Faits-divers

Procès Verbard : des rapports d'expertises trop anciens

Longue et dense journée hier à la Cour d'Assises. Après la déposition de Mgr Gilbert Aubry cité comme témoin dans le cadre de l'examen de la personnalité de Juliano Verbard, l'après-midi s'est poursuivie avec les résultats des expertises psychologiques et psychiatriques des accusés.
Problème : ils datent d'au moins trois ans et ne reflètent plus, pour certains mis en cause, leur état d'esprit et leur version des faits actuels.


Procès Verbard : des rapports d'expertises trop anciens
"Depuis le début du procès, on voit des accusés s'expliquer? On avance donc dans une certaine direction. Mon client par exemple a dit qu'il reconnaissait au final n'être ni prêtre ni évêque. Ce qui a son importance. Ces rapports d'expertise ont été réalisés en 2007, 2008. Entre temps les gens ont évolué. Ce n'est plus le même Juliano que l'on voit dans le box".

Pour Me Normand, les choses sont claires, les expertises auraient dû être faites quelques mois avant le début du procès. "Mais ça c'est le problème de la procédure", lâche-t-il. L'homme en robe noire regrette que l'expert psychiatre, également nommé dans le procès pour viol et agressions sexuelles (pour lequel son client a fait l'objet d'une condamnation en 2010), se soit éternisé sur la sexualité de l'ancien gourou à l'occasion de son passage à la barre."Cela n'a rien à voir avec les faits étudiés en ce moment. Il est question ici de religiosité".

La religion comme refuge

Cet aspect, le psychologue l'a évoqué au moment de reprendre les éléments biographiques de l'ancien gourou: "Il a vécu chez ses grand-parents. Son grand-père était alcoolique et violent, son grand-frère également. La religion était comme un refuge, tout comme sa relation avec Fabrice Michel le sera un peu plus tard (...) Il aurait voulu que l'Eglise catholique le reconnaisse, si ce groupe est né c'est en partie parce qu'il était à la recherche de reconnaissance".

L'ancienneté de ces rapports d'expertises a particulièrement été remarquée lors de l'examen de la personnalité de Corinne Michel. La sœur de Fabrice Michel clame haut et fort depuis l'ouverture du procès qu'en tant qu'"épouse mystique du Petit Caillou", c'est elle qui avait reçu le message de la Vierge indiquant qu'il fallait enlever Alexandre pour en faire un prêtre.

A chacune de ses interventions, elle s'est toujours dit responsable d'avoir donné l'ordre de passer à l'action. Problème: elle n'a jamais tenu les mêmes propos devant le psychologue. "Si j'avais eu cette information, j'aurais pu faire un entretien dans ce sens là".

L'expert a cependant noté chez elle que "la religion est l'expression d'une forme de protection contre toute sorte de chose. Elle en est dépendante".

Juliano était en contact avec tout le ciel

Même son de cloche du côté de Gérard Tchoulfayan, l'expert psychiatre. "Mon récit ne tient pas compte de la situation actuelle", prévient-il avant de commencer. "Est ce que le fait qu'elle dise entendre la Vierge aujourd'hui signifie que son discernement est altéré?" lui demande un des assesseurs du président Carrue. "Je ne peux pas faire d'analyse sur des paroles rapportées", rétorque-t-il avant de reprendre : "La parole de Juliano était le maillon unique entre les membres du groupe. Selon elle, il était en contact avec tout le Ciel, la Vierge, Dieu, les anges etc. Sa confiance en lui était inaltérable. L'enlèvement était un acte répréhensible mais la nécessité de le faire passait au dessus des lois". Une attitude étrange qui ne relève pourtant d'aucune pathologie mentale selon ses conclusions.

Son frère Fabrice Michel, "scout de France de 10 à 17 ans", était bien "ancré dans la réalité" au moment où il est expertisé. C'est sa croyance et le fort sentiment amoureux ressenti à l'égard de Verbard qui le pousseront "à commettre des actes délictueux".

Un amour entre les jeunes gens de l'ordre de "l'inexplicable" pour le père, Alexin Jusmy Michel. Considéré comme un "suiveur", les psychologue et psychiatre ont noté que son "attitude est liée à un embrigadement sectaire" et dans lequel il a été englué jusqu'à en "perdre son libre-arbitre" et voir son discernement altéré.

L'examen de la personnalité des autres accusés se poursuit aujourd'hui.
Jeudi 14 Avril 2011 - 07:26
Mélodie Nourry
Lu 818 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales