Faits-divers

Pris en train de copier, le collégien revient avec un couteau


Pris en train de copier, le collégien revient avec un couteau

Les faits se déroulent hier, en début d'après-midi, au collège Oasis du Port. Alors que les élèves planchent sur une interrogation écrite en Sciences et vie de la terre (SVT), le professeur surprend un des jeunes en train de copier. Il est alors exclu.

Seulement, très énervé, il revient armé d'un couteau et menace le professeur qui se défend comme il peut. Des élèves interviennent et tentent de maîtriser leur camarade. Dans la confusion, l'un d'eux est légèrement touché à la main par la lame du couteau.

L'agresseur, âgé de 14 ans, a été interpellé par la police puis placé en garde à vue. Bagarres, exclusion d'un autre collège, son CV est déjà chargé...

De leur côté, les professeurs ont décidé de débrayer aujourd'hui.
Mardi 7 Décembre 2010 - 10:45
Lu 1963 fois




1.Posté par Choupette le 07/12/2010 11:07
Pourquoi un débrayage ?!

C'est donner raison à ce voyou que d'arrêter la classe. Le mieux, ç'aurait été d'ignorer l'incident une fois ce délinquant sorti de l'enceinte scolaire.

Là, au contraire ils le font entrer dans l'Histoire.

2.Posté par Oeil-de-Lynx le 07/12/2010 11:47
ON ATTREND AVEC IMPATIENCE la réaction de M. Langenier, le maire du Port. Il est, semble-t-il, plus prompt à réagir aux enquêtes de l'IRT commanditées par son camaradre Pierre Vergès !

3.Posté par Zebulon le 07/12/2010 11:48
Au Port? mais il n'y pas d'agressivité la bas... un couteau a CRAN d'arrêt surement...

4.Posté par marx le 07/12/2010 12:07
le Port cette ville tranquille éclairée par les poubelles qui brulent la nuit

Le collège de l'oasis , les policiers qui sont à la sortie n'osent pas ( ou ont pour consignes) de na pas arrêter les scootéristes qui sortent sans casque

Des années dans le fénoir à coup d'emploi aidés subtilement distribués ...

Pour mémoire le Port est une commune richissime grâce aux taxes collectées par le trafic portuaire

Donne-moi ta montre, je te donnerai l'heure devise des communistes locaux ...

Au fait comment va ti-pierre .....???

5.Posté par milie974 le 07/12/2010 12:35
Les professeurs de la Réunion VOUS ALLEZ ARRETER de faire les chocotes.
Vous n'êtes pas à Créteil ou les élèves se baladent avec un fusil dans leur sac, chaque jours.


6.Posté par noe974 le 07/12/2010 12:54
Débrayage pour une conneries comme cela ? c'est idiot de la part des Profs !!!

Débrayages , marches blanches , s'enchaîner devant le Rectorat , grève de la faim .... grèves et autres actions à la va-vite .... autant de choses inutiles . Cela ne sert pas à grand chose

7.Posté par Caton2 le 07/12/2010 13:01
Le port est à cran?

8.Posté par zak le 07/12/2010 14:25
Té caton ou fin gaté, té la po cé ou lé a kran é dékati

9.Posté par Caton2 le 07/12/2010 14:43
4. Ce qui est paradoxal et amusant (c'est relativement amusant) c'est que c'est l'économie capitaliste qui finance le PCR. Sans l'économie portuaire et son déséquilibre valorisant l'import, le clan Vergès n'aurait jamais pu prospérer.

10.Posté par Peter le 07/12/2010 14:57
Certains commentaires me semblent très déplacés, on dirait que certaines personnes ne sont là que pour critiquer les profs à la moindre occasion.
Ok ils n'aiment pas les profs pour des raisons qui sont les leurs... Soit.
Mais quand même, les faits sont graves!!!! Une personne (un élève) menace une autre personne (un prof) avec un couteau... On ne peut pas accepter et encore moins tolérer ou excuser ce geste quels que soient les protagonistes (prof, commercant ou passant)!
Les profs ont débrayé pour marquer le coup et montrer la gravité de ce geste. S'ils ne le font pas et continuent comme si de rien n'était, c'est accepter car qui ne dit consent.

Il est grave aussi que certaines personnes minimisent ces gestes sous prétexte que nous ne sommes pas à creteil avec des élèves armés d'armes à feu. Car la violence a ses degrés.
Si l'on accepte les couteaux et qu'on de dit que ce n'est pas assez grave pour dire que c'est innaceptable, les armes à feu suivront trés vite. Il fait traiter les problémes le plus tôt possible avant qu'il ne soit trop tard!
Donc pour moi, les profs ont eu raison de débrayer.

11.Posté par Macadam cow-boy le 07/12/2010 15:41
les profs devraient travailler avec un calibre à la ceinture ! deux trois bastos dans le plafond....ça calme !
rien ne remplace l'éducation à l'ancienne...
lol

12.Posté par Caton2 le 07/12/2010 16:29
10. Si les profs étaient solidaires pour refuser le laxisme socialo égalitaire qui règne dans l'éducation nationale, ils auraient gardé leur statut. L'absence de distance entre élèves et profs génère des comportements extrêmes. Bien sûr, le phénomène est complexe (sociétal pour faire chic), mais le corps professoral porte sa part de responsabilité dans ce changement d'attitude des élèves. Alors, Peter, je vous demande de vous poser les questions suivantes: débrayer dans quel but? Pour impressionner les élèves? Pour protester contre l'administration? Pour protester contre la société? Pour protester contre les parents d'élèves? Pour vous auto flageller?

13.Posté par Gilbert le 07/12/2010 19:15
Il n'a fait que copier .
Il a copié l'exemple de notre "nouvelle" société des surrémunérés
C'est un djeune bien dans sa peau ?

14.Posté par noe974 le 07/12/2010 19:48
Un copiage !!! Rien que ça ?

Qui n'a pas triché à l'école , baisse son froc !

On fait des histoires pour pas un rond : que des clowneries !

Les Profs ne savent plus motiver les élèves à apprendre , ils ne savent que regarder la montre pour pouvoir se barrer le plus vite possible ... ils ne savent plus expliquer les leçons , les jeunes sont obligés de piner pour réussir (ce geste est regrettable et pardonnable)
Mais ce jeune a été , peut-être , abaissé devant ses copains , humilié , moucaté ... pour ce simple geste de copiage !!!
De colère , il a voulu faire justice car les adultes qui l'entourent l'ont poussé à bout ; espérons que l'enquête , la vraie enquête nous dira ce qu'il en est !!!

Débrayer pour ça

15.Posté par trop fort pou moin le 08/12/2010 07:04
Moi mon fils par à Jean hinglo bts et souvent en arrivant à la maison il me dit qu'il en à marre ,on dirait qu'il perd son temps. Souvent les profs sont absent ou sinon ils donnent du travail et après partent discuter avec d'autres profs et reviennent avant la sonnerie.

La plus part des profs de maintenant ne font plus se métier avec passion ils pensent au fric et dans ce lycée ils font même des paries entre eux sur des élèves pour le bac.
Un élève copie un geste qu'il fait que je déplore quand même.
Conclusion. Tout les moyens sont bon pour pouvoir pour que les profs tire au C.U.L

16.Posté par Filou le 08/12/2010 10:01
5.Posté par milie974 le 07/12/2010 12:35
Les professeurs de la Réunion VOUS ALLEZ ARRETER de faire les chocotes.
Vous n'êtes pas à Créteil ou les élèves se baladent avec un fusil dans leur sac, chaque jours

Plaidoirie par l'absurde...

17.Posté par SOS Banana ! le 08/12/2010 12:03
Avec zinfos on ne peut être que pour la fin de l'anonymat des posteurs. Avec leurs vrais identités on verra si autant de conneries seront toujours écrites.

18.Posté par Caton2 le 08/12/2010 12:49
Le site Myeurope info publie, sous ma plume Damien Dubuc, les résultats de la récente étude PISA de LOCDE

Les élèves français de 15 ans ont un niveau scolaire très moyen et les inégalités scolaires selon le milieu social augmentent. La Finlande reste le bon élève de la classe européenne et les élèves allemands et portugais s'améliorent.

Lecture : dans la moyenne, peut mieux faire. Mathématiques : dans la moyenne, peut mieux faire. Sciences : tout juste dans la moyenne, peut vraiment mieux faire. Voici le bulletin des élèves français de 15 ans, tel qu'il est révélé par l'étude PISA de l'OCDE. Des résultats pas vraiment reluisants, d'autant que le niveau des petits français stagne. A l'inverse, des pays comme l'Allemagne ou le Portugal, classés derrière la France en 2000 (date de la première étude PISA), ont connus des améliorations significatives en se donnant plus de moyens ou en réformant leur système. Selon les critères et les disciplines, la France se situe entre la 20ème et la 30ème place. Le plus souvent derrière l'Allemagne, la Belgique ou les pays scandinaves. Le plus souvent aussi, devant l'Espagne, l'Italie ou la Grèce.
L'enquête 2009 porte sur 65 pays, les 34 membres de l'Organisation de coopération et de développement économique et 31 pays ou économies partenaires. Au total, 520 000 élèves de 15 ans ont passés des tests. Les classements sont établis en fonctions des performances en mathématiques, en sciences et surtout, cette année, en lecture. Cette quatrième livraison de l'étude PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) permet en outre de comparer les améliorations enregistrées depuis 2000.
En tête : la Finlande, la Corée et... la Chine

Deux enseignements majeurs sont à souligner :

* Il est possible de faire progresser significativement un système d'éducation en 10 ans seulement.
* "Il existe certes toujours un lien entre le revenu national et les résultats scolaires, mais le Programme PISA nous apprend que deux pays ayant des niveaux de prospérité comparables peuvent afficher des performances très différentes, explique le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurria. Ce qui montre bien que l’image d’un monde nettement divisé entre pays riches ayant un bon niveau d’éducation et pays pauvres se caractérisant par un faible niveau d’éducation est désormais dépassée."

La preuve ? Par le passé, la Finlande et la Corée du sud affichent de très bonnes performances. Mais, plusieurs territoires chinois (Shanghai, Hong-Kong et Macao) enregistrent également de très bons résultats. La province de Shanghai, qui a pris part pour la première fois à l’évaluation, a obtenu des résultats supérieurs à ceux de tous les autres pays en compréhension de l’écrit. Plus d’un quart des jeunes de 15 ans de Shanghai ont fait preuve d’une capacité de réflexion mathématique poussée pour résoudre des problèmes complexes, contre 3 % en moyenne en ce qui concerne l’ensemble de la zone OCDE.

Un système injuste en France

Avec des résultats juste dans la moyenne en compréhension de l'écrit et en chute libre en mathématiques, la France a raté son PISA 2009. L'étude montre aussi et surtout un système injuste, où l'école ne remplit pas son rôle d'ascenseur social. Revue de détail des bons et mauvais points.

* Les performances scoplaires sont fortement liées à leur milieu socio-économique. Ce facteur explique 28% de la variation de la performance des élèves, contre 22% en moyenne dans l’OCDE. A titre de comparaison, ce pourcentage est inférieur à 18% en Islande, en Israël, au Canada, en Corée et en Estonie.
* Le système éducatif français se caractérise, selon l'étude PISA, par "une proportion d’élèves performants en France au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE combinée à une proportion d’élèves en très grande difficulté scolaire elle aussi au-dessus de la moyenne". "Il y a de plus en plus d'élèves en échec scolaire, les inégalités se sont creusées. C'est un signal d'alarme pour la France qui avait déjà été tiré par l'OCDE en 2006 et qui l'est de nouveau", commente Eric Charbonnier, expert éducation à l'Organisation (cité par l'AFP).
* En "compréhension de l'écrit", la France se situe dans la moyenne des pays de l'OCDE et son résultat est sensiblement identique à celui obtenu en 2000. Par contre, la proportion des élèves les moins performants a augmenté de 5% et l'écart entre les sexes s'est creusé, passant de 29 à 40 points – en faveur des filles. Le pourcentage d’élèves les plus performants a, lui, légèrement augmenté en 2009 (9.6%) par rapport à 2000 (8.5%)
* Comme en "compréhension de l’écrit", la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE en "culture mathématique". Cependant, les performances des élèves français dans ce domaine ont diminué de 14 points entre 2003 et 2009. Classée jusque-là parmi les "bons", la France rejoint le groupe des "moyens". La proportion de "bons élèves" ne baisse pas, en revanche, ceux qui ont des difficultés sont passés de 16,5% à 22,5%. Ce n'est pas une surprise! Deux études du ministère de l'Education nationale (réalisées en 2008 auprès de 8 000 élèves) révèlent que plus de 40% des écoliers et des collégiens ont des compétences fragiles en mathématiques. Avec des disparités très fortes selon les établissements et l'origine sociale
* Les élèves issus de l'immigration ont plus de difficultés. Ceux de la première génération ont deux fois plus de risque de compter parmi les élèves "peu performants". Cette inégalité est commune aux autres pays étudiés, mais elle est particulièrement forte en France. L'écart entre les élèves immigrés de la première génération et les autres est de 79 points – soit l’équivalent de plus d’une année d’études – contre 52 points en moyenne dans l'OCDE.

19.Posté par chikun le 08/12/2010 15:10
Copier c'est déja du travail. Donc, le prof aurait du lui dire" bravo mon petit c'est bien de travailler."
A quand des caméra dans les salles de cours ? Pour voir si les élèves sortent des couteaux ou des coupe-coupe et si les profs travaillent sérieusement.
Sinon il ne reste que la solution du télé enseignement : Les élèves isolés des profs.......

20.Posté par inbonkokman élafer éréglé le 08/12/2010 15:22
Même L'A.P.E.C.A du 27ème Km a disparu, depuis fort longtemps d'ailleurs. Ce jeune voyou rentrera donc tranquillement chez lui et l'affaire sera vite oubliée. Ah, si seulement on pouvait le faire voyager dans le temps, on l'enverrait exactement en 1954 pour qu'il sache ce que veut dire "manquer de respect à son instituteur". Aujourd'hui, à 72 ans la douleur semble n'avoir pas complètement disparue (virtuellement toutefois), sans cette raclée administrée sous forme de décoction (le but étant d'éviter à l'agité que j'étais à cette époque de recommencer), je ne sais pas ce que je serai devenu aujourd'hui?
Ça a été la première mais ça a été aussi la dernière branlée et je suis très heureux de l'avoir reçue. Donc aucun regret........!!!!!!!!!

21.Posté par Caton2 le 08/12/2010 15:42
Pa sous "ma" plume mais sous "la" plume "de" Damien Dubuc...

22.Posté par noe974 le 08/12/2010 16:18
Dis donc , on ne va pas envoyer nos enfants au bagne pour avoir dit "totoch'out momon" à son profs ?

L'adulte , souvent , humilie le jeunes , sans le savoir ou intentionnellement , il croit détenir la vérité générale ! Sachant que d'autres lui donneront raison parce qu'il est "PROF" , "POLICIER" , "JUGE" ...

Souvent l'adulte se cache sous sa profession , noble soit-elle ; mais , lui , il n'est pas noble dans son attitude vis à vis du jeune ou de l'enfant .
Heureusement ce n'est qu'une minorité d'adultes qui agissent ainsi !

23.Posté par sévérité est le maitre mot le 08/12/2010 21:39
Je suis d'accord avec post 20
Il faut d'urgence rétablir l'autorité et la discipline, la tenue vestimentaire est aussi à revoir. Je suis confronté à cela tous les jours et je vous certifie que actuellement ce sont les élèves qui sont les maîtres de la classe. Pour ma part, ils savent qui je suis et ne viennent pour ainsi dire jamais m'enquiquiner; cependant, lorsque cela se produit, c'est toujours pour me dire qu'un tel a fait ceci qu'un autre a fait cela et en général, pour la plupart des cas ça se passe au niveau du regard, et croyez moi, ils comprennent très vite car dans les 5 à 10 minutes qui suivent, l'affaire est réglée...! Mais je ne peux être partout à la fois...

24.Posté par Vitry-sur-Seine le 08/12/2010 22:20
L' APECA des années 50-60, ne pouvait être qualifié de bagne puisque les pensionnaires en sortaient grandis et cela dans tous les sens du terme.
Par contre pour "totoch out momon" la paire de claques me semble plus ou moins appropriée et adaptée au ton doublée d'une punition exemplaire.
Pour le prof, ce n'est pas tant l'homme qui nous faisait peur mais bien l'autorité due à sa position hiérarchique, et cela était le résultat des cours de moral auxquels nous y avions droit chaque matin (cours élémentaires et cours moyens).
Pour le policier, c'est la même chose, on n'avait aucune crainte de sa personne mais dés lors qu'il était en tenue de fonction, notre façon de le voir n'était plus la même. Quand au Juge, nous n'avions aucune raison d'avoir peur de lui puisque nous ne pouvions être (à cet époque là et ce jusqu'à fin 70 environ...! des délinquants notoires; D'autre part, nous savions que si nous voulions être à leur place un jour, on se devait d'abord de les respecter. En ce qui me concerne, cela fut fait.
Peut-on en dire autant aujourd'hui ???

25.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 09/12/2010 07:20
EN TOUS LES CAS, TEMPS QUE L'AUTORITÉ PARENTALE DU PÈRE NE SERA PAS RÉTABLIE
ET RESPECTÉE dans les Organismes SOCIAUX, ÉDUCATIFS et JUDICIAIRES il ne sa passera RIEN...

C'est le Père la 1ere Barrière comportementale, celui qui définit les Limites comportementales, celui qui, d'un point de vue pédo-psychiatrique, représente la Socialisation de l'Enfant, son émancipation dans la cohésion sociale... mais 50% des Couples mariés séparés (hors chiffres concubinage) et
LES JUGES COMME LES PROFS LE SAVENT BIEN eux qui sont les 1ers a refuser que l'autorité parentale des Pères soit respectée et se plaignent ensuite des Ados incontrôlables...

N'EST CE PAS MESSIEURS DAMES ??? Oui je sais, il y a tellement de Corporations qui comptent sur cette manne financière qu'il faut absolument favoriser la Monoparentalité subventionnée...
MAINTENANT DÉMERDEZ VOUS ET NE COMPTEZ PAS SUR L'AIDE DES SACRIFIES DE GENRE

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales