Economie

Pour le patron de Total à la Réunion : "Les prix ne peuvent pas être gelés comme ça"


Pour le patron de Total à la Réunion : "Les prix ne peuvent pas être gelés comme ça"
Hier soir, dans un communiqué, le ministre de l'Outre-mer, Victorin Lurel, a évoqué que dans les quatre départements d’Outre-mer dans lesquels s’applique un contrôle des prix du carburant il n'y aurait aucune évolution des prix dans l’attente "des résultats des négociations" entre le préfet, les pétroliers et la Région. Une annonce qui n'enchante pas les pétroliers réunionnais.

Elle n'est notamment pas du goût d'Eric Le Blevec, directeur général de Total à la Réunion. Ce dernier rappelle la particularité du mode de fixation des prix des hydrocarbures dans notre département. "La fixation n'est pas la même qu'en métropole. Les prix à la pompe sont administrés par un décret de fixation des prix du carburant. Un décret basé sur une formule de calcul de prix", explique-t-il. Chaque mois, le préfet de la Réunion prend un arrêté publiant les nouveaux prix à la pompe pour les automobilistes. Le décret de fixation se base sur plusieurs facteurs, notamment le coût du baril, la parité euro/dollar et le prix CAF (Coût / Assurance / Fret).

Pour rappel, ce samedi le litre de sans-plomb doit normalement augmenter de 12 centimes et le litre de gasoil de 5 centimes. Avec l'annonce d'un éventuel gel des prix à la pompe le 1er septembre, les pétroliers peuvent justifier d'un manque à gagner. "Les prix ne peuvent pas être gelés comme ça. Pour le prix à la pompe, on se réfère au décret de fixation des prix et on ne change pas la règle du jeu de cette manière, cela prend du temps", ajoute Eric Le Blevec.

Si aucune solution n'était trouvée dans les prochains jours entre les pétroliers, l'Etat et la Région, et si le gel à la pompe devient effectif, les pétroliers pourraient se retourner une nouvelle fois contre l'Etat et réclamer des indemnités comme par le passé. "Pour le moment nous n'avons pas été contactés par la Préfecture", conclut-il.
Mercredi 29 Août 2012 - 09:48
Lu 846 fois




1.Posté par WQS le 29/08/2012 09:54
c'est parfait . que l'on gèle les prix et que les pétroliers réclament à l'état. ce sera alors une bonne occasion de leur demander comme préalable à un quelquonque dédommagement d'apporter enfin
le détail de la formation de leurs prix que l'on a jamais pu obtenir de façon claire jusqu'à ce jour.

2.Posté par polo974 le 29/08/2012 10:59
""" Pour le prix à la pompe, on se réfère au décret de fixation des prix et on ne change pas la règle du jeu de cette manière, cela prend du temps """

Bof, il ne faut pas longtemps pour rédiger et publier un décret qui commence par "annule et remplace"...

3.Posté par C''est la TOTAL le 29/08/2012 12:28
Putain, mais arrêtez de faire chier TOTAL, 10 milliards de bénef en 2011 et 0 impôts en France.

4.Posté par jean philippe le 29/08/2012 13:43
nationalisons ces pompes a fric et ces gens (patrons actionnaires) arrêterons de prendre les usagers pour des vaches a lait.

5.Posté par noe le 29/08/2012 15:39
Les effets d'annonce , ça va faire "psichhh" sans plus !

Pourvu qu'on ait nos carburants , le reste , on s'en fiche un peu ... au centime près ....

6.Posté par Boa Bill le 29/08/2012 17:57
1.Posté par WQS le 29/08/2012 09:54

Excellent !

Entièrement d'accord ! Si vous ne l'aviez pas écrit, je l'aurais fait avec exactement les mêmes mots mais une vraie ponctuation.

Bertel de Vacoa

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales