Société

Première journée de test avortée pour le laser anti-requin de Tecknisolar


Première journée de test avortée pour le laser anti-requin de Tecknisolar
Les conditions de turbidité de l'eau n'étaient pas optimales aujourd'hui pour tester le Dearteck, ce boîtier composé d'un générateur magnétique à ultra violet pulsé que nous vous avions présenté lundi (lire ici).

Sur le zodiac du Radical surf club, trois apnéistes ont tenté l'expérience mais l'eau n'était pas assez claire pour pousser plus loin la tentative.

Même si la journée paraît de prime abord infructueuse, les professionnels qui ont entouré le gérant de Tecknisolar soulignent la volonté de la société de vouloir confronter sa trouvaille technique à la réalité des espèces côtières réunionnaises sans plus attendre.

"On sait que le laser marche sur le requin gris que la société a testé dans la fosse aux requins de Maurice, et marche aussi sur le requin tigre et le marteau", relaye Thierry Gazzo, pêcheur professionnel mandaté pour les pêches post-attaques et présent ce mardi aux côtés de la Ligue de surf pour cette première journée de test. Première impression tout de même : "le laser était assez impressionnant", fait remarquer Thierry Gazzo

Ce mercredi, deux procédés parallèles seront entrepris. Le premier revient à appliquer la même démarche qu'aujourd'hui, en approche apnéique de requins bouledogues. Le second volet sera assuré par les pêcheurs qui essaieront de stabiliser le squale avant de lui administrer le rayon ultra-violet magnétique. "Si l'on voit qu'il est trop blessé à la gueule, on essaiera de le maintenir par un lasso à la queue, afin de lui donner plus de liberté de mouvement", explique Thierry Gazzo.

De son propre jugement, il reconnaît que la société Tecknisolar "arrive tard dans la course aux dispositifs anti-requin" mais il retient "la démarche qui me paraît saine" de cette société qui a choisi de tester grandeur nature et devant les acteurs impliqués, sa solution prometteuse sans passer par la case subventions publiques.

Comme hier, la sortie d'aujourd'hui s'effectue au large des Roches noires.
Mercredi 30 Octobre 2013 - 07:47
LG
Lu 1629 fois




1.Posté par Géronima Suffragette le 30/10/2013 08:46
Pourquoi perdre du temps à tester cete méthode. Les zécolo vont pas tarder à venir pour dire que ça fait mal au requins et la réserve va sortir de sa réserve pour dire qe ça fait fuir les autres poissons et que c'est mauvais pour le corail. Prend pas nous pou couillon Gazzo, allé pluch un tet lail au lieu de jouer avec out rayon laser.

2.Posté par timagnol le 30/10/2013 10:15
Cet nième amiz kouyon ne fonctionnerait donc qu'en eau claire ! Nos voisins sud-af ou australiens en ont pourtant testé de ces machins...pour en venir à la seule protection digne de ce nom: la barrière mécanique par filet malgré c'est vrai quelques effets collatéraux regrettables. Allez MARX, ATTAK !

3.Posté par ZEA le 30/10/2013 10:19
Si seulement ça pouvait marcher, ce serait le remède miracle..
A tester d'urgence avec le maximum de zécolos, préfet, surfeur présents

4.Posté par fred Buyle avait raison le 30/10/2013 10:21
le commentaire n°1 confirme le propos de Fred Buyle sur les arrieres pensée des pleureuses qui sont plus préoccupées par l'accaparement de la manne des subvention, l'existence de leur ego que de regler réellement la crise requin.

5.Posté par Fabiho le 30/10/2013 11:56 (depuis mobile)
Faire croire c''''''''est un métier ! Ca me rappelle une histoire d''''''''avions renifleurs... (qui ne reniflaient rien du tout) ds les années 70

6.Posté par Sharky le 30/10/2013 13:06
Adopter un tel système et plus de requins! tout le monde , enfants y compris auront ce dispositif et pour se baigner il faudra donc mettre un masque et voir le requin pour le taser! huuum et si le requin attaque avant qu'on l'ait vu! ridicule quand tu nous tiens!
Car rien n'est réglé, les squales continueront à proliférer et seront de plus en plus dangereux!
cet artifice aussi efficace soit il dans certaines conditions précises ne réduiront pas le risque requin, ce ne sera qu'un petit pet dans l'immense océan, mais bon je suis mauvaise langue.
La solution: pêcher le requin, l'effrayer, il quittera ce territoire qui était libre pour lui car non occupé par d'autres prédateurs, ainsi devenons le Prédateur du requin et non l'inverse...les chasseurs sous marins auront le droit de pêcher également dans la zone et le problème sera réglé

7.Posté par ti pêcheur le 31/10/2013 19:36
Pourquoi Thierry Gazzo ne va pas tester cette invention sur les bouledogues qui ont élu domicile en face du port de Saint-Gille à moins trente mètres et que son père Guy avait repéré après la venue de Fred Buyle quand il les tirait à l'arbalète pour fixer des balises ???

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales