Faits-divers

Procès d'E.Sindraye aux assises: La version de la victime attendue ce jeudi


Le procès d’Emmanuel Sindraye se poursuit aux assises. Le boutiquier, qui est accusé d’avoir tranché la main au sabre de Willy Sellaye le 18 avril 2013,  encourt jusqu’à 15 ans de prison.

Pour rappel, Willy Sellaye, qui avait près de trois grammes d’alcool par litre de sang dans le corps, sans compter la consommation d’autres stupéfiants, aurait tenté ce soir d’avril 2013 de pénétrer au domicile du tenancier de bar. Il devait à ce dernier plusieurs centaines d’euros de dette d’alcool.

Hier, lors de la première journée d’audience, Emmanuel Sindraye a réaffirmé devant les juges qu’il ne voulait pas trancher la main de la victime, juste lui faire peur.

Or, comme le rapporte le Journal de l’île dans ses colonnes, "le poignet a été sectionné, d’une manière franche".

Willy Sellaye, qui porte depuis une prothèse, doit livrer sa version des faits ce jeudi.
Jeudi 26 Mai 2016 - 07:46
Lu 646 fois




1.Posté par Lino.f le 26/05/2016 12:03 (depuis mobile)
Willy Sellaye c''est un des frère de wilfried sellaye? Celle qui boxe etc?.....

2.Posté par kaloo974 le 26/05/2016 13:16 (depuis mobile)
Sindraye comme nombre de ses congénères débiles profonds et polytoxicos n''a eut que ce qu''il méritait. Toujours là à pourrir la vie de la cité avec pour excuse " mi té sou l''effet mi té Koné pu".

3.Posté par Damned ! le 26/05/2016 20:07
La sanction pénitence a déjà été exécutée il me semble ! Pourquoi le tribunal vient-il mettre son grain de sel dans une sombre affaire où la victime, se sentant menacée, a fait contre mauvaise fortune bon cœur, en adoptant l'idée de la pénitence formelle : "Le Tranché-Sec". C'est à dire le règlement in situ au sabre, version "Coupe-Nètépropre".
Je ne vois donc pas l'utilité de condamner l'exécutant. Bien au contraire, c'est l'abruti à la main détachée qui devrait l'être eu égard à ce qu'il avait coutume de faire endurer au quotidien le tenancier de la gargote. Excédé, le tenancier s'est senti obligé de saisir sa télécommande "Auto-Défense" et d'appuyer la touche "Emanuel-An-Namarre". Et hop ! en un éclair l'affaire était réglée.
Conclusion, la place de l'abruti est donc en taule.
Gageons par ailleurs, qu'en ce lieu glauque, aidé de son vadémécum, il aura le temps de se réconcilier avec "Dieu Tout Puissant" autant qu'avec la société. Hi hi hi hi !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales