Société

Près de 2 ans d'attente pour décrocher du travail grâce à Pôle Emploi


22, c'est le nombre de mois qui risquent s'écouler avant qu'un demandeur d'emploi ne retrouve du travail grâce à Pôle Emploi, à la Réunion. C'est presque 2 ans d'attente. Un triste record annoncé par l'Iedom (Institut d'émission des départements d'Outre-mer) dans sa lettre du mois de décembre 2014.

Le Réunion figure tout en haut du classement des régions où le délai d'attente est le plus long avant de trouver un emploi. Les demandeurs d'emploi inscrits  à Pôle Emploi sur l'île ont en effet une probabilité de patienter jusqu'à 658 jours (22 mois) sans travail, contre 14 mois au niveau national. La Picardie arrive en seconde position, avec 480 jours d'attente.

L'Iedom rappelle aussi qu'au deuxième trimestre 2014, l'indicateur conjoncturel de durée de chômage a grimpé de 21,5% sur le dernier trimestre, contre 3,3% au niveau national.
Samedi 27 Décembre 2014 - 13:12
GG
Lu 2185 fois




1.Posté par burn le 27/12/2014 15:25
NORMAL d k'1 conseiller na un offre d'emploi li appel son fami avant

2.Posté par Titi or not Titi le 27/12/2014 15:53
ils servent a Rien !!
suffit d'aller sur le site pour retrouver que des annonces des agences d'interim !

Demander a des Ponctionnaires de trouver du boulot !?! l'ironie !
c'est aussi :
Demander a des Péripatéticiennes de trouver des nones pour le couvent !
La messe est dîte !

Fermez cette boutique et mettez le personnel aux flamboyant !

3.Posté par Sin 2ni dabor le 27/12/2014 16:27
L'emploi ne se décrète pas

Une croissance en berne

Un gouvernement PS virtuel

De lobbying à tout va sur cette île

Ce machin , Pôle Emploi peut toujours courir pour une personne à la recherche d'un emploi

4.Posté par fred le 27/12/2014 16:49
du travail au BLACK ,il y en a pas mal !!!!J'en connais

5.Posté par Loulou le 27/12/2014 17:06
23 Millions pour l'Aquaparc de saint Denis quand des gens cherchent du boulot, les chômeurs apprécieront et contribuables dionysiens aussi, les fêtes et les soirées de la commune.le piston dans cette commune et comme les autres marchent très bien mieux que le pole emploi j'en suis persuadée.Mais c'est mieux de glander que de bosser quand certains sont là pour passer à la caisse.Mais si le gouvernement a les c.....,il commence à contrôler les prestations sociales ;le travail illégal , les faux chômeurs. Pierrot Dupuis me dirait pas le contraire.

6.Posté par chikun le 27/12/2014 17:21
Pole emploi n'est qu'une machine de plus a financer des emplois inutiles : les emplois de ceux qui y travaillent . Comme conseillers on trouve des petites jeunes qui n'ont jamais travaillé (dans une entreprise !!!!) . Comment ont elles été recrutées ? (rires)
On parle d'aides aux créateurs d'entreprises. Bon courage a ceux qui comptent sur les aides . Il faura aussi patienter deux ans pour voir venir le premier centime.
Pole emploi c'est du vent.

7.Posté par TILOOT le 27/12/2014 17:59
moi dirait plus demandeur depuis 2008 et pourtant il avait toute sorte de programme pour les chômeurs de longue duré jusqu' a maintenant rien si c est pas moi qui appel pour voir mon conseiller rien il ont
former plusieurs personne pour le chantier de la NRL si vous avez plus de 45ans ils ont rien a foutre de vous mais si vous êtres en retard au rdv ou au pointage sa chauffe
ses conseillers ils sont là juste pour compter les chômeur

8.Posté par Chomeur le 27/12/2014 18:40
Il serait interesant que les journalistes fassent une enquête en interne pour mieux comprendre le fonctionnement de Pole Chômage. En fait il faudrait parler surtout des dysfonctionnements que tout le monde constate. Le directeur est dans une logique de clan qui favorise les copains pour les promotions, où des syndicalistes partent se mettent au vert à Mayotte et qui reviennent quelques années plus tard bien range dans un placard doré. Ce cas n est pas isolé malheureusement........

9.Posté par KLD le 27/12/2014 18:41
et l'argent pour bat karé "voir la famille" c'est si important .créole réveille à zot !y a d'autre priorité !

10.Posté par Tanbi le 27/12/2014 19:10
Beau travail de journaliste… Comme si ce sont les conseillers qui vont créer les emplois…Aucun commentaire sur le lien de cause à effet entre le taux de chômage et l'évidente difficulté à caser autant de chômeurs. Et le ratio nombre de chômeur par conseiller ici ?

Le fonx bashing c'est tellement plus confortable un lendemain de Nöel...

11.Posté par Chômeur le 27/12/2014 19:44
Je rentre dans la moyenne... Deux ans pour trouver un taf (et c'est pas facile). On a beau dire : cool, les allocs, les aides et tout, je peux vous dire que c'est galère... Bref, je ttrouve un boulot à peu près dans ma branche... j'exulte, je vais pouvoir offrir un cadeau à mes marmailles... Un an après (que 1 an), mon patron m'annonce qu'il doit licencier deux personnes pour retrouver son équilibre financier. Forcément ce sont les 2 derniers arrivés qui trinquent... et voilà, re chomage... depuis 1 an et demi maintenant.. j'ai fêté Noël comme dans le temps lontan... désespérant. Dans quelques mois, plus aucun revenu...

12.Posté par EXCLAVE le 27/12/2014 20:00
LES KOTA DE CONTRAT QUI ARIV À PÔLE EMPLOI , LES CONSEILLERS VA BRANCH ZOT FAMILLE OU ZOT VOISIN .
FINALMENT BIEN SOUVENT DÈS FOIS , DÉRIÉR NA LES MAIRIES , IN ESPÉCE SOUTRAITANCE COM DIT.

13.Posté par Régine Banane le 27/12/2014 22:26
Il suffit de radier.
Spécialité socialiste.

14.Posté par L'évidence le 28/12/2014 13:44
Lorsque vous embauchez :

- la paperasse, les obligations, les responsabilités sont kafkaïennes;

- il faut pratiquement multiplier par 2 un salaire avec les charges;

- il faut pratiquement embaucher quelqu'un, un spécialiste, uniquement pour s'occuper de vos salariés;

- une fois embauché, il est impossible de licencier, même si votre salarié est le plus nullard !

- et enfin sans compter les risques de Prud'hommes où vous sûr d'être condamné à 95 % !

Conclusion : je n'embaucherai PLUS JAMAIS, même si j'ai beaucoup de boulot.

Mes solutions : intérim, sous-traitance, CDD (est encore, avec des pincettes...), refuser du boulot (ça me coûte moins cher !)...

Signé : un chef d'entreprise réaliste et désabusé

15.Posté par Futon974 le 28/12/2014 11:39
Encore faudrait-il encore que les Réunionnais veuillent vraiment travailler, et se présenter aux entretiens d'embauches quand on les convoquent!

16.Posté par Tanbi le 28/12/2014 17:02
@14- Mais bonhomme, tous les autres patrons ont ces contraintes (même si vous exagérez un peu) . Et j'en connais plein qui ont l'air d'être très prospères. En conséquence, si vous n' êtes pas à la hauteur, effectivement il faut changer de métier. Devenir salarié tiens puisque c'est aussi peinard que ça.

17.Posté par @16 le 28/12/2014 18:14
Drôle de conseil : puisque être patron devient trop compliqué, devenez salarié !!!

18.Posté par Régine Banane le 28/12/2014 19:06
@14

Vous n'êtes pas le seul.
Les boites d'intérim sont l'avenir du pays.

Il ne faut pas croire les conneries de l'aigri Tanbi. Il suffit de voir les chiffres du chômage mois après mois pour se rendre compte que les patrons en ont ras le c...

19.Posté par noe le 28/12/2014 17:08
J'ai attendu plus de 60 ans ...

20.Posté par UNIVERSEL le 28/12/2014 20:33
C touzour lé mêm qui enprofit du statut d'intermittent de spectacle , à aucun moment le pôle enploie i fé savoir à la population ce trézor là .

21.Posté par KUNTA KINTÉ le 28/12/2014 20:44
Kout présyon dé mairie si pôlenploi , du directér o conséyé , personne i kontrol pi rien , c po sa nora favoritisme , et néna plis chomaz ek band l'organization kom sa .

22.Posté par EXCLAVE le 28/12/2014 21:02
Patron volér , patron i ral dérier po payé néna aussi sà , patron i souci pa li la santé de son travayer , néna aussi sà .
Avant néna domoun té travay 1 mois, patron té déklar travayer po 15 jours , sa aussi navé . Conbien patron lé devenu riche kom sa , na bompé domoun la travay plu de 40 ans de zot vie , et zamé i vien patron , komen i fé sà , explik à nou là .

23.Posté par Régine Banane le 28/12/2014 21:09
@21

Il y a plusieurs solutions à ce problème de patron qui embête le salarié :
- démissionner
- créer son propre emploi

A bon entendeur

24.Posté par IAM le 28/12/2014 22:20
J'ai connu le temps ou s'était anpe et cela ne m'a jamais aider et c'est pas maintenant que cela va changer

25.Posté par EKOLO @ L''''évidence (post 14) le 28/12/2014 22:30
Lorsque vous embauchez :

- la paperasse, les obligations, les responsabilités sont kafkaïennes;
La déclaration unique d'embauche (DUE) a été mise en place justement pour simplifier les démarches. Avant il vous fallait déclarer vous-même votre nouvel employé à la CGSS, à Pôle Emploi, à la CRR, aux services fiscaux, à l'inspection du travail et à la médecine du travail. Depuis la DUE, une seule déclaration (sur internet depuis quelques années) et toutes les autres se font automatiquement.
Pour ce qui est des obligations, il y en a pour vous mais aussi pour le salarié. C'est à vous de préciser dans votre contrat de travail certaines conditions qui seront considérées comme faute grave. Vous avez également la possibilité (et c'est recommandé) d'établir par ailleurs un règlement intérieur (dans lequel vous précisez encore plus les responsabilités du salarié et établissez un système d'avertissements/blâmes).
C'est vrai que quand on se lance, on ne pense pas forcément à tous les cas qui peuvent se présenter. Il faut pas hésiter à se rapprocher d'un syndicat d'employeurs, qui vous conseillera dans votre secteur d'activité spécifique (eux ont l'expérience et connaissent toutes les ficelles du métier d'entrepreneur).
Autre petite obligation (qu'il ne faut pas oublier quand même) : vous devez afficher dans vos locaux les horaires de travail, le numéro de téléphone de l'inspection du travail dont vous dépendez, ainsi que celui des services de secours (incendie, accident, ...) le plus proche.


- il faut pratiquement multiplier par 2 un salaire avec les charges;
En fait le taux de charges patronales se situe aux alentours de 40% pour un CDI classique. Mais quand vous payez les charges à la CGSS (qui inclue les charges dues à Pôle Emploi depuis quelques années) et à la CRR, vous payez également les 20% de charges salariales prélevées sur la paye de votre salarié.
Exemple :
- vous avez un salarié embauché à 1000 € brut
- chaque mois, vous lui payez seulement le net = 1000 - 20% = 800 €
- vous avez à votre propre charge 40% = 400 €
- chaque mois (en réalité ça marche au trimestre), vous devez 400 € (vos charges) + 200 € (charges du salarié, que vous avez déduit de son salaire brut) = 600 €
- ça ne veut pas dire que vous en avez pour 60% de charges patronales.
On aurait pu faire en sorte que vous payez le brut à votre salarié d'un côté, et uniquement vos 40% de charges aux organismes sociaux. Mais les salariés ne disposent pas forcément des connaissances requises, tandis que vous êtes tenus d'avoir un comptable (sauf si vous êtes en micro-entreprise, mais c'est récent). C'est pour ça que c'est vous qui payez au nom du salarié.

A part ça, c'est vrai que vous avez de sacrées charges et que c'est pas facile de s'en sortir, surtout si dès le départ vous n'avez pas un gros capital.
C'est aussi pour ça que l'Etat a mis en place un système de charges ajournées (vous ne commencez à régler vos charges qu'au bout d'un an ou deux), mais ça ne suffit pas toujours. En deux ans il vous faut faire croître votre entreprise à toute vitesse, et si c'est pas le cas vous croulez quand il faut passer à la caisse au bout de deux ans.
Ca peut marcher quand le marché est très favorable (forte demande, faible concurrence), ce qui n'est plus le cas à notre époque (marchés saturés par la concurrence, consommation en baisse).


- il faut pratiquement embaucher quelqu'un, un spécialiste, uniquement pour s'occuper de vos salariés;
Franchement, vous n'avez pas le choix : non seulement le droit du travail est compliqué, mais en plus il change constamment, ce qui vous oblige à passer du temps supplémentaire à rechercher les informations (à moins de s'abonner à une revue spécialisée, et c'est pas donné).
Sinon, il vous faut assumer le rôle de comptable-DRH, ce qui vous laisse autant de temps en moins pour participer à l'activité principale de votre entreprise.
Cependant, les cabinets comptables assument toutes ces tâches spécifiques (à un coût horaire plus élevé que les simples écritures comptables).


- une fois embauché, il est impossible de licencier, même si votre salarié est le plus nullard !
Non c'est faux, en CDI classique on distingue trois formes de fautes :
- fautes simples (retards, absences non justifiées, ...) qui donnent lieu à des avertissements, et à terme à licenciement.
- fautes graves (trahison, mensonge au moment de l'embauche, ...)
- fautes lourdes (le salarié détruit volontairement du matériel indispensable à la marche de l'entreprise, vous agresse physiquement en vous envoyant à l'hôpital, ...)
Le problème, c'est que dans les deux premiers cas (fautes simples et graves), vous devez payer une indemnité de licenciement au salarié. Rien que dans le dernier cas vous n'y êtes pas tenus, et en plus vous pouvez demander réparation au salarié incriminé.
Pour évaluer vos chances de licencier votre salarié en toute légalité, encore une fois il est conseillé de se rapprocher d'un syndicat d'employeurs.

- et enfin sans compter les risques de Prud'hommes où vous sûr d'être condamné à 95 % !
Je ne suis pas sûr du pourcentage, mais je pense qu'il est effectivement élevé, parce que trop d'employeurs ignorent le droit du travail et surtout ne s'affilient pas à un syndicat d'employeurs.
Tandis que le salarié a plus facilement le réflêxe de se tourner vers les syndicats.


Conclusion : je n'embaucherai PLUS JAMAIS, même si j'ai beaucoup de boulot.

Mes solutions : intérim, sous-traitance, CDD (est encore, avec des pincettes...), refuser du boulot (ça me coûte moins cher !)...
Attention aux CDD (même ceux qui ouvrent droit à réduction de charges, comme les CUI par exemple) : en cas où vous réussissez à licencier un salarié en CDD, avec ou sans indemnités de licenciement, vous êtes obligés de payer les salaires (et les charges patronales, mais j'en suis pas certain) comme s'il avait été au bout du contrat. Donc si vous le licenciez au bout de 2 mois et qu'il a un contrat d'un an, vous devrez lui payer 10 mois de salaire sans qu'il n'ait travaillé.
L'intérim vous simplifie beaucoup de choses, mais en plus du salaire de l'intérimaire, vous aurez à votre charge la facture de l'agence d'intérim pour sa prestation de service.
Ca peut convenir si vous n'avez pas beaucoup de main d'oeuvre, mais dans le cas contraire il vaut mieux avoir recours aux services d'un cabinet comptable et d'un syndicat d'employeurs.


Il faut savoir que cette situation ne date pas de l'arrivée de Hollande au pouvoir. Les problèmes, à mon avis, viennent de la mondialisation de la plupart des marchés. Que deux entreprises du même secteur d'activité se retrouvent sur un même marché, mais que l'une d'elle ait des coûts bien moindres (coût en personnel, coût en énergie, coût en matières premières), ça constitue de fait une concurrence déloyale.
Du coup, des entreprises françaises ferment, leurs fournisseur locaux accusent le coup eux-aussi, le chômage augmente et avec lui les coûts de la politique sociale. Ces coûts se répercutent sur les entreprises survivantes, qui à leur tour faiblissent face à la concurrence, et le cercle vicieux se poursuit.

26.Posté par Bobby le 29/12/2014 07:46
Embaucher, ce n'est pas facile, seul ceux qui n'ont jamais essayé peuvent le croire ....

Nous avons bien sur une administration parfois Kafkaïenne, les charges sont effectivement lourdes et ne se réduisent pas à celle du salariées ...

Nous avons une problématique mondiale et française de croissance en berne, c'est surtout la que se situe le problème, vais je générer suffisamment d'activité pour pouvoir payer les charges fixes ...

De plus le model économique réunionnais est sclérosé de par sa structure économique post colonialiste ..regroupement des capitaux dans les mains de quelques familles, Octroi de mer, sur rémunération des fonctionnaires, agriculture quasi exclusivement tournée vers la canne, terre non cultivés ( 44000 hectares en friche je crois ..), difficile d'y créer une activité avec un faible capital ..car cette situation génère notamment une spéculation foncière éhontée ..

Pole Emploi, ne crée pas d'emploi, c'est juste un cache misère de notre économie qui génère et générera encore et encore du chômage

27.Posté par Régine Banane le 29/12/2014 09:57
- il faut pratiquement multiplier par 2 un salaire avec les charges;
En fait le taux de charges patronales se situe aux alentours de 40% pour un CDI classique. Mais quand vous payez les charges à la CGSS (qui inclue les charges dues à Pôle Emploi depuis quelques années) et à la CRR, vous payez également les 20% de charges salariales prélevées sur la paye de votre salarié.
Exemple :
- vous avez un salarié embauché à 1000 € brut
- chaque mois, vous lui payez seulement le net = 1000 - 20% = 800 €
- vous avez à votre propre charge 40% = 400 €
- chaque mois (en réalité ça marche au trimestre), vous devez 400 € (vos charges) + 200 € (charges du salarié, que vous avez déduit de son salaire brut) = 600 €
- ça ne veut pas dire que vous en avez pour 60% de charges patronales.
On aurait pu faire en sorte que vous payez le brut à votre salarié d'un côté, et uniquement vos 40% de charges aux organismes sociaux. Mais les salariés ne disposent pas forcément des connaissances requises, tandis que vous êtes tenus d'avoir un comptable (sauf si vous êtes en micro-entreprise, mais c'est récent). C'est pour ça que c'est vous qui payez au nom du salarié.


On s'en tape de ton calcul à la noix. C'est le coût global qui compte. Que l'Etat vole le salarié ou l'entreprise, c'est l'entreprise qui débourse en premier.

28.Posté par KUNTA KINTÉ le 29/12/2014 10:46
Na domoun i travay si dé post , nou domand komen zot la fé po giny ce contrat , c lo maire la envoy in l'association po contact à zot= soutraitance politik ,alor ke na domoun na le compétence qui fo , c bana i rest à tér .
Alé kontrol l ' historique dé contrat attribué , zot va voir , c toultan le mêm nom qui apparé sur l'écran . Donk zot va komprend sur kel kriter c gen là ,,,,,,, lé retenu .
- kel organization i kontrol ce discfontionnement ? , région , cg ou mairie .
Et pokoué zot i domand domoun cv , alor la hiérachie REUNIONNAISE lé bafoué , aprè lé
vré que lé coordonné lé intéréssan po zélektion .

29.Posté par Régine Banane le 29/12/2014 11:09
@KUNTA KINTE

Fais un effort. On n'arrive pas à lire ton charabia.

30.Posté par PONDICHÉRY le 29/12/2014 12:57
@ Régine banane , ramasse lo baba figue, in zour nou va fé in cary dan lo fèy figue , prépar touzour z'épice où , nou ariv nou là .

31.Posté par UNIVERSEL le 29/12/2014 13:06
@ Régine banane , c normal sà , c KUNTA KINTÉ , lé comprèhensible sà , esséy fé in éffor , ou va voir ou arivé .

32.Posté par EKOLO le 29/12/2014 22:45
@ Post 27 :

25.Posté par EKOLO @ L''''évidence (post 14) le 28/12/2014 22:30 | Alerter

Ou la pa konpri mon post té pou Lévidans ?
Déza ou ginyn pa lir kréol, an plis kè sa ou ginyn pa lir fransé ?

"On s'en tape de ton calcul à la noix."
Ralèr po, sa minm out métyé ?

Alé ramas baba fig don, na dmoun i atand si ou ...

33.Posté par Régine Banane le 30/12/2014 14:28
Ralèr po, sa minm out métyé ?


Oui, j'ai débuté avec ta maman.

34.Posté par @certains le 30/12/2014 14:39
Déjà, moi patron, je n'embaucherai jamais ceux qui ne savent pas s'exprimer en bon français !

Signé : un patron créole

35.Posté par EKOLO le 01/01/2015 20:22
Oui, j'ai débuté avec ta maman.


Sap pa, a i té tré zoli dan son zénès. Pa parey la vot.

In, ou ginyn konprann kréol astèr ? Ou la ginyn disyonér kréol/makro - makro/kréol pou nowèl ?

Bonn ané 2015, in ta bonn dous a ou ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales