Société

Précautions d'usage pour éviter une attaque de requins


Précautions d'usage pour éviter une attaque de requins
Pour limiter au maximum les attaques de requins en cette période où les drames se multiplient sur la côte Ouest de l'île, il faut bien sûr respecter les consignes de prudence élémentaires. Ne pas aller dans l'eau avant le coucher du soleil ou lorsque l'eau est trouble sont les principes de base, mais il y aussi d'autres paramètres qui sont à prendre en compte.

La taille et la couleur de la planche de surf

La taille et la couleur de la planche de surf sont à vérifier lorsque l'on surfe dans une zone où les requins sont devenus apparemment sédentaires. Les petites planches de bodyboard et les shortboards sont les plus à risque. Selon certains spécialistes, les requins confondent les surfeurs avec des proies telles que les tortues, très appréciées des requins bouledogues.

Le stand-up paddle (SUP), qui est une grande planche, n'a pas l'air d'attirer les carnassiers. Avec le SUP, le pratiquant voit ce qui se passe au-dessous de sa planche. Mais s'il tombe ou si l'animal le charge, les risques sont les mêmes...

Les couleurs vives semblent exciter le squale. Il faut éviter les planches et les combinaisons bariolées tels que le rouge, le jaune et le orange qui rappellent l'apparence de certaines proies.

Sachant que les requins ont un sens olfactif très développé, il faut sortir de l'eau au moindre saignement. Il est évident que si l'on est une surfeuse indisposée, on ne va pas dans l'eau... La communauté des surfeurs sait aussi qu'on ne surfe pas là où les pêcheurs jettent leurs abats, ou leurs appâts.

L'émetteur anti-requin

Lorsque l'on va dans l'eau pour surfer, aucun bijou ne doit être porté au risque d'être confondu avec un poisson argenté.

Si toutefois, vous vous trouvez nez à nez avec un requin, surtout, ne vous agitez pas, sinon il peut croire que vous êtes blessé et revenir à la charge. Certains disent qu'il faut le frappet au niveau des yeux, des bronchies ou du museau... Bon courage.

Il existe un émetteur anti-requin que l'on installe sur la planche de surf. Il s'agit du "shark shield surf". L'appareil est doté d'une antenne contenant deux électrodes en acier inoxydable. Il émet un courant électrique qui fait fuir le requin car il supporte mal le champ électrique qui est généré. Mais ce moyen à lui seul ne suffit pas à se protéger du prédateur qui n'apprécie pas la chair humaine mais semble confondre le surfeur avec les tortues de mer...
Lundi 6 Août 2012 - 14:20
Lu 4388 fois




1.Posté par noe le 06/08/2012 15:09
La seule précaution qui s'impose dans ces cas d'attaques de requins , c'est faire le signe de la croix avant d'entrer dans l'eau !
Et on se dit : "A la grâce de Dieu!"
ça marche bien ...on est protégé ...

2.Posté par Fab le 06/08/2012 15:46
Aujourd'hui il n'y a plus de consignes élémentaires qui tiennent sur la cote Ouest. Certains qui sont à l'eau depuis 1990 ont aujourd'hui peur de la mer et n'y mettent plus un pied, et ça jamais je ne l'aurais imaginé ! Il ne faut plus mettre un pied à l'eau pour l'instant et pour un bon moment hélas !
Surfeurs et baigneurs de l'Etang Salé (beaucoup de jeunes de moins de 17 ans), rangez vos planches, vous courrez un grand danger, même avant 16 h....

3.Posté par lapin calin le 06/08/2012 15:49
Sur les couleurs vives qui exciteraient les squales il y a de quoi être sceptique...

4.Posté par andré le 06/08/2012 17:19
d'accord avec noé. Pour plus d'efficacité il faut faire son signe de croix tourné vers la mecque.

5.Posté par Michel le 06/08/2012 18:04
Madame Maillot, Seul le requin tigre peut s'attaquer véritablement à une Tortue, ceci est du à la forme de ses dents uniques, capables de briser la carapace. Or ce n'est pas le cas du requin bouledogue, qui lui ne confond pas le surfer ou bodyboarder avec une tortue. Contrairement à ce que l'opinion veut bien croire, le requin voit très bien. Il s'attaque aux riders (dernière barrière contre l'attaque des baigneurs. sic.) car celles ci sont des proies confirmées, lentes et faciles à attaquer.
Alors croyez nous, avant de réinstaurer se magnifique équilibre homme/animal, il va malheureusement falloir pêcher quelques requins, sans ironie aucune.

6.Posté par Irreverseable le 06/08/2012 18:56
Combien y a-t-il de requins tigres et bouledogues dans les eaux réunionnaises ? Pourquoi y a-t-il plus d’attaques ces derniers temps ? Les interprétations vont bon train, et les scientifiques, ayant pourtant touché 700.000 depuis 1 an de l’Etat pour répondre à ces questions, ne fournissent toujours pas le moindre début d’explication…

Les pêcheurs traditionnels réunionnais, à qui l’on donne rarement la parole, ont cependant leur idée. Selon eux, les requins tigre et bouledogue ne sont plus péchés à la Réunion depuis plus de 30 ans par risque potentiel (et non avéré) de la maladie Ciguatera. Les populations de ces 2 espèces seraient donc en forte augmentation (un calcul rapide et très approximatif de 1 requin péché tous les 2 jours à l’époque conduirait à une augmentation de la population de 900 requins en 5 ans). De nouveaux individus de requins tigres et bouledogue pourraient même être arrivés en suivant des bateaux senneurs, et attirés par les déchets de la ferme aquacole et les ravines, protégés par la réserve naturelle, se seraient sédentarisés près des côtes. Un petit groupe d’environ 5 requins a été observé à plusieurs reprises. Les apnéistes corroborent ces savoirs et ont filmé une population tout près des côtes. Toujours selon les pêcheurs traditionnels, ce serait le même requin, la même bête, qui aurait causé les 3 attaques mortelles… Peut-on décemment, en ayant connaissance de telles informations, faire autre chose que prélever ces quelques individus sédentarisés ?

Car il n’a jamais été question « d’éradiquer » ou « d’exterminer » les requins. Les usagers de la mer demandent bien au contraire une gestion globale, raisonnée et respectueuse de l’écosystème marin, duquel l’Homme et ses activités sont partie prenante. Mais est-il pertinent d’avoir constitué une réserve naturelle en pleine station balnéaire ? Pourquoi cette réserve marine et surtout le programme CHARC de l’IRD dont Marc Soria est le responsable, refusent de considérer dans leur étude à 700.000 euros les possibles effets de la pêche industrielle et des déchets relâchés par la ferme aquacole gérée par l’ARDA ? Serait-ce parce que l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) est justement en contrat avec cette même ferme aquacole (qui ne fonctionne que grâce à des subventions), qui fait également partie du comité scientifique de la réserve naturelle ?

Tout au long de cette cette crise requin à la Réunion, les surfeurs et les usagers de la mer ont cristallisé les haines et les rancœurs, laissant le champ libre aux manigances de CHARC et de l’ARDA. Il serait maintenant temps que journalistes, politiques et associations écologiques s’intéressent aux conflits d’intérêt et au clientélisme de ces institutions…

7.Posté par master le 06/08/2012 18:57
j'ai décidé d'aider aussi : NE PAS FAIRE DU SURF.

allez j'aide un peu plus : NE PAS NAITRE SURFEUR.

Cette info est gratuite, ne me remerciez pas, j'aime aider mon prochain.

8.Posté par corbeille d''or le 06/08/2012 19:42
Mme Maillot, votre article manque de précision surtout lorsqu'il a la prétention d'aider les usagers contre les accidents requins. Dans notre situation actuelle où les attaques ne sont pas expliquées, vous ne pouvez pas insinuer que les surfeurs courent moins de risques en surfant sur une grande planche... De plus, les requins bouledogues voient très bien... et par pitié attention aux fautes d'orthographe!!!!!!

9.Posté par Michel le 06/08/2012 19:46
@ Master, Toi ta naissance n'aurai jamais du avoir lieu...sérieusement o_O'

10.Posté par Sinonçà le 06/08/2012 21:49
Et si simplement on prenait l'équation suivante:

Depuis plus de 30 ans on a çà:
Population qui augmente (au niveau mondiale commen au niveau locale) = pollution qui augmente exponentiellement
+ mauvais traitement des déchets
+ mauvais assainissement des eaux usées
+ non respect de l'environnement (tous sexes, toutes races, toutes cultures, toute age, toute éducation confondue)
+ augmentation des fréquentations des plages
+ les populations aquatiques qui ne cessent de diminuer à cause de l'élément numéro 1

= CONDITIONS IDÉALES pour accueillir une espèce animale opportuniste qui adore les eaux sales et qui ne refuse aucune nourriture que SON environnement lui propose.

Peut être faudrait il revoir le problème à la base et revoir tous les éléments de l'équation, non?

11.Posté par Aucune importance car : le 06/08/2012 23:24
Il existe un émetteur anti-requin que l'on installe sur la planche de surf. Il s'agit du "shark shield surf". L'appareil est doté d'une antenne contenant deux électrodes en acier inoxydable. Il émet un courant électrique qui fait fuir le requin car il supporte mal le champ électrique qui est généré. Mais ce moyen à lui seul ne suffit pas à se protéger du prédateur qui n'apprécie pas la chair humaine mais semble confondre le surfeur avec les tortues de mer...

C'est vraiment étrange que cette journaliste Daniella Maillot ne se soit pas faite censurer pour dire une telle ineptie ...
Moi, je l'ai été au moins à 5 reprises lorsque je disais cette grosse connerie : Les surfeurs estiment que leur vie compte moins que les quelques centaines d'euros que coute un tel dispositif.
Les cellules de Lorenzini des requins sont en effet très sensibles à certains champs électriques.

12.Posté par Richie97 le 06/08/2012 23:54
Cet article est très inspiré d'un article publié hier sur le blog "surf prévention": http://blog.surf-prevention.com/2012/08/05/attaques-de-requins-planches-de-surf-a-risques/
i[

13.Posté par Jo le 07/08/2012 05:05
Chaque nouvelle attaque mortelle d’un requin sur un surfeur ou un plongeur provoque l’émoi.
Ces tragiques accidents sont là pour nous rappeler que certaines espèces de requins sont dangereuses pour l’homme.

Le danger est réel et d’autant plus grand quand les précautions élémentaires de sécurité ne sont pas prises. En effet, certaines heures de la journée sont fortement déconseillées aux plongeurs et surfeurs.

Il est grand temps de comprendre que la mer n’est pas le milieu naturel de l’homme. S’y introduire implique donc une certaine prise de risque.
Il serait aberrant de vouloir éradiquer tout ce qui peut constituer une menace sur Terre.

De nombreux accidents sont dus à l'imprudence. Nous devons admettre que toute incursion dans un environnement étranger demande un minimum de prudence et de sens des responsabilités.

Les requins ne sont pas des machines à tuer, mais simplement des prédateurs. Nous ne sommes d'ailleurs pas leur met préféré. Les statistiques sont là pour le prouver. Les attaques mortelles sont rares. Vous prenez bien plus de risques chaque fois que vous montez dans votre voiture.

Peu d’études ont été réalisées sur les causes réelles de ces attaques. Victor Coppleson rédigea en 1958 une synthèse de ses observations. Elle reste toujours valable.

- La plupart des agressions se sont produites entre 14 h et 18 h
- La météo n’a aucune incidence sur les attaques
- Les attaques sont en général le fait d’animaux isolés
- La plupart du temps, le requin s’acharne sur sa victime, ignorant totalement les autres nageurs

On a noté que certains sites pouvaient faire l’objet de plusieurs agressions à intervalles rapprochés. Ces agressions cessent aussi soudainement qu’elles ont commencé. En comparaison, près de 500 Américains meurent foudroyés chaque année.

Source: http://www.dinosoria.com/attaque_requin.htm

14.Posté par jeanpierre metropole le 07/08/2012 12:52
La taille et la couleur de la planche de surf
Je pense que le problème est bien la , étant pêcheur moi même j'ai crée des leurres pour la pêche aux carnassiers ..
il suffit de combiner plusieurs tailles couleurs, grosseur et forme pour berner le poisson
plus le leurre est gros , plus la chance sera d’attraper un gros poisson
la planche aujourd'hui ressemble bien trop a un leurre de tortue c'est évident surtout avec les jambes dans l'eau qui de se fait ressemble forcement de trop aux pattes arrière de la tortue (nageoires) et sans oublier les avant bras pour les nageoires avant
Ceci explique cela...
il suffirait de crée un leurre de cette forme pour attraper les requins sédentariser qui ont défini certaines plages comme leurs lieux de chasse et de garde manger

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:36 Les Miss France vivent un "enfer" à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales