Politique

Prix du carburant : “Les anomalies résident certainement dans les marges”

“Avant même la rédaction du rapport, nous sommes tombés d’accord sur un point : il faudra que la question de la transparence de la formation du prix des carburant soit résolu”, a dit Jérôme Cahuzac, député PS du Lot-et-Garonne.


Le parlementaire, membre de la Commission des finances et rapporteur spécial pour l’Outre-mer au sein de cette commission, souhaite que les Réunionnais en particulier et les ultramarins en général, parviennent à comprendre comment est formé le prix des carburants.
Nous vous proposons l’essentiel de l’interview dans l’article ci-dessous et sur la vidéo. Cet entretien confirme ce que tout le monde sait déjà : le système profite aux pétroliers.

Ça reste surprenant la formation des prix à La Réunion, tout d’abord concernant le prix du carburant ?
“Il y a effectivement des choses que nous avons trouvées surprenantes, ces choses avaient déjà été jugées surprenantes par l’Inspection générale des finances, à l’issue de sa mission réalisée à La Réunion.
Ceci étant, le rapport que nous écrirons avec mon collègue Jacques Le Guen, ne sera pas un rapport administratif. Ce sera un rapport soumis à l’Assemblée nationale via la Commission des Finances.
Ce sera un rapport qui s’efforcera d’apporter des solutions à chacun des problèmes que nous avons pu constater dans chacun des éléments de la chaîne constitutive du prix des carburants dans ce très beau département”.

Restons sur les éléments constitutifs de la formation des prix, c’est également surprenant de voir qu’il y a autant de maillons dans cette chaîne pour la formation du prix des carburants ?
“Les éléments constitutifs du prix sont – matériellement - à peu près les mêmes qu’en métropole, puisque comme en métropole, il y a achat, importation, distribution en gros et distribution en détail.
Donc, les anomalies ne résident pas dans le nombre d’éléments constitutifs, les anomalies résident certainement dans les marges que certains des éléments de cette chaîne décident de se constituer.
Je pense à certains éléments plutôt en amont, même si, en aval, il y a des améliorations à apporter”.

Si ces anomalies existent dans la formation du prix des carburants, on peut légitiment penser  que ces anomalies existent aussi dans la formation des prix des produits de consommation.
“Je crois que les problèmes des prix à La Réunion, est un problème qui dépasse les prix du carburant.
Et d’ailleurs la mission parlementaire présidée par Patrick Ollier, lorsqu’elle s’est constituée, ne s’est pas interdite de regarder d’un peu plus près ce qu’il en serait pour d’autres produits, dès lors que nous jugerions peu compréhensibles certains prix de certains produits.
Il m’est difficile d’aller plus loin dans ma réponse, mais effectivement, nous avons pu constater que le carburant n’était pas le seul produit dont le prix final à la consommation pouvait être jugé surprenant par le consommateur, notamment par l’opacité ou l’incompréhension qui peut présider à la constitution de ce prix”.
Mercredi 6 Mai 2009 - 07:45
Jismy Ramoudou
Lu 594 fois




1.Posté par condor le 06/05/2009 08:42
je suggere à la mission parlementaire de rester quelque jours de plus ici pour s'attaquer aux structures de prix des opérateurs téléphoniques dont "l'historique" ils iraient de surprises en surprises
c'est aussi opaque que l'essence.

2.Posté par Logique le 06/05/2009 10:20
L'opacité des vitres fumées des limousines sert à cacher les turpitudes des types pétés de tunes en train de profiter de la vie et des gamines paumées et bien roulées qui leurs passent sous la main...

Supprimez les paradis fiscaux et vous verrez tout à coup apparaître des montants de transactions étranges entre les traders et quelques émanations des maisons mères des importateurs locaux.
Des sortes de marge arrière comme on dit dans la grande distribution.

J'achète en façade à 1 Euro à mon trader basé le plus souvent dans un paradis fiscal opaque et il me retourne un certain pourcentage de la somme sur un compte basé lui aussi dans un paradis fiscal: c'est aussi simple que beau...

Résultat? Je présente des facture parfaites pour justifier mon prix d'achat et je pleure toutes les larmes de mon corps sur l'indigence des marges locales que le méchant préfet m'impose !
Même que si ça continue, je vais devoir virer tous mes pauvres pompistes, à cause du méchant Préfet. Ca me ferait de la peine, c'est sûr, mais c'est une question de survie, non?

En plus, mes factures sont les mêmes que celles de mes copains et elles sont basées sur un index tout aussi officiel que bidon du genre "Caltex Barhein bidule"

Ils ne vont quand même pas ficher par terre un aussi magnifique montage?
Les gens ne respectent plus rien de nos jours.
De toute manière, s'ils nous embêtent on vire tout le monde: pompistes, gérants, employés locaux et même les sous-traitants, bien fait !

Si on ne peut plus faire de business sans arnaquer personne, à quoi bon continuer?
On n'est pas des blaireaux de marchands de tapis, nous.
Les meilleures marges sont les marges officiellement négatives ou ridicules: on ne paye pas des masses d'impôts et on peut même en profiter pour récolter des crédits de l'Etat si on est particulièrement inventifs! La double arnaque ! Arf Arf Arf...

Saleté de crise: Les cochons se mettent à demander pourquoi on les saigne...
Pour faire notre boudin, bien sûr.
Dans le cochon, tout est bon, surtout le pognon !

3.Posté par FRANCO le 06/05/2009 19:02
Faut-il rappeler aux "cochons de payeurs" Réunionnais sur lesquels les "pauvres" pétroliers font pas leur boudin mais leur beurre, que ces 4 quatre compagnies ont été "attrapés" à tripatouiller les appels d'offre d'Air France pour ses 90 000 m3 de kérosène et ont été condamnés à une amende de 41,1 millions € pour ces actes digne du grand banditisme.... mais en cols blancs et avec des parachutes dorés. Air France en bon commerçant s'est alors empressé de répercuter sur ses clients, devenus les pigeons ( non plutôt les dindons de cette farce ) les quelques millions € qui lui été ainsi extorqués.
Comme d'habitude, et comme le font avec une belle unanimité tous les adeptes de la profitasyon privée mais aussi ceux de la profitasyon publique via l'octroi de mer, ce sont les Réunionnais qui mettent la main à la poche ! Si pour certains Réunionnais, grâce aux transferts sociaux ou grâce aux sur-rémunérations, le vie reste encore vivable, pour plus de la moitié d'entre eux, cela ne fait que les plonger toujours plus profond dans la désespérance, dans le surendettement, sur l'angoisse des lendemains loin de chanter !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales