Faits-divers

Procès Verbard : Cliquez ici pour suivre le procès en direct...

Suivez en direct, le procès de Juliano Verbard et des quinze autres co-accusés dans le dossier de l'enlèvement d'Alexandre Thélahire, 12 ans, à l'époque des faits. Un procès hors normes qui va durer près de trois semaines à la cour d'assises de Saint-Denis.


Procès Verbard : Cliquez ici pour suivre le procès en direct...



Mise à jour 12h50 : Corinne Michel, épouse mystique de Petit Caillou, à la barre : "Avant de commencer, la Vierge m'a dit de vous dire qu'il va y avoir quelque chose en Inde".

Mise à jour 12h18 : Après une suspension d'audience, Anissa Gens a été longuement entendue à la barre. "J'ai fait ce que j'ai fait parce qu'il fallait obéir à la Vierge", a-t-elle expliqué à la cour. Elle a continué en donnant des détails sur ce fameux message divin : "On ne devait pas faire de mal à l'enfant parce que la Vierge nous a dit de l'enlever sans violences". Elle avoue ne pas s'être sentie "manipulée" à l'époque des faits et suit encore aujourd'hui les préceptes de la secte de Petit-Caillou, même si l'association "Coeur douloureux et immaculé de Marie" est aujourd'hui disloquée. Sandrine Hoareau est en ce moment à la barre.

Mise à jour 11h : Les femmes de la secte ont été au centre des débats. Devant les questions, même son de cloche pour Sonia Flore, Marie-Lucie Michel et Marie-Noëlle Latchoumane : "On était dans la maison maison mais au courant de rien. Et puis, les hommes sont arrivés avec l'enfant. On n'était pas d'accord. On voulait que l'enfant soit ramené chez lui parce que ça ne se fait pas". Marie-Noëlle Latchoumane s'est ensuite effondrée en larmes, l'obligeant à quitter le tribunal.

Mise à jour 10h29 : L'audience a repris ce matin avec Juliano Verbard. Il a changé sensiblement de version des faits depuis son audition par les enquêteurs. "J'étais au courant mais je n'ai pas donné l'ordre d'enlever le petit Alexandre. J'ai juste montré aux autres le papier où était inscrit l'ordre et tout le monde s'est emballé".

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mise à jour 13h11 : Coup de tonnerre. John Daleton, qui habitait avec le Petit Lys d'Amour et Fabrice Michel affirme avoir entendu de vive voix des tractations au sujet de l'enlèvement du petit Alexandre. Remettant totalement en cause le témoignage de Fabrice Michel. "Il disait qu'il connaissait un enfant et qu'il fallait faire des repérages", a-t-il révélé. Selon lui, Verbard est bel et bien l'instigateur de l'affaire. Les débats viennent de prendre fin. L'audience reprendra demain matin.

Mise à jour 12h37 : "Juliano Verbard était au courant de l'enlèvement mais il n'avait pas donné son aval". Fabrice Michel s'est exprimé devant la cour, alors qu'il refusait de le faire auparavant. Il a dressé une hiérarchie de la secte. "Le leader, c'est Petit Caillou. Ensuite, c'est Monseigneur Brossard et Corinne, l'épouse mystique. Enfin, Juliano."Les informations entre les membres de la secte se transmettaient par mail ou fax de l'Australie vers La Réunion. Toujours selon lui, Alexandre ne devait pas être le successeur de Verbard mais un prêtre formé comme l'avait demandé Petit Caillou.


Mise à jour 11h50 : Les anciens voisins de la famille Thélahire continuent de passer un à un à la barre. Parmi eux, un certain Bobby, célèbre animateur de Radio Freedom...

Mise à jour 11h32 : A la reprise de l'audience, la cour est revenue sur la reconstitution de l'enlèvement d'Alexandre. Pendant une vingtaine de minutes, les photos de la scène ont été examinées. La voisine des Thélahire a expliqué à la barre que le jour du drame c'est elle qui avait vu des personnes cachées dans la cour d'en face. C'est elle qui aurait prévenu les forces de l'ordre la première.

Mise à jour 10h39 : Suspension de séance. Selon les Daleton, Juliano Verbard et Fabrice et Corinne Michel avaient prédit des drames qui s'étaient réalisé. D'où la croyance sans failles en l'enlèvement du jeune Alexandre. Le patriarche, Alexin Michel, a donné sa version des faits. Il a "pris conscience mais il est trop tard". Le "papa-gâteau" a semblé regretter les événements. "Je sais maintenant que c'était une mauvaise chose".

Mise à jour 10h30 : Les frères Johan et Patrice Daleton se sont succédé au jeu des questions-réponses avec les avocats. Leurs déclarations sont presque identiques. Même son de cloche donc face aux interrogations de la cour : "S'il aurait fallu tuer Alexandre, on n'aurait pas pu le faire". Devant les multiples assauts de Me Laurent Payen, Johan, le plus jeune frère, s'est violemment emporté. "Pas la peine de nous faire passer pour des débiles mentaux", a-t-il lancé en pointant du doigt Michel Carrue. Avant d'être rappelé sèchement à l'ordre par le président de la cour. Pourquoi avoir enlevé le petit Alexandre ? "Par pure croyance".


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Début de la deuxième semaine d'audiences dans le cadre du procès de l'année. Depuis mercredi dernier, jour du début des débats pour Juliano Verbard et quinze de ses co-accusés, il s'est déjà passé beaucoup de choses. La cour d'assises a été le théâtre de rebondissements, de phrases bien senties et de coups d'éclats divers en l'espace de trois jours seulement. Rappel des faits.

Si la lecture de l'ordonnance de mise en accusation a surtout rythmé la séance du premier jour, les choses se sont rapidement accélérées jeudi. Si le jeune Alexandre et sa mère sont revenus sur les faits du premier enlèvement, c'est tante de la victime qui a créé la surprise. Pour certains, ce serait même elle qui aurait peut-être fait "entrer le loup dans la bergerie". Notamment, du fait de ses contacts avec le gourou de la secte du "Coeur douloureux et immaculé de Marie".

Les rebondissements minute par minute

Vendredi, ce sont les regrets des accusés et la demande de pardon du Petit Lys d'Amour qui ont marqué les esprits. Du côté des parties civiles, ce sont la grand-mère d'Alexandre et Corentin, son petit-frère, qui sont revenus, avec beaucoup d'émotion, sur l'enlèvement de 2007 à la barre. Juliano Verbard s'est adressé directement à la famille. "J'espère qu'ils trouveront le force de nous pardonner et de se reconstruire".

Pour procès exceptionnel, moyens exceptionnels. Vous pourrez suivre les temps forts et les rebondissements de la comparution devant la cour d'assises de Juliano Verbard, et de ses quinze autres co-accusés, minute par minute grâce au fil info mis en place dans cet article. Pour ne rien rater de ce procès-événement.
Lundi 11 Avril 2011 - 12:48
Mélodie Nourry
Lu 3559 fois




1.Posté par Choupette le 11/04/2011 18:50
C'est vraiment une bande de cinglés.

Ils font penser à une bande de gamins désoeuvrés lors de grandes vacances scolaires à monter des plans de cache-cache. Hélas, c'était cette fois-là grandeur nature.

"Pas la peine de nous faire passer pour des débiles mentaux". On serait tenté de le faire.


2.Posté par noe974 le 11/04/2011 19:54
Procès inutile et perdre de temps pour nos juges !

3.Posté par kaloupillé le 12/04/2011 01:45
Quand la Justice Française s' occupperait t- il vraiment le vrai Problème des SECTES en France ????

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales