Société

Pourquoi la musique locale est toujours minoritaire sur les radios ?

Le PRMA (Pôle régional des musiques actuelles) a organisé une table ronde, appelée le "Musikozman", ce mercredi, autour du thème de la diffusion musicale sur les radios commerciales, associatives et de service public, et plus précisément, la place accordée à la musique réunionnaise. Selon la dernière étude, basée sur 18 radios, seulement 15% des morceaux diffusés sont réunionnais.


Pourquoi la musique locale est toujours minoritaire sur les radios ?
Des radios qui diffusent 49% de musique internationale, 28% de musique métropolitaine et seulement 15% de musique réunionnaise. Ce sont les résultats de l'étude du PRMA (Pôle régional des musiques actuelles) et le problème à résoudre pour la table ronde "Musikozman" ce mercredi. Les représentants du PRMA, H2R, Réunion 1ère, la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de musique), la FAR (Fédération des radios associatives de La Réunion), la DACOI (Direction des affaires culturelles océan Indien) et le GEP (Groupement des éditeurs et producteurs de La Réunion) étaient présents pour débattre sur ce point.

"Ce n'est pas évident d'avoir de la musique locale ou de l'océan Indien sur nos ondes. Il y a beaucoup d'améliorations à faire", affirme Patrick Mathieu, délégué régional de la SACEM.

Laurent Gravier, secrétaire de la FAR, est d'accord: "Nous sommes largement en faveur de la production locale". Certaines radios associatives favorisent en effet la musique locale, mais même là, il manquerait de diversité. Les styles jamaïcains, comme le Raga Dancehall, et le Séga, sont largement plus diffusés que le Maloya.

Concernant les chaînes commerciales, difficile de leur faire changer de "cohérence". Sylvain Péguillan, directeur général de H2R (NRJ, Festival, Chérie FM...), explique: "Si nous vivons de la publicité, nous devons avoir de l'audience, donc le choix est vite fait. Il faut mettre ce qui est en cohérence avec notre antenne. Si les titres locaux sont bons, nous les mettons, mais la première raison n'est pas parce qu'ils sont Réunionnais".

Mêmes arguments pour Réunion 1ère: "On accepte les musiques locales qui ont déjà fait leurs preuves. On a un filtre qualitatif, donc si le titre a un sens et une cohérence pour nous, on le diffusera".

"Une meilleure relation entre les producteurs locaux et les radios"

Mais comment faire ses preuves sans être diffusé à la radio? "Le problème est que pour un artiste, la radio est le premier contact avec le public", explique Daniel Boisson, président de la GEP.

Pour Patrick Mathieu de la SACEM, "La musique doit être bonne pour être diffusée, mais les radios n'ont pas un panel assez exhaustif pour savoir ce qui est bon". La solution, selon lui: "Une meilleure relation entre les producteurs locaux et les radios. La piste est là"

Pas de solution concrète pour le moment, mais l'objectif est de pérenniser ces Musikozman afin de garder le débat ouvert.
Mercredi 20 Novembre 2013 - 17:07
SH
Lu 2858 fois




1.Posté par fiertéréunionnaise le 20/11/2013 17:13
parce que c'est chiant lol

2.Posté par Enzo le 20/11/2013 17:19
Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas grâce à la première radio en audience que les jeunes talents vont être découverts.

3.Posté par Idit comilè le 20/11/2013 17:58
Faut dire que le bonne radio en questions i prend pas la peine aller rode le son su internet.
I fait passe rienk les stars , i oubli la jeunesse..
Mi parle surtout pou EXO FM..
Donne pas la main du tout a la jeunesse de maintenant , mi entend rienk dancehall jamaicain la plupart du temp.

4.Posté par Laurent le 20/11/2013 18:12
Parce que dans l'univers de la musique le maloya et le sega sont comme les autres mouvements musicaux ; minoritaires…..
J'aime en écouter mais le maloya et le saga à longueur de journée ça me saoule…
vive la transversalité de l'art...

5.Posté par wopé le 20/11/2013 18:18
Na un ti radio i envoye que local AZOT RADIO. Ecoute et zot i verra, i répondra au sujet

6.Posté par wopé le 20/11/2013 18:32
simplement , écoute un ti radio AZOT RADIO qui diffuse que du local va répondre au sujet

7.Posté par Garen le 20/11/2013 18:39 (depuis mobile)
La question pourrait aussi se poser à l''échelle de la France : Pourquoi la majorité des chansons qui passent à la radio ne sont pas françaises ?
La réponse : Les Etats-Unis et leur soft power.
Il n''y a rien d''exceptionnel à notre situation...

8.Posté par Pat 974 le 20/11/2013 18:50
pat974
Parce que celles qui ont un partenariat avec les grandes radios de métropole ont un contrat a respecter dans la diffusion de musique du top 100.
Aujourd'hui et maintenant pour écouter de la musique locale ou de l'océan indien ou d'ailleurs. On passe par des radios sur appli (TuneIn radio) en 3G pour les Webradios et va arriver le déploiement de la RNT radio numérique terrestre Comme la DVBT pour la TV(tnt) mais ce sera la norme DAB+ que le gouvernement vient d’adopter (Journal officiel du 28 août 2013).

C’est son bon compromis entre le peu de bande passante nécessaire et la qualité sonore (format audio HE-AAC v2) qui a permis à la norme DAB+ d’être retenue. Cela permettra de diffuser un plus grand nombre de radios par multiplex
Enfin une toute petite avancée ! Et dire que ça fait plus de 10 ans que nous pourrions avoir une bonne qualité de radio sans souffle ni parasite.
Il va y avoir du combat pour rester vivant a plus ou moins long terme sur une bande FM appelé a disparaitre.

9.Posté par siporter zéro le 20/11/2013 18:54
hum!!!!!!!!!!!!!!!!!!, je te conseille de regarder télé kréol, tu comprendras vite, mais par toi même, je me demande si nos vedettes péi ne payent pas cette télé pour pour y être programmés.
au fait, gardes la télécommande à la main au cas tu ne supporteras pas les élucubrations et gesticulations, et prépares toi un bon verre de rhum au cas où tu aurais envie de vomir, çà coupe la nausée!

10.Posté par Amoinsa le 20/11/2013 19:03
b[15 ans ke mi milit po nout mizik, en partikilié le maloya, mé malérèzman néna in gro méli mélo dann so ron la, néna in takon d'radio lé a koté d'la plak, i itiliz la mizik lokal zis po fé war ke zot lé pour. Apré kom i dit certain lé vré ke néna in pé morso néna okin sens et ok pou la non diffusion mé i fo avoir lodass' po di lartis po li gainye amélioré. Certain radio la fini osi perd' ou vann zot lâme po léro manièr rempli zot poss' et itiliz la précarité po zot bezoin perso (pikan po ètt klèr) pourtan ti radio la té 100% kiltir isi koméla lé kom papangue domaz, kréol fm ousa ilé osi dann tousa. Parl' sirtou pas lo radio number one alor la si la mizik lokal i vé in gayar plass' eh bin i fo pétètt shante la di la fé ou koméraz parsi parla. Po ke la mizik lokal i rotouv son plas'' fodra vréman in mirak ki viendré de tout sak néna enkor la rass' sinon sa lèss pisééééééééé!!!!!

11.Posté par Alain BLED le 20/11/2013 19:10
Pour les radios commerciales, c'est l'audimat qui prime, donc la solution de facilité et la médiocrité garantie et voulue.La preuve : cette pub d'une radio qui se vante de passer dix hits à la suite, , y a pourtant pas de quoi se vanter ! N'importe quel animateur crétin peut passer dix hits à la suite ! (et encore, ils ne payent même pas tous la sacem !)
Quant aux animateurs de radios associatives, ils ont encore moins d'imagination que leurs auditeurs. Soit ils passent ce que eux ou leurs proches aiment, soit ils se laissent influencer par les rares auditeurs qui les appellent (les autres n'écoutent plus la radio depuis longtemps, ils vont sur internet!)
Les animateurs n'ont souvent aucune curiosité musicale. Il ne faut donc pas s'étonner que les auditeurs aient le plus souvent les oreilles en bois, puisqu'ils doivent se contenter d'écouter de la musique pour faire la fiesta, du mauvais raga mis bien à fond (plus c'est nul et plus il faut le mettre fort !), et que local ou pas, on passe 90 pour cent de daube (actuelle ou ancienne !).
Post 3 a bien raison : un bon animateur devrait aller chercher des nouveautés sur internet, et les proposer ensuite à ses auditeurs, même si ce n'est pas au Top 50; mais c'est pas avec des animateurs de radio libre incultes que le public va apprendre à apprécier la musique !

12.Posté par tijean le 20/11/2013 19:54
Pour avoir un peu cotoyé M. Peguillan, les propos qu'il relate ici sont soft comparé à ce qu'il dit en off.... Bref, les radios commerciales styles nrj et cherie fm recoivent leur prog directement... de Paris. Ils ont une petite marge au niveau local mais ne feront rien. Pour eux, la musique locale est bas de gamme.
De plus, il faut payer pour passer sur les radios commerciales. N'importe quelle radio locale a diffusé plus de musique locale que nrj pendant ses 16 années d'existence...

De mémoire, pour obtenir les fréquences de funradio à l'époque, NRJ Réunion devait "promouvoir les artistes locaux" dans sa convention avec le CSA... tiens le CSA, quelle vaste blague...
Quand on voit que Freedom2 a eu des fréquences pour diffuser sur TOUTE l'île et que d'autres structures font des demandes depuis des années....

13.Posté par Ricos le 20/11/2013 20:36
Le débat a t-il vraiment lieu d'être ? Perso je n'écoute pas de musique locale tout simplement parce que ça manque de diversité et la qualité est discutable. Toujours le même type de texte et souvent les mêmes rythmes. Alors que si on ouvrait le champ à d'autres écoutes musicales ça pourrait tellement nous enrichir. Le vrai problème est ailleurs, c'est de manque d'ouverture musicale qu'il faudrait parler. Car on se rend surtout compte de la standardisation des musiques dites commerciales sur les stations radios cotées. Après chacun voit midi à sa porte, il faut savoir être curieux dans la vie;

14.Posté par Militant le 20/11/2013 21:11
On prend le problème à l'envers. Si le pseudo animateur n'a aucune culture, comment voulez-vous qu'il apprenne aux autres à écouter et découvrir autre chose que de la mèrde. Est-il besoin de rappeler que le média a un rôle éducatif et qu'il serait de bon ton que les radios ou télés (si "grandes" ou petites soient-elles) qui ne respectent pas les règles de diffusions se voient retirer lesdites subventions.
Pour les autres l'explication vient d'une volonté manifeste de ne diffuser que des titres qui sont tombés dans le domaine publique. Y a plus rien à payer dessus. On donne trop d'argent du contribuable à des prétentieux qui se croient tout permis et qui assassinent notre culture. Après, il faudrait aussi qu'il y ait moins de producteurs pour une si petite île... Mais ça c'est un vaste débat dont personne ne veut réellement parler ou alors du bout des lèvres.
Que font les services de l'Etat ? Moi pour mes vacances je vais demander un visa pour un mois voire plus et faire la tournée sur les scènes dans un pays étranger de la zone. Je sais pas si c'est possible. Si quelqu'un pouvait me répondre ?

15.Posté par almuba le 20/11/2013 21:57
Parce que la musique locale ne change pas, tout simplement.
Toujours le même rythme, les mêmes sonorités et surtout des textes qui volent bas.
C'est la KILTIR' LOCAL'

16.Posté par Turbo le 20/11/2013 23:14 (depuis mobile)
Au Antilles NRG diffuse la musique locale zouk compas etc..mais ici hors mis le 20 décembre il te glisse un ti Maloya puis reboumboumboum !!! Pour passer sur les autre radio les artistes doivent payer ou être en partenariat avec ces radio. .

17.Posté par ho dix teur le 20/11/2013 23:15
Pourquoi??? il y a encore des gens qui écoutent la radio?? perso quand je veux écouter du local du vrai je m'envoie un Maxime Laope ou un Loulou Pitou voir un Narmine Ducap par contre le peu des soit disant "artistes" que j'entends sur les ondes je n'y reconnais pas ma culture...

18.Posté par tijean le 20/11/2013 23:51
@13

Tous les gouts sont dans la nature mais je préfère écouter de la musique locale car j'ai une proximité affective avec elle que les abrutissements des chanteurs de la starac ou x factor.
Certains ici vivent dans un monde de bisounours: ce ne sont pas les animateurs qui font la programmation. Si l'on parle de NRJ, la prog est faite, comme je l'ai dit à Paris, sur des panels d'auditeurs. Des moyens qu'aucune structure locale (commerciale ou pas) ne peut mettre en place à la Réunion.
Pour les autres radios, Exo FM, Kréol FM etc. font payer les passages d'antenne des artistes. En gros Baster arrive et veut passer sur Exo FM (je la prends en exemple car c'est le cancer des radios locales) et doit payer pour passer à l'antenne. Ce n'est pas nouveau, les radios nationales aussi ont adopté ce type de comportement.

Historiquement à la Réunion on préférè ce que vient de l'extérieur. On privilégie les musiques de l'extérieur car c'est facile, pas besoin de se casser la tête pour investir dans les artistes locaux. Les Antilles sont fiers de leur musique. Les radios NRJ, Fun/RTL2 Antiles diffusent du zouk...

On parle de musique mais Rire et Chansons non plus ne diffuse pas des humoristes de la Réunion...
En ce sens, je suis pour la mise en place des quotas musicaux. Les médias nationaux arrivent, se pointent et méprisent les artistes locaux et détruisent le travail que font certaines radios associatives.

De l'autre côté, il va falloir que les artistes se remettent aussi en cause. Il faut arrêter de penser musique uniquement pour la Réunion mais dans une optique d'exportation.

NRJ et Réunion 1ère se veulent des radios "premium" en parlant de filtre qualitatif. Franchement, sur la première on a la même chanson 10 fois par fois par jour, jusquà' l'overdose et sur la seconde les animateurs n'arrivent pas à placer deux mots de français à la suite...

19.Posté par BOBOK le 21/11/2013 04:02
meme en France les radios passent que la musique anglo saxon zouk rai que de la moukate mais un bon son la réunion in merde pourtant i dechire sur youtube mais non i bombarde a nous avec n'importe koé

antillais i passe zot kiltir mauriciens i passe zot kiltir radio la réunion la plupart i passe programme Paris donc i mette la kiltir dehors en l'air i faut fé coupe lo band radio i iynm pas son pays radio la reunion la honte son pays pauvre réunion

20.Posté par Mwa la pa di le 21/11/2013 06:24
Pourquoi le souk, la biguine, et autres musiques antillaises nous attirent plus ? Peut être la joie de vie des antillais transpire à travers leur musique et que le maloya n'est que de la complainte, du mal être ??? Et puis la mondialisation c'est aussi cela. Et puis nous sommes libre d'écouter ce que l'on a envie or sur les radios locales il y a beaucoup qui diffusent de la musique créole océan indien. C'est à nous de choisir.

21.Posté par Fm Boy le 21/11/2013 07:13 (depuis mobile)
La musique cela s ecoute ca ne s impose pas. La liberté t auto ecoute ca existe encore. J aimerai bien voir la discotheque personnel des membres de cette fameuse PRMA. Perso j ai decouvert Hitfm Reunion recemment sur Saint-Gilles et depuis j y reste.

22.Posté par Ti Coq le 21/11/2013 07:23
Alors comment expliquer qu'une radio comme Festival qui n'est pas une franchise, a enlevé de son antenne toutes musiques locales depuis quelques temps ?! Et pire, prenons le cas d'Antenne Réunion ( qui se veut proche du public réunionnais ) a elle aussi rangé discrètement la musique locale ?
La Réunion n'est pas fière de sa musique, et pourtant les bonnes productions sont de plus en plus d'actualité...

23.Posté par Jiji le 21/11/2013 08:42
PArceque ça ne vole pas haut, toujours pareil le rythme, les paroles sont:
mi aime à ou, ma princesse, mon soleil, mon cafrine adorée, ma déesse, leve la main la haut, big up, zalousie, makot, mal o ki, l'alcool le pas bon meme, voisin, mi paye pas impot, le chien mémé la mange mon pate, diabolo chien mémé, la prison, ambiance 974, "cafrine do miel" répéte 50 fois minimum!!!

24.Posté par Critique acerbe le 21/11/2013 10:18
Antenne Réunion refuse la diffusion d'artistes locaux, ne proposent aucune émission sur la musique locale et claque la porte aux nez des artistes qui passent les voir.
Il y a de cela deux mois, nous avions lancé un boycott des ondes d'Antenne Réunion Radio. Il faut que cela continue. N'écoutez pas Antenne Réunion, ou plutôt Antenne Zoreil à la Réunion

25.Posté par tijean le 21/11/2013 10:44
@23

ce que tu dis n'a pas de sens. La quasi totalité des musique du monde parlent de l'amour... Tu n'as qu'un analyser les chansons que te passent nrj et tu verras. Je me rappelle d'un tubes de l'été dans lequel le '' chanteur '' disait ''i' mblue'' pendant 3 minutes. Ca vole haut bien sur..

Le maloya est une bonne musique qui est programmé dans pas mal de festival en métropole et certains artistes, danyel waro/tiloun passent sur radio nova ou couleur 3! Ces radio sont autres chose que nrj quand même. Donc oui ka musique de la Reunion plaît... Mais pas aux auditeurs locaux...
Le vrai problème à la Réunion est societal: les reunionnais ont un problème avec leur histoire, leur culture, leur couleur. Cela se ressens sur leur mentalité et dans le domaine économique où on laisse les zozos de dehors avoir les meilleurs postes...

26.Posté par olive le 21/11/2013 11:17
La culture n'a pas de frontiere, ce borner à écouté un seul style musicale est une forme de rascisme...

27.Posté par KreolMan le 21/11/2013 11:41 (depuis mobile)
La musique Regionale gerée par la sacem n est peu etre pas considéré au sens du terme comme de la musique francaise. C est koi de la musique francaise au fait ? Ca reponds a des critere ? Lesquels ? On part part sur de la discrimination musicale là

28.Posté par Jiji le 21/11/2013 17:25
@25

Parlez d'amour oui, sauf que tu entends les memes mots, paroles
.
Et puis il parle de ladilafait, l'alcool, la violence, c'est la joie ces chansons.

29.Posté par Alain BLED le 21/11/2013 18:58
Le pôle régional des musiques actuelles envoie déjà aux radios un petit magazine "Muzikalité" qui donne régulièrement les derniers échos et surtout les derniers CD réunionnais sortis .
Peut-être que les animateurs ne savent pas lire ?, non, blague à part, le PRMA pourrait peut-être (s'il en a les moyens) joindre à son magazine un CD avec une compil d'un ou deux titres de chaque nouveauté locale du mois soit une vingtaine de titres que les radios pourraient passer facilement.
Le procédé a déjà été utilisé il y a quelques années par le Bato fou, et par d'autres associations je crois.
Pour revenir sur certains commentaires, Il y a bien d'autres musiques et textes que "mi aime a ou" à la Réunion, On n'est plus au temps des 45 tours artisanaux avec un séga "bonne fête momon" d'un côté et un slow imitation ringarde de Frédéric François de l'autre.
la musique locale ce n'est d'ailleurs pas que le séga, la Réunion a su s'approprier tous les styles musicaux et les mettre à sa sauce : maloya, rap, rock, jazz, dance hall...
Encore faut-il que les animateurs ne passent pas que le style qui les intéresse. Cela dit, je crois qu'il serait difficile pour une radio généraliste de faire plus d'un tiers des programmes en musique purement océan indien. (à moins d'être spécialisé, comme Pikan le précurseur,entre autres).

30.Posté par roca le 22/11/2013 06:10
Parce qu'elle n'est pas bonne - c'est tout - pour faire une bonne musique il faut du travail et des bons textes.
Au boulot

31.Posté par kreolGirl le 22/11/2013 11:01 (depuis mobile)
Combien de dirigeant metropolitain et combien de kreol dans cette PRMA. Disons que si lé equilibré ce passable. Esperons que le reunionnais est majoritaire la dedans au pire c est l image d en haut du pourkoi la musique local est minoritaire

32.Posté par Alain BLED le 22/11/2013 20:27
P. 31 : le PRMA fait uniquement la promotion de la musique locale, dans sa revue aussi; et dans ce débat il encourage les animateurs de radio locaux à passer plus de musique de leur pays . Alors kreol Girl, cé quoi out problème ?

33.Posté par David le 04/12/2013 10:37
Velly Music vous apporte la preuve qu'on peut faire du 974 sans passer forcément du séga ou du maloya, comme certains patrons de radio voudraient faire gober à certains auditeurs crédules ...

Dans le Top 30 de la radio, voici les sons du 974 :

1 GOK Fe aou plaisir
2 Achem feat Imamo Kpox Black T Sa a nous sa (Remix)
3 Mc Duc Mon Mizik (Lotus Flower Riddim)
4 Pix'L Work & Smoke
8 SARTEK My Friend
9 Renlonimo Caniard Eduqué Dans La Cour
13 Vj Awax Hey Oh (ft. Mc Duc & Valley) [SO FRESH PUBLISHING ]
14 ZORRO CHANG Hip Hop Dancehall
16 DAOUD So Complex
25 R.A.B. Paroles
26 TOXIC Prescription
27 LORIGINAL ft DJ TYMERS So bad !
28 NYX LION & G-NIE KILLA Homeless
29 Ovir Feat Scar Logan 974-91
30 ZORRO CHANG New Style Again

15 titres sur 30, dont 6 dans les 10 premiers ...
Quand on veut, on peut ...

Velly Music a une nouvelle fois candidaté pour étendre son réseau ; nous espérons une nouvelle fois être entendu par la CSA ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales