Social

Primes au SDIS: Pas d'avancées... le tribunal administratif devra trancher

La réunion entre les syndicats de sapeurs-pompiers et la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, aura duré un peu plus de deux heures pour au final ne pas aboutir sur l'once du début d'une solution. Tout le monde campe sur ses positions. Le tribunal administratif devrait trancher sur la question.


Primes au SDIS: Pas d'avancées... le tribunal administratif devra trancher
Avant le début de cette nouvelle réunion, 15 jours après celle entre l'intersyndicale et les élus du CASDIS (Conseil d'administration du SDIS), les sapeurs-pompiers se sentaient confiants. "C'est une journée décisive", a martelé Willy Lauret, porte-parole de l'intersyndicale, avant la rencontre avec Nassimah Dindar. Pas question pour lui de toucher aux indexations de primes (logement, feu, spécialité et responsabilité) avec pour conséquence une baisse des salaire et du pouvoir d'achat.

Mais la présidente du Département avait annoncé la couleur depuis la fin avril. Hors de question pour elle de maintenir l'indexation des primes pour les salaires les plus élevés au sein du SDIS. Pour le Conseil général, l'indexation de ces primes étant illégales, elles doivent purement et simplement disparaître. A partir de ce constat, une bataille d'experts juridiques a été lancée, entre ceux du Département et ceux de l'intersyndicale des sapeurs-pompiers.

Après avoir exposé leurs doléances ce matin, les sapeurs-pompiers sont ressortis déçus de leur entretien avec Nassimah Dindar. Aucune avancée n'a été trouvée et tout le monde campe sur ses positions. C'est désormais le tribunal administratif qui va devoir trancher sur la question. En attendant une issue à ce conflit, le Conseil général a demandé le maintien du versement des primes incriminées le temps que le tribunal donne son avis sur la question.

Du côté des syndicats, une réunion avec l'ensemble des représentants se tient actuellement pour décider de la suite à donner à ce dossier.
Mardi 21 Mai 2013 - 15:55
JD
Lu 1010 fois




1.Posté par Réunionnais le 21/05/2013 16:49
b[
Hors de question pour elle de maintenir l'indexation des primes pour les salaires les plus élevés au sein du SDIS.

]b

Entièrement d'accord, perdre 300 euros sur un salaire de 4000, c'est pas une catastrophe

2.Posté par RAZLEBOL le 22/05/2013 06:36
COMMENT EST CE POSSIBLE QU ON ATTRIBUE DES PRIMES DE FEU AU POMPIERS QUI DE PAR LEURS FONCTION EST D ÉTEINDRE LE FEU IL FAUDRAIT AUSSI UNE PRIME DE SAUVETAGE UNE PRIME POUR LES ACCIDENTS DE LA ROUTE ETC ON MARCHE SUR LA TÊTE ? QUE NOS ÉLUS S ABSTIENNENT DE CAUTIONNER CELA 1AVEC L ARGENT PUBLIC.

3.Posté par Dignité le 22/05/2013 14:28
Si le conseil général cède aux revendications des pompiers , tous les agents de cette collectivité vont demander que leurs primes soient indexées. Comment le leur refuser sans porter atteint au principe d'égalité de traitement?
Un pompier peut-il répondre?
Refuser de voir cette évidence est le signe d'un enfermement dans une logique de pensée égoïste et imbécile.
Je vois mal le tribunal administratif en train de cautionner un système absurde et illégal résultant de pratiques coloniales magouillardes et dispendieuses.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales