Faits-divers

Prison ferme pour les racketteurs de Bras-Fusil


Prison ferme pour les racketteurs de Bras-Fusil
L'expression qui convient pour ce genre de verdict est : peine exemplaire. Hier, Akil Georges, 19 ans, et M'Rick Solon, 18 ans, ont été condamnés respectivement à 20 et 10 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour l'agression d'un lycéen vendredi dernier, assure la presse écrite.

Le tord de ce dernier, avoir résisté à une tentative de racket la veille. Les deux compères reviennent alors l'attendre devant le lycée et l'agressent, en compagnie d'un troisième individu. Résultat : neuf jours d'ITT pour la victime et une grande émotion dans le lycée, les élèves organisant même une manifestation de soutien à leur camarade (lire ici).

Le juge a retenu trois circonstances aggravantes à cette agression : la réunion, la préméditation et le fait que cela se soit déroulé devant le lycée. Au final, un jeune de 19 ans sans casier judiciaire se retrouve pour 20 mois derrière les barreaux...
Jeudi 15 Avril 2010 - 10:49
Benjamin Postaire
Lu 2254 fois




1.Posté par Miss chokola le 15/04/2010 11:12
Dommage pour ces jeunes "Comme l on dit il y a un début a tout"
On a jamais demandé a ces jeunes d aller RACKETTER ......
Je suppose que les parents doivent etre sous le choc des verdicts ils ont semblement ratés quelque chose ........ on ne parlera pas d education mais d un suivi parents enfants
N empeche ils ont du sang sur les mains
Je souhaite courage a la personne et son entourage qui a été agressée

2.Posté par etjosedire le 15/04/2010 11:53
Je ne suis pas sûr que la peine soit suffisante pour mettre dans le droit chemin ces deux paumés qui croient que la puissance se mesure à la force des bras.

Quand notre société cessera de fermer les yeux sur les dérives qu'elle engendre, peut être que les méthodes d'éducation de nos parents, "coups de fouette ou de ceinturons" seront remis au goût du jour. Les méthodes héritées de la psychologie moderne ont échoué depuis longtemps. La banalisation de la violence ne peut qu'engendrer la violence. L'escalade des médias dans le glauque, la provocation, le troublant, et ce à la Télé, au cinéma, dans la musique... crée un substrat favorable à ce genre de comportement.

A mon époque les élèves craignaient les profs, les malfrats, minoritaires, étaient enfermés.

Aujourd'hui c'est le contraire: les profs craignent et les gens honnêtes s'enferment.

Cherchez l'erreur !

3.Posté par Yann le 15/04/2010 14:59
Heu, faut pas trop exagérer quand même. Dans votre temps, est-ce qu'il n'y avait pas des bagarres tous les week-end dans les bars ? Les guerres de gros bras ? Les pillages et émeutes ? Une agression reste un fait terrible, mais les "paumés" et la "violence" ont diminués depuis les années 90. Il suffit de ne pas suivre tous les jours zinfos, le figaro, lci, et vous verrez que la situation n'est pas si terrible !

4.Posté par etjosedire le 15/04/2010 16:46
Post 3: jusqu'à preuve du contraire les établissements scolaires n'étaient pas de mon temps des lieux de violence.

Évidemment à l'époque, comme aujourd'hui, si vous allez dans les lieux malfamés tels que vous les énumérés, la violence y régnait.

Un lycée est un lieu d'acquisition du savoir. Pas un ring.

Si maintenant pour ne pas voir les choses se dégrader, il suffit de se boucher les oreilles et les yeux comme vous le préconisez, autant nous demander d'être des autruches.

Je ne pense pas pouvoir y arriver.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales