Politique

Premier comité général du PCR: La filière canne au centre des préoccupations


Premier comité général du PCR: La filière canne au centre des préoccupations
Le premier comité général du PCR (Parti communiste réunionnais) s'est tenu ce dimanche à Saint-Paul. Le but, selon Ivan Dejean, secrétaire général du PCR, était de permettre "la mise en œuvre des orientations générales du parti, de relever le positif et ce qui mérite d'être amélioré". Environ 200 membres se sont rendus au comité, soit un regroupement des "directions des différentes sections de l'île".

Plusieurs sujets on été abordés, comme la crise et la visite du président François Hollande, mais surtout l'échéance 2017 pour la filière canne, que le PCR a évoqué vendredi. "Cette échéance pose le problème de la fin de la filière canne à cause de la fin des quotas garantis, explique Yvan Dejean. Ce serait une catastrophe sociale, économique et environnementale qui supprimerait 30.000 emplois". Dans trois ans, les quotas sucriers qui garantissent un prix d'achat du sucre péi prendront fin et le laisseront, ajoute-t-il, à la merci de la mondialisation: "Il nous faut les aides financières nécessaires après 2017 et c'est François Hollande qui doit nous les garantir".

Il s'agit donc de leur première bataille, alors que le parti "reprend des couleurs et avance humblement". Yvan Dejean n'évoque aucune élection, car pour le moment, l'important "c'est de changer La Réunion, que l'on gagne ou perde les élections".

Les prochaines batailles seront le chômage, notamment chez les jeunes et le coût de la vie... mais pour le moment le parti communiste mise beaucoup sur l'arrivée du président de la République, et les réponses qu'il pourra apporter.
Dimanche 20 Juillet 2014 - 14:48
SH
Lu 1667 fois




1.Posté par Abominablog le 20/07/2014 21:50
Pendant 15 ans l'Union Européenne a déversé des centaines de millions d'Euros sur la filière canne avec comme contrepartie la modernisation de celle-ci, pour pouvoir affronter, le moment venu, le marché mondialisé. Agriculteurs canniers et sucriers étaient d'accord avec ce deal soutenu par les Vergès, et ils ont grassement profité !!! La fin de ce deal était programmée, annoncée ; depuis des années !!!

Et maintenant ces beaux messieurs poussent de petits cris effarouchés et voudraient nous prendre, nous réunionnais par les sentiments ( en mentant honteusement au passage : la filière canne ce n'est pas 30.000 emplois ; au mieux 15.000 et encore en comptant large ....).

Alors si ils veulent que le territoire, la France et l'Europe continuent de les subventionner : alors ok mais qu'ils rendent l'argent dépensé pour "rattraper les déficits structurels' puisque visiblement cela ne sert à rien; et qu'ils acceptent, tous, d'être payés pat l’État au minimum du salaire légal !!! Et au passage, qu'ils payent leurs impôts et qu'ils arrêtent de cracher au visage de la fonction publique (puisqu'ils en font déjà partie).

Il peut-être utile de conserver la canne à La Réunion pour plein de raisons, mais alors faisons un choix, et ne continuons pas à engraisser cette filière au détriment d'un vrai développement.

2.Posté par R I P O S T E le 21/07/2014 08:34
@ Posté par Abominablog , c'est bien expliquer .

le pCR ne sait plus comment avancer , depuis sa création en 1959 par Paul VERGES tout part à la catastrophe , rien ne s'est réalisé de bon à la REUNION , pour les reunionnais , le pCR s'est occupé de mwin dabor !

Les Régionales de 2010 ont été la preuve que les électeurs ont dit N O N au système politique du pCR version 1959 création d'un mouvement politique version Cuba de l'océan indien , 1971 avec son indépendance à Morne Rouge , 1981 son autonomie démocratique , de 1998 à 2010 où est la nouvelle route en corniS dans mon loto marque T .....

Ivan Dejean, secrétaire général du PCR , alé tir in feye au pCR !

3.Posté par alex du sud le 21/07/2014 09:08
A post 1, entièrement d'accord avec vous. Je pourrais rajouter la paresse intellectuelle des décideurs politiques et agricoles, juste enclain à quémander des subventions, des revenus supplémentaires aux industriels. Aucune vision, aucun effort de reconversion, de valorisation de leurs terres, d'innovation en direction de cultures porteuses et respectueuses de notre environnement. En un mot, des gestionnaires à la petite semaine. Débrouillez-vous!

4.Posté par couyon 974 le 21/07/2014 09:29
la réunion selon un livre fut une ile jardin (Daniel Vaxelaire), alors pourquoi pas y revenir? a mon sens et de mes souvenirs 50000 hectare sur 70000 hectare soit une proportion énorme, la part de la culture de la canne, il serait peut etre temps de substituer ces 50000 hectares à une pluri-culture? "arrette accroche à zeut su tété na pu lait" et mi pense qui pourrait etre une des solutions à la crise des emplois à la réunion??? au fait au niveau de la critique la social qui les plus assisté rsa ou les agriculteur?? simple question juste pour rappeler que rien n'est acquis!!!!!!!!!!

5.Posté par contribuables!! le 21/07/2014 11:53
ce sont des grands pollueurs et de gros égoïstes.!! il faut arrêter ce hold up...

6.Posté par mazambron le 21/07/2014 16:20
ban na lé encor vivant. Pour changer de mentalité se sera dur. Le Parti va s'effondrer au fil des générations.

7.Posté par SIMPLE REUNIONNAIS LAMBDA le 21/07/2014 19:26

PARLANT CETTE SEMAINE AVEC UN AMI, ANCIEN MILITANT COMMUNISTE TRÈS ENGAGÉ(j’ai la chance d’avoir parmi mes amis des gens de "droite",de "gauche"ou "non étiquetés") j’ai été assez étonné de l’entendre me déclarer ce qui suit !! " QUAND J’ENTENDS les Dirigeants communistes dans leurs interventions télévisées régulières , J’AI L’IMPRESSION DE REVOIR L’ÉMISSION " LES MUPPETS’SHOWS"d'il y a plusieurs !! Celles-ci étaient rigolotes et amusantes . Le spectacle qu’offrent les quatre ou cinq "clowns" du P.C.R. qui se donnent en spectacle, est désolant ou fatiguant :je préfère zapper plutôt que d’écouter leurs éternels rabâchages" !!SANS COMMENTAIRE ,N’EST-CE PAS ??

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales