Société

Première réunion du C4R : "Les attaques de requins s'opèrent par vagues"

Le C4R (Comité réunionnais de réduction de risque requin) s'est formé aujourd'hui à Saint-Denis. Composé des représentants de l'ensemble des acteurs de la mer et de la zone côtière, il se réunira chaque année pour faire un bilan des études qui menées par le programme Charc (Connaissances de l'écologie et de l'habitat des deux espèces de requins côtiers sur la côte Ouest de la Réunion) qui vient d'être mis en place par décret.


La création du C4R, le Comité réunionnais de réduction du risque requins s'est installé aujourd'hui par décret à l'Institut d'administration des entreprises à Saint-Denis. Présidé par le préfet Michel Lalande, représenté ce jour par le sous-préfet Thomas Campeaux, le comité, composé de tous les acteurs et intervenants de la mer et de la zone côtière, a fait un premier bilan des opérations faites jusqu'à présent par les pouvoirs publics pour lutter contre les attaques de requins.

L'étude préalable de marquage va céder le pas progressivement au programme Charc (Connaissances de l'écologie et de l'habitat des deux espèces de requins côtiers sur la côte Ouest de la Réunion) qui devrait être financé par des fonds européens. Ce programme a pour rôle de coupler les mesures de comportement des requins avec celles des conditions du milieu pour tenter d'extraire les facteurs expliquant les changements de comportement qui ont pu être observés chez les requins bouledogues et les requins tigres de la zone.

"L'année 2011 est véritablement hors norme"

Selon les statistiques, les attaques de requins s'opèrent par vagues puisqu'elle n'augmentent pas en fonction de la fréquence touristique. "L'année 2011 est véritablement hors norme", précise la préfecture. L'année dernière a effectivement connu six attaques de requins qui ont fait deux morts et un blessé grave, alors qu'en moyenne sur les années 80 à nos jours, le taux de morbidité suite à une attaque est de 50%.

Ecoutez l'interview du sous-préfet de Saint-Paul, Thomas Campeaux.
Lundi 6 Février 2012 - 20:14
Lu 2196 fois




1.Posté par bullshit le 06/02/2012 19:36
oui les sessions de surf à 18H30 à l'embouchure d'une ravine qui vient de couler c'est vraiment hors normes. En 2011 on en a eut 2 et c'est encore plus hors norme.

2.Posté par Aurélie,Srepen le 06/02/2012 19:36
Ça dit surtout que "tout infirme la thèse de la sédentarisation de réquins sur st gilles "a dit antoninn Blaison.Plus tard ,ça dire que Éric Clua est la référence du Comite Ocean Indien,et que pour lui,il faut changer de mentalités ,et apprendre a vivre avec le risque requin.Le "raisonnement "basé sur la sedentarisation et la réserve en faute,Hautement des arguments purement spéculatifs ,se dilue au grand jour...Devant 80 personnes ,tout l'inverse a été dit.

3.Posté par NEMO le 06/02/2012 20:52
1) A ZINFOZ974.... Merci d'employer les mots justes dans votre article:

... le mot MORBIDITE est inapproprié ainsi que vous pourrez le constater,...

En effet, selon le Larousse:

Morbidité - nom féminin. terme médical : 1. Caractère de ce qui est morbide. 2. Rapport entre le nombre des malades et celui d'une population.

Morbide - adjectif (latin.morbidus. de morbus,maladie) 1.Propre à la maladie; pathologique.
Etat morbide. 2. Qui a un caractère malsain, pervers. Goûts morbides.

2) La création du C4R... Véritable usine à gaz où l'on discute pendant des heures sans actions concrètes à la sortie, sert surtout à masquer les lacunes de nos CHERS élus en matière de protection des biens et des personnes dans la bande littorale qui est de leur domaine de compétence.

La réouverture par la Mairie de Saint-Paul,des plages non protégées par des filets DIGNES de ce nom, témoigne à la fois de leur incompétence et de leur mépris envers les baigneurs,... les actions prises consistant à placer des vigies terrestres éloignées des lieux de baignade non sécurisés,...pour tenter de se dédouaner lors de la prochaine tragédie,en est l'illustration !!!

4.Posté par jyves974 le 06/02/2012 22:17
C'est vraiment vague cette histoire de vague. Et pourtant, la solution est simple.. Empêcher les requins de venir en bande, en supprimant leur accès a twitter et a Facebook... Snurfff! Qui en veut ?


Vu que le requin n'est pas sédentaire, ben.. il y a du boulot.. Plus que quelques millions de requins a marquer.. Autant rétablir la paix au Moyen Orient !!!

5.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 07/02/2012 03:13
y a un truc que je comprends pas: si le taux de morbidité est traditionnellement de 50% et que là il a eu 6 attaques pour deux morts, ça veut pas dire que le taux de morbidité est en baisse?

6.Posté par Jacques974 le 07/02/2012 05:19
Ce comite a montré que les élus,les scientifiques condamnent la notion de requins sédentaires,condamnent la notion de prolifération et condamnent la psychose requin.Pour eux,il ya toujours eu des attaques,2011 est une année sans ,et il ya des raisons a étudier sur la présence de requins près des cotes .le requin est peut être sédentarise au territoire Réunion,nullement a st Gilles ,et nullement a cause de la réserve marine.Rappelons qu'en 2011,les attaques de requin sont une constante internationale .Ça change complètement du discours hystérique de ce peigne cul de père flores et des appels massifs a prélever,piteusement métamorphosés en second degré par la suite .Les surfeurs se retrouvent accules a une vérité:ils avaient tout faux depuis le départ.Quelle gabegie ! Que fait Caton 2? Va t'il voler au secours de ses petits camarades ? La suite est courue d'avance,pour se faire entendre malgré cette deculotee publique,tout le "monde" va se mettre a voir des requins sur les roche noires et boucan jusqu'à ce que ce comite comprenne qu'une meute s'est véritablement sédentarisée sur st Gilles : une meute de petits c......ards.

7.Posté par bullshit le 07/02/2012 05:20
3.Posté par NEMO

Tout le monde sait que les certitudes n'existent pas et qu'il n'en a jamais ete question. Si tu estimes que le risque est trop élevé personne n'a la pretention de te convaincre et surtout perosnne ne t' oblige a te mettre à l'eau.

En revanche nombreux sont les gens qui acceptent les risques qu'ils estiment minimes et faciles à appréhender. Pour cela, il attendent avec impatience le déverrouillage de la zone et la réhabilitation de la notion "à ses risques et périls".

8.Posté par L''''''''Ardechoise le 07/02/2012 08:24
A Capitaine Nemo, grand amateur du Larousse.
Le mot "morbidité" n'est pas totalement dénué d'intérêt dans cet article.
L'erreur vient surtout de ne pas avoir utilisé le terme de "taux de mortalité spécifique" en ce qui concerne les décès. Pour les blessés, le "taux de morbité" s'applique, tant en ce qui est du "taux d'incidence" (nombre de nouveaux cas apparus, dans une population donnée, à une période donnée) que du "taux de prévalence" (nombre total de cas dans une population donnée, à un moment donné), ce dernier taux correspondant bien au sujet...
A voir aussi la définition de la santé selon l'OMS, car la santé n'est pas "seulement l'absence de maladie", les accidents quels qu'ils soient n'étant ni ignorés, ni non comptabilisés.
Il font partie intégrante du concept!

9.Posté par Pseudo n°47 le 07/02/2012 08:39
C'est bien connu.......................................................................
les indiens de la foret amazonienne ne sont pas scientifiques et par la même, ne comprennent rien à rien à la foret dans laquelle ils vivent depuis des générations.
C'est comme les surfers ou les pécheurs de Carosse à Saint gilles pour leur milieu marin.


heureusement que les gentils scientifiques sont là pour coloniser les pensées et aider les indiens et les pécheurs à comprendre la façon dont ils doivent désormais "ré-interpréter" les changements qu'ils constatent tous dans leur milieu.

Posté par Jacques974 le 07/02/2012 05:19

pourquoi tant de haine?
les frustrations accumulés dans ta vie sont à ce point insupportable?

j'espère pour eux que t'as pas d'enfant ni de chiens !
Va nager à boucan à la bouée blanche...ça ira mieux (le soir de préférence merci)

10.Posté par Nordine le 07/02/2012 16:49
On en a marre du requin,on vient en faire du surf et il en vient a nous attaquer parceque il y en a d'autres en trop.Et ces gens disent que il yen a pas trop ? Attention,on va en faire parler de nous,et en faire la justice nou meme.vous été prévenu

11.Posté par Gerard le 07/02/2012 17:05
Hé ho ! Ça va ! La c'est trop ! Ho! Hé ! Les requins ho ! Y en a ! Qui dit que y z pas alors que si ? Ho,la ! C'est trop ! Hein ?

12.Posté par Gamarus le 07/02/2012 17:13
Le potentiel de prédation du requin est largement inférieur a l 'hypothenuse de la racine carree de l'intelligence de cEux qui postent ces âneries.Les scientifiques feront tout pour contrer ces grands imbéciles .Que ce douteur une fois pour toutes.

13.Posté par Hervé le 07/02/2012 17:20
http://www.zinfos974.com/Fred-Buyle-dans-Liberation-Il-n-y-a-pas-de-risque-requin-a-la-Reunion-mais-un-probleme-humain_a36633.html

14.Posté par Poutine le 07/02/2012 17:28
Attention ,on ne rigole pas avec ceux qui défendent les requins,désormais la préfecture et le scietifique en fais partie .

15.Posté par Caton 2 le 07/02/2012 17:33
Il était courru d'avance que les élus et politiciens ne décident pas de re-ouvrir la réserve marine,et d'aller vers les prèlevements que nous demandons.Malgré tout,il faut maintenir la pression,alerter aux visions de requin ici et là ( vous me suivez ? ) pour que les 7 requins qui se sont faufilés à Sydney ne soient pas impunis.Les requins quo vadis,aléa jacta est ,CQFD.

16.Posté par Edouard le 07/02/2012 18:13

17.Posté par Noé 2011 le 09/02/2012 05:34
Hé ho,le requin,la hé ! On va pas aller se faire attaquer la ho,hé ! Ça suffit le requin la hé ho hé ! Faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon dieu ? Ça ira maintenant hé ho. Hein ? Faudrait peut été déployer des spécialistes du plutôt que dire des bêtise la ho !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales