Blog de Pierrot

Pourquoi Dieudonné est poursuivi et pas les caricaturistes de Charlie ?

Mercredi 14 Janvier 2015 - 15:21

Comme moi, vous avez sans doute lu des multitudes de commentaires sur Zinfos ou sur les réseaux sociaux posant la question : "Pourquoi est-ce qu'on s'en prend à Dieudonné quand il s'en prend aux Juifs alors qu'on n'a jamais rien fait contre Charlie Hebdo quand il s'en prend aux musulmans? Deux poids, deux mesures..."

Cela fait quelques jours que je me dis qu'il faut que je fasse un article sur le sujet, histoire d'expliquer la différence entre le délit de blasphème, qui n'existe pas en droit français, et la diffamation et l'injure, d'une part, et les propos appelant à la haine, qui rassemblent notamment l'apologie de crimes contre l'humanité, les propos antisémites, racistes ou homophobes qui eux sont punis par la loi.

Et voilà que je tombe ce matin sur un excellent article du Monde qui explique tout cela parfaitement.

Plutôt que de vous le résumer, au risque de le dénaturer, je ne peux que vous inciter à aller le lire sur le site du Monde (cliquer ici pour y avoir accès).

Bonne lecture...
Pierrot Dupuy
Lu 2853 fois



1.Posté par KLD le 14/01/2015 15:35

ah , y en a ti qui vous enfin comprendre ? faut espérer !!!!!!

2.Posté par jog le 14/01/2015 15:43

Zétes sûr que ce n'est pas un article de Minute ? Sinon, "Page not found" !

3.Posté par hank gribble le 14/01/2015 15:52

ah super explication pierrot, la même que valls en fait...

vive la france, entre les politiques et les médias, main dans la main, on manipule les moutons, à gerber.




4.Posté par Serge le 14/01/2015 15:54

Bonjour,

Contrairement à votre titre Hara Kiri puis Charlie Hebdo puis la Grosse Bertha puis de nouveau Charlie Hebdo ont eu de très nombreux démêlés avec la justice (et pour Hara Kiri une interdiction de publication).

Ci dessous l'article du Figaro qui retrace leur histoire et leurs démêlés avec la justice ainsi que lien.

Source Figaro http://www.lefigaro.fr/medias/2015/01/07/20004-20150107ARTFIG00255--charlie-hebdo-quarante-ans-d-impertinence.php#xtor=AL-201

Né en 1970 après l'interdiction du journal satirique Hara-Kiri, et ayant accueilli des dessinateurs de presse aussi célèbres que Cabu, Willem ou Wolinski, Charlie Hebdo a toujours prôné la liberté d'expression. Une de ses unes mettant en scène le prophète Mohamet avait provoqué l'incendie de ses locaux en 2011.

Pendant plus de quarante ans, l'équipe de Charlie Hebdo, composée de noms aussi célèbres que Cavanna, Cabu, Willem ou Wolinski, a bousculé avec son impertinence le paysage médiatique français. Le titre est né en 1970 au lendemain de l'interdiction du magazine satirique Hara-Kiri, le «journal bête et méchant» fondé en 1960 par Cavanna et le professeur Choron. Hara-Kiri s'était attiré les foudres du ministère de l'Intérieur en titrant, au lendemain de la mort du général de Gaulle: «Bal tragique à Colombey: 1 mort».
En moins d'une semaine, l'équipe de Hara-Kiri créé un nouveau hebdomadaire, Charlie Hebdo, dont le premier numéro est mis en vente le 23 novembre 1970. Les dessinateurs Cabu, Wolinski, Willem, ou Siné, qui deviennent très populaires, y multiplient les caricatures piquantes tapant tour à tour sur les politiques, les religions, et plus généralement les travers de la société française. Les procès se multiplient, mais seules les difficultés financières du titre réussissent à mettre fin à l'aventure Charlie Hebdo en décembre 1981.
Il faudra attendre onze années supplémentaires avant que Charlie ne renaisse de ses cendres. Un premier hebdomadaire satirique, La Grosse Bertha, est fondé avec des anciens de Charlie Hebdo en réaction du déclenchement de la guerre du Golfe. Mais, à la suite de mésententes, une partie de l'équipe quitte La Grosse Bertha et décide de relancer en 1992 Charlie Hebdo. Aux côtés des «historiques» Cavanna, Cabu, Siné, Willem ou Wolinski s'ajoutent Philippe Val, venu de La Grosse Bertha, ainsi qu'une nouvelle génération de dessinateurs, comme Tignous, Charb ou Luz.
Incendie des locaux en 2011

Comme au temps du Charlie des années 1970, l'hebdomadaire est régulièrement attaqué devant les tribunaux. Front national et extrémistes de tous bords font partie des cibles favorites de l'équipe. Mais l'hebdomadaire traverse une première véritable crise en 2006 après avoir décidé de publier dans ses pages des caricatures polémiques du prophète Mahomet provenant d'un journal danois. L'édition du 8 février 2006, où un dessin de Cabu montre Mahomet désespéré d'être «aimé par des cons», s'arrache en kiosque. 400.000 exemplaires sont vendus, contre 140.000 habituellement. La Grande Mosquée de Paris, allié à l'Union des organisations islamiques de France et de la ligue islamique mondiale, attaque Charlie Hebdo en justice, mais le journal est relaxé à deux reprises en 2007 et 2008.
La tension monte de plusieurs crans en novembre 2011 avec la publication du numéro spécial «Charia Hebdo», avec «Mahomet rédacteur en chef». L'équipe souhaite ainsi «fêter dignement la victoire du parti islamiste Ennahda en Tunisie et la promesse du président du CNT que la charia serait la principale source de législation de la Libye». «On n'a pas l'impression d'avoir fait une provocation supplémentaire. On a fait notre boulot comme d'habitude», expliquait alors Charb, passé directeur de la publication. Deux jours plus tard, des individus brûlent les locaux de Charlie Hebdo, situés alors dans le XXe arrondissement de Paris, à coup de cocktail molotov. L'équipe est temporairement hébergée au sein de la rédaction de Libération, et lance un appel aux dons auprès de ses lecteurs. Plus de 60.000 euros sont récoltés. Charia Hebdo, lui, est en rupture de stock.
Difficultés financières

Le gouvernement craint alors le pire lorsqu'un an plus tard, Charlie Hebdo décide à nouveau de mettre en lumière la religion musulmane dans ses pages. L'édition montre un imam poussé dans sa chaise roulante par un rabbin avec en titre «Intouchables 2: faut pas de moquer!». En dernière page, la rubrique «les Unes auxquelles vous avez échappé», montre deux caricatures particulièrement osées du prophète Mahomet nu. «Je n'appelle pas les musulmans rigoristes à lire Charlie Hebdo, comme je n'irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois», se défendait Charb. «Si on reçoit des insultes, c'est parce que Charlie Hebdo est sorti du contexte “kiosque” et qu'il a été montré sur Internet et qu'il touche un public plus large que d'habitude». Les associations musulmanes s'agitent, le site Internet de Charlie Hebdo est piraté. Mais les débordements tant redoutés n'ont pas lieu.
Comme en 1981, ce sont les difficultés financières qui menaçaient à nouveau le titre. En novembre, le journal appelait à nouveau ses lecteurs aux dons, après une chute des ventes à 30.000 exemplaires, dont 10.000 abonnés. «C'est 5000 exemplaires en dessous de ce qu'il nous faudrait pour vivre normalement», expliquait Charb. Le journal avait perdu 50.000 euros en 2013, et s'attendait à 100.000 euros de pertes pour 2014.

Source Figaro http://www.lefigaro.fr/medias/2015/01/07/20004-20150107ARTFIG00255--charlie-hebdo-quarante-ans-d-impertinence.php#xtor=AL-201

5.Posté par noe le 14/01/2015 15:59

Excellente analyse de Damien Leloup et de Samuel Laurent !

Tout est dit dans cette analyse ... Rien à ajouter !

Qu'on cesse de tj dire n'importe quoi sous le prétexte de la "LIBERTE" seule !

6.Posté par jean-jacques le 14/01/2015 16:09

Pas besoin d'aller lire quoi que ce soit c'est très simple :
L'apologie du terrorisme est un délit et pas le blasphème en France.
Dieudo fait l'apologie du terrorisme antisémite en se disant solidaire de coulibaly.
Les dessinateurs de Charlie dessinent un homme enturbané qui verse une larme sur les
morts de Charlie...on voit même pas où serait le "blasphème" ...qui de plus est légal.
Trop de faibles d'esprit ignorants mélangent tout dans ce pays c'est LE problème.

7.Posté par Tristan le 14/01/2015 16:17 (depuis mobile)

Il y a aussi l'affaire Sinécur viré de Charlie hebdo pour antisémitisme par mr Val. C. H. a part la suite été condamné à 20 000€ de dommages et intérêts, ne jugeant pas ses propos antisémites. Oui il y a deux poids deux mesures.

8.Posté par David Asmodee le 14/01/2015 16:19

Il a fallu 10 policiers pour venir l'arrêter à 7 heures du matin.

L'Etat a vraiment le sens des priorités.

9.Posté par fred le 14/01/2015 13:48

oh il faut arreter ..... tu t'en la joue tu te prend une gifle et elle est mérité ... dieudonné je le soutien !! il fais quoi ? de l'apologie du terrorisme ? mais on ce fou de la gueule gueule des français ...... cette affaire c'est celle d'un humoriste qui comme coluche doit ce faire clouer le bec par un etat qui ce dit de droit !! peuple de france ouvrais les yeux on nous manipule !! mais ou est passer la vrai france ?

10.Posté par Tristan le 14/01/2015 16:52 (depuis mobile)

Je parlais de Siné. Sacré clavier de tel....

11.Posté par alekons le 14/01/2015 18:44

Jusqu'à preuve du contraire, Charlie n'a jamais fait l'apologie du terrorisme et de la haine ! Certes un humour parfois très discutable mais rappel: on en rit pas de tout avec n'importe qui (Desproges): La preuve: cette fameuse une ou on voit Mahomet se prendre la tête: "que c'est dur d'être aimé par des cons" alors que le visuel fait clairement référence aux intégristes: La quasi totalité des élèves interrogés par une enseignante (selon reportage sur France-Inter) n'y a vu que blasphème à l'égard des musulmans dans leur ensemble ! Quant à Dieudonné: Ah qu'on est bien sous l'ombrelle de notre trop bonne marianne !

12.Posté par hank gribble le 14/01/2015 18:57

@10

http://quenelplus.com/quenel-actu/quand-charlie-hebdo-faisait-lapologie-du-terrorisme.html


13.Posté par Pastéque le 14/01/2015 20:01

C'est surtout parce qu'il y a une justice rouge, et une police de la pensée antiraciste à géométrie variable.

Dieudo pouvait faire pire quand il était gaucho antiraciste et luttait contre le FN, mais le jour ou il a quitté le camp du bien il ne pouvait plus dire le dixième de ce qu'il sortait avant.


Processus identique dans la presse: Une de Minute qui dit " Taubira a la banane" = tollé général + procès.... Une de Charlie avec Taubira dessinée en guenon= rien ne se passe !



Regardez ce qu'à osé faire le comte de bouderbala sur les roms dans un spectacle SOS racisme, sous un tonnerre de rire et d'applaudissements des "antiracistes" ...et imaginez ce qui se serait passé si un comique classé mal pensant avait osé en faire le dixième dans un congrès de l' UMP !

https://www.youtube.com/watch?v=m4j3Z4BjJGI

14.Posté par Pastéque le 14/01/2015 20:12

Jusqu'à preuve du contraire, Charlie n'a jamais fait l'apologie du terrorisme et de la haine


Tiens donc, tu es surement trop jeune pour avoir connu l'époque du terrorisme d’extrême gauche, de la bande à baader, d' action directe, du terrorisme indépendantiste, et surtout du terrorisme de l' OLP !

Une époque formidable, Libération se battait pour légaliser la pédophilie et soutenait Mao, Le Monde titrait " Phnom Penh" libérée" le jour ou celle ci tombait aux mains des khmers rouges...quelques années après la gauche soutenait Khomeiny.....et les équipes de Hara Kiri puis Charlie hebdo qui étaient vraiment à l’extrême gauche étaient encore pire !

Pour info, à l'époque ils publiaient aux éditions Kalachnikov, c'est y pas marrant le destin parfois ?

15.Posté par KLD le 14/01/2015 20:24

Pastèque : l'équipe Charlie a changé , les errements des ces années sont connus et archiconnus . En sens contraires les dérives de l'OAS , du SAC en particulier c'était pas mal aussi , hein ? Mais bon il n'est pas question de discuter dérives contre dérives , a moins de faire de la voile , mais là c'est une autre histoire ..........

16.Posté par La vox populi.com le 15/01/2015 00:54

- La provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers des personnes “en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée... ».
..................
Tout est dit.....et s'applique à ce que fait Charlie Hebdo.....qui n'est que la provocation à la haine et autres....

Nier que ce que fait Charlie Hebdo ne trouble pas l'ordre public revient à nier que l'eau mouille.....
Il y a trouble quand la paix publique est menacée (Il peut s'agir du fait de quelqu'un qui commet des actes ou tient des paroles déplacées).. Par la faute de ces journaleux, des terroristes comme cela a été le cas, peuvent tuer des innocents qui se trouveraient dans les parages du journal, alors que le rôle de l'Etat est d'assurer la sécurité des citoyens. Pendant que des policiers sont dédiés à protéger des fauteurs de troubles, les autres citoyens morflent en terme de sécurité.

De plus, au regard du principe de neutralité (Attitude d'un État notamment laïque, qui s'abstient de prendre position dans les domaines de la politique, de la religion, de l'idéologie, de la morale), il est inadmissible que la ministre Pellerin ait débloqué 1 million d'€ au profit de Charlie Hebdo; quand dans le même temps on diminue la dotation de la continuité territoriale. C'est proprement scandaleux que les impôts des français servent des intérêts strictement privés.


Pour conclure, l'attendu des juges est bien hypocrite. Ils disent « ....... le contexte et les circonstances de sa publication dans le journal “Charlie Hebdo”, apparaissent exclusifs de toute volonté délibérée d'offenser directement et gratuitement l'ensemble des musulmans ; que les limites admissibles de la liberté d'expression n'ont donc pas été dépassées (…) »

En effet, Charlie Hebdo revendique outre la liberté d'expression le droit de blasphémer. Il y a donc une volonté délibérée d'offenser directement et gratuitement....Pour ces juges, le pire n'a pas été atteint alors même que nous sommes dans l'insulte gratuite comme la reconnu le New York Times et autres journaux qui ont refusé de publier ces caricatures.

Le vivre ensemble a un prix....celui de ne pas humilier son voisin.

17.Posté par La vox populi.com le 15/01/2015 01:49

"La liberté d'expression n'est donc pas totale et illimitée, elle peut être encadrée par la loi. Les principales limites à la liberté d'expression en France relèvent de deux catégories : la diffamation et l'injure, d'une part ; les propos appelant à la haine, qui rassemblent notamment l'apologie de crimes contre l'humanité, les propos antisémites, racistes ou homophobes, d'autre part."
....................
A la lecture de ce texte, il se pose une question:

En France, les juifs ne constituent-ils pas le seul groupe qui bénéficie d'une aussi totale protection sur toute sorte de propos les concernant, compte tenu que l’antisémitisme est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial (qualifie tous les actes d’hostilité anti-juive que leurs fondements soient ou non raciaux. Ceux-ci incluent divers préjugés, allégations, mesures discriminatoires ou d’exclusion socio-économique)?

L'hostilité religieuse y est inclue....Les autres composantes bénéficient t-elles d'une protection égalitaire? (je préfère préciser que Dieudonné n'est pas ma tasse de thé. A force ravaze le guèpe.....totochement pou li).

18.Posté par La vox populi.com le 15/01/2015 02:58

Voici les propos de Dieudonné (diffusés dans l’émission « Complément d’enquête » le 19 décembre) : « Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise », commence Dieudonné, accoudé à un comptoir de briques :

« Moi, tu vois, quand je l’entends parler, Patrick Cohen, j’me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage. »

Rires dans la salle.

........................
Les français qui rient sur de tels propos méritent d'être également poursuivis judiciairement. De tels propos sont ignobles....

19.Posté par Pastéque le 15/01/2015 05:16

De 1 Charlie n'existait pas à l'époque de l' OAS

De 2, merci de confirmer que quand quelqu'un dit ; Jusqu'à preuve du contraire, Charlie n'a jamais fait l'apologie du terrorisme et de la haine... soit il a la mémoire courte, soit il est ignare... en tous cas il dit une connerie

20.Posté par jiss le 15/01/2015 09:39

A tout ceux qui n'ont jamais ouvert un CHARLIE, une info pour vous, pas besoin de l'ouvrir il suffit de regarder l'ensemble des Unes depuis la seconde vie de CHARLIE pour comprendre que Cathos, Juifs, Musulmans, même le Dalaï Lama en ont toujours pris pour leur grade sous les plumes des victimes de Charlie.
Après c'est sur que traiter Siné D'antisémite... je m'étais un peu éloigné de Charlie depuis l'époque Val.Mais sous l'impulsion de Charb j'y revenais tranquillement... trop tard!

21.Posté par L'Ardéchoise le 15/01/2015 10:50

noe, puisque tu as lu et approuvé ce texte, il serait souhaitable que tu le fasses lire à l'autre noe et à sa copine, surtout le passage concernant l'injure et la diffamation...

22.Posté par austrodoudou le 15/01/2015 12:32

Il est à noter que dieudonné n'a pas dit je me sans charlie koichi mais bien charlie coulibaly celui qui a assassiné des juifs . Ce n'est pas innocent et bien ciblé contre une communauté. A ce titre ce n'est plus de de l'humour même discutable mais bien un soutien à l'antisémitisme. N'est ce pas monsieur pastèque!!!!!!!!

23.Posté par Pastéque le 15/01/2015 15:47

Il est à noter que dieudonné n'a pas dit je me sans charlie koichi mais bien charlie coulibaly

ça peut être aussi par communautarisme noir..Dieudo en est un des champions avec TIn du Cran et Taubira.

24.Posté par Naty974 le 15/01/2015 20:12

Yen a certaine qui aime encore provoquer ma parole!!!!cest fou de chercher la m...e.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >