Société

Premières courses avec les "produits solidaires" et premières réactions

Pas facile de s'y retrouver pour les consommateurs réunionnais. Un petit tour de grande surface ce matin aura suffi pour constater que les fameux 60 produits en baisse sont très peu sollicités.


Christelle et sa fille ont leurs habitudes. Les produits solidaires ça sera pour une prochaine fois
Christelle et sa fille ont leurs habitudes. Les produits solidaires ça sera pour une prochaine fois
Paradoxal. C'est le mot qui vient à l'esprit en recueillant les quelques témoignages de ménagères et de couples venus faire leur course en ce premier jour de changement des prix en rayons.

Notre choix s'est porté sur le "vieux" Score du centre ville du Port, celui-là même dont les vigiles avaient dû baisser rapidement les grilles le soir du regroupement devant la SRPP. Rappelez-vous, une bande de jeunes mécontents du discours de Jean-Bernard Caroupaye avaient décidé de "descendre" en ville. Le Score se trouvant à 500m de la zone industrielle...

Premier constat : l'enseigne que nous avons choisi joue le jeu pleinement. Les mini-affichettes sont on ne peut plus visibles. Sur le même linéaire, on peut à la fois trouver des affichettes "Prix Cospar, 1er prix", et les "Prix réduits de la marque de distributeur", rien que ça.


La famille Bora retient les prix par coeur. Etonnant
La famille Bora retient les prix par coeur. Etonnant
Il a souvent été reproché aux produits Cospar d'être camouflés, ou très mal aiguillés. Les "produits solidaires" sont eux très visibles. Pas assez pour certains. "N'aurait dû mettre ce band produits devant une plus grande étiquette. Mi vient de rent' dans le supermarché et moin la venu pou ça même", explique Rose-May. Plus loin, Carine, accompagnée de sa fille, montre du doigt son caddie qui contient un poulet ti gayar à 10 euros. Elle n'a donc pas choisi le Crête d'or à 600g, qui se trouve être le seul et unique produit de cette gamme à baisser de 40%. Quant à l'étiquettage, elle ne l'avait pas repéré.

"Eduquer les consommateurs"

Nous sortons de la grande surface pour questionner ceux qui sont déjà passés à la caisse. Christelle, la trentaine, commence à charger son coffre. "J'ai fait mes courses comme d'habitude. J'étais pourtant au courant de la baisse des prix, mais bon... ce n'était pas vraiment les produits qui m'intéressaient", témoigne-t-elle.

Toujours sur le parking, Marthe, retraitée, nous dépeint sa vision de la société réunionnaise. "J'ai pu vivre à l'étranger, j'ai voyagé. Quand je suis revenue à la Réunion, tout avait changé", assure-t-elle. En bien ou en mal, demande-t-on. "En mal ! Je pense que la question de la vie chère est surtout liée à l'éducation des personnes. Quand je viens dans une grande surface, j'y viens avec ma liste, je ne fais pas d'écart. En tout, je me fixe 100 euros par semaine. J'ai par exemple acheté une barquette avec différentes salades : de la mâche, de la roquette... parce que j'aime ça, je suis très produit "de la terre", je fais d'ailleurs partie d'une association dans ce domaine. J'en ai eu pour 3,75 euros. Ca me fait 3 salades. Assez pour une semaine. Nous sommes deux à la maison. Quand les enfants viennent, évidemment, ils veulent autre chose, mais je pense que les jeunes parents sont aussi tentés de faire absolument plaisir à leur enfant, alors ils ne disent jamais non. Il faut se fixer un quota lorsque l'on vient ici". Parole d'ancien.

Garée à deux pas des portes du supermarché, la famille Boinali Bora ressort avec, chose exceptionnelle, tous les chiffres de leurs achats en tête: "Le sachet de riz demi-luxe de 10kg c'était 10,50 euros, la farine 89 centimes, nous faisons attention à tout". Mais concernant le riz précisément, cette famille a raté le seul produit qui a baissé (-15%) mais se trouve être du riz de luxe à 5kg. Ce qui n'était pas le premier choix du couple. "Mais les produits ont augmenté ailleurs", à en croire le couple qui "n'a pas fait attention" aux nouveaux "produits solidaires"

Rose-May aurait préféré un étiquettage plus voyant
Rose-May aurait préféré un étiquettage plus voyant
Lundi 12 Mars 2012 - 15:35
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1656 fois




1.Posté par noe 2012 le 12/03/2012 15:51
Il faut bien regarder pour bien faire ses courses !!!
Bien lire les étiquettes , les dates , les produits .... voir s'il n'y a pas magouilles !

« Dans « connaître » il y a « naître »». [Victor Hugo]

et j'ajouterai "et aussi "con" !!!

2.Posté par Produits solidaires ? le 12/03/2012 16:26
Nous sommes tous solidaires pour continuer à engraisser les grandes surfaces !

Nous sommes tous couillons, cons, cocus, et en plus contents !

Jusqu'au jour où ça va péter...

3.Posté par Kurt Mébonne le 12/03/2012 16:29
Au passage sur la photo, un petit coup de pub subliminal: la famille Bora utilise " Persil" !

4.Posté par Kurt Mébonne le 12/03/2012 16:35
" J'ai par exemple acheté une barquette avec différentes salades : de la mâche, de la roquette... parce que j'aime ça, je suis très produit "de la terre", je fais d'ailleurs partie d'une association dans ce domaine. J'en ai eu pour 3,75 euros. Ca me fait 3 salades. Assez pour une semaine. Nous sommes deux à la maison "
Et la barquette en plastique qui emballe les salades, vous faites quoi avec ? Ça me fait doucement rigoler ces associations d'amis de la terre à cent sous, il faut boycotter cette gabegie d'emballages pour commencer.

5.Posté par Bill Boquet le 12/03/2012 18:03
Ils sont toujours en train de crier que la vie est chere, qu'ils sont au cul , cul qu'ils grattent toute la journée et on ne voit qu'eux dans les supermarchés, les nocturnes, les soldes, les braderies en tous genres...

6.Posté par touriste le 13/03/2012 07:12
"Avoir des produits solidaires dans le caddy , c'est la honte du créole ....". entendu sur une radio locale? et je m'aperçois que cela va se vérifier dans les jours à venir...... les fameux produits vont rester dans les rayons et les grandes surfaces vont augmenter les produits au dessus et en plus vont toucher les aides ....le top ...... et c'est nous ,au final ,qui payons cette connerie....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales