologiques menées localement font état d’une obésité beaucoup plus importante et toujours très dynamique dans les outre-mer, alors qu’elle tend à se stabiliser dans l’hexagone.

L’obésité toucherait ainsi 15 à 20 % de la population adulte de la Guadeloupe, de la Réunion et de la Martinique. Plus grave, le surpoids – y compris l’obésité – concerne 23 % des enfants de cinq à 14 ans en Guadeloupe et 24,5 % en moyenne dans les quatre départements d’outre-mer, à comparer aux 16 % de la France hexagonale. L’obésité seule concerne 10,5 % des enfants des quatre départements d’outre-mer, contre 3 % des enfants en France hexagonale. Au total, sur ces territoires, près d’un quart des enfants et adolescents et plus de la moitié des adultes sont touchés par des problèmes de surcharge pondérale.
Jeudi 28 Mars 2013 - 10:07
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1595 fois




1.Posté par John Galt le 28/03/2013 11:22
mdr quand le soviétisme contrôle tout si les crétins savent pas s'alimenter c'est leur problème il est beau l'interventionnisme d'etat

2.Posté par DEBOUT CITOYENS le 28/03/2013 13:43
L'obésité, c'est la triste concrétisation du laisser, du laisser aller et du laisser manger des parents inconscients.Bien sur que cette loi est nécessaire, mais il ne changera pas le problème!!! Tant que le chips seront poussées par les bouchons, les samoussas, poussés à leur tout par toute la boustiffaille, scellé le reste avec une bonne part de gateau patate ou une platée de citrouille au sucre, et noyez le tout de jus divers...

Ne marchez plus, ne courez plus, ne forcez plus si ce n'est que pour aller au pti coin!...



Et vous verrez que la graisse antique sera encore plus d'actualité demain, loi ou pas loi!...


3.Posté par WQS le 28/03/2013 14:53
Ces comiques s'imaginent qu'en ramenant les taux de sucre des produits vendus ici au niveau de ceux de métrople ils vont régler les problèmes d'obésité et de diabète à la Réunion ? MdR !
Ces planètes totalement déconnectés des réalités du terrain se gargarisent de pondre des textes qui ne servent à rien d'autre que flatter leurs dérisoires egos.

4.Posté par Républiques sucrières le 28/03/2013 15:07
La preuve est faite que l'UMP est complètement soumis aux lobbies sucriers voyous.

5.Posté par Tonton le 28/03/2013 16:00
Maintenant ils cherchent aussi de casser notre industrie sucriere et nos agriculteurs !

6.Posté par Thierry le 28/03/2013 18:53
PataaaatEUh !!! Et notre sucre de canne alors ... qu'en fera-t-on si on ne les met plus dans ces sucreries ...de boissons ???

PAtaaatEUh REUH !!! encore aurait-il fallut que soit notre sucre de canne !!! qui soit dedans ...

CONCLUSION : si c'est pour enlever du sucre et y mettre des cochonnerie de produits CHIMIQUES ... il y a surement un lobbying de produits chimiques ou de synthèse derrière tout cel ... Bizarre que l'on se soucie de notre santé aussi fOOOrt !!!

7.Posté par georges-michel. le 28/03/2013 20:03
l'obésité, le sucre. sa lé pas problème créole. noute problème c'est l'alcool que zote la mètre dans le milieux de la population créole. pour crée un société, a zote avantarge.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales