Economie

Prix des carburants : Les dérives constatées par l'Autorité de la concurrence

L'Autorité de la concurrence a rendu le 24 juin dernier un avis concernant le secteur des carburants suite à une saisie formulée le 18 février 2009 par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer.


Prix des carburants : Les dérives constatées par l'Autorité de la concurrence
A La Réunion, comme pour les autres DOM, les prix sont réglementés pour la simple raison que l’approvisionnement en carburants n’est que monopole, que ce soit au niveau du fret ou du stockage chez nous, de l’achat et du raffinage pour les Antilles.
Pour éviter des prix à la pompe exorbitants, les pouvoirs publics luttent contre ce manque de concurrence en fixant des plafonds pour les prix de détail des carburants.

Mais voilà, l’Autorité de la concurrence a mis un bémol à cette pratique en soulignant qu’elle n’est plus aussi efficace qu’auparavant. Selon elle, le dispositif d’encadrement des marges de distribution ainsi que des prix de détail sont devenus un système de prix unique "aisément manipulable" dit-on dans le communiqué.

Des propositions pour chaque maillon de la chaîne


L’autorité de concurrence a émis des propositions diverses. Il ressort tout d’abord pour La Réunion que "compte tenu des liens entre Shell et Total au sein de la société réunionnaise des produits pétroliers, il est recommandé la filialisation complète des activités de stockage".
Pour le stockage toujours, elle demande d’interdire à un gestionnaire "de facilité essentielle" d’exercer une activité de distributeur au sein de la même structure commerciale. Référence ici aux opérateurs des Antilles qui ont des difficultés à accéder aux installations de stockage "à un prix non discriminatoire".

Pour l'achat des carburants, elle propose de réguler le prix d'approvisionnement en produits raffinés ou en produits bruts en prenant pour référence des prix de marché, indépendants des importateurs. Elle suggère aussi d'ouvrir l'importation des carburants aux opérateurs qui ne sont pas des compagnies pétrolières intégrées.

Pour le fret, elle propose de maintenir le système actuel de mutualisation du fret qui apparaît le meilleur en termes de coût, de sécurité et de régularité des approvisionnements. S'agissant d'une activité en monopole essentielle aux activités des distributeurs, les prix du fret doivent être impérativement orientés vers les coûts.

Stop aux prix plafond

En conséquence de ces deux mesures, les pouvoirs publics fixeraient le prix plafond des importations, égal à la somme des deux prix régulés : produits raffinés + fret. Ce prix devrait être le seul prix de gros périodiquement réajusté par les préfets en fonction des cours mondiaux. Il devrait être rendu public afin de permettre aux usagers, aux associations de consommateurs et à toutes les parties prenantes d'être informés des fluctuations du prix des produits avant imputation des marges de distribution.

Et pour éviter la dérive des marges de détail, elle recommande la suspension des prix plafond. Une façon pour les plus petites stations de moduler leur prix sans entraîner une hausse générale des marges. Le préfet conservera la possibilité de publier par arrêté un prix maximum en cas de fonctionnement anormal du marché.

Toutes ces mesures pourraient être mises en place à titre expérimental pendant trois ans afin d'observer les évolutions réelles du marché et procéder aux ajustements nécessaires.
Mardi 30 Juin 2009 - 09:24
Melanie Roddier
Lu 962 fois




1.Posté par kersauson de (P.) le 30/06/2009 10:06
vivement E LECLERC -
Dès qu’il aura sa grande surface a St Leu
Michel edouard a promis de créer SA station service ; avec Libre Service
quitte a importer SON essence (ce qu’il fait deja en métropole)
Son essence est la moins chère de France, et même Carrefour doit sans arret courir derriere lui.
On nous dit que ca va faire des chomeurs ?
ben nous payons leurs salaires a raison de 5 centimes par litre : alors si on paye par nos impots via assedic ca reviendra a moins !
Les stations Total Elf n’existent pratiquement plus en métropole
meme sur autoroute LECLERC a cassé les prix

2.Posté par mister magoo le 30/06/2009 10:15
Après le rapport de l'Inspection générale de l'administration (mars 2009) c'est le deuxième sur le même sujet.
Les deux se rejoignent et se complètent pour dire que le niveau élevé des prix des carburants provient d'une combinaison de facteurs: frais d’approvisionnement; marge de distribution pour le premier rapport et explosion des marges bénéficiaires pour le second.
Rappelons que le 4 décembre 2008, le Conseil de la concurrence infligeait aux compagnies réunionnaises une amende de 41 millions: Elles vendaient le carburant à un indice « surévalué et artificiel ».
Les deux rapports ne mettent pas en cause la fiscalité locale. Le rapport de la mission d'inspection écrit même que cette fiscalité est moins importante qu'en Métropole. Cela a même été reconnu par Jean-Paul Virapoullé en personne!
Or, rappelez-vous: Mongin, soutenu par le Préfet, par Papa Momon léla, Franco et..... zinfos 974, exigeait que la Région partage son "gros gâteau"! La Région expliquait alors qu'on voulait détourner l'attention et ne pas regarder du côté des énormes bénéfices des compagnies. Le rapport dit qu'ils ont explosé: +77% de 2001 à 2008!


3.Posté par Michel Gangaye le 30/06/2009 10:32
Lampéco à 1 € c'est de la concurrence déloyale aussi, voir même du dumping subventionné par la Région. Quel est le coût réel de cette lampe ? Sachant que l'europe taxe à 66 % les ampoules basse consommation chinoise. Le coût du recyclage étant plus de 2 € par ampoule. Cette politique commerciale est au détriment des grandes marques, que elles investissent dans la recherche et la qualité.

(Les pouvoirs publics luttent contre ce manque de concurrence en fixant des plafonds pour les prix de détail des carburants). A quand ils font la même chose chez la quincaillerie EDF ?

4.Posté par GRENADE974 le 30/06/2009 13:28
1 - de Kersauson :
ce que vous écrivez est pour le moins inexact, il existe encore beaucoup de stations TOTAL ELF, notamment sur autoroutes....De PARIS à NANTES (A11), il y a environ 10 jours, je n'ai vu aucune station LECLERC mais quelques stations TOTAL-ELF-ESSO (et je crois 1 carrefour).
De plus j'ai voyagé dans environ 5 départements, j'ai toujours vu des stations TOTAL.en bonne quantité, et en ce qui concerne les grandes surfaces (carrefour, intermarché, hyper U, leclerc, le prix de l'essence ou du diésel était le même dans chaque ville - on sait qu'ils ne se font pas concurrence au niveau local)...
Michel-Edouard LECLERC promet beaucoup de choses (c'est un pote de SARKO) quitte à pressurer certains fabricants ou producteurs, mais quand on voit certains rayons de produits intéressants très souvent vides et non réapprovisionnés dans son magasin de STE CLOTILDE, il vaut mieux ne pas le prendre pour un sauveur..

5.Posté par david le 30/06/2009 19:27
Oui à la nationalisation de la SRPP !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales