Economie

Présidence de la CCIR: Bruno Cohen déclare sa candidature


"Nous avons capacités incroyables ici mais qui ne sont pas exploitées"
"Nous avons capacités incroyables ici mais qui ne sont pas exploitées"
C’est officiel, Bruno Cohen se lance dans la course à la présidence de la CCIR. Le patron de la SFER (énergie photovoltaïque) a détaillé ce vendredi les grandes lignes de son programme. Sa liste, Unionpéi (Union des patrons et des entrepreneurs indépendants), veut rendre la chambre consulaire plus « experte, indépendante et audacieuse ».

Selon ses dires, Unionpéï est un mouvement apolitique qui regroupe des chefs entreprises qui souhaitent participer au développement économique de La Réunion, "moribonde depuis plusieurs années". "Après avoir rencontré plusieurs chefs d’entreprises, beaucoup de choses ont été faites mais jamais dans le bon sens", indique l’entrepreneur, qui trouve incompréhensible que l’on forme des milliers de personnes "s’il n’y a pas d’emploi au bout".
 
En cause selon lui : "le dogme des élus et des politiciens". "Il y a des choses qui ne sont pas acceptables à La Réunion. Il n’est pas normal que des grands groupes locaux comme Caillé, Foucque ou encore Cadjee connaissent pour certains d’entre eux de graves difficultés financières. Nous avons des schémas économiques qui ne sont plus bons : nos institutions régionales et départementales, dont la CCI, continuent de cautionner une économie de la demande de type keynésienne (selon laquelle la stimulation de la demande permet d’accroître les richesses produites et le bien-être collectif, ndlr ) alors que c’est celle de l’offre, plus libérale et qui vise à stimuler au préalable la production, qui prime", martèle l'entrepreneur.

Axer la politique économique sur l'offre et non la demande

"Nous voyons bien que le mélange des genres ne marche pas", reprend-il. Un  mélange des genres" incarné selon Bruno Cohen par l’actuel président de la chambre de commerce et d’industrie, Ibrahim Patel. "Nous avons depuis cinq ans une CCIR très politisée surtout depuis la vice-présidence de M.Patel au Conseil régional", reproche Bruno Cohen, qui conseille à ce dernier de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête de la structure. "Pourquoi utiliser la CCI pour faire une carrière politique ? Si les gens préfèrent une économie décentralisée à la Région, qu’ils votent pour lui ; en revanche s’ils souhaitent une autre vision de la CCIR, plus audacieuse, indépendante et experte, qu’ils soutiennent notre liste", poursuit-il.

Et s’il est élu, Bruno Cohen compte tirer la CCIR de sa "tutelle régionale" pour en faire "un phare" orienté autour de cinq grands chantiers.

Le premier concerne la digitalisation des services de la Chambre de commerce, qui doit "absolument passer à l’ère numérique". "Je souhaite proposer à chaque entreprise affiliée à la CCIR une plateforme, disponible en plusieurs langues, lui permettant d’avoir plus de visibilité sur son activité. Cette digitalisation permettra également à chaque entrepreneur de trouver les réponses à ses questions, sans obligation de se déplacer sur place".

Deuxième grand chantier pour Bruno Cohen, la création d’une cellule de prévention des défaillances des entreprises, "car beaucoup trop d’entreprises déposent leur bilan trop rapidement".

La création d’une "banque des entrepreneurs" est également indispensable poursuit le candidat, pour mieux "canaliser le financement des entreprises".

Quatrième point, le lancement d’un "club" appelé "Réunion Business Océan Indien". "C’est quand même incroyable que la CCIR ne soit quasiment pas représentée dans les pays de la zone. Nous avons des capacités incroyables ici mais qui ne sont pas exploitées", se désole-t-il.

"Rendre l’aéroport de  Pierrefonds aussi important que celui de Saint-Denis"

Enfin, il propose la création de 15 commissions de "secteurs d’activité prioritaires", avec à leur tête des experts dans chaque domaine, "afin de savoir ce que veulent les entrepreneurs de ces secteurs pour dynamiser leur activité". "Quand je vois les directives de l’IRT, je bondis de ma chaise ! En 5 ans, la Région a dépensé 220 millions d’euros pour quelques milliers de touristes en plus… Autre gâchis : nous sommes le seul territoire au monde à avoir toutes les énergies renouvelables disponibles. Or, on ne fait rien pour attirer les ingénieurs du monde entier…", déplore le chef d'entreprise spécialisé dans le photovoltaïque.

Ibrahim Patel déjà élu ? "Ce n’est pas fait !"

Autre critique formulée par ce dernier, la perte d’attractivité de La Réunion auprès de ses voisins de la zone, en raison de la fiscalité ayant cours dans l’île. "Il faut libérer la fiscalité des entreprises, surtout avec un chômage aussi important. Pourquoi ne pas faire de La Réunion une zone franche totale pour être à armes égales avec nos voisins ?". La création d’un second aéroport international basé à Pierrefonds ne serait pas de trop pour doper l’économie réunionnaise, pour Bruno Cohen qui prend pour exemple le cas de la Corse, "qui compte trois aéroports pour 300 000 habitants". "Le Sud de La Réunion est actuellement la région avec le plus fort potentiel touristique. Je veux rendre l’aéroport de  Pierrefonds aussi important que celui de Saint-Denis", envisage-t-il.  

Bruno Cohen compte déposer sa liste Unionpéï, "faite avec de vrais entrepreneurs", aux alentours de la fin septembre. "Nous sommes à deux mois de l’élection. La majorité des gens voit Ibrahim Patel déjà élu, mais ce n’est pas fait ! D'ailleurs sur cette élection, je regrette qu'elle ne soit toujours pas numérique, comme si c’était trop compliqué à faire, alors que nous sommes en 2016."
Vendredi 12 Août 2016 - 16:44
SI
Lu 3174 fois




1.Posté par GIRONDIN le 12/08/2016 16:54
Perso tant que le CRIFORT ne se sera pas prononcé sur la validité de cette candidature je ne ferais pas de commentaire. La communauté d'internaute devra patienter !


Ps i critique notre bon président comme ça Ôté, quisssalu! 😁

2.Posté par Boa Bill le 12/08/2016 17:59
""Rendre l’aéroport de Pierrefonds aussi important que celui de Saint-Denis" !

MDR ! ATPR.... et définitivement vaincu !

Oté ! Nana tro de cocos vides aterla !

3.Posté par Babylone Grondin le 12/08/2016 18:04
comme d'hab c'est l'heure des promesses avant élection.

il a pas été mis en cause ce gars là dernièrement d'ailleurs?

4.Posté par ah yone le 12/08/2016 18:38
1vrai reunionnais à la cci

5.Posté par Mojito le 12/08/2016 18:46
Un journaliste sérieux peut il nous faire la biographie du personnage?
Peut on rendre public son casier judiciaire?
Sfer il y a deux ans c'était 90 employés, combien aujourd'hui? mais bien sûr, c'est la faute des autres, EDF, Diane etc...

6.Posté par Simni le 12/08/2016 19:06 (depuis mobile)
Je vous invite à une petite recherche sur Google :sfer +justice +réunion

7.Posté par la belle armée mexicaine le 12/08/2016 21:54
Patel et sa bande de crapules d'un côté,
Cohen qui traine des wagons remplis de casseroles pas nettes de l'autre côté,
ça promet.
il ne manque qu'une liste CGPME et on aura un podium olympique

8.Posté par runion le 12/08/2016 22:17
Plus c'est gros, mieux ça passe. Un vrai politique ! C'est un Balkany peï.

9.Posté par Dan Run le 13/08/2016 07:05
Chez lui incapable de s'occuper , li vé balaye devant la porte des ressortissant de la CCIR

Tire a ou feuille Bruno Cohen

" L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui ! Citation de célébrité

Pierre Desproges
Artiste, Comique (1939 - 1988) "

10.Posté par Martine et Paul le 13/08/2016 06:37
Et si le MEDEF y allait alors là oui on aurait tous les champions du monde de la promesse non tenue

11.Posté par moi mi pense que .... le 13/08/2016 09:28
Là où il a raison, les chambres consulaires sont devenues trop politisées.Les décisions prises sont , sous prétexte du "développement économique", selon que cela arrange ou pas les intérêts directs ou indirects du Président en place.
Sans compter que , comme beaucoup de collectivités , certaines embauches se font au dépit du bon sens.
Ne parlons pas des élus qui sont autour et qui pour certains n'ont même pas une vision claire de leur propre entreprise, alors pour la vision de leur filière...
Peut être qu'il faudrait que le mandat soit comme une sorte de contrat avec une vraie rémunération permettant au Président de se consacrer vraiment au fonctionnement de l'institution ?
A l'ère où on parle beaucoup de dématérialisation, comment se fait il que ce type d'élection dépende de la capacité des candidats à "ramasse carte sur terrain" ?
S'il y avait possibilité EN PLUS ( car toutes les petites PME ne sont pas encore à l'ère numérique malheureusement ) de voter de manière sécurité par informatique, il y aurait plus de votants
Enfin , n'oublions pas que la grosse majorité des entreprises locales sont de très petites PME.
Le futur président doit être bien au fait de leurs problématiques et surtout , rester au contact de la réalité du terrain SANS PRIVILEGIER SES INTERETS PERSONNELS OU UNE CORPORATION en particulier.
Et c'est vraiment ce dernier point le vrai problème actuellement.

12.Posté par kld le 13/08/2016 10:44
un antikeynésien viscéral , hi, hi, ha ,ha ........fallait le faire celle là. ça promet.

13.Posté par Le Jacobin le 13/08/2016 10:56
Le vrai nom de ce machin serait: L'UTOPIE-PEI ET non Union-pei, je vous pardonne une faute de frappe cela arrive à tous. Le clan des siciliens de retour on en reparlera!!!!!

14.Posté par Christian le 13/08/2016 11:31
Encore un qui traîne des casseroles derrière lui et qui pense qu’on croit encore au père noël !!

15.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/08/2016 16:23
fukcd473
Vous avez du lire comme moi sa pleine page dans les quotidiens :
"125.000 chômeurs - 45% d'actif, c'est inacceptable !"

Tiens, aurait-il la recette miracle pour inverser les 2 courbes ? Mdr !

Premier grand chantier ! Sauf erreur de ma part www.myprod.re est déjà en ligne, mais en version VF ! lol !
Deuxième grand chantier ! Pour cela il existe l'ordre des experts-comptables !
Troisième grand chantier ! Voir article 167 Loi Macron !
Quatrième grand chantier ! Il y a le Club export ! C'est ce fameux et fumeux club qui promeut le Mozambique alors que le FMI a découvert que ledit pays avait dissimulé des dettes aux investisseurs !

Mdr ! Le voilà lui aussi à comparer la Corse avec ses 3 voire 4 aéroports et la Réunion avec ses 1,5 aéroports. Alors, pour ce Monsieur, une petite piqure de rappel pour l'informer qu'il faut comparer ce qui est comparable. La Corse, c'est 325.000 habitants qui accueille 3M de touristes. La Réunion, c'est 850.000 zabitants qui n'arrive même pas à accueillir 450.000 touristes ! Et même avec le super cumulard de Foie-Saint rien n'y changera, sauf à demander des rallonges à son pote Desiderius Roberticus !

Nul besoin de faire venir des ingénieurs ici à la Réunion, nous avons notre palanquée de "cerveaux" http://www.zinfos974.com/Professeurs-Il-faut-arreter-de-demander-a-nos-enfants-d-aller-travailler-dans-les-banlieues_a104214.html
Mdr !

16.Posté par Saperlipopette le 13/08/2016 17:28 (depuis mobile)
A l''île Maurice, péi de référence pour tout apprenti traficotant, il se dit que les patrons qui se lancent dans la politique lorsque ils ont échoué dans leur entreprise. Nul n''est prophete dans son péi. Que cela serve de sujet à méditer ...

17.Posté par Gérard Jeanneau le 13/08/2016 17:40
En étant à la région Réunion, aux côtés de Didier Robert, Ibrahim Patel engage automatiquement la CCIR dans le même camp politique. C'est inadmissible. Personne des membres de cette institution ne lui a donné cette délégation.

En conséquence, il est hautement logique qu'il démissionne de cette présidence. S'accrocher à la CCIR, c'est faire un vilain bras d'honneur aux membres de cette CCIR, une vilaine quenelle, dirait Dieudonné !

18.Posté par john kouffar le 13/08/2016 19:46
La CCIR n'est pas que "politisée", elle est communautarisée et si les scandales sortaient certains danseraient la polka (du Gujarat).

19.Posté par john kouffar le 13/08/2016 19:48
Cela dit pas sûr qu'avec un patronyme comme le sien le sieur Cohen puisse survivre longtemps au sein de la chambre communautariste Indienne (du Gujarat) Réunionnaise !

20.Posté par Ah l'énergie ... le 14/08/2016 04:12
C'est fou de voir ce que le secteur de l'énergie compte comme brigands. Il doit bien y avoir une explication.

21.Posté par nounousse le 15/08/2016 00:10
néna rien que des breloque sur terre MDR lui qui connais que veut dire exploiter les projets déjà établie non?il veux nous faire croire aux papa noël en aout je crois ! quel rigolo celui la !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales