Politique

Pour le PCR, "personne ne souhaite la dissolution de l'assemblée"


Pour le PCR, "personne ne souhaite la dissolution de l'assemblée"
La visite présidentielle et le remaniement : pour Paul Vergès, "en moins d'une semaine, ces deux évènements majeurs impactent fortement La Réunion". D'après lui, "tout peut s'accélérer" mais surtout "s'aggraver très rapidement car depuis l'élection du président, le gouvernement connait une série de couacs politiques dus à une politique en zigzag".  

Sauf qu'aujourd'hui, c'est différent : "la déclaration d'Arnaud Montebourg a aussitôt provoqué la démission du gouvernement, c'est un élément nouveau et lourd de conséquences" explique-t-il.

"La base politique du gouvernement se rétrécit, tout d'abord avec l'exclusion des écologistes, mais aussi parce que dans le groupe socialiste une dizaine de députés sont en désaccord avec la politique sociale-libérale".

Avec le vote de confiance que le premier ministre Manuel Valls compte proposer dans les prochaines semaines, le gouvernement passe "l'épreuve de force". Avec 290 députés et la cinquantaine d'abstentions, la majorité à 289 semble "compliquée" aux yeux du fondateur du PCR (Parti Communiste Réunionnais). De plus, le vote de confiance "c'est demain" s'inquiète Paul Vergès.

Tous sur la sellette

"Ce vrai tournant du quinquennat" coupe court à toute "ruse par rapport à la majorité présidentielle qui risque de couler. Soit l'assemblée résiste et il y aura de nouvelles élections, soit le nouveau gouvernement réussit à imposer son virage social-libéral". Pour lui c'est évident, "personne ne souhaite une dissolution de l'assemblée nationale, car tout le monde est responsable, à gauche comme à droite".

C'est pourquoi le PCR qualifie ce vote de confiance de "chantage". D'après Yvan Dejean, secrétaire général du PCR, "plus personne n'a confiance dans le monde politique, tout s'effondre, à droite comme à gauche, c'est une crise de la démocratie" et la dissolution de l'assemblée mettrait les différentes classes politiques dans l'embarras.

Selon Paul Vergès, "il faut réfléchir à ça, au lieu de se focaliser sur des campagnes pour la nomination d'un ministre réunionnaisC'est à en pleurer" s'indigne l'ex porte-parole du PCR, "à un moment aussi grave, voilà à quel niveau la politique réunionnaise est tombée… C'est humiliant pour La Réunion". De toutes façons, le parti "ne croit plus à la représentation de La Réunion au niveau national".

Retour à la case départ pour La Réunion

En ce qui concerne la visite présidentielle et les annonces de François Hollande, le PCR est sans équivoque, "tout est à refaire, tout ce qui a été programmé" parce que le gouvernement a changé. "Les annonces doivent faire partie du nouveau gouvernement pour enfin devenir des décisions", mais aujourd'hui le président laisse les élus locaux "au pied du mur" assure le PCR.

Pour Yvan Dejean, François Hollande a "sous-estimé la gravité de la situation à La Réunion" qui est "radicalement différente de la métropole". C'est pourquoi, adapter les mesures nationales à l'île, "ça ne peut pas marcher". Il regrette aussi l'absence de déclaration du président sur l'octroi de mer qui laisse les collectivité et les producteurs "dans le flou" et menace la suppression de "3.000 emplois".

Actuellement, c'est un climat "d'incertitudes" qui envahit les classes politiques de La Réunion et le PCR, qui se demande si les annonces faites lors de la visite présidentielle seront respectées, "déjà que le président n'a pas tenu ses engagements faits lors de sa campagne présidentielle". Notamment sur le projet tram-train aujourd'hui "enterré", alors que François Hollande se serait engagé à "accompagner" les collectivités selon le PCR.

Face à cette "période d'instabilité", le parti l'invite aujourd'hui a "dire la vérité" et ne pas "laisser les Réunionnais dans l'illusion". Pour le parti, la situation demande une nouvelle politique car le nouveau gouvernement s'inscrit dans "un libéralisme européen : bonjour les dégâts".

Elie Horeau lui va plus loin encore et soutient que "si François Hollande avait tenu le discours de Macron et Valls au Bourget avant son élection, il ne sait pas s'il serait aujourd'hui président".
Mercredi 27 Août 2014 - 17:21
Lu 987 fois




1.Posté par noe le 27/08/2014 18:58
Le PCR profite tj d'un moment d'inattention pour pondre des œufs non fécondés !
Les charabias ne marchent plus sur le peuple ..il attend autres choses !

2.Posté par R I P O S T E le 27/08/2014 19:26
Oh rentre zot kaz , oui à la la dissolution de l'assemblée nationale

3.Posté par Doudou le 27/08/2014 21:17
Tout le monde souhaite la dissolution du PCR. MRD !

4.Posté par la crise le 27/08/2014 21:27
Personne ne souhaite la dissolution, mais c'est ce qui arrivera et plus vite qu'on ne le croit.
Pauvre France, des jours bien sombres à venir!

5.Posté par kréol lucide le 27/08/2014 22:44
Si la dissolution de l'Assemblée est inéluctable, un tsunami politique éliminera les 3/4 de la gôche socialo-communo- vert de gris au profit de Marine Le Pen !!!

6.Posté par evnor le 27/08/2014 23:35
Une dissolution serait la porte aux incertitudes et quelle parade à ce moment là?

7.Posté par jpleterrien le 28/08/2014 00:18
Le PCR a raison ! Personne ne souhaite la dissolution de l'Assemblée Nationale......chez les politicards ! Les places sont trop bonnes et irrécupérables pour la plupart d'entre eux !
Mais, l'avis du Peuple, vous vous en foutez, comme d'habitude, vous n'en parlez même pas !
Votre déclin, déjà bien entamé, vous conduit à votre fin prochaine.....si vous avez encore une existence....

8.Posté par jmr974 le 28/08/2014 09:46
Encore une photo du diplodocus ? On se croirait de plus en plus dans un film d'horreur. Surtout pour illustrer une évidence comme celle qui est énoncée dans le titre, à savoir qu'il ne faut pas dissoudre l'assemblée. Comment des gens de gauche pourraient-ils souhaiter une telle dissolution alors que les godillots du PS y sont majoritaires et qu'ils voteraient n'importe quoi si on le leur demande ! De nouvelles élections législatives aujourd'hui et la gauche est balayée comme par un vent cyclonique. Et pour très longtemps.

9.Posté par mbp le 28/08/2014 10:14
le PCR A SURTOUT PEUR QUE LES FRANCAIS S EXPRIMENT ET QUE LE PC NE RENTRE DEFINITIVEMENT AU MUSEE

10.Posté par NON au maintien de l'octroi de mer en l'état le 28/08/2014 10:18
Il faut moraliser l'octroi de mer.
- En le faisant payer par les consommateurs à la caisse des commerces, comme la TVA. Cela ferait baisser le coût des marchandises.
- Il ne doit plus servir qu'aux investissements dans les communes. Stop à la gabegie des maires par des dépenses somptuaires !
www.reagissons-la-reunion.fr

11.Posté par " XIEUX CREOLE " le 28/08/2014 18:29
Tout Réunionnais observateur et attentif aura remarqué( depuis les dernières semaines ),le retour ",sous les feux des médias "locaux ,des ex-Dirigeants du P.C.R.,flanqués quelquefois de celui qui a été désigné 1er Secrétaire "du nouveau Parti" ! On a un peu l’impression que"le triumvirat Déjean, LeperLier ,Fabrice Hoarau", ne sait pas remplir ,comme il faut, "leur JOB" ,aux yeux des"vieux dinosaures"( terme que j’emprunte volontiers à certains compatriotes) !J’ai souligné déjà ,ici même, des erreurs ou fautes commises par François Hollande : je n’y reviens pas . .. Il a accepté de reconduire Manuel Valls mais a écarté trois Ministres "frondeurs" critiquant violemment l’orientation du gouvernement ( parmi eux "le bouillant" Ministre de l’Économie, censé mettre en application cette politique ) !Je ne dis pas que j’approuve toutes les disposition arrêtées..." Quand un Ministre n’est plus d’accord avec le 1er Ministre et le Président de la République, il ferme sa gueule ou il démissionne" ! C’est un principe énoncé par CHEVENEMENT , admis par tout le monde désormais... .A vous entendre , il aurait fallu garder "trois Ministres éminents " ! A vous entendre aussi, vous seriez les seuls à conseiller(efficacement ?) le Président de la République - quel qu’il soit d’ailleurs! Vous êtes loin d’avoir "la science infuse" et surtout , l’idéologie qui est la vôtre et vous guide ,n’a installé dans AUCUN pays du monde : LA LIBERTÉ, LA DÉMOCRATIE ET LA PAIX SOCIALE ... La grosse majorité de notre population l’a compris d’ailleurs et c'est ce qui explique vos revers électoraux de ces dernières années :et vous n’en tenez absolument aucun compte : "ERRARE HUMANUM EST ,PERSEVERARE DIABOLICUM !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales