Politique

Près de 50 nouveaux cadres à la mairie de St-Denis en quatre ans


Près de 50 nouveaux cadres à la mairie de St-Denis en quatre ans
Arrivé en 2008 à la tête de la mairie de Saint-Denis, Gilbert Annette a dit découvrir une municipalité sans dessus dessous. Il donne un tournant radical à la politique du chef-lieu, mise sur la proximité et lance plusieurs "grands projets" (éducation, boulevard Nord, aqua parc…).  

Le démarrage est difficile, les services de la mairie ont du pain sur la planche. Rapidement, le constat est dressé : L'un des facteurs de ralentissement de l'activité municipale est le sous encadrement, un phénomène que l'on retrouve dans bien d'autres mairies.

Le nouveau premier adjoint, Gérald Maillot, le confirme aujourd'hui, "nous étions très en retard en la matière, il nous fallait combler ce retard en augmentant le nombre de cadres. On a clairement souffert de ce sous encadrement en début de mandat", indique-t-il.

Un remaniement interne a été opéré pour permettre de répondre au mieux aux besoins, sans pour autant fragiliser le budget déjà "restreint" de charge du personnel. Il s'agissait, par exemple, de revoir la politique de remplacement des départs à la retraite ou encore de ne pas remplacer un poste devenu vacant pour permettre à un autre d'être créé.

De 120 cadres en 2008 à 167 en 2012

Concrètement, l'augmentation du personnel encadrant a, selon le premier adjoint, eu des effets positifs réels. "Sans cela, nous ne pouvions pas faire avancer nos projets. Les équipes ont besoin d'une orientation puis d'un suivi. Aujourd'hui, tout n'est pas parfait mais nous avons retrouvé une organisation correcte", explique Gérald Maillot.

Six directions générales au lieu de cinq, doublement du nombre de marchés en l'espace de trois ans, création d'une direction de l'eau à la place d'un seul service, recrutement d'un personnel qualifié sur les grands projets à l'instar du Palaxa, gestion de la restauration scolaire sur la ville, encadrement des 18 conseils de secteurs, suivi complet des demandes de subventions, bon déroulement du plan propreté lancé par la direction "cadre de vie"… Voici quelques avancées énumérées par le premier adjoint, conséquences de l'arrivée de cadres supplémentaires à la municipalité.

A ce jour, la municipalité compte 167 cadres contre 120 en 2008. Les dépenses liées au personnel s'élèvent à 113 millions d'euros par an et le coût moyen d'un cadre est de 75.000 euros par an, charges comprises.
Vendredi 20 Juillet 2012 - 16:47
Lu 2199 fois




1.Posté par Zig le 20/07/2012 17:18
Ces cadres ont-ils passé le concours de catégorie A, un diplome correspondant à la fonction qu'ils sont censés encadrer ou s'agit-il de nominations de complaisance ? Le prochain rapport de la cour des comptes nous le dira. Mais tout ceux qui connaissent les collectivités réunionnaises ont leur petite idée.

2.Posté par Recrutement pAnnette ... le 20/07/2012 18:07
On imagine très bien le mode de recrutement : il n'est pAnnette ...
Et si un de ces jours on se mettait à élire un vrai maire ? pas un ânanas non plus SVP ...

3.Posté par n o e le 20/07/2012 19:26
Qui les paie ?
Et avec quoi ?

Trop de fonctionnaires tuent la fonction !
Dans certaines communes , il y a tellement de chefs , sous-chefs ...qu'on ne sait plus sur qui compter !!

Politique de copinage , ça se voit !

4.Posté par Pipelette le 20/07/2012 20:30
Partout à la Run, dès qu'on est un roitelet, mairie, CG, rectorat, Région et j'en passe, on embauche à tour de bras.... les copains, les copines etc etc..... mais mais ???? personne pour gérer tout çà ? je m'excuse, je ne suis qu'une humble réunionnaise je n'ai pas les mots.... mais mes proches et moi nous ramons chaque jour, nous luttons pour envoyer nos enfants faire des études, passer des concours et..... rien au bout , que le désespoir et la peur du lendemain..... (il faut ici soit connaitre la bonne personne, soit faire de la politique en croisant les doigts pour choisir le bon poulain....) mais où va t-on ?
En plus voilà ti pa que la fifille à Annette, députée depuis peu, nous montre à quel point ils sont pourris en votant pour faire ce qu'elle veut de ses 6 412€ d'indemnités sup..... vite ma cuvette pour vomir !!!!!!!

5.Posté par Citoyens mais pas con-citoyens le 20/07/2012 20:36
Ah oui, renouvellement interne. le fils annette : directeur du cabinet, sa femme : directrice générale des services techniques, et des tas de cadres A recrutés par l'ancienne majorité mis au placard.
Maintenant on avance.
ça me fait penser à un slogan à la mode, le changement c'est maintenant.

6.Posté par Bertrand le 20/07/2012 21:25
Une loi devrait obliger les collectivités de recruter que par le pôle emploi qui est un organisme de l'état alors pourquoi laisser ces maires etc d'engager ses sbires

7.Posté par Citoyen le 21/07/2012 11:27
"Sens dessus-dessous"!!! et non pas "sans dessus dessous"!
No comment

8.Posté par Aréquiom le 21/07/2012 17:11
Le probleme a la reunion c'est importe quel CRETIN PEUT ETRE CADRE SANS AVOIR FAIT LES ETUDES.

9.Posté par gilles le 22/07/2012 08:16
Aréquiom allé marcher, kan un maire i valorise kréol zot lé toujours pa content. C'est ou le crétin, ou lé même pa au courant que nout zenfant kréol lé diplomé.

10.Posté par Sancho le 22/07/2012 09:27
Il fallait en effet plus de monde pour orner toutes les réunions inutiles, infécondes, qui remplissent l'agenda des cadres de la commune.
Peut-être aussi la ville se serait elle épargnée ces recrutements massifs si Annette, oubliant un instant ces préjugés tenaces qui lui servent d'opinions, avait pensé à sortir du placard où il les a rangés, ces cadres compétents dont le seul tort a été de ne pas "cadrer " avec sa vision étriquée et sectaire du monde.
Toujours est-il qu'avec ces embauches, les fesses seront bien grattées et le vent bien brassé.

11.Posté par chavria le 22/07/2012 13:23
En ces temps de crise, la question n'est-elle pas plutôt pour une collectivité responsable de se recentrer sur ses seules missions désignées par la législation ? Il est difficile voire impossible de s'éparpiller dans des tâches dévolues à l'Etat ou autre collectivité. Le volume des activités d'une commune doit être compatible avec ses capacités financières; on imagine mal une entreprise investissant davantage dans un secteur non rentable ou non équilibré budgétairement. Il est impératif de cesser la course aux dépenses non susceptibles d'être financées compte tenu de la crise grandisante !

12.Posté par béthunoise le 25/07/2012 14:21
kan y embauche nout enfants pays zot y crie, toute façon tous ce que anette va faire, zot va critiqué alors allé dodo. Moins mi dit VIVE ANNETTE, fais pété

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales