Blog de Pierrot

Pourquoi je suis favorable à la pêche des requins...

Mardi 24 Juillet 2012 - 13:57

Pourquoi je suis favorable à la pêche des requins...
Précisons en préambule que je suis conscient que ce que je m'apprête à écrire va m'attirer les foudres d'un grand nombre de lecteurs. Je le sais, mais il faut avoir le courage de dire ce qu'on pense. Beaucoup pensent comme moi et n'osent pas le dire devant la virulence des réactions de certains tenants de la pensée unique. Et c'est toujours du débat que nait la vérité. Ou tout au moins qu'on s'en approche le plus.

Faisons ensemble quelques constats et posons nous quelques questions avant de commencer.

La mer est le territoire des requins.
Ce n'est contestable par personne. Mais, à la Réunion comme dans beaucoup de pays, on assiste à un conflit d'intérêts entre l'homme et certaines espèces. Homme/éléphants ou lions ou serpents en Afrique ou hommes/serpents en Asie, pour ne citer que ces quelques exemples. La population humaine s'accroit et a besoin de toujours plus de terrains pour cultiver ou faire de l'élevage pour se nourrir. Ce faisant, elle empiète de plus en plus souvent sur des territoires qui appartenaient auparavant à différentes espèces.

Quelles solutions? Diminuer la population humaine?
Difficile! On l'a vu en Chine qui a vainement essayé et où la population continue à croître de façon exponentielle. Et même si on y arrivait, on n'en verrait les effets que dans plusieurs générations, c'est à dire dans quelques dizaines voire quelques centaines d'années.
Les plus cyniques diront que rien ne vaut une bonne guerre ou une bonne épidémie. Je ne pense pas que ce soit la bonne solution...
En attendant, nous ne pouvons continuer à assister passivement à un prélèvement annuel d'un ou deux jeunes Réunionnais dans la force de l'âge qui ne demandaient qu'à exercer leur sport favori...

Ne pouvant réguler la population humaine rapidement, il faut dès lors accepter l'idée que les hommes et certains animaux entrent parfois en conflit et tenter de trouver des solutions pour remédier aux inconvénients qui en découlent.

Certains préconisent de pêcher les requins à proximité des plages, là où ils sont potentiellement le plus dangereux. Cette proposition fait hurler d'horreur les défenseurs de la cause animale. Pour autant, ont-ils tort?

Quand j'ai du mal à déterminer quelle est la bonne solution à un problème, j'essaie de chercher la moins mauvaise. Et pour ce faire, j'utilise souvent une balance virtuelle. Dans un des plateaux, je mets tous les arguments pour, et dans l'autre tous les arguments négatifs. A la fin, je regarde de quel côté ça penche. Essayons de voir ce que ça donne dans notre cas.

Dans le premier plateau favorable aux requins :
   - Les requins sont à leur place dans la mer et ce sont les hommes qui viennent les perturber dans leur territoire
   - Certaines espèces de requins sont en voie de disparition et il n'est pas question d'aggraver encore plus leur situation pour le seul plaisir de quelques adolescents en mal de sensations fortes.

Dans le plateau favorable à la pêche de quelques requins sédentaires :
   - Certaines espèces de requins sont certes menacées, mais ce n'est pas le cas du requin bouledogue. Et de toutes façons, ce n'est pas le prélèvement de quelques requins à la Réunion qui va accélérer leur disparition de manière significative.
   - Si d'aventure on interdisait la pratique du surf à la Réunion -ce qui en soi est impossible-, les requins s'attaqueraient alors aux bodybordeurs. Et si on interdisait le bodybord, ils s'attaqueraint aux baigneurs. Que resterai-t'il à faire alors? Interdire la baignade aux plages de Boucan, de Roches noires et de toutes les autres qui ne sont pas protégées par une barrière de corail?
   - On le sait maintenant, les choses s'accélèrent et les attaques sont de plus en plus rapprochées. Des morts, il y en aura d'autres et il est inutile de jouer à l'autruche en espérant que ça ne se reproduise pas. Ca se reproduira, on peut en être sûr. Dès lors, un jour ou l'autre, quelles que soient les oppositions, cette décision d'autorisation de pêche devra être prise sous la pression populaire. Après combien de morts? 5, 10? A partir de quel seuil la situation sera tellement insupportable qu'on aura de toutes façons recours à une telle extrémité?
   - Autre argument très important : La Réunion connait déjà le taux de chômage le plus important de France. Sa principale activité économique est aujourd'hui le tourisme. Peut-on accepter longtemps de torpiller la seule véritable industrie dont nous disposions, avec comme conséquence encore plus de chômage et de misère, pour protéger une dizaine de requins qui ne font même pas partie d'une espèce protégée? A-t'on idée des millions d'euros irrémédiablement perdus pour l'économie réunionnaise à chaque fois que TF1, France 2 ou BFMTV annonce une nouvelle mort de surfeur dans l'ile?

Vous l'aurez compris, pour moi, le plateau de la balance penche irrémédiablement en faveur de l'élimination des quelques requins qui fréquentent nos plages et qui ont été observés à de nombreuses reprises par exemple à quelques centaines de mètres de la plage de Roches Noires.

Pour moi, la question de savoir ce qui a fait que les requins attaquent beaucoup plus les surfeurs réunionnais depuis quelques années relève des études scientifiques qui nécessairement demanderont du temps. De même que de savoir si c'est le parc marin ou la ferme aquacole de Saint-Paul qui en sont responsables. Aujourd'hui on est dans l'urgence et il faut rapidement prendre des initiatives, surtout en cette période de vacances scolaires.

Je ne dis pas qu'il faille en arriver à la solution pratiquée aux Seychelles où, l'an dernier, après le décès d'un touriste, tous les bâteaux de l'archipel avaient pris la mer pour tuer pas moins d'une centaine de requins. Mais pourquoi ne pas faire comme les Australiens, dont la réputation de protecteurs de la nature n'est pourtant plus à faire qui, il y a peu, avaient effectué une véritable battue pour éliminer un grand requin blanc qui avait dévoré un surfeur?

Pourquoi abattre un chien dangereux qui a mordu quelqu'un est-il normal et pêcher un requin qui a tué un homme ne le serait pas?

Une chose est sûre : Ca fait un an qu'on accumule les tables rondes sans qu'aucune solution n'émerge. Y a-t'il d'ailleurs des solutions? Il est temps de prendre des décisions courageuses, quitte à ce qu'elles soient impopulaires.
Pierrot Dupuy
Lu 6014 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

88.Posté par jyves974 le 30/07/2012 20:36

Hitler ne deniant pas que la Pologne appartenait aux Polonais. Mais Hitler voulait plus de place et il y a eu un conflit d'intérêt entre les Allemands et les Polonais. On sait ce qu'il c'est passé. Cela fait chaud au coeur que des nazillons colonialistes existent encore a la Reunion.



87.Posté par Caton2 le 29/07/2012 22:11

Une piste pour utiliser la viande de requins bouledogue?
« Le requin du Groenland est une des espèces les plus courantes de requins et représente une nuisance pour les pécheurs. Sa viande est en effet toxique pour les humains. Les chercheurs espèrent désormais qu'elle pourra être utilisée comme biocarburant pour les Inuits.
Des milliers de ces requins sont déjà pris dans les filets des pécheurs et meurent chaque année inutilement puisqu'ils sont rejetés morts dans l'eau. Ils sont très grands, de taille comparable à celle du grand requin blanc : ils pèsent une tonne et mesurent près de 7 mètres. Le requin du Groenland est un grand prédateur et détruit les lignes de pêche par sa taille.
D'après le centre technologique Arctic Technology Centre (ARTEK) basé à Sisimiut au Groenland, la viande huileuse de ces requins est en mesure de produire du biogaz à partir des déchets de l'industrie de la pêche. Ce biogaz pourrait être utile pour chauffer ou produire de l'électricité pour les Inuits avec une méthode neutre en termes d'émissions de carbone.
Le processus consiste à mélanger la viande à des algues et de l'eau usagée. Ce projet pourrait aider certains villages à être auto-suffisants. »
(source: http://www.maxisciences.com/biocarburant/des-requins-transformes-en-biocarburant_art2925.html)

86.Posté par Cyril le 29/07/2012 15:25

Pierrot tu as qques arguments plausibles surtout en ce qui concerne l'économie de l'île mais penses-tu vraiment que le prélèvement de requins soit l'unique solution?
Tu l'as dis toi-même la mer reste le territoire des requins avant tout.Et non pas des surfeurs.

Etant plongeur je sais que je prendrais tjs un risque au moment d'entrer dans l'eau et le jour où il m'arrivera qque chose je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même.
Je pense que le jeune Alexandre le savait aussi mais cela ne l'a pas empêché d'y aller.
Tout comme ce surfeur australien,Ben Linden,attaqué et tué le 14 jullet dernier par un grand blanc.Bon nombre de pratiquants de surf avaient repéré le squale depuis qques jours déjà et pourtant cela ne l'a pas empêché d'aller à l'eau.Et le lendemain de sa mort sache que d'autres surfeurs n'ont pas hésité à retourner sur le lieu même de l'accident.
Alors la faute à qui?

Je comprends que pour l'image de l'île ces attaques ne favorisent pas le tourisme et les activités nautiques mais sur la durée penses-tu que le prélèvement de requins servira à qque chose?On evitera peut-être les risques mais pas le danger car oui dans la mer que ce soit à la Réunion,en Australie ou encore en Afrique...le requin reste chez lui.

Quelles solutions?
Effectivement comme le disait plus haut une personne,tu peux rajouter des vigiles circulant en bateau,marquer les requins s'approchant le plus souvent du bord pour les capturer et les relâcher beaucoup plus au large.
Il y a aussi la possibilité d'installer des balises à ultra sons qui pourraient éloigner les squales.Cette technique avait été testé sur une nageuse américaine qui avait nagait durant de longues heures en mer et qui s'etait équipé d'un systême à ultra sons pour éloigner les requins s'approchant d'un peu trop près.

Après si les autorités ne font rien pour aider les réunionais alors oui il y a de quoi être révolté mais il ne faut pas laisser pour autant le sentiment de vengance nous envahir.

85.Posté par Candide le 29/07/2012 06:49

Les autorités n'ont po l'air de s'affoler, pourtant il y a de quoi, cinq morts en 18 mois, cela nous donne un quota égal à l'Australie. Sauf que l'île continent fait 7 686 850 km2 de superficie, soit 3060 fois (et des poussières) la surface de notre île (2512 km2). C’est-à-dire que, pour atteindre notre pourcentage, le nombre d’accidents mortels en Australie devrait être multiplié par 3060 (toujours avec les poussières). En clair, si la Réunion était de la taille du pays des kangourous, on compterait actuellement 15300 décès par attaque de requin sur 18 mois. Il y a là, à mon humble avis, matière à réflexion et surtout, urgence à prendre des mesures concrètes sans attendre les études entreprises et dont les résultats ne seront connus qu’à la saint glinglin.

84.Posté par Candide le 29/07/2012 06:19

La mer est le territoire des poissons, soit, mais en même temps elle représente 71% de la surface terrestre qui est de 510 067 420 km2. Alors, n’en déplaise aux défenseurs de la cause animale à tout va, sans jamais réfléchir avec leur cerveaux, protéger coûte que coûte le requin bouledogue même au sacrifice d’êtres humains, est absolument consternant.
Quant à la Réunion, elle représente un « caca moustique » dans l’océan Indien. Imaginez une superficie de 2512 km2 perdue dans une immensité de 75 000 000 de Km2, alors « territoire des animaux marins » je veux bien, mais s’ils pouvaient nous lâcher la grappe avec nos 5/6 km de plages à peine, dont seulement 2 ou 3 cents mètres on un certain fond pour pouvoir réellement nager, ça nous ferait du bien quand même. Quant aux touristes, s’ils ne regardent même plus la destination Réunion, il faudra s’en prendre aux élus concernés.

83.Posté par piéro le 28/07/2012 14:54

Bonjour,

Je me permets d'apporter ici un témoignage de la métropole et plus précisément du sud des Landes où la communauté surf suit avec attention le débat et le problème qui vous animent. Je ne fais peut-être qu'enfoncer une porte ouverte mais je tiens à préciser que la médiatisation du phénomène entraîne ici une importante désaffection pour votre île qui, même si elle possède d'autres joyaux, a toujours été une destination surf privilégiée des "métros".
Aujourd'hui donc plus question d'aller à la Réunion pour surfer. Alors bien sûr les surfeurs ici sont bien conscients qu'ils ne représentent pas la principale source économique de l'île, mais si notre sentiment est partagé par d'autres touristes, je crains que la situation devienne un peu difficile.
Quoiqu'il en soit, je vous souhaite à vous tous, réunionnais, vous qui faîtes preuve de courage dans l'adversité et qui êtes confrontés à de nombreux défis, (éruptions volcaniques, réseau routier, cyclones...), beaucoup de courage et de détermination face à ce problème. J'en profite pour présenter mes condoléances à la famille qui, loin de la polémique, doit aujourd'hui faire le deuil de ce jeune surfeur.

82.Posté par et la protection individuelle ? le 26/07/2012 10:15

On ferait mieux d'étudier de près l’efficacité et l'amélioration des dispositifs de protection individuels. Il existe des bracelets anti requins. Des gens ont intégré un dispositif plus gros dans une planche de surf.
Même si ces dispositifs étaient peu efficace pour l'instant*, il ne me viendrait pas l'idée de me déguiser en tortue ou en phoque (c'est à dire en surfeur) et d'aller dans une mer où il y a des prédateurs qui mangent ces espèces. Quoi qu'on fasse, même si on arrivait à les éradiquer à la Réunion, il viendra toujours des requins d'ailleurs.

* des images ont cependant montré une grande efficacité sur le principe : le requin qui entre dans le rayon d'action recule immédiatement. Le problème est certainement le rayon de l’efficacité, il doit couvrir l'intégralité du corps humain, alors que actuellement il ne l'est probablement que de quelques dizaines de cm.

81.Posté par Tetecabot le 26/07/2012 10:14

@Mormon
La classe ta réponse !!! c'est tout ce que tu arrives à aligner ???Allééé fait un effort que diantre !!

80.Posté par Tonton le 26/07/2012 10:08


Juste une question à Pierrot et aux partisans du prélèvement :
Les choses ont changé ? je suis d'accord !
C'est plus dangereux maintenant qu' avant ? ok je suis d'accord !
ET ALORS ???
Pourquoi vous ne voulez pas l'accepter ?
Le vrai problème est là ! Accepter ou pas...et ça concerne tout le monde ok?
La question n'est pas de s'y connaitre , c'est un problème déontologique : Faut-il tuer des animaux de quelques centaines de kg pour que l'homme puisse exercer son sport favori !!
Tout est là
A méditer

PS Pas la peine d'évoquer le risque sur des baigneurs qui dans ce cas peut être plus facilement géré , ni sur les plongeurs qui ne voient jamais de squales ....

79.Posté par @77 le 26/07/2012 10:03

Oui, d'autant plus qu'en terme d'image pur la Réunion, je ne suis pas sûr que des "prélèvements" ou des "chasses" aux requins ne soit pas, en fait, contraire à l'effet recherché !

78.Posté par @74 : Vous n'avez pas d'argument ? le 26/07/2012 09:57

Heureusement, il vous reste l'insulte !

77.Posté par Tonnerre de Brest le 26/07/2012 09:46

Etant contre le prélévement je vais répondre à cette article qui emploie pour sa démontration des contres vérités, des lieux commun et souligne une méconnaissance totale du milieu marin. Plutôt que de partir dans un débat pour/contre stérile où tout le monde restera sur ces représentations et ses positons, je pars de l'hypothèse que les politiques cédent à la pression et autorisent le "prélévement scientifique" de quelques requins soupçonnés tueurs. Que ce passera t'il? Tous les surfeurs seront content, on aura tuer des requins, le danger sera écarté et on pourra reprendre son petit loisir préféré la conscience "trankil". Tout pourra sembler réglé, jusqu'au moment où il y aura à nouveau une attaque mortelle ou pas, car elle aura lieu tôt ou tard, la nature est ainsi et rien ne saura l'éviter. Alors là que faire? Tuer encore du requin? Combien? Lesquels? Ponctuellement? Tout le temps? Mais cela démontre bien que cette solution n'est pas péréne et laisse planer un danger réel sur l'activité. De plus les pratiquants rassurer par le 1er prélévement iront à l'eau sans méfiance particulière, ce qui accentuera le risque et dupliquera émotionnellement les concèquences de l'attaque à venir. Que diront alors les responsables de cette solution de "prélévement" assumeront ils l'echec certain de cette action? Ou se défileront ils derrière le facteur "pas de chance"?? Quoiqu'il en soit la solution de "prélévement" est un leure dangereux qui se retournera contre les pratiquants eux mêmes et ceux qui auront soutenus et appliqués cette solution, en elle même à l'origine inique et inhumaine

76.Posté par fiuman le 26/07/2012 08:35

Il est grand temps de passer aux prélèvements de ces requins seules solutions pour diminuer sensiblement le nombre d'accidents.
Il faudra créer une filière de commercialisation des requins pêchés pour ceux qui aime cette chair.

75.Posté par bertel le 26/07/2012 07:29

"Pourquoi je suis favorable à la pêche des requins..."

Tout à fait ! La régulation des espèces se fait même dans les réserves. Que ceux qui en doutent se renseignent. Pour ne l'avoir pas pratiquée à temps, les australiens subissent la colonisation de leur pays par.... un lapin !... et nous, nous ne savons plus quoi faire pour arrêter les ravages du "merle de Maurice" !

Je sais ! Le problème n'est pas identique car dans ces deux cas, les animaux ont été introduits alors que la mer est le territoire des requins. C'était juste pour illustrer que l'animal supérieur doit garder le contrôle. Sa survie en dépend.

Concernant les requins, le bon sens populaire n'avait nul besoin de manifestations, de débats, de débauche d'argent ni d'autant de mots pour traiter le problème. Nos pêcheurs locaux savaient y faire et la régulation pratiquée n'a jamais mis en péril la population de requins.

Tous les vieux pêcheurs vous le diront, si vous leur donnez la parole. Mais nous vivons à une époque où pour espérer être entendu, il faut "avoir des diplômes", présenter des solutions onéreuses, faire venir des "spécialistes", proposer des expérimentations, des études et n'aboutir au final à aucune conclusion viable. C'est ce que nous vivons en permanence depuis ces quelques attaques.

Je ne suis pas le seul à le dire, il n'y a qu'à lire ! Les pêcheurs ont une solution simple et de bon sens, sans études coûteuses. Il suffit de les laisser faire.

Ceci dit, la mer, comme la montagne, reste un terrain de jeu dangereux et il est impossible d'éviter des attaques dès lors que l'on s'aventure hors le lagon. Elles ont toujours existé mais restaient exceptionnelles.

Bertel de Vacoa

74.Posté par Mormon le 26/07/2012 01:43

@ Nicole: écris un bouquin, ton grand paluchage n’intéresse que toi même (et encore je doute que tu te sois relue).

un grand MERCI à Pierrot pour son courage.

73.Posté par Toby or not Toby le 26/07/2012 01:02

Et ne faites pas semblant de découvrir qu'un requin est dangereux, comme d'autres animaux (loups, requins, serpents, pittbulls,...). Il n'y a qu'à répertorier les métaphores avec ces animaux :

L'homme est un loup pour l'homme
Un requin de la finance
Ce type est un vrai pittbull

Au Marineland d'Antibes, les professionnels jouent dans le même bassin que des dauphins, des otaries ou des orques. Que je sache, ils n'ont jamais tenté de spectacles avec des requins !

72.Posté par Toby or not Toby le 26/07/2012 00:52

Je vois à lire les post de JORI, que je ne suis pas le seul à penser ce que je pense. Sans sombrer dans la philosophie de bas étage, je rappelle à tous que la mort est la fin de la vie. Pour les croyants en quelque chose, c'est aussi un nouveau commencement, mais passons.

Le traitement médiatique de la mort de ce jeune est disproportionné à cause des raisons de sa mort. Les médias font appel aux peurs ancestrales ou plus récentes (style le film les Dents de la Mer), ou à d'autres ficelles "identitaires" pour s'octroyer une audience plus large. Aujourd'hui, on dit "faire le buzz".

Toute activité est potentiellement dangereuse. Certains sports plus que d'autres. Il y a un mois, j'étais aux obsèques d'un autre jeune réunionnais, mort de sa passion, le moto-cross. Dans l'assistance, il y avait de nombreux motards. Tous regrettaient la mort de Stéphane, mais pas un ne se disait qu'il changerait de sport.

Arretez de vouloir modeler le monde à votre image et d'imposer aux autres votre vision sépia d'un monde de bisounours ! La mort fait partie de la vie. Une vision hygiéniste des choses n'est qu'un écran de fumée qui tente de masquer la réalité. La vie est dangereuse, et c'est pour ça qu'on en profite tous les jours. Parce qu'on sait que ce sera peut-être le dernier...

Ce jeune surfeur connaissait les risques. Ce n'est pas un "touriste qui débarque", c'est un marmaille du coin. Arrêtons la politique spectacle suite aux faits divers (méthode Sarkozy). On ne fera pas le monde à notre image. Donc, soit on s'adapte, soit on meurt (c'est du darwinisme qui peut en choquer certains).

Tuer tous les requins, ce n'est pas "s'adapter au risque requin", c'est essayer d'aseptiser l'ocean. Si on y arrive, ça recule un peu notre mort individuelle, mais ça rapproche notre mort en tant qu'espèce humaine.

Ainsi, quand le dernier animal fut tué, et le dernier arbre coupé, l'homme se rendit compte (un peu tard) qu'il était condamné !!!

71.Posté par Nicole B le 25/07/2012 22:41

Bonjour Monsieur Pierrot Dupuy,

J'espère que vous prendrez connaissance de mon commentaire parmi tous ces autres (que je n'ai pas lu).

Par avance, et courtoisement, je vous informe que mon opinion est différente du votre.
J'avoue avoir été très sceptique à la lecture du titre. J'avoue aussi m'être laissé tenter lorsque j'ai lu que vous souhaitiez "débattre".

Je vais vous présenter mon opinion, tout en étant courtoise et respectueuse, et aussi en reprenant vos arguments :
Avant propos : Tout d'abord j'hésite à penser si vous êtes ou non de bonne foi. Ne prenez pas cela comme une agression, c'est simplement que vos arguments ne tiennent pas la route. Cependant, votre article est séduisant par sa forme qui se veut, en apparence, ouvert à la discussion

* 1er point :
Vous parlez de requins qui se sont sédentarisés. Pourtant, il y a une forte étude scientifique qui indique formellement qu'il n'y a pas de requin sédentaire

* 2eme point :
Cette même étude scientifique explique clairement que même en "prélevant" 1 ou 2 ou 3 ... ou + de requins, cela ne changera en RIEN le problème. Cela rassurera les gens, oui. Ca ne sera que psychologique. Mais des morts il y en aura encore ...

* 3eme point :
Vous dites que si la pratique du surf venait à être interdite, les requins s'en prendraient aux bodyboarders, et peut être même aux nageurs. Je ne suis pas d'accord. Pourriez-vous me dire le nombre de baigneurs et de bodyboarders "croqués" par un requin à la Réunion au cours de ses 10 dernières années ? Même question pour les surfeurs.
Egalement, permettez-moi de vous rappeler le récent drame à la Réunion : houle + eau trouble.
A chaque fois on en revient à la ressemblance du surfeur sur sa planche.

# 4eme point
Vous dites que "c'est normal d'euthanasier un chien lorsqu'il la mordu". C'est normal selon VOUS. Mais ça n'est pas parce que la société le fait que c'est bien. D'ailleurs, dans ce thème précis, une petite réflexion a de quoi faire bondir quant à la réelle responsabilité...

# 5 eme point
Puisqu'on en vient à parler de "responsabilité", regardons l'un de vos arguments de départ : vous parlez de "surpopulation", ou plutôt "d'augmentation de la population" sur l'île de la Réunion. Evidemment, l'idée d'épidemie ou de guerre est absurde, je vous l'accorde volontier. La régulation des naissances telle que l'a voulu la Chine peu avoir des effets pervers, surtout si la mesure est accompagnée de d'autres lois nauséeuses.
Pour réguler "humainement" une population, il en est simplement de la responsabilité de chacun de faire 0 ou 1 enfant. Cela aurait résolu le problème ............. il y a dix ans en arrière.
Aujourd'hui, la population à la "nez dans la merde" (pardonnez moi l'expression vulgaire), et les solutions sont soit plus difficiles, soit plus idiotes.
Si pour vous le nombre de personne sur l'île est un problème important vis à vis des requins à l'île de la Réunion, la solution peut aussi être que certaines personnes décident d'elles-même de PARTIR.

# 6eme point
Personnellement, je le sais, et on me l'a dit, et je veux bien le croire : si je rentre sur le territoire d'un lion, ou si je vais à pied en plein milieu de l'autoroute, mon espérance de vie diminue. Cela pourrait être ma passion, certes. Mais si j'affirme qu'il y a un réel risque pour ma vie, avouez que je serai quand même bien idiote d'y retourner, retourner, retourner encore.

#7eme point
Vous émettez également un argument à la mode "la crise de l'emploi", le tourisme, l'économie. J'en comprends l'idée, oui, mais utiliser cet argument pour justifier l'abattage inefficace d'un ou deux (ou 3 si vous voulez) requins me fait simplement sourire.
Je pense que vous souhaitez une Nature aussi aseptisée que notre société : sans risque.
Vous voulez des requins parce qu'il en faut pour les éco-systèmes, mais surtout qu'ils ne s'approchent pas parce que c'est pas bon pour l'économie (et aussi pour les drames des familles).

Monsieur Dupuy, il y a des morts en base jump, en plongée, en escalade, en formule 1, en cyclisme (oui), voile, et probablement d'autres sport-passion. Et devinez quoi : non seulement ces sports continuent d'exister, mais également avec les même équipement et conditions (il y a 20-30 ans il y a eu de nettes améliorations de sécurité, mais là les améliorations sont rares ET moindres).

Monsieur Dupuy, LA véritable question que vous devriez vous poser est :
Comment relancer d'avantage l'économie (du tourisme notamment) sur l'île de la Réunion ?

Certes vous pouvez abattre 1 ou 2 (ou 3) requins non-sédentaires (cf études scientifique) pour RASSURER les potentiels touristes. Le hic c'est que leur peur sera toujours là, et en plus ce genre de décision entretien la peur. Et pire encore, étant non-sédentaires, il y aura encore des morts, et là la peur des touristes s'intensifiera. Alors vous opterez pour l'abattage de 5 ou 6 (ou 7) requins, et idem encore. Alors vous opterez pour l'abattage de 15 requins, et idem encore. Bref, effet boule de neige dévastateur et vous persisterez, obtus, à pointer du doigt les requins comme source du problème, alors qu'il faut regarder plus loin que le bout de son nez.

C'est un peu le même principe que si je vous disais qu'une personne qui est décédé d'une balle dans la tête est morte de manière naturelle : oui, un projectile de métal a traversé son cerveau de telle zone à telle zone, et par compression mécanique a rompu certaines connexion nerveuses etc etc. Vous pouvez prendre cette balle et la frapper, lui hurler dessus, etc. Vous pouvez aussi vous égosiller à fermer UNE armurerie. Mais vous admettrez facilement que la cause réelle, racine, elle est ailleurs.

Bilan :
* Pour les drames humain : les surfeurs qui pensent que c'est dangereux, il n'y a qu'à pas y aller.
* Pour l'économie locale de la Réunion : trouver une meilleure idée, voire émigrer dans un premier temps, et éduquer ceux qui restent de sorte que dans 20 ans le problème ne soit pas identique. Et éventuellement oeuvrer pour une protection absolue du requin et profiter de cela pour se faire une belle image aux yeux des touristes (c'est une question d'éducation).

70.Posté par zong félin le 25/07/2012 21:29

bravo pierot

69.Posté par JORI le 25/07/2012 19:51

66.Posté par RD le 25/07/2012 18:48
Mais vous êtes qui pour décréter que tel ou tel propos serait ou non une ineptie, que telle comparaison serait ridicule ou non ?. Tout ça parce que cela ne va pas dans le sens de votre pensée, votre vérité?. Prouvez moi que j'ai tort, vous qui ne faite aucun commentaire suite à l'article sur la mort du petit Jason, vous qui vous ériger en donneur de leçons mais à l'esprit caustique.

68.Posté par Politique le 25/07/2012 19:48

Tout D'abord condoléances à la famille ainsi qu'à la famille du jeune tombé dans la rivière des galets.
Aujourd'hui, nous n'avons pas la solution et prélever des requins, les tuer appelons un chat un chat, n'est apparemment pas la solution adaptée, ni pour notre morale ni comme solution applicable prouvant son efficacité.
je sais que c'est difficile d'attendre, mais laissons faire les scientifiques et les spécialistes concernant ce problème. Si la solution, pour préserver la vie de nos jeunes, est de prélever une centaine de requins, ce n'est pas louable mais compréhensible. Mais, à ce jour, cette solution n'est absolument pas prouvée et je suis contre le fait que l'on essaye (voir l'expérimentation sur les animaux).
Le surf est un sport à risques mais que les jeunes surfeurs comprennent qu'en l'état actuel des choses il vaut mieux s'en priver quelques mois; Que représentent quelques mois dans la vie d'un Homme?
J'aimerais que l'on arrive rapidement à une solution et je suis prêt à en accepter le prix (meurtres de requins) si cela peut sauver la vie à nos jeunes surfeurs.
Un amoureux de la vie!!

67.Posté par Fab le 25/07/2012 19:12

Je comprends votre point de vue JORI et je le partage en partie, malheureusement le monde médiatique dans lequel nous vivons fait que nous ne voyons que ce que l'on veut bien nous montrer. Mais il marche dans les deux sens votre exemple, on en fait peut être des tonnes pour ces attaques et la protection des requins, mais à coté de ça des millions de requins, dauphins et autres magnifiques tortues sont tués chaque année dans une certaine indifférence collective.

On évoque la régulation de quelques dizaines de bouledogues et tout de suite certains parlent d'éradication de l'espèce, de vider les océans ou encore de vouloir aseptiser le littoral pour le plaisir de quelques soit disant privilégiés. Bref ça prend des proportions effectivement délirantes... Le tout en citant des exemples de mauvaises interventions humaine dans la nature qui ont provoqué la disparition de certaines espèces. Il faut quand même voir que cela s'est passé à des époques où il n'y avait pas vraiment d'encadrement, où l'on s'en foutait pas mal des conséquences de nos actes sur les écosystèmes etc..

Aujourd'hui avec les moyens que l'on a et nos connaissances du monde qui nous entoure, on est capables d'agir de manière contrôlée et raisonnée. On a une situation, des faits, et manifestement un vrai problème. On ne peut occulter des faits qui ne semblent pas habituels ! Alors si on pouvait cesser les parallèles à d'autres domaines qui n'ont rien à voir ça serait pas mal :-)

66.Posté par RD le 25/07/2012 18:48

@JORI : Vous n'avez de cesse de poster des inepties et de comparer, peser la valeur des vies respectives des hommes, requins, abeilles etc. A l'école ne vous-a t-on pas appris qu'on additionnait pas des choux avec des brèdes (ça ne fait pas des brèdes-chouchous) ? Vos comparaisons sont ridicules, de nombreuses personnes vous l'expliquent de long en large et en travers et vous persistez...

De grâce, faites un effort...


65.Posté par clou le 25/07/2012 18:37

bravo pierrot
j'ai passé deux jours et je continu a penser a alexandre a ses proches, ses amis,ses dalons qui l'on sorti de l'eau a tous ces enfants et toutes ces personnes qui ont vu la scène et toute l'histoire qui ressort je suis partagé entre une grande tristesse et une une immense colère comment a t'on pu laisser faire ça fiasco des autorités et tous ces gens qui se permettent d'écrire des post ou de dire a la radio des imbécilités qui leur ressemble en manquant de respect envers la famille , les proches d'alexandre en dénigrant leur prochains honteusement avec des comparaisons sordides.
un jour viendra ou il faudra aller confesser a l'église que vous vous rejouissez du malheur des autres , une satisfaction du au fiel qui coule dans vos veines.
un jour ou l'autre par la force des choses qui font la vie vous serez de l'autre coté de la balance et ce jour la vous comprendrez que vos préjugés votre ignorance vous auront apporter que du négatif
si surfer est un délit, puisse dieu me le pardonner

64.Posté par JORI le 25/07/2012 17:13

61.Posté par Fab le 25/07/2012 14:36
Quand je parle de disproportion, 2 commentaires seulement sur la mort du petit Jason, pas de table de ronde pour traiter les circonstances, pas de manifestation, aucune responsabilité des autorités recherchée, une compassion réduite à néant pour la famille et un seul article de 10 lignes. Ici, ce sera le 64 ème commentaire, uniquement sur cet article d’une soixantaine de lignes. Alors quoi, le petit Jason aurait droit à une mort dans l’indifférence, contrairement à un surfeur ?. Dîtes nous donc ce qui fait la différence, que dis je l’indifférence ?. C'est ça qui devrait donner à réfléchir.

63.Posté par JORI le 25/07/2012 16:34

61.Posté par Fab le 25/07/2012 14:36 |
Citez moi non pas 2 mais une seule phrase dans laquelle j’aurai dit qu’il ne fallait rien faire ?. Ce que je cherche à démontrer, c’est la disproportion que certains et disons la quasi totalité des surfeurs, accompagné des médias font entre la mort d’un surfeur et une mort accidentelle dans d’autres circonstances. Certains allant même sous entendre que la mort pouvait avoir des degrés différents selon l’activité pratiquée, donc une compassion différente à avoir envers les familles des victimes. Comme dit très bien le père de cette dernière victime mais que personne ne veut lire et dont personne ne peut se mettre à la place surtout pas les surfeurs et encore moins les autres qui n’ont pas vécu sa situation, la mer a ses risques et chacun doit en tenir compte sans chercher à renvoyer systématiquement les responsabilités sur d’autres. Concernant mes petits insectes, si les autorités réagissent, ce n’est certainement pas pour permettre à des groupuscules de s’adonner à leurs loisirs favoris, raisons économiques ou pas, enfin me semble t il.

62.Posté par E. Delest le 25/07/2012 16:33

Je suis moi aussi favorable à ce que propose M. Dupuis.
Pour 2 raisons principales :

- on ne peut surement pas rester à ne rien faire et il y a urgence à agir avant que ça s'aggrave encore
- je ne vois pas de solution alternative et immédiatement efficace

J’aurais souhaité une autre solution mais il n’y en a pas qui réponde à l’urgence.
« Il est trop tard pour délibérer quand l'ennemi est aux portes » (Virgile)

61.Posté par Fab le 25/07/2012 14:36

Je vais répondre à JORI qui ne cesse d'évoquer les moustiques et abeilles et qui attend une réponse..

Pour le moustique il me semble que c'est de loin l'animal le plus meurtrier au monde et c'est bien pour ça que des mesures sont prises dans le monde entier pour lutter contre ses effets : destruction des gites larvaires, pulvérisation de produits, produits et lotions en tout genre pour s'en protéger, bref aussi bien des solutions de protection commune que de la protection individuelle, mais certainement pas de l'inaction au nom d'une quelconque fatalité de mère nature.

Pour les abeilles, il faut quand même rappeler qu'elles n'attaquent que lorsqu'elles sont menacées. De ce fait votre comparaison des requins avec les abeilles ne tient pas la route.

Voilà tout ça pour dire qu'avec vos exemples vous citez justement des cas où l'Homme intervient et ne se laisse pas faire par la nature.

60.Posté par JORI le 25/07/2012 13:56

52.Posté par 99,9 % des gens meurent dans un lit le 25/07/2012
Pas les massacrer, mais en prélever un certain nombre. Cela augmentera les stats concernant le nombre de morts survenues au sol.

59.Posté par Caton2 le 25/07/2012 13:56

Les « scientifiques » locaux du programme CHARK ont marqué vingt requins. Leurs observations se limitent à la zone comprise entre Le Port et Saint Gilles où dix bouées réceptrices ont été disposées.
D’après un article du JIR de ce matin, les « experts » ont « analysé » les deux études déjà réalisées.
« Lors de la première, du 21 décembre 2011 au 25 janvier 2012, six requins sur 13 ont été détectés par les balises. Lors de la deuxième, du 26 janvier au 18 avril, 13 requins sur 20 ont été enregistrés. En étudiant le nombre de visites sur chaque secteur et les temps de résidence de chaque spécimen, les chercheurs dégagent des tendances qui demandent cependant à être confirmées (sic). D’abord, ces résultats démontrent l’absence des tigres près de la côte. Ils n’ont été détectés que rarement et toujours au large. Pour les bouledogues, les données sont en revanche plus nuancées. "Il apparaît̂ assez clairement qu’ils sont le plus souvent seuls, ne font que des excursions à̀ la côtê et passent la majeure partie de leur temps soit à̀ l’exté́rieur de la zone d’étude soit sur les stations du large" » 
C’est maigre! Comment espérer des conclusions exploitables pour la sécurité des personnes avec ce genre de travaux? Où va t-on papa???
Comme le dit Pierrot, que j’approuve, il est temps d’agir car c’est l’image et par voie de conséquence l’économie touristique de l'île qui vont être atteintes pour de bon.
En tous cas, une chose est sûre. Ce n’est pas la sur-fréquentation des zones de loisirs maritimes qui provoque les attaques. Ça fait des semaines, sinon des mois que ces zones (à part celles de l'Ermitage, non concernée) sont en sous fréquentation, voire désertées.
Qu’on ne nous ressorte plus cet argument!

58.Posté par SCHILLER le 25/07/2012 13:00

Si dans d'autre pays, des mesures ont été prises pour cohabiter avec les requins, il faut trouver une solution pour la Réunion qui vit un vrai cauchemar. Il y a changement de comportement du requin dans cette zone: POURQUOI? Il ne s'agit pas là que de la condition des surfeurs mais aussi plus généralement de celle des usagers de la mer. Je suis POUR le prélèvement de requin si cela peut apporter des éléments de réponses à ce nouveau fléau. Les résultats scientifiques se font attendre car il faut du temps pour mener des études, mais nous devons éviter que d'autres accidents dramatiques ne surviennent.

57.Posté par Jiss le 25/07/2012 12:49

Plutot ok sur l'ensemble des éléments à mettre dans la balance, juste le fait de mettre en parallèle le développement humain (vital ) et la pratique du surf dans le même panier me dérange (ok avec post 37). Il faudra de toute façon trouver une solution, mais certainement pas dans la confrontation et le dénigrement comme on peut le lire dans beaucoup de post .

56.Posté par Une Soeur... le 25/07/2012 12:38

38.
totor la ou la di un naffèr important la mounoir.
ou vé un crucifix ek lay ?
si ou na riyen pou di, di pa...
moukataz bien appliqué i commens' par toué mem,
ps: mi lé pas maconNE, renseign a ou un pé avan dfé lintéressan ek ladilafé i serv pa ryien. allé rasèt un partikul don.

55.Posté par L'image de La Réunion le 25/07/2012 12:27

Si les motivations sont économiques, touristiques, sportives, une chasse aux requins risque d'être, au contraire du but recherché, une image néfaste de La Réunion.

54.Posté par Yenamarre le 25/07/2012 12:19

Mort de rire !!! Et les hippies vous étiez en 1987 quand firinga fit entré 2 requin dans le lagon et que les gendarmes les ont tués !! La personne n'ouvre sa bouche !!! Les Réunionnais ne se souviennent pas des attroupements au port de saint gilles des qu'un requin été pêché !! Surtout ne parler pas des mégots de joints que vous balançai partout avant de faire vos remarque a 2 balles !! Vous tournez surement pas en hybride donc arrêtez vos leçon de morale a la con !!!!!!!!!

53.Posté par Yenamarre le 25/07/2012 11:59

Aux comique qui n'ont rien compris : sharkfinning INEXISTANT a la Reunion !!
Massacre des requin a la réunion inexistant !!!

Expliquez moi pourquoi l'ile maurice n'a pas d'attaque alors qu'ils surfent autant que nous !!

Et JIJI quand se sera le tour de ton gosse de se faire bouffer tu viendra pas pleurer !!

52.Posté par 99,9 % des gens meurent dans un lit le 25/07/2012 11:45

Il faut d'urgence massacrer tous les lits !

51.Posté par JORI le 25/07/2012 10:47

MDR. Il y a plus de morts par piqures d'abeilles ou guêpes par an que du aux requins et la solution de Dupuy et de tous les pseudos surfeurs serait certainement là aussi de faire des prélèvement d'abeilles et guêpes?. J'attends avec impatience la réponse de ces derniers. J'espère qu'au prochains décés sur la route il y ait autant de commentaire à commencer par celui de P.Dupuy.

50.Posté par G. le 25/07/2012 10:39

C'est curieux comme on peut lire tout et son contraire ...

Certains affirment que les dcp ont entrainé la présence accrue de requins à la cote... Pourtant les dcp fixant les poissons plus au large devraient logiquement éloigner les requins qui les chassent ...
D'autres soutiennent que la pêche industrielle (au demeurant honteuse et illogique) en abaissant les ressources globales entrainerait le rapprochement des requins qui ne trouvent plus leur pitance au large....
Est on sur que tigres et bouledogues sont des requins hauturiers comme les macko, longimanus, renards ou peau bleus ? (au passage ceux là ont vraiment du voir leurs effectifs baisser lors de l'arrivée des petits longliners à la Réunion, mais ça c'est une autre histoire...)

Qui croire, que penser ?....
Peut être laisser du temps aux scientifiques pour avancer le programme de marquage et d'étude des requins le long de la côte serait une amorce de solution ?
Mais il est clair que suite à une indignation générale, préconiser le prélèvement et le contrôle d'un nombre de requins (plus qu'hypothétique) s'avère plus vendeur et permet d'avoir l'impression de faire quelque chose (d'utile ????, d'efficace ???).

Le fait est que la pêche des requins n'est pas interdite ! En revanche leur pêche dans la réserve l'est (pour l'instant).
C'est la vente de leur chair qui est interdite et de fait bien peu de pêcheurs s'intéressent à leur capture, quel intérêt de passer plusieurs heures à traquer un tel animal si c'est pour le relâcher (hormis bien sur pour les pêcheurs sportifs). De fait ces grosses bestioles se reproduisent et croissent en toute quiétude.

N'étant qu"un zoreille, je n'ai pas connu la Réunion d'antan mais nombre de pêcheurs me disent qu'ici on pêchait et consommait les requins (toute qualité !).
Alors aujourd'hui on stigmatise les requins, on incrimine la réserve, les tortues, le parc marin, la ferme dans la baie de Saint Paul. On s'indigne, on gueule, on fait des lois, les claviers des pc s'échauffent mais au final on brasse beaucoup d'air pour pas grand chose.
Une chose est sur ces super prédateurs que sont les requins n'ont personne pour les embêter, en tout cas directement.
Sans parler de battue ou massacre, de contrôle de population et autre gestion, c'est sur qu'autoriser la vente (plus que la pêche dans la réserve) des tigres et bouledogues permettrait de mettre un peu de pression sur ces espèces, d'en diminuer le nombre et apporterait un petit plus aux pêcheurs qui s'y consacreraient.

Certains répondront à cela que si la vente de leur chaire est interdite c'est parce qu'il y a un risque sanitaire.... Pour info il y a peu si je ne m'abuse un bouledogue a été ramené au port de St Gilles et distribué gratuitement au habitants de Carosse et des environs. Ils ne me semble pas qu'ils aient été malade.

Pour conclure, juste une petite pensée à quelques rêveurs qui militent pour la sauvegarde pure et dure des requins. Moi aussi j'apprécie le Cap'tain Watson mais plutôt que de faire les zozos au sujets des sharks penchez vous sur la pêche industrielle du thon et de la bonite dans l'océan Indien. Un sujet moins porteur certes mais autrement plus grave et lourd de conséquences à venir que la mise à mort ou non des quelques affamés qui croisent le long des spots de surfs !

49.Posté par L'auto-destruction de l'Homme le 25/07/2012 09:01

Des scientifiques ont fait le calcul suivant pour une croissance économique mondiale au taux moyen de 2 %.

- il faut 30 ans pour désertifier les mers, plus de poison, plus de requin, nous pourrons surfer tranquille;

- il faut 500 ans pour épuiser l'ensemble des ressources de la planète;

- il faut 1500 ans pour épuiser l'ensemble du système solaire (soleil compris);

- il faut 2700 ans pour épuiser l'ensemble de la Galaxie;

- et enfin il faut 5000 ans pour consommer toute l'énergie de l'Univers !

http://www.energieclimat.net/article-de-la-croissance-exponentielle-suite-80619625.html

48.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 25/07/2012 08:27

Diminuer la population humaine? .... Évidement que Oui.....
Si la Terre peut sans trop de difficulté (retour de bâton écologique) asouvir les besoins de 4.5 milliards de personnes, il est évidant qu'elle le fera qu'exploser avec 8 ou 10 M....

Pourquoi abattre un chien dangereux qui a mordu quelqu'un est-il normal et pêcher un requin qui a tué un homme ne le serait pas? ..... Ca, évidement c'est incontournable.

Bien que tiraillé entre ces 2 options défendables, et puisqu'il faut bien prendre position de toutes façons (soit quoi critiquer le politique pleutre, serait tout autant indéfendable), je dois admettre que moi aussi, je suis pour cette option...
C'est le changement de comportement des Requins qui implique cette réaction...

mais je convient qu'a leur place, à défaut de nourriture suffisante ailleurs, je viendrais surement roder aux abords des plages aussi... Je suis triste de devoir choisir aussi ça

47.Posté par Ludo le 25/07/2012 07:44 (depuis mobile)

Merci pierrot de dire plus fort ce que l on pense tous, et merde a tous ces écolos qui foutent jamais un pied dans l eau mais qui bouffent du thon toute l année...Allons réguler cette surpopulation, on a jamais demandé de pêcher tous les requins

46.Posté par FM le 25/07/2012 06:32

Moi je dis BRAVO à Mr Dupuy d'avoir eu le courage d'écrire ces quelques lignes pleines de bon sens.

Certains pseudo-écolos extrémistes ont tendance à vite généraliser et interpréter certaines solutions comme des massacres organisés.

On est dans une situation anormale où le risque à largement augmenté. On est à un niveau où il ne s'agit presque plus de risque tellement celui ci est élevé dans la zone entre Boucan et Trois Bassin; c'est presque du suicide..

Les solutions ont déjà été proposées. De manière globale il faut RÉGULER LA POPULATION DE REQUIN BOULEDOGUE PROCHES DES CÔTES et cela peut se faire par:
- INTENSIFICATION DES "CAPTURES/MARQUAGES" pour effaroucher les requins
- UNE RÉAPPROPRIATION DE QUELQUES ZONES PAR LES PÊCHEURS QUI AURA POUR EFFET DE REPOUSSER NATURELLEMENT LES REQUINS. Il faut pour cela modifier la règlementation de la réserve marine sur les zones en face de Boucan et en face des Roches Noires.
- LA MISE EN PLACE D'UNE PROCÉDURE comme ça se fait en Australie, en Afrique du sud et ailleurs, qui consiste à faire du prélèvement dans les heures qui suivent une attaque de requin.

Encore félicitations à Mr Pierrot Dupuy pour avoir eu le courage de dire ce qu'il pense, et d'avoir pris le temps de cerner un minimum cette problématique requin à La Réunion.

45.Posté par zaigrettes le 25/07/2012 06:23

ouah, que de commentaires bien salés, Pierrot! heureusement qu'il reste des gens normaux qui veulent, comme toi et moi, supprimer ces quelques bestioles dangereuses... il me semble que ces gens ont la mémoire courte: lors du chik, je suis certaine qu'ils étaient POUR l'éradication des moustiques, non? pourtant le moustique est dans son élément, c'est à l'homme de s'adapter? quelle connerie!!! PECHEZ donc ces requins tueurs qu'on en finisse!!!

44.Posté par tweed head le 25/07/2012 03:04

j'ai bien aimé votre façon posée d'aborder le sujet,effectivement les surfers sont les premieres victimes sur la liste,quand le surf ne sera plus pratiqué il est possible de voir les prochaines attaques sur des plongeurs phenomene beaucoup beaucoup plus rare mais avec le bouledogue ça s'est déja produit...et aussi sur les baigneurs.. fon est tous concernés par ce problème,les requins sont dans leur elément on ne le nie pas,seulement ils ont sensiblement modifié leur territoire et en cela nous sommes aussi responsables,quand on plongeait il y a des années à boucan et saint gilles ,on avait pas de visites de bouledogues...pourquoi? la pêche sous marine etait autorisée, il y avait quelques pêches aux requins sans que ça emeuve le moindre quidam au lieu de s'injurier d'un côté les defenseurs du requin et de l'autre les surfeurs qu'on essayent aussi de stigmatiser et culpabiliser ,on devrait effectivement donner la priorité à la sécurité des personnes et puis surveiller dans un deuxième temps cette population de bouledogues..là on fait le contraire,on attends des résultats scientifiques.. ce n'est pas suffisant ...l'attaque d'hier le prouve..et ce n'est pas fini...je partage votre avis !

43.Posté par Une surfeuse le 25/07/2012 02:21

Très bel article!! Merci d'exprimer en de bons mots ce que nous sommes nombreux à penser et qui, malheureusement, sommes jugés par des gens qui n'y connaissent rien (mais qui prétendent le contraire) ou qui s'attardent sur des préjugés vis à vis des surfeurs (surfeurs=branleurs, fumeurs de joint, bon à rien...).
Il est important que des gens intelligents et renseignés osent exprimer leur opinion comme c'est ici le cas! cela aidera peut être à faire avancer les choses! Merci!

42.Posté par kaloupillé le 25/07/2012 01:15

Les Requins attaquent généralement les SURFEURS tout simplement car les planches des SURFS vues de sous l' eau ont la forme d' Otaries ( Phoques ) la principale proie de ce prédateur donc cet animal n'a jamais eu de l'amour pour la chair humaine , la preuve que le nombre de leurs attaques reste faible , aucun Requin n'a jamais mangé un Humain la simple cause qu'il le relâche vite juste après un morsure peut faire perdre un bras ou une jambe ou même la vie pour l' homme ...
et si on parlait un peu du Potage d' Ailerons de Requin en extrême Orient plus d'un Millénaire et dire que les Ailerons de Requins ont été consommés par la Dynastie des des SONG vers 998 le potage devient populaire avec la Dynastie des MING vers 1368 dans la culture chinoise , servir les Ailerons de Requins c'est symboliser l'homme et le respect car il s'agit d'un Mets luxueux que peu pouvait s'offrir les Ailerons de Requins donne de l' énergie et renforce les reins et les muscles en réduisant le taux de graisse dans le sang , il diminue les risques de maladies coronariennes , d' hypertension et d' artériosclérose , l' huile de requin est utilisé pour la production de certains coméstiques pour la peau , et la peau du cartilage est utilisée dans les farines de poissons comme fertilisant , la peau était utilisée comme abrasif pour pôlir des objets et comme tissus de revêtement et peut être un Remède pour le cancer .....
et dire qu'en ASIE .... environ 40 requins sont massacrés et 95 % de la masse des requins est perdu .... 1 Kg d'ailerons de requins représente 2 requins à 55 Euros pour l' exportateur et un consommateur paye un bol de soupe avec quelques grammes d'ailerons pour 90 euros toujours en ASIE et à KONG- KONG ( 72 Millions de requins tués chaque année des milliers d' ailerons étalés pour sécher sur les trottoirs de HONG- KONG vous pouvez voir les requins dans tous les magasins et ils restent très discret sur le sujet , interdit de filmer si vous voulez entrer ils vous jettent dehors immédiatement sur le trottoir il y a au moins 50 mètres d' ailerons de requins = à 21 000 requins sur le trottoir et les ailerons de requins sont utilisés dans la soupe dans tout l' ASIE et un Kg de poudre d' ailerons de requins peut coûter de 19 à 1000 euros surtout ils savent que les ailerons de requins possède des propriétés médicinales et très bon pour la santé et leurs pratiques de pêches illégale et les ailerons de requins sont détachés des requins vivants et leurs corps mourants sont rejetés dans l' eau à Méditer sur le commerce des requins .....

41.Posté par breizhatoll le 24/07/2012 23:28

Bravo pierrot,

je ne suis pas toujours d'accord avec tes billets mais là je reconnais que tu as des couilles au vu de l'hystérie général totalement délirante qui règne sur le sujet.
une question m'interpelle : qu'est ce qui nous empeche de démarrer les prélèvements ? la justice ? l'animal n'est pas protégé .
le coût ? que toutes les personnes qui souhaitent que cessent ces attaques financent les peches : asso 1901 on récolte des fonds et hop 300 euros le bouledogue péché . les accidents vont diminués a mon avis. je serais le premier a y mettre mon billet.
amaury lavergne ou d'autres personnes bien implantés dans le surf ne pourrait elles pas démarré ce type de mouvement?

40.Posté par Bon sens d un baigneur le 24/07/2012 23:16

Merci M.Dupuy. De tout temps, l''homme s'est protégé des agressions animales. Et dans l'urgence , par des réponses immédiates. La societe, encadrez ces réponses et n attendez pas qu'il arrive un accident à un baigneur.

39.Posté par Julien974 le 24/07/2012 22:47

Un chien qui mort on l’euthanasie, c'était pas aussi son élément la terre? Ok merci au revoir

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter