Société

Pour le rédacteur en chef de Presse & Communication, "l'UFR se trompe"

Il n'était pas nécessaire de réaliser une soirée d'inauguration pour le nouveau magazine local, "Presse et communication". En s'élevant contre l'un des articles du premier numéro sorti hier, mardi, l'UFR (Union des Femmes Réunionnaises) s'est, sans le vouloir, chargée du plus dur pour ce nouveau produit, trouver le moyen de se faire connaître !

Plus sérieusement, dans un communiqué adressé aujourd’hui à la presse, l’Union des Femmes Réunionnaises proteste contre les propos relatés dans un dossier sur le médiatraining. Le rédacteur en chef, Laurent Decloitre, a répondu ce soir aux attaques de l'UFR, qu'il considère totalement injustifiées. Voici ses propos.


Pour le rédacteur en chef de Presse & Communication, "l'UFR se trompe"
"Dans un communiqué adressé aujourd’hui à la presse, l’Union des femmes réunionnaises proteste contre les propos que nous avons rapportés dans un dossier de Presse & Communication consacré au médiatraining.

Nous avons interrogé des coachs en image à qui nous avons demandé de juger les prestations, face à la caméra, de 14 élus de La Réunion. Selon l’UFR, les jugements de ces professionnels ramèneraient "aux stéréotypes de la femme réunionnaise, infantile, qui gagn pas koz fransé"…

Je suis surpris par cette interprétation à sens unique, puisque dans le même article, on peut également retenir ces propos flatteurs : "oratrice", "aisance", "populaire", "passionaria" ou encore "elle se débrouille bien", "elle passe bien", "elle a pris de l’assurance" à propos de différentes élues.

J’ajoute d’une part que parmi les coachs interrogés, la moitié est de sexe féminin, que d’autre part, les élus hommes sont pareillement félicités ou égratignés. Enfin, dans ce même numéro de Presse & Communication, nous consacrons une page à l’association Chancégal, qui lutte contre les publicités sexistes dévalorisant l’image de la femme, et une autre page à l’universitaire Sylvie Debras, qui défend la cause féminine dans la presse et n’hésite pas à s’en prendre…aux journalistes machistes.

Quant au dernier commentaire de l’UFR, selon qui les coachs interrogés n’auraient "épargné" qu’une élue "ni de gauche, ni de couleur", il n’honore pas ses auteurs.

La réaction de l’UFR, dont je respecte les combats, tient peut-être à la personnalité flamboyante de sa présidente Huguette Bello, par ailleurs candidate aux législatives, qui n’aurait pas apprécié les commentaires des
professionnels de l’image à son sujet."

Laurent Decloitre
Rédacteur en chef de Presse & Communication
Mercredi 18 Avril 2012 - 19:38
.
Lu 1309 fois




1.Posté par Mathieu Philogène le 18/04/2012 20:13
La ficelle "je suis une femme et je suis une cible" ou "on cherche à m'abattre" ou tout ce qui permet de prendre la posture de la "rebelle crucifiée"...commence à être un peu longue et lourde!

Madame Bello, son grand défaut c'est qu'elle sait pas s'arrêter. On pouvait lui pardonner parce qu'elle nous permettait de taper à peu de frais sur les communistes, Mais là franchement, elle devient pathétique!
Surtout que son côté cheval blanc vient d'en prendre un coup avec l'affaire du pôle sanitaire de l'ouest!
Quand les élus font trop de com ou de travail d'image, ils bossent pas et font comme des conneries. les deux plus populaires ont les mêmes travers: didier robert et bello. Comme quoi c'est pas une question de génération ou de couleur politique!

2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 19/04/2012 08:12
"J’ajoute d’une part que parmi les coachs interrogés, la moitié est de sexe féminin,"
Il est certain que vous n'entendrez jamais l'UFR se plaindre que 90% des Enfants et Pères se fassent Massacrer aux JAFs.... Puisque ça ne va pas dans le seul privilèges des seules Femmes...

L'UFR fait parti de ces organismes CONTRE LA VRAI PARITÉ Hommes Femmes
ne défendant plus que les causes des Femmes aux dépends des citoyens...
Encore une fois, se battre pour les droits des Femmes et contre les violences qu'elles subissent
est LÉGITIME et juste...
Mais ça ne l'est plus du tout quand on élude les Droits des Enfants et qu'on maintien volontairement sous silence le Massacre Judiciaire des Pères tout en Criant à la Parité, mais pour les Femmes seulement, sans AUCUN DEVOIR ni respect du ... Que les avantages quoi...

3.Posté par jacky le 19/04/2012 08:37
elle n'aime pas la critique, ne supporte pas la conccurence si un commentaire est mieux pour une femme alors là c'es tpetage de plombs. Le pire c'est qu'encore une fois elle instrumentalisme la cause des femmes en brandissant l'UFR pour quelque chose d'aussi anodin quand des femmes tombent sous les coups là pas un communiqué de l'UFR!
déplorable Mme Bello

4.Posté par Identité et agressivité le 19/04/2012 13:38
C'est pas hugette Bello qui en prend !
Té ! Le pire c'est l'attaque contre Monique orphée ! "son agressivité tient de son parcours identitaire" c'est ce que dit un coach ! je ne connais pas Orphée , son identité c'est quoi ? Elle est femme elle parle creole, elle est kafrine, elle est de gauche c'est cela qui rend agressive ?
LUFR a raison faut pas laisser parler de nous les femmes réunionnaises en ces termes

5.Posté par analysez moi ces coachs ! le 19/04/2012 13:41
Quand on dit d'une élue Réunionnaise, qui se trouve être de gauche et qui se trouve être une femme noire, que "l'agressivité qui tient à son parcours identitaire ressurgit de temps en temps". C'est à analyser.
Surtout quand ça vient de coachs de la communication, c'est-à-dire de spécialistes.

6.Posté par "parcours identitaire" ! allez dire cela en Corse !!! le 19/04/2012 13:51
moi qui suis lectrice réunionnaise, je suis vigilante et j'analyse la presse de la Réunion. Et je me dis qu'elle a un rôle à jouer de traitement égalitaire. Et là, elle n'a pas fait de choix ni de traitement égalitaire. Les femmes devraient pétitionner contre le coach qui a dit ça de Monique Orphée ! "parcours identitaire" c'est sous-entendu réunionnais ou kaf par le coach qui a dit ça. C'est qui au fait ce coach ? sinon contre ce magazine ! Que l'UFR lance une pétition je signe par solidarité avec " le parcours identitaire " de Monique Orphée

7.Posté par tout choix a un sens ! le 19/04/2012 16:18
En matière de communication, rien de naïf et d’incontrôlé surtout de la part d'un pareil magazine censé être spécialiste de la com ! Tout choix a un sens !
Il faut s'interroger sur le choix des femmes mises sous "jugement" des coachs. Là, le magazine a pris trois femmes de gauche, une du centre et une de droite. Une seule de l'UMP ! Conseillère régionale !
Et on se demande pourquoi ne pas avoir fait un choix représentatif équilibré.
Dans le choix qui a été fait des femmes de droite ? Pourquoi n'a-t-on pas choisi Jacqueline FARREYROL et par exemple Nathalie BASSIRE ? ou d'autres de droite ?

8.Posté par Femme réunionnaise universitaire au parcours identitaire de citoyenne progressiste humaniste du monde le 19/04/2012 16:52

Votre magazine a décidé de mettre en scène un discours : celui de « coachs
en image » sur les élues et élus de la Réunion
L’UFR analyse votre mise en scène : personnages, paroles..s'interroge sur vos choix, les mots utilisés...tente de lire l'implicite...vous devriez être contents d'avoir pareil contradicteur car , il n'y a pas de com sans interaction ...l'UFR fait vivre l'expression libre..A bon communicant bon entendeur !


9.Posté par Surtout ne nous exprimons pas !!! le 19/04/2012 19:35
Une pétition contre un magazine ! Et pourquoi pas contre les quotidiens d'information, les journaux télévisés, les sites d'information, qui distilent jour après jour le venin de la liberté d'expression !? Pourquoi ne pas baillonner tous les journalistes et chroniqueurs qui osent présenter des opinions qui ne collent pas à celles d'une partie de la population ? Ayant lu ce dossier, j'en ai tiré trois choses. D'une part, des commantaires positifs ont également été faits par les coachs sur chacune des femmmes politiques présentées ; d'autre part, les hommes ont été tout autant égratignés (mais que fait donc la police de la presse ???) ; enfin, les hommes et femmes n'ont pas été traités différemment, mais tous en tant que personnalité politique : la représentativité gauche / droite a donc été respectée, ne faisant pas de distinction entre les sexes. Cela choque-t-il les défenseurs de l'égalité hommes / femmes ?

10.Posté par UFC Union des Failles Coachs (du créole faille ) le 19/04/2012 20:27
Pas une pétition une manif de l'UFC ! Union des Faille Coachs
contre les Réunionnaises dont " l'agressivité tient au parcours identitaire" et pour que les journaux soient libres de les définir en ces termes ! surtout les filles, ne critiquez pas la presse vous le savez bien comme l'a chanté Ferrat "une femme honnête n'a pas de plaisir " ni d'esprit critique...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales